The La's


The La's

The La's est un groupe originaire de Liverpool de la fin des années 80 et du début des années 1990 constitué de Lee Mavers (chant), de John Power (basse, chœurs) et d'une série de guitaristes et batteurs. Le groupe a écrit la version originale de la célèbre chanson pop There she goes. Le retour du groupe en France a eu lieu en Août 2011 au festival de musique parisien Rock en Seine (100 000 personnes), mais n'a pas constitué une grande réussite (deux musiciens seulement sur scène, dont un guitariste désabusé).

Sommaire

Biographie

Les débuts : 1983-1987

Le groupe The La's s'est formé en 1983. Son fondateur, Mike Badger, dit que ce nom lui est venu en rêve, et se réfère au mot "lads" ("les gars") prononcé avec l'accent de Liverpool, mais aussi à la note de musique "la". Le groupe a existé brièvement comme formation arthouse/skiffle, avec quelques morceaux inclus sur des compilations locales. En 1984, Lee Mavers l'a rejoint comme guitariste rythmique, il a progressivement pris de l'importance comme auteur et a fini par devenir la figure de proue du groupe. Le bassiste permanent du groupe, John Power, l'a rejoint en 1987, après avoir rencontré Badger dans une école municipale de musique. Cependant, Badger a été prié de quitter le groupe dès la fin 1986.

Le groupe se fit remarquer par plusieurs maisons de disques après une série de représentations dans sa ville natale de Liverpool en 1986. Des cassettes pirates enregistrées lors d'une séance au studio de répétition Flying Picket commencèrent à circuler. Après avoir entendu ces démos, plusieurs maisons de disques leur proposèrent des contrats d'enregistrement. Le groupe choisit finalement de signer avec Go! Discs.

Le premier single des La's (Way Out, publié en octobre 1987 chez Go!Discs) fut mixé par le producteur Gavin MacKillop, mais ne retint pas beaucoup l'attention. Il se classa dans le "Top 100" et s'attira des éloges de la part du chanteur des Smiths, Morrissey dans le magazine musical Melody Maker, mais en dehors de cela il passa plutôt inaperçu. Cinq mille exemplaires seulement furent pressés, ce qui en fait un objet très recherché par les collectionneurs de disques des La's. Ce fut le début de la carrière des La's, qui allait durer à peine plus de 4 ans, avant que le groupe quitte les feux de la scène en 1992.

Le groupe continua à tourner au Royaume-Uni et à acquérir un certain succès comme groupe de scène. On le compara aux Beatles du fait de ses origines, du son vaguement Merseybeat et des paroles expressives de Mavers.

There she Goes : 1988

There She Goes(enregistré au studio Woodcray) fut publié en 1988 accompagné des faces-B Come In Come Out et Who Knows. Le single attira un peu l'attention et connut une diffusion radio modérée, mais il se classa en bas des palmarès. Le clip vidéo de There She Goes montre les membres des La's gambadant dans les rues en pente de Liverpool. Il a été filmé en une après-midi avec une caméra portée à la main. Cette chanson a été utilisée dans plusieurs bandes originales de film, dont Quand Harriet découpe Charlie !, À nous quatre (titre français) / L'attrape-parents (titre québécois) et Carton jaune (film). Elle a depuis été rééditée plusieurs fois.

Après avoir travaillé avec le producteur Jeremy Allom au studio Pink Museum de Liverpool en mai 1989, le groupe était prêt à sortir le single Timeless melody. Bien que ce single ait été couronné "disque de la semaine" dans le magazine britannique New Musical Express, Mavers n'était pas satisfait par la façon dont il sonnait. Le disque ne fut donc pas commercialisé. Les faces B étaient constituées d'une version de Clean Prophet, qui n'est toujours pas officiellement publiée à ce jour, et d'un blues intitulé Ride yer Camel de près de 9 minutes. Ce disque est extrêmement rare puisque seule une poignée d'épreuves ont été pressées.

Le groupe passa alors deux années à enregistrer et réenregistrer en vain l'album tant attendu, avec des membres constamment changeants, dont seul le noyau dur constitué de Mavers et Power subsistait. Nombre de producteurs furent écartés, parmi lesquels John Porter (le producteur des Smiths), John Leckie et Mike Hedges. À l'occasion d'interviews, Leckie et Hedges ont chacun été très élogieux à propos des chansons du groupe et de leurs séances d'enregistrement respectives.

