Teutons


Teutons

Le terme « teutons » (du proto-germanique Þeudanōs[1] dont le mot allemand Deutsch, allemand, dérive aussi, ainsi que l'adjectif français « tudesque[2] ») désigne des peuples germaniques probablement différents et dont le nom générique signifie notre Peuple. Ce mot pourrait se référer à l'origine à un peuple germanique, voire celte[3] qui, lors de la dégradation climatique des années -100, aurait quitté le nord de la Germanie pour piller la Gaule, soit l'une des tribus connues par ailleurs sous le nom d'Alamans. Au Moyen Âge, il désignera en outre les chevaliers teutoniques, et servira plus tard de qualificatif caricatural pour désigner les Allemands.

Sommaire

La Guerre des Cimbres

Article détaillé : Guerre des Cimbres.
Migration des Teutons et des Cimbres.
Battle icon gladii red.svg Défaites cimbres et teutonnes.
Battle icon gladii green.svg Victoires cimbres et teutonnes.

En -113, avec les Cimbres et les Ambrons, tribus d'origines incertaines, mais surement celtes ou germaniques, les Teutons s'agitent et forment une menace toujours plus grande pour Rome. En -105, ils remportent une grande victoire sur les Romains à Arausio (Orange) et entrent en Espagne, d'où ils sont rapidement expulsés par les Celtibères.

Leur invasion des Gaules est stoppée en -102 à la grande bataille d'Aquæ Sextiæ (aujourd'hui Aix-en-Provence), par le général romain Marius. Le roi des Teutons, Teutobod, y est fait prisonnier. On raconte que les femmes prisonnières se suicidèrent en masse.

Les Alamans

Les Teutons sont, soit des Celtes, soit des Germains occidentaux regroupés en tribus sous le nom d'Alamans avec les Hermundures (Hermions), les Juthunges, les Bucinobantes, les Lentiens, les Semmons, les Quades.

Moyen Âge

Article détaillé : Ordre teutonique.

Le terme désigne l'Ordre teutonique fondé au temps des Croisades et reconnu comme ordre hospitalier en 1191 par le pape Clément III. Il sera actif pendant les croisades baltes ordonnées par le pape Célestin III et maintenues par Innocent III.

Outre la conversion au catholicisme des peuples païens d'Europe de l'Est, leur objectif est de s'opposer au développement du Saint-Empire romain germanique de même qu'à l'établissement de l'Église orthodoxe à la limite de la Russie.

L'État teutonique est fondé en 1224 dans la région plusieurs fois partagée de Dantzig et de la Prusse-Orientale. L'ordre dispose d'une commanderie à Liège au début du XIIIe siècle puis les grands maîtres résident à Marienbourg au nord de l'actuelle Pologne au début du XIVe siècle. Ils contribuent à développer des villes de la Hanse, soit de l'Europe du Nord autour de la mer du Nord et de la mer Baltique.

Acception moderne

Au XIXe siècle, le mot teuton désignait également les Allemands de la Baltique qui étaient implantés depuis le Moyen Âge dans les provinces baltes, devenues provinces de l'Empire russe[4]. Les historiens modernes préfèrent utiliser désormais le mot germano-balte.

En argot, on désigne par « les Teutons » le peuple allemand. La connotation est péjorative, admirative, facétieuse ou ironique[5],[6],[7]. Dans ce dernier cas, on utilise « teuton » comme synonyme de « typiquement allemand » pour souligner des comportements, vertus ou d'autres particularités qui seraient toutes propres aux Allemands[7].

Le mot allemand Teutonengrill (« barbecue teuton ») est un néologisme pour désigner une plage dont la majorité des personnes sont des vacanciers allemands[6].

Voir aussi

Notes

  1. On peut l'expliquer également par le celtique, arguant du fait que d'une part *toutā > Teutates est attesté en celtique et que bon nombre de noms de tribus celtiques (Eburones, Redones, Senones, Pictones, Lingones, etc.) est dérivé en -on- soit sur thème verbal, soit sur thème nominal comme ici teutā, contrairement aux tribus germaniques. Voir aussi à ce sujet le terme breton moderne tud = gens
  2. d'autres indications linguistiques y sont présentées.
  3. Venceslas Kruta, Les Celtes, histoire et dictionnaire, Robert Laffont, 2000. (ISBN 2-221-05690-6)
  4. Victor Cousin, Souvenir d'Allemagne
  5. Brockhaus Wahrig, Deutsches Wörterbuch, 6e tome, 1984.
  6. a et b Duden. Das große Fremdwörterbuch, 2e édition, Dudenverlag, 2000.
  7. a et b Duden. Deutsches Universalwörterbuch, 5e édition, Dudenverlag, 2003.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Teutons de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Teutons — anc. peuple germanique qui, installé sur les bords de la Baltique au IIe s. av. J. C., se répandit en Bavière et en Gaule. Il fut exterminé par Marius près d Aix en Provence en 102 av. J. C. Ce nom (Teutsch ou Deutsch en all.) a ensuite désigné… …   Encyclopédie Universelle

  • Teutons — The Teutons or Teutones (from Proto Germanic * Þeudanōz ) were mentioned as a Germanic tribe by Greek and Roman authors, notably Strabo and Marcus Velleius Paterculus and normally in close connection with the Cimbri, whose ethnicity is contested… …   Wikipedia

  • Teutons — Teuton Teu ton, n.; pl. E. {Teutons}, L. {Teutones}. [L. Teutones, Teutoni, the name of a Germanic people, probably akin to E. Dutch. Cf. {Dutch}.] 1. One of an ancient German tribe; later, a name applied to any member of the Germanic race in… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • TEUTONS —    the most energetic and progressive section of the Aryan group of nations, embracing the following races speaking languages traceable to a common stock: (1) Germanic, including Germans, Dutch, Flemings, and English; (2) Scandinavian, embracing… …   The Nuttall Encyclopaedia

  • Teutons — Teu·ton || tjuːtÉ™n n. member of an ancient Germanic people which inhabited northern Europe; member of a people that speaks a Germanic language (especially a German) …   English contemporary dictionary

  • Guildhall of the Teutons —    See Steelyard …   Dictionary of London

  • Teuton — Teutons Le terme « teutons » (du proto germanique Þeudanōs[1] dont le mot allemand Deutsch, allemand, dérive aussi, ainsi que l adjectif français « tudesque »[2]) désigne des peuples germaniques probablement différents et dont …   Wikipédia en Français

  • Bataille d'Aix — La migration des Teutons et des Cimbres. Défaites cimbres et teutonnes …   Wikipédia en Français

  • Bataille d'Orange — Bataille d Arausio La migration des Cimbres et des Teutons. Défaites cimbres et teutonnes …   Wikipédia en Français

  • Bataille d’Aquae Sextiae — Bataille d Aix Bataille d Aix …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.