Thomas Cranmer


Thomas Cranmer
Thomas Cranmer
Tcranmer.JPG
Activités Théologien
archevêque de Canterbery
Réformateur religieux
Naissance 2 juillet 1489
Nottingham (Angleterre)
Décès 21 mars 1556
Oxford
Langue d'écriture Anglais
Mouvement Réforme protestante, Communion anglicane
Œuvres principales
Supplice à Oxford.

Thomas Cranmer, né le 2 juillet 1489 à Nottingham (Angleterre) et mort le 21 mars 1556 à Oxford, archevêque de Cantorbéry et professeur à l'université de Cambridge sous les règnes d'Henri VIII et d'Édouard VI.

Sommaire

Un artisan de l'anglicanisme

Il est ordonné prêtre après des études de droit puis de théologie à Cambridge. Il progresse rapidement dans la hiérarchie ecclésiastique et soutient Henri VIII dans la controverse autour de son divorce d'avec Catherine d'Aragon. Thomas Cranmer estimait que cette question devait être déférée aux universités de la Chrétienté, afin d'éviter qu'elle restât plus longtemps soumise à la seule décision du pape. Dans la controverse avec Rome, il soutint que ce n'était pas au pape, mais au roi, qu'en Angleterre toute personne, laïque ou ecclésiastique, était soumise, c’est-à-dire que Dieu voulait que l'Église fût soumise au pouvoir civil.

Parallèlement, il épouse secrètement la nièce d'Andreas Osiander, le réformateur luthérien de Nuremberg. En 1533, il devient archevêque de Cantorbéry et entame, par petites touches d'abord, les réformes qui mèneront à l'établissement de la Communion anglicane. En 1538, il condamne les thèses de John Lambert, opposé à la transsubstantiation. Cranmer s'oppose également aux Six Articles promulgués par Henri VIII, réaffirmant entre autres le célibat des prêtres.

En 1547, à la mort d'Henri, Cranmer devient le conseiller d'Édouard VI, son fils et successeur dont il supervise la formation théologique et inspire une réforme protestante de plus en plus radicale. Sous son règne, Cranmer met en œuvre la réforme de l'Église d'Angleterre, préside à la rédaction du Livre de la prière commune (Book of Common Prayer, ou Prayer Book - éd. 1549 et 1552). Le Prayer Book de l'Église d'Angleterre, bien que modifié depuis, constitue le legs le plus important de Cranmer aux Églises de la Communion anglicane qui, de Londres à Édimbourg, en passant par Manille, New York, Québec et Le Cap, partagent toutes ce livre moyennant quelques adaptations locales.

Avec le Prayer Book, Cranmer impose une réforme protestante en Angleterre. Il fait œuvre d'uniformisation théologique dans un pays à l'époque loin d'être acquis à la Réforme. Dans le Prayer Book, il fixe les règles de dévotion publiques et privées jusque dans leurs moindres détails, et joint un catéchisme directement inspiré du petit catéchisme de Luther. C'est entouré de réformateurs anglais (Nicholas Ridley, Hugh Latimer parmi les plus connus), mais aussi venus du continent, comme le réformateur de Strasbourg, Martin Bucer, que Thomas Cranmer préside à l'élaboration du Livre de la Prière Commune.

La seconde édition du Livre de la Prière Commune est marquée par une évolution radicale de la compréhension de la Cène par Cranmer. L'archevêque de Cantorbéry semble alors abandonner la présence réelle luthérienne et faire siennes les thèses des réformateurs suisses, tenants d'une compréhension "symbolique" de la Sainte Cène. Le compromis élisabéthain reviendra quelques années plus tard sur cette doctrine zwinglienne de la Cène et recentrera la position de l'Église d'Angleterre sur une théologie plus calviniste.

Sa mort

À la mort d'Édouard VI en 1553, Cranmer est déposé par Marie Tudor. Il est accusé de trahison et d'hérésie pour avoir soutenu les prétentions au trône de Lady Jane Grey et rejeté la doctrine catholique de la transsubstantiation. Condamné et enfermé dans une prison, il est en butte à de graves sévices pendant près de trois ans. Affaibli par ses souffrances prolongées, il se laissa persuader, sur promesse de pardon, de signer une rétractation élaborée par le pape. L'histoire selon laquelle il aurait signé six rétractations, chacune d'elle plus sévère que la supposée précédente, repose sur la seule déclaration de son persécuteur. Laissé sous l'impression qu'après une rétractation publique, il serait mis en liberté, il se rendit à l'endroit ou celle-ci devait avoir lieu, en l'église Sainte Marie à Oxford. Là, il abjura solennellement sa rétractation, et dit que, lorsqu'il serait brûlé, il présenterait d'abord sa main droite au feu, puisqu'elle avait signé. Il fut donc envoyé au bûcher comme relaps. Là, il tint fermement sa main droite vers le feu qui la consuma la première avant qu'il ait atteint le reste du corps. Thomas Cranmer mourut sur le bûcher le 21 mars 1556.

