Thèbes (Grèce)


Thèbes (Grèce)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thèbes.

38° 19′ 00″ N 23° 19′ 00″ E / 38.316667, 23.316667

Thèbes
(el) Θήβα
Ruines de la Cadmée à Thèbes
Ruines de la Cadmée à Thèbes
Administration
Pays Drapeau de Grèce Grèce
Périphérie Grèce-Centrale
Nome Béotie
Dème Thèbes
Géographie
Coordonnées 38° 19′ 00″ Nord
       23° 19′ 00″ Est
/ 38.316667, 23.316667
Démographie
Population 21 211 hab. (2001[1])
Localisation
Greece location map.svg
City locator 14.svg
Thèbes

Thèbes (en grec ancien Θῆϐαι / Thễbai, au pluriel, en grec moderne Θήβα / Thíva) est une ville grecque de Béotie, siège d'un dème.

Elle fut dans l'antiquité l'une des principales cités de Grèce, et était liée à de très nombreux mythes antiques.

Sommaire

Démographie

La ville comptait en 21 211 habitants, et 37524 pour l'ensemble de la municipalité[1].

Histoire

Antiquité

La ville fut fondée à l'âge du Bronze et a livré des vestiges de l'époque mycénienne.

Les périodes archaïque et classique furent marquées par une rivalité avec Athènes.

Des succès militaires (dont la Bataille de Leuctres en -371) lui donnèrent provisoirement l'hégémonie au cours du IVème siècle. Battue à Chéronée avec Athènes par Philippe II, elle se révolta en -335 à la mort de ce dernier et fut alors détruite de fond en comble par Alexandre.

Elle fut reconstruite en -316 par Cassandre.

Périodes récentes

À partir du IXe siècle, Thèbes connut une nouvelle période d'apogée. Elle devint le siège du stratégos de Grèce centrale.

En 1040, elle fut ravagée par les Bulgares, puis prise par les Normands en 1146. Roger de Sicile y fit prendre des soyeux qu'il amena avec lui à Corfou et en Sicile introduisant ainsi en Occident l'industrie de la soie.

En 1205, elle échut à Boniface de Montferrat qui la céda à Othon de la Roche. Thèbes devint alors capitale du Duché d'Athènes.

Du temps de la Grèce ottomane, Thèbes fut supplantée par sa voisine Livadia.

Mythologie

Fondations

Cadmée

Article détaillé : Cadmos.

Selon la légende, Zeus tomba un jour amoureux d’Europe, fille du roi phénicien Agénor et de la reine Téléphassa. Pour éviter la jalousie de son épouse, Héra, Zeus prit l’apparence d’un taureau blanc, puis enleva Europe et l’emmena jusqu’en Crète. Agénor envoya alors ses fils à sa recherche, avec ordre de ne pas revenir avant de l’avoir retrouvée. Téléphassa elle-même les accompagna.

Après un long et vain périple qui l’avait conduit à Rhodes et en Thrace, l’un des fils, Cadmos arriva en Phocide. Il se rendit à Delphes pour demander conseil à la Pythie. Celle-ci lui ordonna de renoncer à ses recherches, de suivre la première vache qu’il rencontrerait et de fonder une ville là où elle s’arrêterait. Cadmos obéit, et la vache le mena jusqu’en Béotie. Cadmos décida alors de la sacrifier à Athéna. Il envoya plusieurs de ses compagnons chercher de l’eau pour le sacrifice, mais un dragon les massacra presque tous. Cadmos, furieux, le combattit et le tua. Athéna lui apparut alors, et lui conseilla de semer les dents du dragon. A l’endroit où il sema les dents, des hommes armés surgirent de terre. On les appela Spartes en raison de la manière dont ils avaient été créés. Cadmos, surpris de leur apparition, leur jeta une pierre, et chacun croyant que la pierre avait été lancée par un des autres, ils s’entre-tuèrent. Seuls cinq survécurent : Échion, Udéos, Chthonios, Hypérénor, et Péloros. Cadmos fonda avec eux une ville du nom de Cadmée, là où ne se trouvaient auparavant que quelques bourgs épars.

Thèbes

Bien des années plus tard, Amphion et Zéthos tuèrent leur oncle Lycos, le régent de la cité, et prirent le pouvoir. Ils bâtirent alors une autre ville, en dessous de la Cadmée, et ils fortifièrent le tout en érigeant autour un rempart percé de sept portes. Ils nommèrent cette deuxième ville Thèbes, en l'honneur de Thébé, une nymphe, fille du dieu fleuve Asopos qui coulait près de la cité. La légende veut que pour bâtir le mur, Zéthos soulevait péniblement les pierres, alors qu'Amphion les soulevait sans peine, uniquement grâce au son de sa lyre.

Mythes associés

Évènements

  • Suite aux crimes d’Œdipe (meurtre de son père et mariage incestueux avec sa mère), une épidémie de peste s’abattit sur la ville. Lorsqu'on demanda conseil au devin Tirésias, celui-ci annonça que pour libérer la ville de l’épidémie, un descendant des Spartes devait se sacrifier. Ménécée se jeta alors du haut des remparts.
  • Au cours de la Guerre des sept chefs, Polynice attaqua la ville avec ses alliés pour récupérer le trône détenu par son frère Étéocle. L’attaque s’acheva par la mort de tous les attaquants, hormis Adraste qui réussit à fuir grâce à la rapidité de son cheval, Arion.
  • Les Épigones, fils des sept chefs, attaquèrent la ville des années plus tard pour venger leurs pères. Ils prirent la ville, tuèrent Laodamas, fils d’Étéocle, et mirent Thersandre, fils de Polynice sur le trône.
  • Thersandre, roi de Thèbes à l’époque de la Guerre de Troie fut tué par Télèphe, roi de Mysie, lorsque les Grecs attaquèrent par erreur la Mysie en croyant qu’il s’agissait de la Troade. Son fils Tisamène n’étant pas en âge de gouverner, la régence fut confiée à Pénélée qui fut tué en Troade par Eurypyle fils de Téléphe.

