Thérapie communautaire systémique et intégrative


Thérapie communautaire systémique et intégrative

Thérapie communautaire

La thérapie communautaire (ou thérapie communautaire systémique et intégrative) est une méthode thérapeutique collective créée par le professeur Adalberto Barreto au Brésil

Sommaire

Définition

Dans la thérapie communautaire, c'est le groupe qui accueille, soutient et dégage les solutions. Cette thérapie est dite « systémique » parce qu'elle rapproche les difficultés individuelles des interactions sociales. Les individus ne sont pas vus comme isolés mais comme membres d’un réseau relationnel, capable d’autorégulation, de progression, de croissance. Elles est dite « intégrative » parce qu'elle la lutte contre l’isolement et l’exclusion, pour la diversité des cultures, des savoir-faire et des compétences. La culture est vue comme une valeur et comme un recours qui permet d’additionner et de multiplier les potentiels de croissance et les capacités à résoudre les problèmes sociaux.

Au cours d'une séance, chansons, poèmes, musique, danse, proverbes, etc… amenés par les participants, enrichissent la thérapie par la diversité des codes d’expression. À partir de l’écoute des histoires de vie, chacun devient thérapeute de lui-même. Tous sont co-responsables de la recherche de solutions et du dépassement des défis quotidiens dans une ambiance chaleureuse.

Cette thérapie est basée sur deux présupposés fondamentaux :

1.Même si elle l’ignore, toute personne possède en elle des ressources et des savoirs utiles aux autres, quelles que soient ses conditions sociales, économiques et sa culture.

2.ces compétences lui viennent des épreuves qu’elle a traversées.

Sur ces bases, les échanges sont résolument horizontaux, puisque ce qui est valorisé n’est pas la différence de statut économique ou universitaire, mais la variété des expériences de vie et à ce niveau, chacun se retrouve à la même enseigne.

Historique

La thérapie communautaire est née en 1987 à Fortaleza dans le Département de Santé Communautaire de la Faculté de Médecine de l’Université Fédérale du Ceará, à l’initiative du professeur Adalberto Barreto. Selon ce dernier, elle représente une réponse à la demande de consultations émanant des habitants de la favela de Pirambú (environ 280 000 habitants), adressées par Ayrton Barreto, son frère, avocat de l’Association des Droits de l’Homme de la favela : La souffrance psychique associée aux questions des droits de l’homme et de citoyenneté a déterminé cette demande de soutien à la Faculté de Médecine.

Adalberto Barreto a trouvé plus pertinent de venir dans la favela où il a décidé d’organiser une réunion hebdomadaire durant lesquelles les difficultés pourraient s’exprimer dans les termes où les gens les vivaient, et où les solutions se dégageraient à partir des expériences de vie des participants. C’est à partir de cette pratique visant à valoriser les acquis existentiels, les savoirs populaires et les ressources culturelles qu’a pris forme cette approche d’animation d’espace de parole. Elle s’est progressivement organisée dans le temps en définissant des règles et un mode de fonctionnement très structuré afin que la parole de chacun soit respectée et que l’échange soit le plus libre possible.

Autour de la thérapie communautaire se sont développées d’autres modalités d’aide et de soutien aux gens de la favela, toujours basées sur les compétences locales des habitants. Ainsi est né le projet Quatro Varas (art thérapie, maison de santé communautaire, théâtre, pharmacie vivante, etc…)[1] La formation à la thérapie communautaire fait désormais partie intégrante de la politique publique du Ministère de la Santé du Brésil[réf. nécessaire].

Actuellement, il existe au Brésil 36 centres de formation[2] ). Environ 25 000 thérapeutes communautaires ont été formés (leaders communautaires, travailleurs sociaux, psychologues, médecins…).

Actuellement, une centaine de personnes ont été formées en France et en Suisse, et plusieurs groupes fonctionnent à Grenoble, Marseille, Toulon, Vienne, Lyon, Genève, Lausanne, Strasbourg…). Cette dynamique est soutenue par l’Association Européenne de Thérapie Communautaire[3] qui valide et assure la qualité de la formation et participe à la coordination des groupes avec le soutien de l’Association Française des Amis de Quatro Varas.

Concepts

Cette thérapie s’organise autour de 5 axes théoriques : la pensée systémique, la théorie de la communication, l’anthropologie culturelle, la pédagogie de Paulo Freire et la résilience (valorisation de l’expérience personnelle). Elle postule que toute société humaine dispose de mécanismes régulateurs efficaces et très importants culturellement. Les possibilités de prévention et de soin de la souffrance psychique et les manières de la soigner sont aussi nombreuses que sont variés les différents contextes, sociétés et cultures existants. Selon cette méthode, toute personne ou tout groupe possèderait en son sein, même s’il n’en a pas conscience et même s’il se trouve en situation de grande précarité, des ressources pour dépasser les difficultés, ressources qui lui viennent du savoir acquis à partir de ses expériences de vie et de sa (ses) culture(s).

