The Lady Eve


The Lady Eve

Un cœur pris au piège

Un cœur pris au piège
Image associée au film

Titre original The Lady Eve
Réalisation Preston Sturges
Acteurs principaux Barbara Stanwyck
Henry Fonda
Scénario Preston Sturges
Musique Sigmund Krumgold
Clara Edwards
Costumes Edith Head
Photographie Victor Milner
Montage Stuart Gilmore
Production Paul Jones
Société de production Paramount Pictures
Société de distribution Paramount Pictures
Genre Screwball comedy
Durée 94 minutes (1 h 34)
Sortie États-Unis États-Unis
25 février 1941
France France
10 décembre 1946
Langue(s) originale(s) Anglais
Pays d’origine États-Unis États-Unis
Henry Fonda

Un cœur pris au piège (The Lady Eve) est un film américain de Preston Sturges sorti en 1941.

Brillante satire sur la guerre des sexes et le monde des milliardaires, Un cœur pris au piège est l’un des derniers feux de la Screwball comedy, genre qui connut son apogée dans les années trente.
Classique de la comédie hollywoodienne, le film mélange les gags burlesques à l’humour sophistiqué servis par des dialogues bien enlevés, le tout mené par deux comédiens au meilleur de leur forme Barbara Stanwyck et Henry Fonda.

Sommaire

Synopsis

Sur le bateau qui le ramène à New York après un voyage en Amazonie, un riche et naïf Américain, Charles Pike, fils du roi de la bière, constitue une proie toute trouvée pour Jean Harrington, séduisante aventurière partie à la pêche au mari. La rencontre se mue vite en idylle mais, à la suite d’un malentendu, le couple se sépare en très mauvais termes. Jean décide de se déguiser et de se faire passer pour une ressortissante britannique. Ainsi travestie, elle s’emploie à tourmenter Charles.

Fiche technique

Distribution

Autour du film

  • Redécouvert en Europe grâce à des rétrospectives et des reprises de ses films dans les années quatre-vingt,[1] Preston Sturges avait été « sinon oublié, du moins perdu de vue »[2] dès la fin de sa carrière.
    Un cœur pris au piège est son troisième film. C’est grâce au succès de Gouverneur malgré lui, son premier film, pour lequel Sturges a gagné l’Oscar du meilleur scénario original en 1941, qu’il put mettre en chantier Un cœur pris au piège.[3] En effet, la Paramount, n’attendant même pas que son deuxième film soit distribué, lui confie la mise en scène d’un autre de ses scénarios. Le réalisateur va alors bénéficier d’un budget important et d’une distribution de premier plan.[3]
    Sturges avait commencé à écrire ce scénario, dès 1938, à Reno.[4] Intitulé « Two Bad Hats » et basé sur une histoire de Monckton Hoffe, le synopsis de départ est axé sur les personnages de deux tricheurs à bord d’un paquebot, un scénario qui va évoluer en cours d’écriture. « J'ai suivi mes habitudes : j'ai oublié l'histoire initiale » déclarera Preston Sturges.[5] C’est l’une des rares fois où le réalisateur ne travailla pas sur son propre synopsis.
    Sturges pense immédiatement à Claudette Colbert pour le rôle féminin,[6] celle-ci n’est pas libre.[5] Le script passera ensuite dans les mains de Madeleine Carroll, Paulette Goddard, Joel McCrea et Fred MacMurray, mais Preston Sturges va imposer ses choix à la Paramount : Barbara Stanwyck et Henry Fonda.[6] Ce dernier sera emprunté à la 20th Century Fox.[3] L’acteur, alors que son rôle dramatique dans Les Raisins de la colère est encore dans toutes les mémoires, va enthousiasmer la critique de l’époque avec sa prestation comique d’un personnage timide et benêt.[3] Quant à Barbara Stanwyck, tout aussi louangée, avait pourtant dit à Preston Sturges : « Je ne suis pas faite pour la comédie. » Il répondit : « Ça ne fait rien. Vous allez en faire une. »[5]
    Leur brillante interprétation[7],[8] est salué comme une révélation en matière de comédie et pourtant les deux acteurs ne sont pas à leur coup d’essai en matière de comédie.[3] Ils ont déjà tourné ensemble dans Miss Manton est folle, une comédie policière et Barbara Stanwyck venait d’incarner une voleuse incorrigible dans une comédie de Mitchell Leisen, L’Aventure d’une nuit, sur justement un scénario de Sturges.
  • Le film est autant un succès public que critique. Bosley Crowther, critique du New York Times écrivit : « C'est la meilleure comédie, un bijou d'absurdité, depuis « New York-Miami. »[5] Howard Barnes, du New York Tribune verra « un chef-d’œuvre du non-sens ».[3] Un cœur pris au piège a été élu meilleur film de l'année par le New York Times, et a été classé parmi les dix premiers films au box office.[9]
  • Le début de tournage eu lieu le 12 octobre 1942 et dura 41 jours.[6] La scène d’ouverture dans la jungle se tourna au lac Baldwin, du Los Angeles County Arboretum et au Jardin botanique à Arcadia, en Californie.[11]