Personnages

  • Actéon, petit-fils de Cadmos, qui fut mangé par ses propres chiens.
  • Sémélé, fille de Cadmos, qui fut séduite par Zeus et qui engendra Dionysos.
  • Les frères Nyctée et Lycos, qui furent régents de la ville.
  • Les jumeaux Amphion et Zéthos, qui fondèrent la deuxième partie de la ville.
  • Héraclès y naquit, son père Amphitryon s’étant réfugié à Thèbes après avoir été exilé ; suite à une victoire contre les Myniens, Créon lui donne sa fille aînée, Mégara ;
  • Œdipe, qui délivra la ville du Sphinx, tua son père Laïos, et épousa sa mère Jocaste.

Monstres

  • Le Sphinx, qui dévorait tous ceux qui ne trouvaient pas la solution à son énigme.
  • Le Renard de Teumesse, qui dévorait chaque mois un enfant thébain.

Rois légendaires de Thèbes

  • Cadmos, fondateur de la cité
  • Penthée, petit-fils du précédent, il écarte son oncle du pouvoir et devient roi
  • Polydore, oncle du précédent, il devient roi à la mort de celui-ci
  • Nyctée, beau-père du précédent, il devient régent à la mort de Polydore
  • Lycos, frère de Nyctée, qui lui confie la régence
  • Labdacos, fils de Polydore, il accède au trône une fois adulte
  • Lycos, à nouveau régent à la mort de Labdacos
  • Amphion et Zéthos, petit-fils de Nyctée et fils de Zeus, ils tuent Lycos et prennent le pouvoir
  • Laïos, fils de Labdacos, il est chassé de Thèbes par les précédents et récupère le trône à leur mort
  • Créon, beau-frère du précédent, il récupère le trône à sa mort
  • Œdipe, fils de Laïos, il ignore son ascendance et devient roi pour avoir débarrassé la ville du Sphinx
  • Étéocle, fils du précédent
  • Créon, devient régent à la mort d’Étéocle et de son frère Polynice
  • Laodamas, fils d'Étéocle, il devient roi une fois adulte
  • Thersandre, cousin du précédent, il attaque la ville et prend le pouvoir
  • Pénélée, devient régent à la mort de Thersandre
  • Tisamène, fils de Thersandre, il devient roi une fois adulte
  • Autésion, fils du précédent
  • Damasichthon, petit-fils de Pénélée, il devient roi après le départ d’Autésion
  • Ptolémée, fils du précédent
  • Xanthos, fils du précédent ; à sa mort, les Thébains abandonnèrent le système monarchique


Notes et références

  1. a et b 23 820 hab. au total dans le dème de Thèbes (el) Δείτε τη Διοικητική Διαίρεση (Recensement de 2001, Ministère de l'intérieur)

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie

  • Francis Vian, Les Origines de Thèbes : Cadmos et les Spartes, C. Klincksieck, coll. « Études et commentaires », Paris, 1963.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Thèbes (Grèce) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Thebes (Grece) — Thèbes (Grèce) Pour les articles homonymes, voir Thèbes. Thèbes (en grec ancien Θῆϐαι / Thễbai, pluriel) est la principale cité de Béotie en Grèce. Elle ne cède en importance dans l histoire grecque qu à Athènes et Sparte. Sa réputation mythique… …   Wikipédia en Français

  • Grece classique au IVe siecle — Grèce classique au IVe siècle Histoire de la Grèce Grèce préhellénique …   Wikipédia en Français

  • Grèce Classique Au IVe Siècle — Histoire de la Grèce Grèce préhellénique …   Wikipédia en Français

  • Grèce classique au ive siècle — Histoire de la Grèce Grèce préhellénique …   Wikipédia en Français

  • GRÈCE ANTIQUE - La cité grecque — «La cité grecque (polis ) est une communauté de citoyens entièrement indépendante, souveraine sur les citoyens qui la composent, cimentée par des cultes et régie par des nomoi [lois]» (André Aymard). Cette définition vaut pour l’époque classique… …   Encyclopédie Universelle

  • GRÈCE ANTIQUE - La Grèce antique jusqu’à Constantin — Rien ne semblait a priori destiner la péninsule grecque à être le centre d’une des plus brillantes civilisations de l’histoire, de la première surtout qui sut poser les problèmes auxquels l’homme n’a pas encore fini de chercher des réponses. Le… …   Encyclopédie Universelle

  • THÈBES DE BÉOTIE — Thèbes est située en Béotie, au nord du fleuve Asopos. Son acropole, la Cadmée, domine d’une centaine de mètres une plaine très fertile, arrosée par l’Isménos et la Dircé, deux petits cours d’eau aux sources renommées qui confluent au nord de la… …   Encyclopédie Universelle

  • Grece classique au Ve siecle — Grèce classique au Ve siècle Histoire de la Grèce Grèce préhellénique …   Wikipédia en Français

  • Grèce Classique Au Ve Siècle — Histoire de la Grèce Grèce préhellénique …   Wikipédia en Français

  • Grèce classique au ve siècle — Histoire de la Grèce Grèce préhellénique …   Wikipédia en Français