Son supplice ne fut pas le seul durant la restauration catholique. Au total, il semblerait que plus de 200 personnes eussent été exécutées.

Son héritage

Laissé par les historiens hors du panthéon des principaux réformateurs du XVIe siècle, critiqué pour ses compromissions avec le pouvoir - Henri VIII d'abord, Marie Tudor ensuite - (accusations fondées sur quelques témoignages douteux), Thomas Cranmer mérite une attention plus grande que celle dont il jouit aujourd'hui, y compris dans le monde anglican. Il est indéniablement l'initiateur de la Réforme en Angleterre, même si la réforme anglicane, comme les autres réformes d'inspiration protestante du reste, ne saurait être réduite à un seul homme ni à une seule période de l'histoire. Oublié, Thomas Cranmer reste, à travers le Livre de la Prière Commune, dans les prières de collecte, les prières eucharistiques ou encore l'ordinal, bien présent dans la vie de 80 millions d'anglicans dans le monde.

Cranmer n'est pas un théologien de la trempe d'un Luther ou d'un Calvin. Pourtant, avec le Livre de la Prière Commune, il fait œuvre de théologie systématique. Le rythme balancé et le style poétique de son écriture ont profondément renouvelé la langue anglaise, legs littéraire au-delà du legs théologique.

Bibliographie

  • (en) Paul Ayris et David Selwyn, Thomas Cranmer, Churchman and Scholar, Boydell Press, 1999 ;
  • (en) Albert F. Pollard, Thomas Cranmer and the English Reformation, 1489–1556, Wipf & Stock, 2004 ;
  • (en) Diarmaid MacCulloch, Thomas Cranmer, Yale University Press, 1996.

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par Thomas Cranmer Suivi par
William Warham
Archevêque de Cantorbéry
1533-1556
Reginald Pole


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Thomas Cranmer de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Thomas Cranmer — Cranmer redirects here. For other people with the surname, see Cranmer (surname). Thomas Cranmer Archbishop of Canterbury Portrait by Gerlach Flicke, 1545[ …   Wikipedia

  • Thomas Cranmer — im Jahr 1545 (Gemälde von Gerlach Flicke) …   Deutsch Wikipedia

  • Thomas Cranmer — [Thomas Cranmer] (1489–1556) the first ↑Anglican ↑Archbishop of Canterbury. He was influenced by the ideas of Martin Luther, and supported King ↑Henry VIII over the ending of his marriage to ↑Catherine of Aragon and in establishing the ↑ …   Useful english dictionary

  • Thomas Cranmer — Este artículo o sección necesita referencias que aparezcan en una publicación acreditada, como revistas especializadas, monografías, prensa diaria o páginas de Internet fidedignas. Puedes añadirlas así o avisar al auto …   Wikipedia Español

  • Thomas Cranmer — ➡ Cranmer * * * …   Universalium

  • Cranmer — Thomas Cranmer im Jahr 1545 (Gemälde von Gerlach Flicke) Thomas Cranmer nach dem Tod Heinrich des VIII. Thomas Cranmer (* 2. Juli …   Deutsch Wikipedia

  • Thomas Wood (bishop of Lichfield and Coventry) — Thomas Wood (1607–1692) was an English churchman, Bishop of Lichfield and Coventry from 1671 to 1692. Life Thomas was the third son of Thomas Wood (1565–1649) and Susanna Cranmer (1570–1650). In then fashionable Hackney, where his grandfather… …   Wikipedia

  • Cranmer Centre — Cranmer Centre, 2009 …   Wikipedia

  • Cranmer (surname) — Cranmer is an English family name. Notable people with the surname include: Thomas Cranmer (1489–1556), leader of the English Reformation and Archbishop of Canterbury during the reigns of Henry VIII and Edward VI Peter Cranmer (1914–1994),… …   Wikipedia

  • Thomas Culpepper — Thomas Culpeper Pour les articles homonymes, voir Culpeper. Thomas Culpeper, parfois orthographié Thomas Culpepper, exécuté le 10 décembre 1541 était courtisan du roi Henri VIII d Angleterre. Sommaire 1 Intrigues royales et… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.