Tawhid


Tawhid

Le tawhîd (arabe : تَوْحيد [tawḥīd], monothéisme, unicité) est le dogme fondamental de l’islam, religion monothéiste. C'est la croyance en un dieu unique sans représentation mentale possible. Son terme vient du verbe unifier "wahada" (وحد), qui signifie unifier, rendre unique ou encore déclarer qu’elle est la seule à posséder cette spécificité dans un sens plus figuré.

Sommaire

Définition du Tawhid

L'enseignement le plus important du prophète de l'islam Mahomet est la foi en le Tawhid, ou l'Unicité de Dieu. En arabe, le terme Tawhid vient du mot Wahid qui signifie littéralement Unique et du verbe Wahada (َ وَحَّد َ), qui signifie rendre quelque chose une, ou faire valoir l’unicité de quelque chose. Le Tawhid est enseigné par Dieu directement à travers le Coran, révélation divine et la Sunna, dans laquelle foisonnent les exemples de mise en application du Tawhid au quotidien par Mahomet.

Le mot Tawhid est utilisé dans une forme grammaticale qui implique l’action de faire. Ainsi, le Tawhid implique de faire le Wahid. Le mot Wahid est l'opposé de la pluralité et renvoi à quelque chose qui continuera d'être singulière, unique et qui ne pourra jamais devenir un partenaire d'autre chose.

Dans un contexte religieux, le mot Tawhid signifie vouer tous les actes de culte exclusivement vers Dieu, qui est le Wahid ou Unique auquel renvoi le mot Tawhid. Ainsi, le Tawhid induit que Dieu n'a pas de fils, pas de parents, pas de proches, pas d’associés ni aucun semblable ou égal. Sa différence avec les créatures est absolue.

L'affirmation de l'unicité de Dieu (tawhidou Allah) est la première obligation du musulman lorsqu'il prononce la profession de foi (chahada): « J'atteste qu'il n'y a pas de divinité digne d'être adorée à part Dieu et Mahomet est le messager de Dieu. »

Le tawhîd s'oppose au shirk ou « péché d'association, de polythéisme », seul péché qu'Allah ne pardonne pas si l'individu ne s'en repent pas. Il signifie que l'adoration est exclusivement vouée à Allah sans intermédiaire ou associé. {C’est Lui le Vivant. Point de divinité à part Lui. Appelez-Le donc, en Lui vouant un culte exclusif. Louange à Allah, Seigneur de l’univers }[1].

En islam, la nécessité de l’affirmation du monothéisme ou Tawhid par les hommes, est la cause de l'envoi de tous les prophètes et de tous les livres sacrés qu'ils ont reçus : {...Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: «Adorez Allah et écartez-vous du Ṭāğūt (notamment les fausses idoles)}[2]. Celui qui applique ce dogme entre au Paradis et celui qui s'y oppose entre en Enfer.

Le fondement même de la création de l'Homme est l'adoration exclusive d'Allah : {Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. }[3]. Celui qui applique ce dogme entre au Paradis et celui qui s'y oppose entre en Enfer.

Tawhid en islam

Le Tawhid, ou l’unicité de Dieu est le cœur même de l'islam. C’est le principal enseignement de l’islam que ce soit dans le Coran ou la Sunna. Le Tawhid est également considéré par les savants musulmans comme la science religieuse la plus importante qui puisse être étudiée.

En islam, ce concept souligne qu'il n'y a qu'un seul vrai Dieu et qu'ainsi, c’est le Seul qui mérite d'être adoré. Il affirme l'unicité de Dieu dans sa compréhension la plus simple et au sens le plus littéral du terme.

L'islam enseigne que Dieu est unique au sens absolu du terme et qu'il est libre de sexe, de faiblesses humaines, que nul ne peut le contraindre et qu’il est différent de tout ce qui est imaginable. Il n'y a rien comme lui dans ce monde parce que le Créateur est par essence distinct et différent de ce qu'Il crée. Il n’a aucun défaut, est toute perfection et est différent de toute ressemblance avec quoi que ce soit dans la création.

Le Coran centre son message sur le Tawhid. L’emblématique Sourate du monothéisme pur a été révélée lorsque Mahomet a commencé à présenter l'islam à son peuple et que celui-ci lui ont demandé qui était Allah. Cette Sourate résume parfaitement le sens profond du Tawhid et sa valeur religieuse est très grande à telle point que le prophète a dit dans un Hadith qu’elle équivalait au tiers du coran.

{"Dis (dis leur Oh Prophète Muhammad): «1. Il est Allah, Unique. 2. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. 3. Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus. 4. Et nul n’est égal à Lui "}[4].

