Tenacite


Tenacite

Fragilité

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fragile.
Pictogramme signalant la fragilité d'un objet sur un emballage ; le verre est réputé fragile.

La fragilité est l'état d'une substance qui se fracture lorsqu'on lui impose des contraintes mécaniques ou qu'on lui fait subir des déformations brutales (c'est-à-dire sous forme de choc), sa fracture n'exige qu'une faible énergie. Si, en revanche, l'énergie à fournir pour produire la fracture est importante, on dira que la substance est « tenace ».

Faciès de rupture fragile (verre) ; le verre étant amorphe, le faciès est lisse mais courbe, il ne présente pas de facettes

Du point de vue du comportement en déformation, un matériau fragile casse dans le domaine élastique, il n'est pas ductile. On a donc un faciès de rupture présentant une surface lisse,

Évaluation de la fragilité

Courbe de traction typique pour un matériau fragile

La fragilité peut s'évaluer :

  • par un essai de traction uniaxial : la courbe typique présente un infléchissement arquant le début de la détérioration suivi de la rupture ; l'éprouvette ne présente pas de striction, le faciès est comme décrit ci-dessus et l'allongement à la rupture A% est nul ;
  • par un essai de flexion choc Charpy : le matériau présente une faible énergie de rupture KC (appelée abusivement « résilience ») ;
  • par un essai de ténacité : un matériau fragile a une faible ténacité, notée elle aussi KC.

Il y a lieu de bien différencier les notions de ténacité et de résistance mécanique.

Facteurs influençant la fragilité

La fragilité ou la ténacité dépend non seulement des forces de liaison entre les atomes, mais aussi de la contribution d'éventuels phénomènes de dissipation d'énergie : plasticité, microfissuration, changement de phase, recristallisation dynamique,… qui ont pour effet d'accroître sensiblement, dans les substances tenaces, le volume du domaine où, à la pointe de la fissure, les liaisons atomiques s'opposent à sa progression en supportant la contrainte de traction la plus élevée.

Interviennent donc en particulier la température et le vitesse de déformation. En particulier :

  • tous les matériaux sont fragiles en dessous d'une température dite « température de transition fragile-ductile » ;
  • certains matériaux sont peu ductiles aux faibles vitesses de déformation, et très ductiles aux fortes vitesses (recristallisation dynamique) ;
  • certains matériaux sont fragiles aux vitesses de déformation élevées, mais « pâteux » aux très faibles vitesses ; c'est le cas par exemple des roches qui sont habituellement fragiles, mais qui présentent un phénomène de convection dans le manteau terrestre.

Concernant la dissipation d'énergie par déformation plastique, le premier critère est le critère de von Mises, qui indique qu'un matériau cristallin est intrinsèquement fragile s'il présente moins de 5 modes de glissement (plan de glissement-direction de glissement voir Dislocation). La fragilité intergranulaire peut provenir de la présence d'atomes étrangers qui ségrègent aux joints de grain, comme par exemple le phosphore ou le soufre dans l'acier. De manière générale, un matériau cristallin est souvent d'autant moins fragile qu'il est pur. On peut renforcer les joints de grain en ajoutant des éléments d'alliage pour piéger les impuretés, ou pour renforcer les joints de grain en y ségrégeant (bore). L'hydrogène est également un élément fragilisant ; le dégazage est métaux lors de la fusion est donc capital.

La fragilité peut aussi provenir de réaction avec l'environnement. En particulier, l'eau, dans le cas d'immersion ou bien l'humidité de l'air, peut réagir avec le métal et produire de l'hydrogène qui vient fragiliser le métal.

La résistance mécanique d'une éprouvette sous charge est la contrainte maximale Rm supportée par l'éprouvette avant fracture. Contrairement à la ténacité qui est une grandeur intrinsèque, la résistance mécanique fait intervenir outre les forces des liaisons atomiques, la forme et les dimensions de l'éprouvette ainsi que son état de surface et le type de sollicitation. On observe par exemple que la résistance mécanique de fibres de verre fraîchement étirées est environ cent fois plus élevée que celle d'objets communs du même verre qui ont subi des abrasions multiples. On améliore la résistance mécanique d'objets faits de matériaux fragiles en introduisant, par des traitements thermiques ou chimiques, des précontraintes de compression en surface.

Rappelons enfin que les filaments en verre, typiquement des substances fragiles, sont couramment utilisés pour renforcer de nombreux polymères ainsi que des ciments.

  • Portail de la physique Portail de la physique
Ce document provient de « Fragilit%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tenacite de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ténacité — [ tenasite ] n. f. • 1370; lat. tenacitas ♦ Caractère de ce qui est tenace. 1 ♦ Didact. Caractère gluant, visqueux. Ténacité du gluten (dans la préparation de la pâte à pain). Solidité. Ténacité d un alliage mesurée par la charge, la limite de… …   Encyclopédie Universelle

  • tenacité — Tenacité. s. f. Viscosité, qualité de ce qui est tenace. La tenacité des humeurs. Il sign. fig. Avarice, C est un homme d une grande tenacité …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ténacité — (té na si té) s. f. 1°   Qualité de ce qui est tenace. La ténacité de la poix. •   Cette liqueur n avait que peu de ténacité, BUFF. Hist. anim. VI. 2°   Résistance que les corps opposent aux efforts qui tendent a les rompre, soit par choc, soit… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TÉNACITÉ — s. f. Qualité de ce qui est tenace. La ténacité de la poix, de la glu.   Il se dit aussi de La propriété en vertu de laquelle certains corps soutiennent une pression, une force, un tiraillement considérable sans se rompre. La ténacité des métaux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TÉNACITÉ — n. f. Caractère de ce qui est tenace, de ce qui tient fortement. La ténacité de la poix, de la glu. Il se dit aussi de la Propriété qu’ont certains corps de soutenir une traction, une pression considérable sans s’allonger, sans se rompre. La… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Tenacité — Fragilité Pour les articles homonymes, voir Fragile. Pictogramme signalant la fragilité d un objet sur un emballage ; le verre est réputé fragile …   Wikipédia en Français

  • Ténacité — La ténacité est la capacité d un matériau à résister à la propagation d une fissure ; cela s oppose à la fragilité. L essai mécanique de ténacité consiste à solliciter une éprouvette préentaillée sur laquelle on amorce une fissure, par… …   Wikipédia en Français

  • ténacité — nf., opiniâtreté : tèn(y)assitâ (Villards Thônes | Albanais.001). A1) adv., opiniâtrement, avec ténacité : awé tènyassitâ (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • MÉTALLOGRAPHIE - Essais mécaniques — Les propriétés mécaniques des métaux et alliages sont d’un intérêt considérable puisqu’elles conditionnent non seulement tous les problèmes de mise en forme des matériaux mais aussi leur comportement en service dans des applications extrêmement… …   Encyclopédie Universelle

  • tenace — [ tənas ] adj. • 1501; lat. tenax, acis, de tenere « tenir » 1 ♦ Vieilli ou didact. Qui tient, demeure avec autre chose en y adhérant, s y accrochant. Colle tenace. ⇒ adhérent. « Le sec et tenace chiendent » (Claudel). ♢ Par anal. Odeur, parfum… …   Encyclopédie Universelle