La composition du groupe, fluctuante jusqu'alors, se stabilisa en 1989 avec Neil Mavers (le frère de Lee) comme batteur et Peter "Cammy" Cammel comme guitariste principal. En décembre 1989, le groupe entra aux Studios Eden de Londres pour essayer à nouveau d'enregistrer son premier album, avec Steve Lillywhite, producteur des Simple Minds et de U2. Malgré une équipe apparemment plus soudée et des interviews les dépeignant comme extrêmement confiants, ces séances ne satisfaisaient toujours pas les La's. Un jour, Mavers refusa une table de mixage d'époque, en se plaignant qu'elle n'avait pas le bon son "parce qu'il n'y avait pas sur elle la poussière originelle des Sixties"[1]. Ces séances d'enregistrement allaient être la dernière tentative du groupe pour enregistrer leur album. La frustration de ne pas arriver à saisir le bon son et la bonne ambiance pour leurs chansons — ainsi que les frictions constantes avec Go! Discs, qui avait dépensé des sommes considérables en séances d'enregistrement pour le groupe — les conduisirent à abandonner, laissant Lillywhite assembler leurs enregistrements pour en tirer ce qui devint l'album finalement publié. Le groupe, particulièrement Lee Mavers, ne furent pas satisfaits de ce choix.

Parmi les griefs du groupe figuraient le fait que Lillywhite avait utilisé les voix des "pistes de guidage" sur l'album et qu'il ne "comprenait" pas leur son. Du propre aveu de Mavers, ils avaient délibérément mal joué durant ces sessions dans l'espoir que les bandes ne soient pas utilisées en raison de la mauvaise tournure qu'avait pris leur relation avec Lillywhite depuis le premier jour.

Pourtant, la reconnaissance, au moins critique, arriva pour les La's en 1990, avec leur album éponyme The La's, qui sortit finalement malgré les objections du groupe. L'album atteignit la trentième place du palmarès britannique et reçut un disque d'argent, mais il ne se comporta pas aussi bien à l'étranger. L'album atteignit seulement la 196e place du Billboard 200 et s'est vendu à moins de 50 000 exemplaires aux États-Unis.

L'album comprenait, parmi de nouvelles compositions, des versions réenregistrées de tous les précédents singles dont un remixage de There She Goes, ressorti en single pour l'occasion. Il atteignit la treizième place du top single britannique et reste la chanson la plus connue des La's.

Des singles additionnels inclurent les versions LP de Timeless Melody et Feelin. Les deux se vendirent raisonnablement bien et se classèrent dans le Top 40. Feelin' sortit également sous forme de box-set, qui incluait des autocollants et reste désormais un objet de collection. Une courte tournée promotionnelle s'ensuivit, ponctuée par des apparitions mineures à la télévision, comme dans l'émission Top Of The Pops. Cependant, le groupe n'était visiblement pas heureux, apparaissait négligé, et son leader Lee Mavers se montrait particulièrement caustique à propos de leur album et détaché de cet aspect du show business. Les interviews conduites à cette époque étaient alors assez confuses, oscillant entre le fait que les critiques adoraient généralement l'album et Mavers assurant qu'il détestait ce disque et qu'il se sentait "like a snake with a broken back".

En 1991, des concerts de la tournée promotionnelle eurent lieu en Angleterre et en Europe, incluant quelques festivals, il y eut une tournée américaine bien reçue, et une poignée de concerts en 1992. Le bassiste John Power quitta le groupe en 1992, frustré de jouer constamment les mêmes morceaux depuis 1986, et refit surface un an plus tard avec son propre groupe, Cast. (Cast est le dernier mot de la dernière chanson de The La's, Looking Glass). Le départ de Power entraîna de facto la mort des La's, le groupe disparaissant aux yeux du public.

Des rumeurs circulaient alors selon lesquelles Mavers avait juré de ne plus rien enregistrer jusqu'à ce que le premier LP ait été réenregistré conformément à ses souhaits, pour la plus grande frustration des fans et des journalistes qui ne voyaient pas spécialement de problèmes dans l'album.

Aucun autre enregistrement studio ne fut finalisé pour un second album, bien que Mavers ait avoué avoir composé de nombreuses chansons, et que, selon des sources locales, il les ait enregistrées interminablement dans l'intimité de sa maison.

Lee Mavers n'est jamais apparu très à l'aise avec l'attention que lui portaient les médias et ne répondait pas aux demandes d'interviews qui ont suivi la fin du groupe. Son désintérêt à l'égard de la presse contribua indubitablement à lui forger une image de reclus, volontiers alimentée par cette même presse.

Mavers et les La's ont pourtant donné encore quelques shows. Avec quelques ex-La's, Mavers joua quelques sessions accompagné de Dodgy, Paul Weller et Oasis en 1994 et 1995. Il affirma cependant que c'était pour récolter des fonds afin d'honorer une dette contractée lors de leur tournée américaine de 1991, plutôt qu'en préparation d'un come-back retentissant. Le répertoire joué, constitué principalement de reprises des Who et d'improvisations anarchiques, semble appuyer cette version. Après ceci, plus rien de concret ne fut entendu venant ou à propos de Mavers, et personne ne savait réellement ce qu'il allait advenir de ses chansons.

En 2001, The La's fut réédité au Royaume-Uni, sous le label Universal. Cette réédition comprenait l'album, remasterisé (quoique quasiment identique à l'original), et des faces B telles que All By Myself, Knock Me down, Clean Prophet, IOU Alternate et Over (Live in a Stable in Liverpool). Mais il y manque des faces B essentielles pour la plupart des fans.

