Théâtre de Caen


Théâtre de Caen
Théâtre de Caen
Caen theatre place.jpg
Type Opéra, Théâtre, Danse, Jazz, Musique
Lieu Caen
Coordonnées 49° 10′ 49″ Nord
       0° 21′ 45″ Ouest
/ 49.1801675, -0.3624281
49° 10′ 49″ N 0° 21′ 45″ W / 49.1801675, -0.3624281
Architecte(s) Pierre Bourdeix
Inauguration 1963
Capacité 1000
Direction Patrick Foll
Site web www.theatre.caen.fr
Résidence
Les Arts Florissants

Le théâtre de Caen est l'un des principaux théâtres de la ville de Caen. Détruit en 1944, il a été reconstruit après la guerre.

Sommaire

Histoire

Les origines du théâtre à Caen

Pendant des siècles, les concerts et représentations théâtrales à Caen se sont déroulés principalement dans la rue, notamment Place Royale ou en haut de la rue aux Namps (alors bordée par des galeries couvertes). Comme il était d'usage, l'université de Caen possédait une troupe théâtrale de qualité. Avant chaque représentation, les étudiants défilaient dans les rues avec torches et bâtons afin d'interpeler les badauds. Ces manifestations offraient aux élèves des facultés l'occasion d'exprimer leur mécontentement, notamment envers les autorités royales ; en 1480 par exemple, la farce des pattes d'ouintes[1] leur permit d'afficher leur opposition à la décision du roi Charles VII de faire payer une taxe aux facultés en dépit de leurs privilèges. Installés au collège du Mont de 1609 à 1763, les Jésuites organisaient régulièrement avec leurs élèves des pièces de théâtre lors de la distribution des prix en août ou pour accueillir des notables[2].

Les premières salles de théâtre à partir du XVIIIe

La première véritable salle de spectacle de Caen, la salle de la Comédie, ouvre en 1765 dans le quartier Saint-Jean près de l'entrée du Cours-la-Reine (actuel Cours Général de Gaulle)[3]. Jugée incommode, la salle de spectacle est remplacée par un nouveau théâtre construit par l'architecte de la ville (Émile Guy[4]) à l'extrémité du pont Saint-Jacques sur les bords de la Noë[5] . Le bâtiment, inauguré le 23 avril 1838 et rénovée en 1879, occupe un terrain de 22 mètres de large pour 43 mètres de longueur. Sa façade de style classique se compose d'un péristyle en saillie formé par six colonnes d'ordre toscan et corinthien, ainsi que d'un fronton orné d'un bas-relief représentant la Renommée. À l'intérieur, la salle de forme circulaire, pouvant accueillir 1000 spectateurs, est ceinte par trois niveaux de loges, décorée dans un style Renaissance par M. Séchan[6].

La salle actuelle reconstruite après la Seconde guerre mondiale

Cette salle est détruite lors des bombardements de 1944. Engagé en 1945 comme responsable des spectacles au sein de l'Office municipal de la jeunesse (OMJ), Jo Tréhard fonde en 1947 le centre régional d'art dramatique qui s'installe en 1949 dans un baraquement militaire. Du fait de sa forme, la salle de spectacle de 620 places, à l'origine baptisée salle des Beaux-Arts, est rapidement surnomméee le Tonneau[7]. Jo Tréhard est ensuite désigné responsable de la reconstruction du théâtre à l'emplacement de l'ancienne salle détruite en 1944[8]. Le choix des architectes s'avère difficile et à l'issue d'un concours deux architectes sont désignés. Alain Bourbonnais dont le projet est en phase avec les idées de Jo Tréhard se voit confier la conception de l'intérieur de la salle, alors que François Carpentier construit les façades. Les vitraux sont de François Baron-Renouard. Le nouveau bâtiment occupe une surface de 73 mètres sur 40 mètres (2960 m² au sol)[9]. En 1961, Jo Tréhard fonde la Compagnie du Théâtre de Caen et en avril 1963 la salle devient Théâtre-Maison de la Culture (TMC). La programmation novatrice et indépendante farouchement défendue par Jo Tréhard connait un certain succès (12 000 abonnés en 1967), mais la municipalité et la bourgeoisie caennaise, plus favorables à un théâtre de variété, se montrent très hostile envers le TMC. Suite aux violents événements de mai 1968, la municipalité, propriétaire des lieux, profite du désengagement de l'État en matière culturel pour réclamer l'usage des locaux. La troupe de Jo Tréhard fonde alors un nouveau théâtre dans une salle de patronage, la Comédie de Caen, actuel Théâtre des Cordes, du centre dramatique national de Normandie.

