Teleportation


Teleportation

Téléportation

On nomme téléportation (terme de 1934) le transfert d'un corps dans l'espace sans parcours physique des points intermédiaires entre départ et arrivée. Le thème a été traité tant en science-fiction qu'en physique ou en parapsychologie. La dématérialisation a trait à sa disparition initiale. L'apportation a trait à son apparition soudaine.

Sommaire

Le rapport Davis

En 2001, l’Armée de l’Air des États-Unis mandata le Dr. Eric W. Davis pour une étude scientifique de la téléportation. Il soumit son rapport[1] en août 2004. Le rapport Davis fut très controversé de par sa recommandation en faveur de recherches plus poussées de la téléportation psychique :

Un programme de recherche améliorant et développant, ou implémentant de nouvelles variations sur, les expériences de type chinois ou Uri Geller devraient être conduites afin de générer des phénomènes de Téléportation-p en laboratoire. [Rapport Davis, page 62]

Lors de son étude, Davis a identifié cinq concepts de téléportation, quatre d'entre eux faisant l'objet d'une étude approfondie dans section dédiée de son rapport :

  • Téléportation-sf (sf comme science-fiction) :
    C'est « le transport désincarné de personnes ou d’objets inertes à travers l’espace par des moyens technologiques avancés (futuristes) ». Le rapport ne définit pas plus avant la téléportation-sf, et ne fait pas plus de commentaires que de l’écarter dans le cadre de l'étude.
  • Téléportation-vm (vm comme métrique du vide) :
    C'est « le transport de personnes ou d’objets inertes à travers l’espace en altérant les propriétés du vide ou en altérant la métrique (géométrie) de l’espace-temps ». Les techniques en jeu reposeraient sur des concepts hautement théoriques comme l'exploitation de l'énergie du point zéro, la déformation localisée de la courbure espace-temps en vue de la création d'un trou de ver et la modification de constantes telles la permittivité du vide et la vitesse de la lumière. Le rapport suggère de poursuivre les recherches théoriques et expérimentales qui vont dans ce sens.
  • Téléportation-q (q comme quantique) :
    C'est « le transport désincarné de l’état quantique d’un système et de ses corrélations à travers l’espace vers un autre système, où système signifie toute particule de matière ou d’énergie isolée ou groupée telles que les baryons (protons, neutrons, etc.), leptons (électrons, etc.), photons, atomes, ions, etc. » Dans cette section, le rapport décrit un procédé de même nature que celui envisagé pour les téléporteurs de la fiction Star Trek : analyse exhaustive de toutes les particules composant l'objet (ou l'être vivant) à transférer, dématérialisation de l'objet, transmission de la matière et des informations quantiques associées et enfin reconstitution de l'objet au point d'arrivée. La méthode inclut la téléportation quantique comme moyen de transport de l'information quantique par le biais de l’intricat (intrication quantique). Le rapport conclut que, malgré l'avancement considérable de la science en matière de téléportation quantique, nous sommes encore très loin de pouvoir transférer des objets complexes, ne serait-ce que de simples cellules. Il propose d'approfondir les différentes recherches actuellement menées dans ce domaine.
  • Téléportation-e (e comme exotique) :
    C'est « le transport de personnes ou d’objets inertes via d'autres dimensions spatiales ou des univers parallèles ». Dans cette section, Davis passe rapidement en revue diverses théories (multivers, théorie des cordes et cosmologie branaire par exemple) suggérant d'autres dimensions que les quatre qui nous sont familières ou d'autres univers parallèles au nôtre. L'idée est d'utiliser ces autres univers ou dimensions comme raccourcis pour voyager rapidement entre deux points extrêmement distants de notre univers physique. Le rapport conclut que ces théories, quoique séduisantes, sont à tel point immatures qu'il est totalement prématuré de songer à une quelconque application réelle. Il recommande néanmoins les mêmes expérimentations que pour la téléportation-vm.
  • Téléportation-p (p comme parapsychologique) :
    C'est « le transport de personnes ou d’objets inanimés par des moyens paranormaux ». Le rapport Davis passe en revue des domaines connexes, telles la psychokinèse et de la vision à distance, qui ont déjà suscité l'intérêt de l'armée américaine au cours des dernières décennies. Il fait état des fraudes évidentes qui étaient fréquentes, il y a un siècle mais aussi des résultats troublants obtenus récemment par des recherches militaires et civiles rigoureuses. Davis conclut que c'est un domaine qui suscite l'intérêt de nombreux militaires en raison de ses implications stratégiques et qu'il faudrait poursuivre les recherches dans cette direction.

Téléportation quantique

C'est la seule téléportation qui ait été expérimentalement mise en œuvre. En 2009, des chercheurs américains ont transféré de manière instantanée l'état quantique d'un atome d'ytterbium vers un autre situé à 1 m de lui[2]. L'expérience précédente n'avait permis de "franchir" que quelques millimètres ;

Quelques spéculations

Trous de ver

Les lois actuelles de la physique ne semblent pas s'opposer à ce que des trous de ver soient utilisés à des fins de téléportation dans l'espace (téléportation-vm dans le rapport Davis), au moins de flux de particules, si l'on trouve un moyen de les stabiliser pendant un temps suffisant.

Rien de comparable à la série Stargate (la porte des étoiles) n'est pour autant prévu à l'horizon. Les physiciens semblent plus intéressés à rechercher quelle loi physique encore à découvrir interdirait le voyage dans le temps, s'il en existe une, car pour le moment aucune équation ne s'y oppose encore. Stephen Hawking suggère qu'il pourrait exister un principe de limitation analogue à ce qu'est le second principe de la thermodynamique en physique classique.

Voyage ou suicide déguisé ?

