Thonex


Thonex

Thônex

Thônex
Une vue d'ensemble de la commune serait la bienvenue
Administration
Pays Suisse Armoiries de la commune.
Canton Genève
Langue Français
Maire Philippe Decrey
N° OFS 6640
NPA 1226
Géographie
Superficie 3,83 km²[1]
Altitude maximale 433 m
Altitude moyenne 420 m
Altitude minimale 395 m
Coordonnées 46° 12′ 00″ N 6° 13′ 00″ E / 46.200016, 6.21664746° 12′ 00″ N 6° 13′ 00″ E / 46.200016, 6.216647 
Démographie
Population 13 077 (2008)[2]
Densité 3 414,36 hab./km²
Gentilé Thônesiens
Localisation
Switzerland location map.svg
City locator 4.svg
Thônex
[zoom]

Localisation de la commune en Suisse.

Thônex est une commune suisse du canton de Genève.

Sommaire

Géographie

À une altitude comprise entre 390 et 431 mètres et s'étendant sur 382 ha, dans la région Arve-Lac au sud est de Genève, Thônex est une des 45 communes genevoises. On peut diviser son territoire en 3 parties :

  • Le nord, de la route de Mon-Idée jusqu'à la voie de chemin de fer Annemasse-Eaux-Vives : terrains agricoles et maraîchers, nombreuses villas et l'établissement hospitalier Belle-Idée, regroupant anciennement la clinique de Bel-Air et l'Hôpital de Gériatrie ;
  • le centre, jusqu'à la route blanche. Beaucoup d'immeubles, de commerces, et quelques usines (Caran d'Ache, Rolex), quelques villas ;
  • le sud, jusqu'à l'Arve. Terrains agricoles, maraîchers et horticoles, des villas et quelques entreprises.

Selon l'Office fédéral de la statistique, Thônex mesure 3,83 km2[1]. 71,5% de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 22,7% à des surfaces agricoles, 4,4% à des surfaces boisées et 1,3% à des surfaces improductives[1].

La commune comprend les localités de Fossard, Moillesulaz, Mon-Idée et Villette. Elle est limitrophe de Vandœuvres, Choulex, Puplinge, Veyrier, Chêne-Bougeries et Chêne-Bourg, ainsi que de la France.

Hydrographie

Thônex est délimitée par trois rivières :

Histoire

À la préhistoire, au lieu-dit « Pierre-à-Bochet », se trouvait une « pierre mouvante » qui dut ensuite jouer un rôle à l'époque celtique. Selon la légende, le diable la retournait sur elle-même, au coup de minuit dans la nuit de Noël. C'est une pierre mégalithique, plate et ovale, de 2 mètres de long. Fragmentée et enterrée au cours de travaux au siècle dernier, elle fut exhumée par la pelle mécanique lors de l'aménagement du carrefour de Pierre-à-Bochet, en 1968. Ce qui en restait, la tête, repose désormais sur un petit tertre au dit carrefour.

À l'époque romaine, un aqueduc romain amenait l'eau des Voirons, traversant la commune le long de la rue de Genève. Une section de l'aqueduc a été exhumée lors de travaux à la rue de Genève et a été placée sur la place de Graveson.

Villette est le centre de la commune au Moyen-Âge. Le seigneur de Villette, vassal du comte de Genevois, est un personnage assez important. Il réside dans une maison forte. Il y a 2 églises, celle de Thônex et la chapelle seigneuriale de Saint-Nicolas à Villette.

L'histoire de Thônex est étroitement liée à celle de Genève et de la Savoie. Thônex sera tour à tour celte, romaine, burgonde, franque, genevoisienne, savoyarde, bernoise, savoyarde à nouveau, sarde, française, pour redevenir sarde et finalement genevoise en 1816.

En 1203, apparaît la première mention de Thônex. En 1305, lors d'une guerre féodale, la maison-forte de Villette est détruite. En 1536, les Bernois venus délivrer Genève de l'étreinte savoyarde, détruisent la chapelle de Villette et malmènent l'église de Thônex.

Au cours du XVIIe siècle, une famille noble, les Rossillon, fait construire, à Villette, le Château Blanc, vaste bâtisse de style classique qui a la particularité de compter autant de fenêtres qu'il y a de jours dans l'année. Il sera démoli en 1851.

Au moment de l'occupation de Genève par la France en 1798, Chêne-Bourg, Thônex et Bougeries sont réunies pour former la commune des Trois-Chêne, dont, en 1801, déjà, cette dernière est détachée.

Le 16 mars 1816, la Savoie cède Chêne-Thônex à la Suisse par le traité de Turin. Chêne-Bourg et Thônex forment alors une seule commune jusqu'en 1869, où à la suite de dissensions, Chêne-Bourg se sépare de Thônex.

Divers

La douane de Moillesulaz, à Thônex.

C'est une commune qui avait tout pour devenir une cité dortoir, à l'instar de Meyrin ou des Avanchets. L'exécutif communal a incité plusieurs entreprises, dont Caran d'Ache à s'installer sur son territoire. Sa situation sur l'axe Annemasse-Genève, lui confère un transit routier important. Néanmoins, la diversité des magasins, des lieux de détente et de loisirs font que cette commune peut être considérée comme une vraie ville.

La population de Thônex a été multipliée par 11,6 entre 1900 et 2000, passant de 1’051 à 12’141 habitants. Aujourd’hui, avec une population de plus de 13'000 habitants, la commune de Thônex est la 7e commune la plus peuplée du canton de Genève. Plus d’un tiers de cette population est constituée d'étrangers originaires de plus de 100 pays différents. Enfin, environ un thônésien sur quatre a moins de 25 ans et la taille moyenne d’un ménage à Thônex est de 2,3 personne

Elle entretient également des liens étroits avec la commune haut-savoyarde de Gaillard (harmonie municipale de Thônex-Gaillard et bibliothèque).

