Température d'autoignition


Température d'autoignition

Point d’auto-inflammation

Le point d’auto-inflammation (ou d’auto-ignition) est la température à partir de laquelle un gaz ou une vapeur s’enflamme spontanément en l’absence de flamme pilote. On peut aussi dire (point d’allumage spontané) et en anglais on dit self-ignition point ou Spontaneous combustion.

À ne pas confondre avec le point d’inflammation qui est la température pour laquelle la combustion une fois amorcée peut continuer, et avec le point d’éclair qui est la température pour laquelle un liquide produit suffisamment de vapeurs pour qu’elles s’enflamment momentanément en présence d’une source d’énergie calorifique conventionnelle.

Sommaire

Quelques points d'auto-inflammation

Substance Température
Phosphore blanc 34 °C
Éther 160 °C
Papier 233 °C
Gazole 257 °C
Butane 287 °C
Huile végétale 450 °C
Méthanol 455 °C
Magnésium 473 °C
Benzène 555 °C
Hydrogène 571 °C

Équation

Le temps t\, nécessaire à une substance exposée à une densité de flux thermique q\, pour atteindre son point d’auto-inflammation T\, est donné par l’équation[1] :

t = \frac{\pi}{4} \lambda \rho c \frac{T-T_0}{q}

avec

Anecdote

L’écrivain Ray Bradbury a nommé son livre Fahrenheit 451 d’après le point d’auto-inflammation du papier, en référence au travail des « pompiers » de son histoire, qui ont pour devoir de brûler les livres.

Référence

  1. Principles of Fire Behavior, 1998, (ISBN 0-8273-7732-0).

Voir aussi

Articles connexes

  • Portail de la chimie Portail de la chimie
Ce document provient de « Point d%E2%80%99auto-inflammation ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Température d'autoignition de Wikipédia en français (auteurs)