Éthique

La thérapie communautaire cherche à rompre avec l’isolement du « savoir scientifique » comme avec celui du « savoir populaire » : elle respecte et met à profit ces deux formes de savoir. Elle œuvre dans une perspective de complémentarité sans rompre avec la tradition et sans nier les apports de la science moderne. Elle met en pratique une «écologie de l’esprit», qui respecte les diversités culturelles et leurs systèmes de représentation[réf. nécessaire].

Méthodologie

Dans une séance de thérapie communautaire, l’on part d’une “situation problème” (insomnie, rupture, alcoolisme, violence, abandon…) présentée par une personne et choisie par le groupe parmi plusieurs propositions. A partir de cette situation, les animateurs cherchent à stimuler et favoriser la croissance de l’individu et des personnes de son environnement pour acquérir un plus grand degré d’autonomie, de conscience et de coresponsabilité. La question-clé qui déclenche la réflexion est : « Qui de vous a déjà vécu quelque chose de semblable et qu’avez-vous fait pour vous en sortir? »

Mettre des mots sur les maux : dans la thérapie communautaire, la parole est un remède pour celui qui parle aussi bien que pour celui qui écoute. C’est le partage des expériences de vie entre les participants qui montre les issues possibles et permet à la communauté de trouver en elle-même les solutions à des problèmes qu’isolément la personne, la famille et les services publics n’ont pas été capables de trouver.

Objectifs

L’OMS identifie 10 déterminants sociaux de la santé :

1- Les inégalités sociales

2- Le stress

3- La petite enfance

4- L’exclusion sociale

5- Le travail

6- Le chômage

7- Le soutien social

8- Les dépendances

9- L’alimentation

10- Les transports

La thérapie communautaire agit directement sur deux de ces déterminants : le stress et le soutien social. Indirectement, en augmentant l’estime de soi et la confiance, elle évite l’intériorisation de l’exclusion sociale. Elle cherche à :

  • accueillir la souffrance causée par des situations stressantes et à réfléchir à partir de là,
  • créer un espace de partage de cette souffrance qui permet de digérer une anxiété paralysante, source de risque pour la santé de ces populations,
  • promouvoir la santé (démarche positive de prévention) au sein d’espaces collectifs et non à combattre les pathologies (démarche négative) de personnes accueillies individuellement.
  • Ces situations stressantes peuvent être affrontées seulement avec la force et le soutien du groupe.

Dans la thérapie communautaire, la parole est le remède, le baume apaisant, calmant, la boussole pour qui parle et qui écoute. C’est dans le partage de l’expérience de chacun que la douleur des personnes souffrantes est soulagée et que peuvent apparaître de nouvelles pistes pour surmonter les problèmes. Le groupe devient espace d’accueil et de soin grâce au respect des règles de tolérance précises assuré par les deux animateurs formés : faire silence, respecter la parole de l’autre, pas de conseils, pas de jugement, d’analyse ou d’interprétation, parler seulement à la première personne des expériences vécues et proposer, si l’idée vient en résonance avec ce qui est dit, des chansons, poésies, blagues, dictons….. supports culturels hérités de la mémoire collective.

Bilan

En 22 ans, la thérapie communautaire a démontré qu’elle est : - un instrument précieux d’intervention psychosociale au niveau de la santé publique, - un espace d’expression libre, un outil de prévention des souffrances psychosociales - un espace d’accueil des souffrances au niveau des soins primaires préventifs pour réserver les soins secondaires aux personnes qui en ont réellement besoin (pathologie). [réf. nécessaire]

La thérapie communautaire n’a ni la prétention d’être une panacée ni celle de se substituer aux modalités de soins existants. Elle se situe en complémentarité et non en compétition avec elles. Selon une étude récente, menée au Brésil, la thérapie communautaire réduit la demande auprès des services spécialisés : à peine 11,5 % des personnes ayant participé à des séances de thérapie communautaire ont eu besoin de recourir aux services spécialisés. La construction des réseaux de soutien social rend l’individu et la communauté plus autonomes et moins dépendants des spécialistes et des institutions spécialisées[4]

Bibliographie

  • Adalberto Barreto et Jean-Pierre Boyer L’indien qui est en moi Descartes, Paris, 1996 (Traduction portugaise : Adalberto Barreto e Jean-Pierre Boyer O índio que vive em mim - Itinerário de um psiquiatra brasileiro São Paulo, Terceira Margem, 2003)
  • Sabine Berkane Avaliação da Terapia Comunitária em Saint Barnabé, 1° encontro internacional de TC, Porto Alegre, Août 2007
  • Eliane Contini Un psychiatre dans la favela, Editeur Synthélabo collection "Les empêcheurs de penser en rond", 1ère édition septembre 1995
  • Marilene Grandesso (dir.), Miriam Rivalta Barreto (dir.) Terapia comunitária: tecendo redes para a transformação social - Saude, educação e politicas, Ed. Casa do Psicólogo, 2007
  • Nicole Hugon Thérapie communautaire et Prise en charge des familles au Centre Saint Barnabé, Congrès THS7 Arles, 2005
  • Nicole Hugon Community Therapy » as a mean to help alcoholic patients and their families to resume dialog in a specialized nursing home for alcoholic inpatients., International Conference “Working with marginalized families and communities : professionals in the trenches », 3-6 August 2006, Oaxaca, Mexico.
  • Henri le Boursicaud L'avocat de la favela du Pirambù , De imprimé à compte d'auteur - juin1993 (Se le procurer auprès de l' Association "Les amis de Quatro Varas", 3, rue Paul Claudel, 38100 Grenoble)

