Theatre alsacien


Theatre alsacien

Théâtre alsacien

Théâtre

Par catégories
Série théâtre

Personnalités

Acteur - Actrice
Metteur en scène
Décorateur
Dramaturge

Voir aussi

Pièce - Salle
Histoire - Genres
Festivals - Récompenses
Techniques

Le portail du théâtre

Le théâtre populaire alsacien est une des plus intéressantes et des plus créatives formes d'expression de l'alsacien et de la culture alsacienne.

Influencé bien sur par le théâtre français aussi bien que le théâtre allemand, il a pourtant ses propres racines culturelles, qui sont profondes, avec ses références propres, son langage, ses expressions et aussi sa forme d'humour si particulière.

Depuis le XV° siècle, il est défendu par des auteurs et des acteurs dont certains ont obtenu une reconnaissance qui dépasse celle du seul public régional.

Sommaire

L'histoire

Le théâtre populaire alsacien remonte au XV° siècle. Au XVI° siècle, Jörg Wickram est un des premiers auteurs retenu par la postérité et sera souvent comparé au Meistersinger Hans Sachs. La guerre de Trente Ans détruit la création alsacienne.

Il faut attendre la fin du XVIII° siècle pour qu'une relève se fasse jour, avec le colmarien Gottlieb Konrad Pfeffel, représentant de l'Aufklärung et par le strasbourgeois Heinrich Leopold Wagner, pour le mouvement du Sturm und Drang.

Johann Peter Hebel, remettra à nouveau à l'honneur le "Schriftdialekt".

Mais c'est surtout Johann-Georg-Daniel Arnold qui sera le vrai rénovateur du théâtre alsacien. En s'inspirant des populaires récits de commères, les "Fraubasengespräche", il publiera en 1816 anonymement en alsacien et en vers la pièce de théâtre "Der Pfingstmontag" (Le Lundi de Pentecôte) qui posera l'acte de naissance du théâtre alsacien dialectal. Il s'agit d'une histoire compliquée de mariage protestant, située à Strasbourg en 1789, pleine d'anecdotes quasi ethnographiques, qui permet de mettre en évidence les différences dialectales entre le "Hochdeutsch" d'un universitaire de Brème et les différentes variantes d'alsacien. Ce que Goethe saluera d'ailleurs dans un article élogieux dans sa revue "Uber kunst und altertum". L'ouvrage sera réédité onze fois entre 1816 et 1841, en Alsace, comme en Allemagne, notamment pour faciliter son portage à la scène. Il comporte, comme souvent pour ce genre d'œuvres, un lexique facilitant la compréhension du dialecte.

Cette œuvre fondatrice sera rapidement suivie à Haguenau en 1817, par "Frau Pfarrerin", une pièce d'un anonyme, probablement un ecclésiastique du nord de l'Alsace, qui par le biais d'une caricaturale femme de pasteur luthérien se moquera de la religion réformée. 1817 est en effet marqué par les fêtes du tricentenaire de la Réforme. Dans la pièce, même la servante catholique, fille de la campagne, peu cultivée et qui ne comprend bien que son dialecte, n'a pas de mal à argumenter contre les convictions de sa maitresse, qui par ailleurs cherche aussi à organiser le mariage de sa fille, avec un lettré. En fait la pièce est, point par point, une réfutation de l'essai d'Ehrenfried Stoeber sur le jubilé de la réforme.

Avec Daniel oder der Strassburger auf der Probe, Ehrenfried Stoeber s'inspirera fortement de l'intrigue de la pièce "Der Pfingstmontag", mais qu'il transformera en Singspiel, c'est-à-dire en comédie musicale. On retrouve une nouvelle fois le thème du mariage avec un étranger livonien, et les quiproquos entre dialectes, y compris, cette fois, les dialectes souabes et prussiens, en plus des variantes alsaciennnes. Après un mayençais et un "de l'intérieur", Daniel, le strasbourgeois, est pris à l'essai comme sommelier par un hôtelier. Il déjoue un vol perpétré par une bigotte lorraine, facilite le mariage d'un noble étranger, suivi par son valet prussien, et finalement obtiendra une belle récompense et l'amour de Liesli, la servante souabe. Finalement, le caractère du strasbourgeois apparaît surtout par la confrontation avec tous les autres personnages, venus de différents horizons.

