Temple de l'Amour


Temple de l'Amour

48° 48′ 58″ N 2° 06′ 43″ E / 48.81610, 2.11207

Temple de l'Amour

Le Temple de l’Amour est une fabrique de style néoclassique[1], érigée en 1778 sur un îlot de la rivière artificielle à l'est du jardin anglais du Petit Trianon, dans le parc du château de Versailles, dans les Yvelines, en France.

Description et historique

Le temple bâti en marbre, sur le modèle romain de Vesta, par l'architecte Richard Mique fut terminé en 1778[1], son inauguration ayant donné lieu à une fête brillante le 3 septembre 1778[2]. Marie-Antoinette pouvait apercevoir ce temple des fenêtres de sa chambre du Petit Trianon[1], mais aussi de celles du roi à l'attique[3].

La tholos, placée sur une plate-forme surélevée de sept marches, comprend douze colonnes corinthiennes d'albâtre qui supportent un dôme décoré de caissons en pierre de Conflans[5]. Des sculptures de Joseph Deschamps, qui avait aussi réalisé les modèles préparatoires de cire, de plâtre et de bois[6], ornent les chapiteaux des colonnes[1]. Le trophée central de six pieds de diamètre est encadré d'une tore de fleurs et composé des attributs de l'Amour : « couronnes de roses, carquois, brandons, flèches liées de rubans et enlacées de roses et de feuilles d'olivier »[6]. Le sol est en marbre blanc veiné, à compartiments bordés de rouge, les entrecolonnements étant encastrés de bandes de marbre de Flandre.

Deschamps proposa de réaliser pour le centre de l'édifice la statue d'un Amour. Mais on se décida pour une statue d'Edmé Bouchardon : l'Amour se taillant un arc dans la massue d'Hercule. Cette œuvre, commandée en 1738 par Philibert Orry, directeur des Bâtiments du roi Louis XV, et destinée à être placée dans le salon d'Hercule, était sans doute trop novatrice pour l'époque[7]. La « nudité et la sensualité adolescente » imposèrent le transfert de la statue vers l'orangerie du château de Choisy[8]. Madame de Pompadour en fit cependant réaliser une copie pour son château de Bellevue, que « Mesdames Tantes »[9] s'empressèrent de faire disparaître en 1774[8].

La sculpture au centre du temple est en fait aussi une copie, qui fut commandée à un autre sculpteur, Louis-Philippe Mouchy, en septembre 1778, et exécutée en 1780[10]. Elle fut envoyée, à la Révolution, au « Musée spécial de l'École française »[11], puis à l'orangerie du château de Saint-Cloud, avant de reprendre sa place au centre du temple de l'Amour en 1816[10]. L'original fut transféré au palais du Louvre sur ordre de la Reine Marie-Antoinette[8], où il est aujourd'hui conservé[7],[1],[12].

On planta en 1778 sur l'île autour du temple des « pommiers-paradis et rosiers pelote-de-neige » qui prodiguaient des effluves parfumés[6]. Ces plantations n'ont pas été restituées de nos jours.

Il fut le cadre de nombreuses fêtes nocturnes qui l'abîmèrent peu à peu[3]. Le sol fut restauré à la fin du XIXe siècle. Une restauration complète, incluant une consolidation des colonnes, fut réalisée en 2005-2006[3].

Galerie

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
Vue sur le jardin anglais avec le Temple de l'Amour depuis le premier étage du Petit Trianon.