Programmation

Les fonds du Théâtre de Caen[10] sont riches de :

  • 2 maquettes planes et en volume de décors
  • 150 costumes et accessoires de costume
  • 10 dessins
  • 200 clichés
  • 100 vidéocassettes
  • 20 audiocassettes

Depuis 1990, le théâtre de Caen est le lieu de résidence privilégié des Arts Florissants[11]. En 2002, 2005, 2007 et en 2009, l'académie du Jardin des Voix y est également organisée[12].

Durant la saison 2007-2008, le théâtre dispose 4 600 abonnés et a accueilli 100 000 spectateurs, dont 30% aux concerts gratuits, avec un taux de remplissage de 93 %[13].

Le théâtre de Caen accueille la saison musicale de la Maîtrise de Caen, riche de 2 concerts et de 20 auditions annuels. Les auditions - concerts gratuits d'une demie-heure - ont lieu le samedi midi en l'église Notre Dame de la Gloriette pendant les périodes scolaires.

Le théâtre est membre de la Réunion des opéras de France.

Liens externes

Notes et références

  1. La farce de Pates-Ouaintes, T. Bonnin, Évreux, 1843 [(fr) texte intégral (page consultée le 29 mai 2008)]
  2. La Bibliothèque municipale de Caen a toujours en sa possession le texte et la distribution d'une dizaine de pièces.
  3. Le bâtiment se situait à l'emplacement de l'actuel temple protestant et de son parking. Transformé en entrepôt des tabacs après sa désaffection, le bâtiment fut détruit en 1944. Il a laissé son nom à la rue dans lequel il était situé : rue de l'Ancienne Comédie.
  4. Architecte né à Paris en 1795 et décédé en 1866.
  5. Ce bras de l'Orne a été recouvert en 1860 et coule aujourd'hui sous une voûte au-dessous de l'actuel boulevard Maréchal Leclerc.
  6. Description offerte par Guillaume-Stanislas Trébutien dans son ouvrage Caen : précis de son histoire, ses monuments, son commerce et ses environs, Caen, A. Hardel, 1855 (réimp. Brionne, le Portulan, Manoir de Saint-Pierre-de-Salerne 1970).
  7. Site de la Comédie de Caen
  8. L'actuel théâtre est toutefois légèrement décalé par rapport à l'ancienne salle.
  9. Géoservices du conseil général du Calvados
  10. Répertoire des arts du spectacle
  11. Site de France Musique
  12. Site officiel des Arts Florissants
  13. Xavier Alexandre, « La saison 2008-2009 au théâtre de Caen », Ouest-France, 14 mai 2008

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Théâtre de Caen de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Théâtre-maison de la culture de Caen — Théâtre de Caen Théâtre de Caen Type Opéra, Théâtre, Danse, Jazz, Musique Lieu Caen Architecte(s) …   Wikipédia en Français

  • Caen-la-Mer — Caen 49°10′59″N 0°22′10″O / 49.18306, 0.36944 …   Wikipédia en Français

  • Caen — Cet article possède un paronyme, voir : CAEN.  Pour l’article homophone, voir Camp …   Wikipédia en Français

  • Théâtre des Arts (tramway de Rouen) — Théâtre des Arts Véhicule Alsthom TFS Type Souterrain Localité Rouen Inauguration 16 décembre 1994 …   Wikipédia en Français

  • Caen : Place Saint-Pierre — Place Saint Pierre (Caen) Pour les articles homonymes, voir Place Saint Pierre (homonymie). Place Saint Pierre …   Wikipédia en Français

  • Théâtre de la Reine — 48° 48′ 57″ N 2° 06′ 29″ E / 48.815962, 2.108047 …   Wikipédia en Français

  • Maison de la Culture de Caen — Théâtre de Caen Théâtre de Caen Type Opéra, Théâtre, Danse, Jazz, Musique Lieu Caen Architecte(s) …   Wikipédia en Français

  • Maison de la culture de Caen — Théâtre de Caen Théâtre de Caen Type Opéra, Théâtre, Danse, Jazz, Musique Lieu Caen Architecte(s) …   Wikipédia en Français

  • TMC de Caen — Théâtre de Caen Théâtre de Caen Type Opéra, Théâtre, Danse, Jazz, Musique Lieu Caen Architecte(s) …   Wikipédia en Français

  • Michel Dubois (théâtre) — Pour les articles homonymes, voir Dubois et Michel Dubois. Michel Dubois, né en 1937, est un metteur en scène et directeur de théâtre français. Sommaire 1 Biographie 2 Théâtre …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.