Tengu (folklore)


Tengu (folklore)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tengu.
On reconnaît ici le konoha tengu (木の葉天狗?) (ou yamabushi tengu).
masque représentant une divinité tengu.

Les tengu (天狗?) sont des dieux (kami) mineurs du folklore japonais. Ils font partie des traditions de la plupart des religions japonaises, le shintoisme et le bouddhisme, où ils sont classés comme marakayika[réf. nécessaire]. Zoomorphes comme la plupart des kami, ils sont représentés sous forme de corbeaux. Ils sont parfois associés aux dieux Saruta-hiko, Susano-o, et Garuda, divinité bouddhique ailée. Parce qu'ils vivent dans les montagnes (surtout les yamabushi tengu) il arrive qu'on les confonde avec les yama no kami, représentés comme de grands arbres, qui sont les protecteurs des montagnes. Les tengu sont un sujet populaire de l'art, du théâtre, et de la littérature japonaise.

Sommaire

Apparence

Les tengu sont de deux types : karasu tengu (烏天狗?) qu'on peut reconnaître à sa tête et son bec de corbeau, et le konoha tengu (木の葉天狗?, ou yamabushi tengu) au long nez qui ne conserve du corbeau que les ailes. Ce dernier type de tengu porte souvent un éventail de plumes dans une main. À cause de son long nez, il est associé à la divinité Saruta-hiko (猿田彦?) qui possède le visage d'un singe. Les masques de tengu jouent un rôle très important dans les fêtes religieuses japonaises comme O-Bon par exemple.

On peut reconnaître les tengu à leur très long nez et leur peau est souvent rouge. Selon une tradition non authentifiée, cette particularité physique est inspirée par les nasiques d'Asie du Sud-Est.

Caractéristiques

Les tengu sont dotés de pouvoirs surnaturels : ils peuvent prendre une forme humaine (anthropomorphisme) ou animale (zoomorphisme), ils peuvent communiquer sans ouvrir la bouche, se téléporter et s'inviter dans les rêves des vivants.

Ce sont des divinités moqueuses qui punissent les prêtres bouddhistes trop arrogants, les arrivistes, les orgueilleux et, dans des temps plus reculés, les samouraïs vaniteux. Ceux qui enfreignent les lois sont en général leur cibles favorites.

En fait le caractère des tengu a évolué au cours des siècles. Issus des légendes chinoises sur les Tien-kou, ils tiennent d'eux leur réputation destructrice et maligne. Au début de leur introduction au Japon, on les soupçonne d'enlevement d'enfants ou d'allumer des incendies. Dans les récits anciens comme le Konjaku Monogatari (今昔物語?) (début du XIIe siècle), les tengu sont représentés comme des ennemis du bouddhisme car ils s'en prennent aux prêtres et incendient les temples[1].

Vers la période Edo, leur caractère évolue au point qu'ils jouent un rôle complètement opposé à leur rôle originel ; désormais ils aident à retrouver des enfants disparus. Ils deviennent également gardiens des temples et des effigies sculptées sont placées autour des lieux sacrés.

Les yamabushi tengu furent aussi associés à leur homologues humains, les yamabushi ou « ascètes des montagnes ». De tels tengu portaient souvent l'habit typique des yamabushi mais pouvaient être différenciés des vrais yamabushi par leur nez extrêmement long.

L'imagerie des tengu grandit en popularité et en diversité durant la Période Edo, prêtant à cet ancien monstre une personnalité bien plus joyeuse et amicale. En particulier le long nez des yamabushi tengu devient un sujet de dérision mais aussi une allusion sexuelle dans les reproductions de ukiyo-e (浮世絵?).

Historique

Tengu

Tengu est la prononciation japonaise du terme chinois tian gou, littéralement « chien céleste ». Cependant, le tengu japonais n'a rien à voir avec le tian gou chinois, qui désigne un phénomène astronomique[2].

On pense que le mythe du tengu fut introduit au Japon vers le VIe - VIIe siècle en même temps que le bouddhisme chinois et coréen. En effet on voit apparaître ces kami dans les écrits anciens aux environs de 720 et ils sont très souvent associés au mont Kurama (près de Kibune), réputé être le lieu de résidence du légendaire Sōjōbō, roi des tengu.

Les plus anciennes sources datent de l'époque Kamakura. On peut nommer le Tengu zōshi emaki (天狗草紙絵巻?) de 1296 (Nezu Museum), qui critique les bonzes arrogants transformés en tengu.

Des histoires concernant les tengu apparaissent non seulement dans des écrits shintō et bouddhistes mais aussi dans des groupes Budo et Ninpo.

Pour l'anecdote, le gouvernement Edo envoya, jusqu'en 1860, des demandes officielles aux tengu pour les inviter à évacuer une montagne le temps que le shogun y séjourne. On raconte aussi qu'étant enfant, le fameux guerrier Minamoto no Yoshitsune (源義経?) (1159-89) s'entraîna en magie guerrière avec Sōjōbō (僧正坊?), roi des tengu, près de Kurama-dera (鞍馬寺?) dans les montagnes au nord de Kyōto. Des tengu sont inclus régulièrement dans les peintures concernant la vie de Minamoto no Yoshitsune et même dans les scènes de bataille de Hogen-Heiji (保元平治?) (Metropolitan Museum) et les descriptions de Hashi Benkei (橋弁慶?).

