Themis


Themis

Thémis

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thémis (homonymie).
Statue de Thémis trouvée à Rhamnonte en Attique, dans le petit temple de Némésis, v. 300 av. J.-C., Musée national archéologique d'Athènes

Dans la mythologie grecque, Thémis (en grec ancien Θέμις / Thémis de θέμις / thémis, « la loi divine »), fille d'Ouranos (le Ciel) et de Gaïa (la Terre)[1], est une des Titanides. Elle donne à Zeus, de qui elle est la deuxième épouse après Métis, les Moires, les Heures et Astrée auxquelles viennent parfois s'ajouter les trois Hespérides, les trois Nymphes du fleuve Éridan et Homonoia, la déesse de la Concorde[2].

Sommaire

Mythe

Déesse de la Justice, de la Loi et de l'Équité, Thémis assiste Zeus dans l'Olympe. Elle est souvent représentée dans l'art ancien tenant les plateaux d'une balance avec laquelle elle pèse les arguments des parties adverses.

Selon certains auteurs, elle a été également autrefois l'épouse de son frère, le Titan Japet, qu'elle a rendu père de Prométhée[3]. Cela expliquerait qu'elle ait pu transmettre à Prométhée une grande partie de sa sagesse et de ses dons divinatoires. De fait, elle connaît l'avenir et des secrets dont même Zeus est ignorant, tel que le destin du fils de Thétis, qui doit devenir plus puissant que son père. C'est grâce à sa sagesse que Prométhée, plus tard, est libéré de son châtiment par Zeus. Succédant à Gaia comme possesseur de l'oracle de Delphes, Thémis révèle à Pyrrha et à Deucalion le moyen de repeupler la terre après le Déluge. Elle avertit également Atlas qu'un jour un fils de Zeus viendra voler les pommes d'or du jardin des Hespérides. C'est pour cette raison qu'Atlas refuse d'aider Persée lorsque celui-ci le lui demande. Elle transmet plus tard l'oracle de Delphes à sa sœur Phébé[4] ou bien encore à Apollon[5], lorsque le dieu revient du Tempé où il est purifié du meurtre de Python.

Interprétation

La thémis est la justice immanente, c'est-à-dire celle qui ne passe pas par la médiation d'une procédure judiciaire : elle relève directement des dieux. Les dieux sont les gardiens du cosmos, dans la mythologique grecque : il faut que chacun reste à sa place. Les dieux frappent tous ceux qui viennent troubler l'ordre de l'univers, ceux qui s'écartent de leur position. Thémis est représentée sous la forme d'une femme qui d'une main tient une balance (équilibre du cosmos), un glaive, et parfois un bandeau sur les yeux (impartialité). C'est la représentation que nous avons sur nos palais de justice actuels. À l'époque grecque, ce n'est pas la justice judiciaire.

C'est une justice divine que la justice de Thémis. On voit par là l'origine religieuse à la justice : c'est un attribut divin. Les dieux ne rendent pas justice (personne ne leur a demandé) mais ils frappent ceux qui ont introduit du chaos dans l'ordre de l'Univers. L'ordre, c'est quand chacun reste à sa place (le « connais-toi toi-même » du temple de Delphes), être dans la mesure, la démesure, l'excès (hybris) étant facteur de chaos. La première fonction de la justice divine est d'empêcher la démesure. Les hommes n'ont rien à faire, cette justice ne relève pas d'eux. L'homme a juste à rester à sa place.

Sous sa forme archaïque, la justice est simple : il faut évaluer, peser, l'égalité entre l'action et la répression de cette action ; une justice simple, de pure égalité ; la seule chose visée est que le monde retrouve l'ordre qui était le sien (un écart dans le plus ou le moins). La justice veut rétablir l'ordre. Elle ne prend pas en compte l'amendement du coupable, que le coupable soit meilleur, l'affliction du coupable, etc. : seul l'ordre intéresse cette justice. Notre justice judiciaire a ce but : ramener la démesure dans l'ordre. Mais notre justice actuelle est aussi la descendante de Dikè (fille de Thémis dans la mythologie).

