Thuir

Thuir

42° 37′ 59″ N 2° 45′ 26″ E / 42.6330555556, 2.75722222222

Thuir
Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Perpignan
Canton Thuir
(chef-lieu)
Code commune 66210
Code postal 66300
Maire
Mandat en cours
René Olive
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Aspres
Démographie
Population 7 415 hab. (2007)
Densité 373 hab./km²
Géographie
Coordonnées 42° 37′ 59″ Nord
       2° 45′ 26″ Est
/ 42.6330555556, 2.75722222222
Altitudes mini. 78 m — maxi. 243 m
Superficie 19,90 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Thuir est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Thuirinois.

Sommaire

Géographie

Situation

Thuir est située dans la plaine du Roussillon, à 13 km au sud-ouest de Perpignan. Elle est aux portes des Aspres, une région qui constitue le piémont du Canigou entre les sillons des rivières de la Têt et du Tech. La ville est localisée à 23 km de la mer Méditerranée et à 35 km du pic du Canigou (2784 m).

Voies de communication et transports

Thuir est accessible par la D612a à partir de Perpignan (par autoroute : A9 - sortie n°42 ; par avion : aéroport de Perpignan-Rivesaltes ; par chemin de fer : gare de Perpignan). La ville était desservie par le chemin de fer dit d'intérêt local. Cette voie ferrée, longue d'une quinzaine de kilomètres, avait été inaugurée en 1911 pour être finalement désaffectée et démantelée dans les années 1990. Cette voie ferrée est aujourd'hui utilisée par une piste cyclable qui s'inscrit dans le Schéma cyclable départemental du conseil général des Pyrénées-Orientales. Thuir possédait une gare de chargement construite par Gustave Eiffel.

Histoire

Thuir est citée dès le Xe siècle dans des documents d'époque. C'est une ancienne villa royale, entourée d'une enceinte qui abritait l'église et le cimetière. Cette enceinte était un heptagone irrégulier, elle était faite en cailloux roulées. Un fossé complétait le dispositif défensif de la villa.

Au fils des ans des habitations supplémentaires se sont formées autour de l'enceinte, formant comme un bourg à l'extérieur de la minuscule ville. Il fallut donc renforcer à nouveau les défenses en construisant une deuxième enceinte, flanquée de tours et de meurtrières. Les travaux durèrent toute l'année 1287. L'enceinte intérieure apparut alors comme une citadelle, à l'instar de la ville de Mont-Louis des années plus tard. En 1294 la ville obtient du roi une charte de consulat.

En 1415 fut construite la chapelle de la Pietat, suivant le style gothique. Elle fut construite au frais d'un notaire de Perpignan appelé Pierre Aybri. Elle fut modifiée architecturalement durant le XVIIe siècle. Elle contient une statue de la Vierge du milieu du XIXe siècle ainsi qu'une croix reliquaire. En 1589, un couvent de Capucins est fondé à l'ouest de la ville, sous gouverne espagnole à cette époque. Lors de la reprise du Roussillon par les français, les moines partirent en Catalogne pour être remplacés par des moines français.

Thuir eu aussi une part importante dans la guerre franco-espagnole de 1793. Cette année là les espagnols prirent la ville le 29 juin et la gardèrent jusqu'à 21 septembre, la laissant après un siège fait par les français. Avant la révolution, Thuir était très commerçant. Les domaines d'activités principales étaient la papeterie, l'imprimerie et la poterie, mais c'est au XIXe siècle que le village va connaître son heure de gloire.

(Source: http://histoireduroussillon.free.fr/index.php)

Toponymie

En catalan, le nom de la commune est Tuïr.

Administration

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1944 Louis Cormier    
1944 1945 Pierre Baillette    
1945 1947 Louis Noguères    
1947 1982 Léon-Jean Grégory   sénateur, président du conseil général,
mort en fonctions
1982 1989 Albert Passama    
1989 réélu en 2008[1] René Olive PS Conseiller général, vice-président du conseil général, conseiller régional de 1998 à 2001 (démissionnaire à cette date)

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[2] et Insee[3])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 511 1 705 1 911 1 944 2 197 2 483 2 485 2 507 2 633
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 626 2 384 2 410 2 407 2 524 2 667 2 799 3 006 3 055
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 114 3 226 3 197 3 164 3 234 3 397 3 460 3 310 3 514
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007  
3 717 4 192 6 023 6 356 6 638 7 257 7 415[4]    

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

La ville de Thuir a connu une forte augmentation de sa démographie au début des années 70 avec la construction sur son territoire du centre hospitalier spécialisé Léon Jean Grégory, la commune gagnant 2000 habitants entre 1968 et 1975. Comme beaucoup d'autres communes du département, Thuir s'apprête à voir sa démographie augmenter rapidement au cours des 20 prochaines années avec l'objectif d'atteindre le seuil des 10 000 habitants.

Économie

Thuir est surtout connu pour sa production d'apéritifs et notamment le Byrrh, inventé au XIXe siècle par les frères Simon et Pallade Violet. Le succès de cette boisson fut tel qu'il donna une renommée nationale et même internationale à la petite ville avant-guerre. La marque Byrrh est indissociablement associée au village de Thuir. Un livre, "Sambucus" de Patrick Fornos aux éditions Balzac (ISBN 9782913907713), raconte de façon à peine romancée, la saga de la famille Violet et son empreinte sur le village.

Lieux et monuments

  • Église Notre-Dame de la Victoire
  • Chapelle de la Pietat : la chapelle de la Pietat (de la Piété en français) est située sur la D612 au niveau du rond-point à l'entrée de la ville.
  • Les caves byrrh et la plus grande cuve en fût de chêne du monde d'une capacité réelle de 10 002 hl (1950). Cette cuve pèse cent tonnes à vide, elle a une hauteur de 10 mètres et un diamètre de 12,50 mètres.
  • Le prieuré de Serrabone (XIIe siècle) révèle, sur la tribune de son église, un étonnant bestiaire roman sculpté dans le marbre rose : aigles, lions ailés, griffons…

Personnalités liées à la commune

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Thuir de Wikipédia en français (auteurs)


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»