Le daimyō de la période Momoyama, Kobayakawa Takakage (小早川隆景?) (1532-1590) avait la réputation de s'entretenir avec le roi des tengu Buzenboo (豊前坊?) sur le mont Hiko (?).

Divers

  • Graham Masterton s'est servi du personnage du tengu pour écrire un roman d'horreur appelé Tengu.
  • L'un des Robot Masters de Megaman 8 et plus tard Megaman & Bass s'appelle TenguMan.
  • Dans Guild Wars Factions, les tengu sont des humanoïdes avec une tête d'oiseau et des serres. Ils sont incapables de voler mais peuvent tenir des armes. Ils sont divisés en deux tribus principales : les Sensali et les Angchu.
  • Tengu figure sur les boites de jeux hanafuda de Nintendo.
  • Chris Fehn l'un des deux percussionnistes du groupe de neo-metal Slipknot porte un masque de tengu.
  • Dans Gantz, lors de la mission d'Osaka (tomes 22 et 23), l'un des trois chefs des monstres est un Tengu.
  • Le "Tengu" est un croiseur stratégique dans le MMORPG "Eve Online"
  • Tengu apparait dans le jeu Dead or Alive 2.
  • Tengu apparait dans le jeu vidéo MadWorld en temps que mini-boss.
  • Tengu est mentionné dans l'ouvrage Le Tour du monde en quatre-vingts jours de Jules Verne sous le nom de Tingou.
  • Dans le manga Shaman King un tengu apparait sous le nom Dai Tengu et est un esprit de la classe des Dieux qui sert la famille Asakura, invoqué premièrement par Yôhken Asakura puis par Tamamura Tamao
  • Tengu apparait dans le jeu Okami sous la forme de monstres volants masqués, crachant de l'acide et créant des bourrasques dangereuses.
  • Certains ennemis de Muramasa: The Demon Blade sur Wii sont des Tengus.
  • Aya Shameimaru et Hatate Himekaidou, personnages du doujin game Touhou Project, sont deux tengu qui exercent la profession de reporter. De même, Momiji Inubashiri, mini-boss sommaire de l'un des jeux de la série, est un tengu loup blanc.
  • Iô Kuroda a écrit un manga ayant pour thème les tengu, "Le Clan des Tengu".
  • Tengalice est un Pokémon inspiré de Tengu.
  • le père de Ryo Sakazaki et Yuri Sakazaki a savoir Takuma Sakazaki dans la saga Art of Fighting et plus tard dans la saga The King of Fighters de SNK a une identiter secrète connue sous le nom de Mr. Karate qu'il cache sous un masque tengu
  • Les Soldats de la dernière partie de Metal Gear Solid 2 sont des appelé tengu.

Notes

  1. On pense que les prêtres qui accèdent au pouvoir grâce à leur discipline religieuse et qui réemployent ce pouvoir pour servir leurs propres ambitions entrent dans le Tengudō (天狗道?) après la mort (lieu comparable à notre Purgatoire)
  2. Selon une théorie basée sur un passage du Shiji, le tian gou chinois tient son nom d'une météorite qui s'écrasa en Chine vers le VIe siècle av. J.‑C. ; la queue de ce corps céleste ressemblant à celle d'un chien, on donna son nom à Tien Kou et elle fut associée à ses pouvoirs destructeurs.

Lien externe

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Tengu sur le site Japanonline


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tengu (folklore) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Tengu — and a Buddhist monk, by Kawanabe Kyōsai. The tengu wears the cap and pom pommed sash of a follower of Shugendō …   Wikipedia

  • Folklore — For other uses, see Folklore (disambiguation). Folklore consists of legends, music, oral history, proverbs, jokes, popular beliefs, fairy tales and customs that are the traditions of a culture, subculture, or group. It is also the set of… …   Wikipedia

  • tengu — ▪ Japanese religion  in Japanese folklore, a type of mischievous supernatural being, sometimes considered the reincarnated spirit of one who was proud and arrogant in life. Tengu are renowned swordsmen and are said to have taught the military… …   Universalium

  • Folklore japonais — Contes et légendes traditionnels du Japon Le lourd panier (1892), de la série Trente six fantômes, par Tsukioka Yoshitoshi Le folklore japonais est fortement influencé par le Shintô et le Bouddhisme, les deux religions principales du pays. Il… …   Wikipédia en Français

  • Karasu tengu — Tengu (folklore) Pour les articles homonymes, voir Tengu. On reconnaît ici le konoha tengu ( …   Wikipédia en Français

  • Konoha tengu — Tengu (folklore) Pour les articles homonymes, voir Tengu. On reconnaît ici le konoha tengu ( …   Wikipédia en Français

  • Yamabushi tengu — Tengu (folklore) Pour les articles homonymes, voir Tengu. On reconnaît ici le konoha tengu ( …   Wikipédia en Français

  • Inugami (folklore) — Pour les articles homonymes, voir Inugami (homonymie). Illustration d Inugami par Sawaki Suushi dans le Hyakkai Zukan. Dans la mythologie japonaise, un inugami …   Wikipédia en Français

  • Birette (folklore) — Lycanthrope Pour les articles homonymes, voir Lycanthropie et Birette. Un loup garou sur une gravure du XVIII …   Wikipédia en Français

  • Saci (Brazilian folklore) — Saci pererê The Saci (pronounced: [saˈsi]) is considered[citation needed] the most popular character in Brazilian folklore. He is a one legged black or mulatto youngster with holes in the palms of his han …   Wikipedia