Theophile de Bordeu


Theophile de Bordeu

Théophile de Bordeu

Théophile de Bordeu, né le 22 février 1722 à Izeste et mort le 23 novembre 1776 à Bagnères-de-Bigorre, est un médecin français.

Né dans une famille de médecins, Théophile de Bordeu fit ses études de médecine à Montpellier, où il se signala très vite par son opposition aux doctrines de Boerhaave qui dominaient alors, à la suite de quoi il passa quelques mois à Pau où il découvrit le thermalisme pyrénéen. Il se fit ensuite recevoir à Paris avec le soutien de son cousin Louis de Lacaze, médecin ordinaire de Louis XV, et se fixa dans cette ville.

Il travailla un temps à l’Infirmerie royale de Versailles tout en se livrant à des études sur le pouls, le tissu muqueux, les glandes, les maladies chroniques et l’histoire de la médecine. En 1748, il lança le thermalisme pyrénéen en dirigeant la cure du duc et de la duchesse de Biron. Il fut nommé inspecteur des eaux thermales de la généralité d’Auch et inspecteur des eaux de Barèges l’année suivante.

Il fut le médecin de la comtesse du Barry et l’ami de Diderot dont il influença les vues philosophiques sur la sensibilité par ses recherches sur le rôle du système nerveux, l’importance des fibres et la hiérarchie fonctionnelle des organes. Il rédigea un article pour l’Encyclopédie de Diderot qui fit de lui un des personnages de son Rêve de d’Alembert.

Tombé malade en 1775, il revint chercher la guérison auprès des eaux mais mourut dans son sommeil, ce qui fit dire que la mort le craignait si fort qu’elle l’avait pris en dormant.

Propagateur zélé d’idées nouvelles, il eut de vif démêlés avec plusieurs de ses confrères et fut quelque temps interdit.

Bordeu s’attacha toujours à prouver que tout ne s’explique pas dans les fonctions vitales par les simples lois de la mécanique ou de la chimie et qu’il faut admettre une force spéciale pour en rendre compte ; il la nomme sensibilité et il attribue à chaque organe une sensibilité qui lui est propre.

On lui doit, en anatomie, d’importantes découvertes sur l’usage des glandes, sur la structure des tissus, découvertes qui ont ouvert la voie à Xavier Bichat.

Dans la médecine pratique, il insista sur l’utilité des eaux minérales pour la guérison des écrouelles, sur la nécessité de consulter le pouls et d’en distinguer les espèces, sur les avantages de l’inoculation.

Œuvres

  • Aquitaniae minerales aquae, Paris, Quillau, 1754.
  • Correspondance, Montpellier, Centre national de la recherche scientifique, 1977-1979
  • Hommage à la vallée d'Ossau, 1774.
  • L’usage des eaux de Barèges et du mercure, pour les écrouelles : ou dissertation sur les tumeurs scrophuleuses, Paris, Debure, 1757
  • Lettres contenant des essais sur l’histoire des eaux minérales du Béarn sur leur nature, différence, proprieté ; sur les maladies ausquelles elles conviennent, & sur la façon dont on doit s’en servir.
  • Lettres contenant des essais sur l'histoire des eaux minérales du Béarn et de quelques-unes des provinces voisines, Amsterdam, Poppé libraires, 1746; seconde édition revue et augmentée en 1748.
  • Lettres inédites, Bordeaux, Bière, 1960
  • Nouvelles observations sur le pouls intermittent : qui indique l’usage des purgatifs, Paris, Vincent, 1761
  • Œuvres complètes précédées d’une notice sur sa vie et sur ses ouvrages, Paris, Caille, 1818
  • Précis d’observations sur les eaux de Barèges et les autres eaux minérales du Bigorre et du Béarn, Paris, 1769
  • Recherches anatomiques sur la position des glandes et sur leur action, Paris, Quillau, 1751
  • Recherches anatomiques sur les articulations des os de la face, Paris, Imprimerie Royale, 1755
  • Recherches sur l’histoire de la médecine, Paris, G. Masson, 1882
  • Recherches sur le pouls par rapport aux crises contenant les décisions de plusieurs savans médecins sur la doctrine du pouls ; ... on y a joint un dissertation nouvelle sur les sueurs critiques & leurs pouls, Paris, P. Fr. Didot jeune, 1779-1786
  • Recherches sur le pouls par rapport aux crises, Paris, Didot, jeune, 1772
  • Recherches sur le tissu muqueux : ou, L’organe cellulaire, et sur quelques maladies de la poitrine, Paris, Didot le jeune, 1767
  • Recherches sur le tissu muqueux, ou l’organe cellulaire, et sur quelques maladies de la poitrine, Paris, Didot le jeune, 1790
  • Recherches sur les maladies chroniques : leurs rapports avec les maladies aiguës, leurs périodes, leur nature, et sur la manière dont on les traite aux eaux minérales de Barèges, et des autres sources de l’Aquitaine, Paris, Gabon : J.A.
  • Recherches sur quelques points d’histoire de la medecine : qui peuvent avoir rapport à l’arrêt de la Grand’ Chambre du Parlement de Paris, concernant l’inoculation, et qui paroissent favorables à la tolérence de cette opération, Liège : [s.n.], 1764
  • Recherches sur quelques points d’histoire de la médicine qui peuvent avoir rapport à l’arrêt de la grand’ chambre du Parlement de Paris, concernant l’inoculation, et qui paroissent favorables à la tolérence de cette opération.., Paris, Rémont, 1764
  • Traité de médecine théorique & pratique, Paris, Ruault, 1774