La chanson s Elsass unser Laendel Diss isch meinedi scheen ("Que notre Alsace est belle") provient de cette œuvre.

Georges Daniel Hirtz créera une courte pièce Die Meisenlocker d'abord parue dans un tiré à part de 1839, du "Strassburger Wochenblatt".

Charles Bernhard écrira le "Steckelsburgers Reise nach London" 1842. Le mariage tourmenté des deux filles du marchand d'épice aura-t-il lieu ? Et avec qui ? Le beau capitaine de Saint Amour, "français de l'intérieur", l'étudiant de Cassel, qui les font réver ? Le prédicateur Souabe ou le contrôleur des douanes Juif auxquels leur père les destine ? Ou bien aux jeunes artisans alsaciens, reconnus dans leurs corporations qui voudraient les épouser ? Tout dépendra d'un héritage à Londres... On retrouve toujours les mêmes thèmes.

Frédéric Alphonse Pick est un industriel, grand bourgeois, qui est encore amateur du dialecte, ce qui deviendra de plus en plus rare. Pour lui la langue devient de plus en plus proche de l'allemand littéraire au fur et à mesure de la progression sociale de ses personnages. Même s'il ne s'agit que d'une convention et que dans les faits, c'était bien le français qui était l'apanage de la haute bourgeoisie.

Sa pièce, "Der tolle Morgen" fait penser explicitement à la "folle journée" de Beaumarchais ou à Marivaux par le thème. Une servante prend la place de sa maitresse, fille du distrait Monsieur Oubli, qui est assaillie par deux prétendants. Mais les deux prétendants sont typiques du théâtre alsacien,car l'un est un noble allemand, l'autre un tout jeune diplômé en droit. De même la fraicheur dialectale de la jeune servante s'oppose à la langue rigide de la mère de sa maitresse, Mme Oubli qui fait penser à la "Frau Pffarrerin". Certains passage de cette pièce en deux actes ("Aufzug") en prose sont des vers, explicitement chantés.

Les auteurs célèbres

Les pièces

Les acteurs célèbres

Bibliographie

Liens externes

  • Portail du théâtre Portail du théâtre
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
Ce document provient de « Th%C3%A9%C3%A2tre alsacien ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Theatre alsacien de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Théâtre alsacien — Le théâtre populaire alsacien est une des plus intéressantes et des plus créatives formes d expression de l alsacien et de la culture alsacienne. Influencé bien sûr par le théâtre français aussi bien que le théâtre allemand, il a pourtant ses… …   Wikipédia en Français

  • Théâtre alsacien de Strasbourg — Le Théâtre alsacien de Strasbourg a été créé le 2 octobre 1898 par un groupe de personnalités alsaciennes afin de promouvoir le dialecte alsacien et ses traditions. Le but était de présenter des pièces de qualité dans l idiome régional …   Wikipédia en Français

  • Alsacien — Elsässisch Parlée en France Région Alsace, communes mosellanes de Baerenthal et Philippsbourg Nombre de locuteurs environ 700.000 Transmission inter générationnelle très minoritaire depuis les années 1980[1] …   Wikipédia en Français

  • Strasbourg — Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). 48° 35′ 05″ N 7° 45′ 02″ E …   Wikipédia en Français

  • Argentorate — Strasbourg Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). Strasbourg Straßburg Les bords de l Ill et la cath …   Wikipédia en Français

  • Argentorati — Strasbourg Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). Strasbourg Straßburg Les bords de l Ill et la cath …   Wikipédia en Français

  • Fort Vauban — Strasbourg Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). Strasbourg Straßburg Les bords de l Ill et la cathédr …   Wikipédia en Français

  • La Robertsau — Strasbourg Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). Strasbourg Straßburg Les bords de l Ill et la cathédr …   Wikipédia en Français

  • Straßburg — Strasbourg Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). Strasbourg Straßburg Les bords de l Ill et la cathédr …   Wikipédia en Français

  • Bouxwiller (Bas-Rhin) —  Ne pas confondre avec Bouxwiller, commune du Haut Rhin 48° 49′ 34″ N 7° 29′ 01″ E …   Wikipédia en Français