Thônex est également fortement liée aux deux autres communes faisant partie des Trois-Chêne (Chêne-Bougeries et Chêne-Bourg). Historiquement, ces trois communes ont fait partie de la Savoie, du Royaume de Sardaigne et de la France avant d'entrer dans la Confédération suisse à la suite du Canton de Genève. Ces liens ont permis de construire un centre sportif commun avec une patinoire (Sous-Moulin) mais également de développer au sein de la population, le sentiment de faire partie d'un lieu bien à part de la ville, avec son histoire, ses quartiers et ses gens. Le terme utilisé pour désigner les gens de ces communes est « Chênois ».

Démographie

Selon l'Office fédéral de la statistique, Thônex possède 13 077 habitants en 2008[2]. Sa densité de population atteint 3 414 hab./km².

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Thônex entre 1850 et 2008[3] :

Entreprises

Jumelage

Thônex est jumelée depuis 1972 avec la commune de Graveson située près d'Avignon.

Juin 1972 : Louis Ollietti accède à la présidence du Conseil municipal de Thônex. Européen convaincu, il mijote avec un couple d'amis, M. et Mme Moser, une surprise pour son année de présidence : le jumelage avec une commune française. Grâce aux bonnes relations qu'ont ceux-ci dans le midi, c'est la commune de Graveson, commune agricole d'alors 2 000 habitants, sise entre Avignon et Arles qui est proposée.

Les tractations sont rapidement menées car, dans la séance du Conseil municipal du 3 juin 1972, M. Edmond Desjacques, alors maire, donne lecture d'une lettre de son homologue de Graveson faisant part du désir des autorités de sa commune de se jumeler avec Thônex. Cette lettre reçoit un accueil des plus enthousiastes et les Conseillers municipaux acceptent à l'unanimité moins 1 abstention le principe du jumelage.

Les 4 « mousquetaires » de l'administratif, Edmond Desjacques, John Pradervand, Louis Duret et René Moret, n'ont aucune peine à convaincre les conseillers municipaux et, le 14 novembre 1972, la charte de jumelage est acceptée le même jour par les Conseils municipaux de Graveson et de Thônex.

Le 28 avril 1979, les maires, Raoul Bonjean et John Pradervand, inaugurent à Thônex la place de Graveson avec sa fontaine aux armoiries des communes, place qui est devenue le lieu de ralliement des Thônésiens.

Et ce n'est que le 5 septembre 1982 que les maires Jean-Claude Mingard et Raoul Bonjean inaugurent la place de Thônex devant une stèle aux blasons des communes respectives, place située dans un quartier à logements sociaux.

Depuis 1973, des échanges se font entre les classes primaires, les conseils municipaux, les sociétés diverses, les groupes sportifs et les aînés. Ces échanges enrichissent l'élan donné par les autorités et cimentent le jumelage qui, bien ancré dans les mœurs des deux communes, a valu à Thônex l'honneur d'être distinguée et de recevoir, première commune genevoise, le drapeau d'honneur des communes d'Europe en 1985.

Personnalités

Johan Djourou, footballeur de l'équipe suisse, est originaire de Thônex.

Jan Sainte-Rose, Joueur de l'équipe suisse de Basketball est originaire de Thônex.

Nega, Le rappeur membre du groupe Double-Pact, dont le binôme est Stress, est originaire de Thônex. Il évoque régulièrement la commune dans ses premiers texte.

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Commons-logo.svg

Références

  1. a , b  et c [xls] Statistique de la superficie standard – Données communales selon 4 domaines principaux sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009
  2. a  et b [xls] Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009
  3. [zip] Evolution de la population des communes 1850-2000 sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009


  • Portail de Genève et son canton Portail de Genève et son canton
Ce document provient de « Th%C3%B4nex ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Thonex de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Thônex — Vue de la douane franco suisse à Moillesulaz Administration Pays Suisse …   Wikipédia en Français

  • Thônex — Basisdaten Staat: Schweiz Kanton …   Deutsch Wikipedia

  • Thônex — Escudo …   Wikipedia Español

  • Thônex — Infobox Swiss town subject name = Thônex municipality name = Thônex municipality type = municipality imagepath coa = Thonex coat of arms.svg|pixel coa= languages = French canton = Geneva iso code region = CH GE district = n.a. lat d=46|lat… …   Wikipedia

  • Thonex — Original name in latin Thnex Name in other language State code CH Continent/City Europe/Zurich longitude 46.18815 latitude 6.19904 altitude 408 Population 13057 Date 2013 02 19 …   Cities with a population over 1000 database

  • Chêne-Thônex — war bis 1869 eine eigenständige politische Gemeinde im Kanton Genf. Der Weiler Chêne lag zu beiden Ufern der Seymaz und ist bereits 1270 als Quercus erwähnt. Chêne gehörte seit 1564 zu Genf. Mit dem Turiner Vertrag von 1754 ging das linke Ufer an …   Deutsch Wikipedia

  • FC Thônex — CS Chênois Voller Name Gegründet 1. Juli 1907 Vereinsfarben weiss rot Stadion …   Deutsch Wikipedia

  • Football Club Thônex — CS Chênois Voller Name Gegründet 1. Juli 1907 Vereinsfarben weiss rot Stadion …   Deutsch Wikipedia

  • Chênes-Thonex — (spr. Schähn Toneh), Pfarrdorf im Schweizercanton Genf; 1400 Ew.; Postbureau; war unter französischer Herrschaft Hauptort eines Cantons, durch den Seimebach getrennt von Chêne les Bougeries; schöne Landhäuser, Weinbau …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Graveson — (Gravesoun) …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.