Sources

  • Dictionnaire des sciences médicales. Biographie médicale. Tome 2. Paris, Panckoucke, 1820.
  • Jean Baptiste Isidore Bourdon, Illustres médecins et naturalistes des temps modernes, Paris, Comptoir des Imprimeurs-Unis, 1844.
  • Portail de la médecine Portail de la médecine
  • Portail des Pyrénées-Atlantiques Portail des Pyrénées-Atlantiques
Ce document provient de « Th%C3%A9ophile de Bordeu ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Theophile de Bordeu de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Théophile de bordeu — Théophile de Bordeu, né le 22 février 1722 à Izeste et mort le 23 novembre 1776 à Bagnères de Bigorre, est un médecin français. Né dans une famille de médecins, Théophile de Bordeu fit ses études de médecine à Montpellier, où… …   Wikipédia en Français

  • Théophile de Bordeu — Théophile de Bordeu, né le 22 février 1722 à Izeste (Béarn) et mort le 23 novembre 1776 à Bagnères de Bigorre, est un médecin français. Né dans une famille de médecins, Théophile de Bordeu fit ses études de médecine à… …   Wikipédia en Français

  • Bordeu — (spr. Bordöh), Theophile de B., geb. 1722 zu Iseste in Béarn; war Anfangs in Pau, dann in Montpellier Professor u. seit 1752 Arzt an der Charité in Paris. Er suchte ein neues System der Medicin zu begründen, worin er den Drüsen u. selbst dem… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bordeau, Bordeu — Théophile de, French physician, 1722–1776 …   Medical dictionary

  • Izeste — 43° 05′ 34″ N 0° 25′ 29″ W / 43.0928, 0.424722222222 …   Wikipédia en Français

  • VITALISME — Dès ses origines, l’étude du vivant s’est développée à partir de conceptions de la vie différentes et parfois même opposées. D’une manière générale, on peut ranger sous la dénomination de vitalisme les théories biologiques qui tendent à… …   Encyclopédie Universelle

  • Eaux-Bonnes —  Pour les articles homophones, voir Aubonne et Eaubonne. 42° 58′ 26″ N 0° 23′ 27″ W …   Wikipédia en Français

  • Eaux-bonnes — Pays   …   Wikipédia en Français

  • Liste des articles de médecine — Projet:Médecine/Index Articles 0 9 112 (numéro d urgence européen) · 2 iodothyronine déiodinase · 2,4,6 trichlorophénol · 3000 Scénarios contre un virus · A A. J. Cronin · Aaron Esterson · Aaron Temkin Beck · Abacavir · Abascantus · Abasie ·… …   Wikipédia en Français

  • Projet:Médecine/Index — Articles 0 9 1,2 dibromo 3 chloropropane · 112 (numéro d urgence européen) · 1935 en santé et médecine · 1941 en santé et médecine · 1er régiment médical · 2 iodothyronine déiodinase · 2,4,6 trichlorophénol · 2005 en santé et médecine · 2006 en… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.