Dans le cadre d'une téléportation par recomposition à distance d'un être vivant à partir des informations tirées de sa décomposition au point de départ (téléportation-q dans le rapport Davis), le corps du sujet serait détruit lors du transfert. Dans ce cas, s'agirait-il d'un voyage ou d'un suicide masqué par un escamotage ? Nos connaissances dans le domaine de l'identité et de la conscience sont à ce jour (2006) insuffisantes pour trancher la question. Le refus du suicide par certaines religions poserait un éventuel problème d'objection de conscience à l'usage de cette technique de déplacement.

Il faut savoir que la téléportation ressemblerait au déplacement d'un fichier informatique sur un support différent, par exemple, qui revient à créer une copie conforme (un clone) avant de détruire le fichier original. Une personne téléportée serait donc un clone exactement reproduit, avec le physique, les souvenirs de la personne téléportée… qui a donc été détruite (difficile à admettre surtout lorsqu'on vient à se demander si un tel « clone » aurait la même âme que l'original qui lui est mort).

Ce thème est traité de façon précise, encore que morbide, dans l'épopée céleste nommée Le Festin des dieux.

Il faut également espérer que des "particules" ne soient pas perdues ou altérées pendant la téléportation, auquel cas l'objet ou la personne téléportée arriverait déformée ou détruite. Ces problèmes sont abordés, par exemple, dans les films La Mouche, où le sujet de la téléportation fusionne malencontreusement avec une mouche, et Doom où les jambes d'un physicien arrivent à un autre endroit après une instabilité de la téléportation, ou encore de manière plus fantaisiste dans Harry Potter, où la téléportation est alors assimilée à un moyen courant de déplacement, le "transplanage", posant toujours le même problème selon lequel une personne pourrait être "désartibulée", c'est-à-dire que des parties de son corps se retrouveraient séparées du reste du corps.

Ouvrages développant cette thématique

Prestidigitation

Parmi les différentes techniques utilisées par les magiciens, la téléportation est parfois effectuée par l'usage de la gémellité : une jumelle se cache dans la case "départ", et une autre se découvre dans la case "arrivée". On trouve un exemple de cette technique dans le film Le Prestige de Christopher Nolan (interprétation d'un roman de Christopher Priest). Ce film fait également allusion aux techniques telles que décrites plus haut concernant la "copie" de la matière et fait quelques associations remodelées du travail de l'ingénieur serbe Nikola Tesla.

Voir aussi

Cas rapportés

Articles connexes

Liens externes

Notes

  1. Rapport AFRL-PR-ED-TR-2003-0034, Teleportation Physics Study, Eric W. Davis, août 2004. Accessible en ligne à l'adresse http://www.fas.org/sgp/eprint/teleport.pdf
  2. S.Olmschenk et al. Science, 323, 486, 2009
  3. Mystères. Le surnaturel face à la science, Colin Wilson, éd. Albin Michel, 1981
  4. Nouvelles Histoires Extraordinaires, Louis Pauwels et Guy Breton, éd. Albin Michel, 1982, p 243 - 250
  5. Opération Philadelphie, Charles Berlitz et William B. Cooper, éd. Maritimes et d'Outre-Mer, 1980
  • Portail de la physique Portail de la physique
  • Portail de la science-fiction Portail de la science-fiction
Ce document provient de « T%C3%A9l%C3%A9portation ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Teleportation de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Teleportation — (von griechisch τῆλε tele „fern“ und lateinisch portare „tragen, bringen“) bezeichnet den Transport einer Person oder eines Gegenstandes von einem Ort zu einem anderen, ohne dass das Objekt dabei physisch den dazwischen liegenden Raum… …   Deutsch Wikipedia

  • téléportation — [telepɔʀtɑsjɔ̃] n. f. ÉTYM. V. 1968; de télé (1.), et dér. sav. de porter. ❖ ♦ Didact. Transport à très grande distance. 0 Nous pourrons (bientôt) franchir n importe quelle distance d un point à un autre du globe en 45 minutes. Mais, au delà de… …   Encyclopédie Universelle

  • teleportation — [tel΄ə pôr tā′shən] n. 〚 TELE + (TRANS)PORTATION〛 the theoretical transportation of matter through space by converting it into energy and then reconverting it at the terminal point teleport vt. * * * tel·e·por·ta·tion (tĕl ə pôr tāʹshən, pōr ) n …   Universalium

  • teleportation — 1931, as a term in psychics and science fiction, from TELE (Cf. tele ) + (trans)portation …   Etymology dictionary

  • teleportation — [tel΄ə pôr tā′shən] n. [ TELE + (TRANS)PORTATION] the theoretical transportation of matter through space by converting it into energy and then reconverting it at the terminal point teleport vt …   English World dictionary

  • Téléportation — On nomme téléportation (terme de 1934) le transfert d un corps dans l espace sans parcours physique des points intermédiaires entre départ et arrivée. Le thème a été traité tant en science fiction qu en physique ou en parapsychologie. La… …   Wikipédia en Français

  • Teleportation — For other uses, see Teleportation (disambiguation). Teleportation is a term that refers to a number of theories and notions concerning the transfer of matter from one point to another without traversing the physical space between them, similar to …   Wikipedia

  • teleportation — (teletransportation ) Fictional mode of change of place in which a person ‘dematerializes’ at one place, and emerges at another. The thought experiment of imagining such cases has a place in the philosophy of personal identity, since if we… …   Philosophy dictionary

  • teleportation — noun Etymology: tele + transportation Date: 1931 the act or process of moving an object or person by psychokinesis …   New Collegiate Dictionary

  • teleportation — noun Any of multiple hypothetical or fictional processes of moving matter from one spatial point to another without physically crossing the space in between and which are often depicted or described as happening instantaneously, and through… …   Wiktionary