Notes

  1. « Ἥ δὲ καὶ ἀτρύγετον πέλαγος τέκεν, οἴδματι θυῖον,
    Πόντον, ἄτερ φιλότητος ἐφιμέρου· αὐτὰρ ἔπειτα
    Οὐρανῷ εὐνηθεῖσα τέκ᾽ Ὠκεανὸν βαθυδίνην,
    Κοῖόν τε Κρῖόν θ᾽ Ὑπερίονά τ᾽ Ἰαπετόν τε
    Θείαν τε ῾Ρείαν τε Θέμιν τε Μνημοσύνην τε
    Φοίβην τε χρυσοστέφανον Τηθύν τ᾽ ἐρατεινήν »
    (Hésiode, Théogonie [détail des éditions] [lire en ligne], v. 131-136.)

  2. Servius ; le pseudo-Apollodore ; Pausanias.
  3. Cette légende ne lui reconnaît pas en revanche la maternité des autres fils de Japet à savoir Épiméthée, Ménétios et Atlas.
  4. Eschyle.
  5. à la naissance duquel elle a jadis présidé en compagnie de Rhéa, de Dioné et d'Amphitrite si l'on en croit l'Hymne homérique à Apollon

Sources

Voir aussi

Commons-logo.svg


  • Portail de la mythologie grecque Portail de la mythologie grecque
  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
Ce document provient de « Th%C3%A9mis ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Themis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Themis — steht für: Themis (Mythologie), eine Gestalt der griechischen Mythologie (24) Themis, ein Asteroid Themis (Mond), ein vermeintlicher Mond des Saturn, den William Henry Pickering 1905 glaubte entdeckt zu haben Themis (Browser), ein Webbrowser ein… …   Deutsch Wikipedia

  • Themis — puede referirse a: Temis, diosa de la mitología grieg. Themis, un estudio de 1998 para una nave reusable europea. Themis, asteroide nº 24 de la serie, que da nombre al grupo de Temis . Thémis, central de energía solar. Esta página de… …   Wikipedia Español

  • THEMIS — на орбите THEMIS название космического проекта НАСА, по изучению магнитосферных суббурь. Проект THEMIS состоит из пяти идентичных по конструкции и взаимозаменяемости микроспутников, которые были запущены 17 февраля 2007 …   Википедия

  • THÉMIS — Fille d’Ouranos et de Gaia, avec laquelle elle se confond parfois (Eschyle, Prométhée , 209), Thémis est, parmi les Titanides, la déesse de la Loi. Elle est, après Mêtis, la seconde des épouses divines de Zeus (Hésiode, Théogonie , 901 sq.). Avec …   Encyclopédie Universelle

  • Themis [2] — Themis, 1) Titanide, die personificirte Ordnung in der Natur u. dem socialen Menschenleben, früher auch Besitzerin des Orakels in Delphi, welches sie von ihrer Mutter Gäa erhalten hatte, aber nachher an Apollo abtrat. Von Zeus geliebt, floh sie… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Themis — [thē′mis] n. Gr. Myth. a goddess of law and justice, daughter of Uranus and Gaea: represented as holding aloft a scale for weighing opposing claims * * * ▪ Greek god Greek“Order”       in Greek religion, personification of justice, goddess of… …   Universalium

  • Themis — THEMIS, ĭdos, Gr. Θέμις, ιδος, (⇒ Tab. I. ⇒ II. & ⇒ X.) 1 §. Namen. Diesen leiten einige von dem Griechischen θέω, ich setze, verordne, her; andere aber von dem phönicischen Worte them, aufrichtig, redlich, daß Themis dem nach so viel, als… …   Gründliches mythologisches Lexikon

  • Themis — {{Themis}} Göttin des unumstößlichen Rechts, eine Tochter des Uranos* und der Gaia*, von Zeus* Mutter der Horen* und der Moiren*, Herrin des delphischen Orakels, bevor Apollon* davon Besitz ergriff. An sie wandten sich Deukalion* und Pyrrha* nach …   Who's who in der antiken Mythologie

  • Themis — The mis, n. [L., fr. Gr. ?, fr. ? that which is laid down or established by usage, law, prob. fr. ? to set, place.] (Gr. Myth.) The goddess of law and order; the patroness of existing rights. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Themis [1] — Themis (gr.), 1) das Eingesetzte, der Brauch, Sitte; bes. 2) gesetzliches Herkommen, Gesetze, Anordnungen, Rechtssprüche; 3) Orakelspruch …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.