Textes en portugais à télécharger

Travaux académiques: téléchargeables sur la page: http://www.abratecom.org.br/trabalhos_academicos.html

  1. Viviane Rolim de Holanda : La contribution de la thérapie communautaire pour faire face aux inquiétudes des femmes enceinte – Mémoire de maîtrise – Faculté des Sciences de la santé de l’Université Fédérale de Paraiba - 2006
  2. Tatiana B. de Vasconcellos : Paternité littéraire, self et narrative – Monographie – Section Famille et communauté – Université Catholique de São Paulo - 2005
  3. Edna Dias Castro de Andrade: Le partage est le meilleur médicament - 2007
  4. Fernanda Jorge Guimarães : Répercussions de la thérapie communautaire dans la vie quotidienne de ses participants – Mémoire de maîtrise - Université Fédérale de Paraiba - 2006
  5. Amilton Carlos Camargo : Le temps de la parole et le temps de l’écoute : la production de sens dans un groupe thérapeutique – Mémoire de maîtrise – Université de São Marcos – São Paulo - 2005
  6. Élida Maria Espontão Castanho : Une écoute systémique dans les relations personnelles et professionnelles – Monographie – Institut de thérapie de la famille et de la communauté de Campinas – São Paulo - 2005

Articles scientifiques téléchargeables sur la page:http://www.abratecom.org.br/artigos_cientificos.html

  1. Juliana Castro Jesuíno da Silva, Vera Lúcia Pereira Muniz: Thérapie communautaire et alcoolisme - 05/06/2008
  2. Hermes Fernando Petrini: Chanter et jouer pour transformer - 04/12/2007
  3. Comité directeur de l’ABRATECOM: Thérapie communautaire – tisser des réseaux de solidarité - 03/12/2007
  4. Maria da Graça Pedrazzi Martini: La thérapie communautaire et l’inclusion du consommateur d’alcool dans la communauté et les réseaux de services - 21/05/2007
  5. Narcizo de Souza Chagas: L’apprentissage de la formation en thérapie communautaire - 13/02/2007
  6. Teresa Otoni: Comment la thérapie communautaire est arrivée à temps! - 13/02/2007
  7. Adalberto Barreto: L’enfant Jésus versus Papa Noël - 25/12/2005
  8. Sílvia de Azevedo Barretto Fix, Maria da Salete Vianna Leite et Cecília Galvani: Quelques réflexions sur l’insertion de la musique dans les sessions de thérapie communautaire du CEAF (Centro de Estudos e Assistência à Família - 13/12/2005
  9. Marli Olina de Souza: Mauvais traitements - 17/11/2005
  10. Maria da Graça Pedrazzi Martini: L’invite : l’âme de la thérapie communautaire - 13/10/2005
  11. Rozane Alves e Jane Luciane Marinho Elóis: La thérapie communautaire : un espace de parole, d’écoute et de croissance - 13/10/2005

Références

  1. 4varas
  2. coordination ABRATECOM
  3. [1]
  4. Résultats complets sur le site de l’ABRATECOM) Source : rapport SENAD/UFC/MISMEC-CE 2007 – Chapitre 12 du livre : Barreto A. Terapia Comunitária passo a passo, LCR, Fortaleza 2008
Ce document provient de « Th%C3%A9rapie communautaire ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Thérapie communautaire systémique et intégrative de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Thérapie communautaire systémique — Thérapie communautaire La thérapie communautaire (ou thérapie communautaire systémique et intégrative) est une méthode thérapeutique collective créée par le professeur Adalberto Barreto au Brésil Sommaire 1 Définition 2 Historique 2.1 Concepts …   Wikipédia en Français

  • Thérapie communautaire — La thérapie communautaire (ou thérapie communautaire systémique et intégrative) est une méthode thérapeutique collective créée par le professeur Adalberto Barreto au Brésil Sommaire 1 Définition 2 Historique 2.1 Concepts 2.2 …   Wikipédia en Français

  • Projet:Médecine/Index — Articles 0 9 1,2 dibromo 3 chloropropane · 112 (numéro d urgence européen) · 1935 en santé et médecine · 1941 en santé et médecine · 1er régiment médical · 2 iodothyronine déiodinase · 2,4,6 trichlorophénol · 2005 en santé et médecine · 2006 en… …   Wikipédia en Français

  • Théorie de l'attachement — Traduction à relire Attachment theory → …   Wikipédia en Français