Notes et références

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b, c, d et e Château de Versailles, « Le domaine de Marie-Antoinette », Le Jardin anglais. Page consultée le 5 juillet 2011
  2. Georges Gromort, Le Hameau de Trianon : Histoire et description, Paris, Vincent, Fréal et Cie, 1928, 123 p., p. 38 
  3. a, b et c Pierre Arizzoli-Clémentel, L'Album de Marie-Antoinette : Vues et plans du Petit Trianon à Versailles, Alain de Gourcuff, 2008, 112 p. (ISBN 978-2-35340-042-3), p. 81 
  4. Pierre Thomas Nicolas Hurtaut et Magny, Dictionnaire historique de la ville Paris et de ses environs, t. II, Versailles, Moutard, 1779, 792 p. [lire en ligne], p. 752 .
  5. Il semble en fait qu'il s'agisse plutôt de « pierre d'Herblay », mais que l'architecte Nicolas le Noir qui en a ordonné l'extraction demeurait à Conflans[4].
  6. a, b et c Gustave Desjardins, Le Petit Trianon : Histoire et description, Versailles, L. Bernard, 1885, 470 p. [lire en ligne], p. 106-107 
  7. a et b Musée du Louvre, « L'Amour se taillant un arc dans la massue d'Hercule », notice de Valérie Montalbetti.
  8. a, b et c Nicolas Jacquet, Versailles secret et insolite : Une journée avec Marie-Antoinette, Parigramme, 2011, 208 p. (ISBN 978-2-84096-664-7), p. 186 
  9. Les filles de Louis XV : Adélaïde, Victoire et Sophie.
  10. a et b Léon Rey, Le Petit Trianon et le hameau de Marie-Antoinette, Paris, Pierre Vorms, 1936, 84 p., p. 36 .
  11. « 1797 Création du musée spécial de l’Ecole française », sur chateauversailles.fr.
  12. Commons-logo.svg L'Amour se taillant un arc dans la massue d'Hercule, salle 23 du Musée du Louvre, sur Commons

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Temple de l'Amour de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Temple de l'Amour (Neuilly-sur-Seine) — Temple de l Amour Présentation Architecte Bernard Poyet Destination initiale embellissement Propriétaire …   Wikipédia en Français

  • temple — [ tɑ̃pl ] n. m. • temple de Salomon 1080; lat. templum 1 ♦ (1170) Didact. Édifice public consacré au culte d une divinité. ⇒aussi église, mosquée, pagode, synagogue. « La crainte a élevé des temples » (Valéry). Consacrer; profaner un temple. 2 ♦… …   Encyclopédie Universelle

  • Temple Neuf de Metz — Temple Neuf Présentation Culte Luthérien Type Église Début de la construction 1901 …   Wikipédia en Français

  • Temple Neuf (Metz) — Temple Neuf de Metz Le temple neuf de Metz depuis la promenade au bord de la Moselle Le Temple Neuf ou église des Allemands est un édifice construit à Metz durant l annexion allemande. Il illustre la politique de germanisation par l architecture… …   Wikipédia en Français

  • Temple neuf de metz — Le temple neuf de Metz depuis la promenade au bord de la Moselle Le Temple Neuf ou église des Allemands est un édifice construit à Metz durant l annexion allemande. Il illustre la politique de germanisation par l architecture déploy …   Wikipédia en Français

  • Temple de Surya — Temple de Sûrya (Konârak) Pour les articles homonymes, voir Temple de Sûrya. Konârak, dans l’Orissa en Inde. Le temple de Sûrya appelé aussi la Pagode noir …   Wikipédia en Français

  • Temple de Surya (Konarak) — Temple de Sûrya (Konârak) Pour les articles homonymes, voir Temple de Sûrya. Konârak, dans l’Orissa en Inde. Le temple de Sûrya appelé aussi la Pagode noir …   Wikipédia en Français

  • Temple de Surya (Konârak) — Temple de Sûrya (Konârak) Pour les articles homonymes, voir Temple de Sûrya. Konârak, dans l’Orissa en Inde. Le temple de Sûrya appelé aussi la Pagode noir …   Wikipédia en Français

  • Temple de sûrya (konârak) — Pour les articles homonymes, voir Temple de Sûrya. Konârak, dans l’Orissa en Inde. Le temple de Sûrya appelé aussi la Pagode noir …   Wikipédia en Français

  • Temple des Dioscures — (Temple de Castor et Pollux) Les restes du temple des Dioscures, aussi appelé temple de Castor et Pollux Lieu de construction Forum Romanum Date de construction …   Wikipédia en Français