Récompense

  • Ce film fut nommé aux Oscars 1941 (décernés en 1942) pour la meilleure histoire originale.

Notes et références

  1. 50 ans de cinéma américain par Jean-Pierre Coursodon et Bertrand Tavernier – Éditions Nathan - 1991, 1995 - (ISBN 2-258-04027-2)
  2. Pierre Kast – Positif n°281-282
  3. a , b , c , d , e  et f Le cinéma Grand histoire illustrée du 7e art – volume 3 – 1982 - Éditions Atlas
  4. Imdb
  5. a , b , c  et d Le Nouvel Observateur - Nº333/2226 - 05 Juillet 2007
  6. a , b  et c La comédie américaine - Patrick Brion - 1998 - Éditions de la Martinière - (ISBN 2-7324-2388-2)
  7. Dictionnaire du cinéma - les films - Jacques Lourcelles - Éditions Robert Laffont – 1992 – (ISBN 2-221-09112-4)
  8. Le guide du cinéma - sous la direction de Pierre Murat – Télérama hors série - Éditions 2009 - (ISBN 978-2-914927-09-3)
  9. Tcm.com
  10. (en) Liste des films sélectionnés pour préservation au National Film Registry sur le site de la Bibliothèque du Congrès.
  11. Wikipedia anglais

Voir aussi

  • Portail du cinéma Portail du cinéma
Ce document provient de « Un c%C5%93ur pris au pi%C3%A8ge ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article The Lady Eve de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • The Lady Eve — Infobox Film name = The Lady Eve image size = 215px caption = theatrical poster director = Preston Sturges writer = Monckton Hoffe (story) Preston Sturges starring = Barbara Stanwyck Henry Fonda producer = Paul Jones Buddy G. DeSylva (uncredited) …   Wikipedia

  • The Lady Eve —    Voir Un cœur pris au piège …   Dictionnaire mondial des Films

  • Lady Eve — Un cœur pris au piège Un cœur pris au piège Barbara Stanwyck Titre original The Lady Eve Réalisation …   Wikipédia en Français

  • Lady Eve Balfour — (Evelyn Barbara Balfour; 1899 1990) was an English farmer, educator, organic farming pioneer, and a founding figure in the organic movement. She was one of the first women to study agriculture at an English university, graduating from the… …   Wikipedia

  • The Lady from Shanghai — Infobox Film name = The Lady from Shanghai amg id = 1:28086 imdb id = 0040525 director = Orson Welles writer = Sherwood King (novel) Orson Welles William Castle (uncredited) Charles Lederer (uncredited) Fletcher Markle (uncredited) starring =… …   Wikipedia

  • The Lady Takes a Sailor — Infobox Film name = The Lady Takes A Sailor director = Michael Curtiz producer = Michael Curtiz writer = Everett Freeman starring = Jane Wyman Eve Arden Dennis Morgan Robert Douglas Allyn Joslyn Jack Lemmon released = December 16 1949 runtime =… …   Wikipedia

  • The Miracle of Morgan's Creek — theatrical poster Directed by Preston Sturges Produced by …   Wikipedia

  • The Invisible Man (film) — The Invisible Man Theatrical poster Directed by James Whale Produced by …   Wikipedia

  • The Heartbreak Kid (1972 film) — The Heartbreak Kid Theatrical release poster Directed by Elaine May …   Wikipedia

  • The Birds and the Bees (disambiguation) — The birds and the bees is an idiomatic expression that refers to courtship and sex.The Birds and the Bees may also refer to:* The Birds and the Bees (film), a 1956 remake of The Lady Eve ** (The Same Thing Happens with) The Birds and the Bees , a …   Wikipedia