À la surprise générale, s'ensuivit une réunion inattendue de Mavers et Power, en juin 2005. Les La's, avec une formation une nouvelle fois remaniée, jouèrent 6 dates en Angleterre et en Irlande, apparurent lors du festival japonais Sonic ainsi que de quelques autres festivals. Le groupe était alors constitué de Lee Mavers (guitare, chant), John Power (basse, chœurs), Jay Lewis du groupe Cracatilla (guitare) et Nick Miniski (batterie). Miniski fut remplacé par l'ami d'enfance de Mavers, Jasper, lors de leur quatrième date, le 13 juin 2005 à Sheffield, et au festival de Glastonbury 2005. Jasper, qui de son propre aveu n'était pas batteur, devint le batteur à plein temps. Étonnamment, Miniski et Jasper jouèrent leurs shows respectifs debout, selon les souhaits de Mavers. Le répertoire était le même que toujours, bien que les rappels furent constitués d'une chanson inédite I Am The Key et d'une chanson jamais entendue Gimme The Blues (la première ayant été jouée en live au début 1989 mais jamais sortie sur aucun disque). Un autre nouveau morceau, Sorry, fut joué à Cork lors d'un show en Irlande.

Le groupe se produisit lors de quelques festivals fin 2005, comme le V festival ou le déjà mentionné Japanese Summer Sonic Festival, et fit une courte tournée au Japon, au cours de laquelle il reprit des morceaux des Who.

Discographie

Studio Albums

  • 1990 - The La's (Go! Discs) UK #30

EP

  • 1997 - Fever Pitch - (Contient There She Goes parmi des chansons d'autres artistes dont The Pretenders) UK #65

Compilations

  • 2000 - Breakloose: Lost La's 1984-1986
  • 2001 - Callin' All: Lost La's 1986-1987

Singles

Année Titre Positions Album
UK Singles Chart US Hot 100 US Modern Rock
1987 Way Out - - - The La's
1991 There She Goes #13 #49 #2 The La's
1991 Timeless Melody #57 - #12 The La's
1991 Feelin' #43 - - The La's

Références

  1. Steve Jelbert, "Pop: The One and Only" The Independent (London: 26 January 2001, p. 16)

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article The La's de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • The La's — Promotional photograph of The La s in 1990. L to R: Lee Mavers, Peter Cammy Camell, Neil Mavers and John Power Background information Origin …   Wikipedia

  • The D4 — Origin Auckland, New Zealand Genres Garage rock revival Years active 1998–2006 Labels Hollywood Records/Flying Nun Records/Infectious …   Wikipedia

  • The dB's — The dBs Origin Winston Salem, North Carolina, United States Genres Power pop Jangle pop Years active 1978–1988 Labels Albion, Bearsville, I.R …   Wikipedia

  • The — ([th][=e], when emphatic or alone; [th][ e], obscure before a vowel; [th]e, obscure before a consonant; 37), definite article. [AS. [eth][=e], a later form for earlier nom. sing. masc. s[=e], formed under the influence of the oblique cases. See… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • The F.U.'s — were an early mid 80 s Boston hardcore punk band consisting of John Sox Stocking, Steve Grimes, Bob Furapples (Robert Hatfield), and Wayne Maestri. They took their name from a comment Wendy O. Williams made in an interview in which she said… …   Wikipedia

  • The — The, adv. [AS. [eth][=e], [eth][=y], instrumental case of s[=e], se[ o], [eth][ae]t, the definite article. See 2d {The}.] By that; by how much; by so much; on that account; used before comparatives; as, the longer we continue in sin, the more… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • The — ([th][=e]), v. i. See {Thee}. [Obs.] Chaucer. Milton. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • The Go-Go's — Infobox musical artist | Name = Go Go s Background = group or band Birth name = Alias = Origin = Los Angeles, California Genre = Pop, Rock, New Wave, Teen pop, Pop punk Years active = 1978 1985 1990 present Label = Sony BMG Music Entertainment… …   Wikipedia

  • The B-52's — Infobox musical artist | Name = The B 52 s Img capt = The B 52 s at Festival Internacional de Benicàssim, July 21, 2007 Img size = 250 Background = group or band Landscape = yes Origin = Athens, Georgia, U.S. Genre = New wave, pop rock, rock… …   Wikipedia

  • The O.C. — This article is about the FOX television series. For the location from which the series derives its name, see Orange County, California. The O.C. Intertitle Card Seasons 3 4 Format Teen …   Wikipedia

  • the — I. definite article Etymology: Middle English, from Old English thē, masculine demonstrative pronoun & definite article, alteration (influenced by oblique cases as thæs, genitive & neuter, thæt) of sē; akin to Greek ho, masculine demonstrative… …   New Collegiate Dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.