Pour les musulmans, cette définition de quatre versets de Dieu sert de pierre de base à l'étude de la divinité. Tout concept humain de Dieu doit être soumis à cette épreuve. Ainsi, en islam, les concepts erronés au sujet de Dieu peuvent être facilement rejetés suite à l'utilisation de ces versets.

Ces versets disent que Dieu est un seul, non pas trois-en-un. Dieu n'a pas de besoins et est auto-suffisant, mais la création tout entière est dépendante de Lui pour ses besoins. Dieu n'est pas né et Il ne donne pas naissance. Ainsi, Il n'a pas de fils et ne partage pas sa divinité avec d'autres entités. Aucune création ne Lui ressemble et Il est bien au-delà de sa création. Il est le Créateur et Son Etre est distinct et séparé de sa création. Par conséquent, Il n'est pas devenu une partie de la création en devenant un homme. C'est ainsi qu’en Islam, Dieu, Allah se charge de répondre Lui-même à la question de qui Il est.

Le Tawhid est perçu comme éminemment logique en islam ne serait-ce qu’à travers les appels aux êtres humains dans le Coran à raisonner et réfléchir en observant l’organisation de la création, l’immensité de l’univers, l’harmonie et l’extrême minutie des processus naturels ou encore la condition humaine afin d’attester l’existence d’un Dieu unique et de croire et d’obéir à Celui-ci.

Toutefois, il n’en demeure pas moins que Dieu ne se conçoit pas par un simple raisonnement logique ou par une intuition métaphysique. Dieu communique lui-même à Ses prophètes - à travers ses révélations- Ses caractéristiques, Ses attributs, Ses noms et ce qu'Il attend exactement des humains. Dès lors la foi des musulmans ne sera complète que s’ils croient en Dieu de la façon dont celui-ci s’est décrit. A titre d’exemple, le Coran ne cesse de rappeler que Dieu n’est pas injuste, celui qui imagine ou conclut que Dieu est parfois injuste a une foi incomplète voire renie sa foi.

Ainsi, les spéculations métaphysiques ne peuvent servir de preuves pour définir les attributs de Dieu mais seuls les livres révélés par Dieu et le savoir transmis par celui-ci aux prophètes permet de le faire. Le musulman est donc redevable de la sagesse divine qui ne l’a pas rendu servile de ses spéculations, errements, penchants ou même de certains raisonnements faussement logiques qui l’auraient conduit à avoir une représentation mentale erronée de Dieu et à s’éloigner du tawhid.

Les implications du Tawhid

Le Tawhid a deux implications majeures :

  • Le Tawhid implique d’abord de croire qu’Allah avec ses noms et ses attributs cités dans le Coran est le Seul Vrai et Unique Dieu, le Créateur de toute l’humanité et le Dieu universel. Sa nature d’Être suprême ne ressemble à rien et des qualités telles que le Créateur et le Pourvoyeur, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Omniscient, le Tout-Puissant, n'appartiennent qu'à Lui.
  • La deuxième implication est que cet unique Dieu a le droit exclusif d'être adoré par l'homme. Il a révélé son nom glorieux dans le Coran comme étant Allah, et se décrit comme le Seul et Unique Vrai Dieu auquel l'adoration est due :

{" Certes, c’est Moi Allah: point de divinité que Moi. Adore-Moi donc et accomplis la Ṣalāt pour te souvenir de Moi. "}[5].

Il s’agit ainsi de consacrer toutes les formes d'adoration exclusives à Allah seul et de prendre toutes les précautions pour s'assurer que cela est observé à tout moment. En effet, Allah qui s'est lui-même attribué le titre de Tout Miséricordieux, le Pourvoyeur est de loin celui vers lesquels les humains sont redevables pour la multitude de bienfaits dont il les a comblés qu’il s’agisse de la sécurité, de la santé, de la vue, de l’ouïe, de la richesse, de l’usage de la parole, etc. Les bienfaits d’Allah envers une personne quelle que soit sa condition ne sont pas mesurables tel que le rappelle le Coran.{"Et si vous comptez les bienfaits d’Allah, vous ne saurez pas les dénombrer. Car Allah est Pardonneur, et Miséricordieux. "}[6].

Aucun humain ou créature n’est redevable envers l’homme comme l’est Dieu car si les humains ou les éléments naturels semblent pouvoir faciliter illusoirement certaines choses terrestres, ceux-ci ne sont que des causes impuissantes au main du Tout Puissant. D’ailleurs la vanité de ces causes est sans cesse rappelée dans les nombreuses paraboles du Coran : le riche devient misérable, la terre fertile devient désertique, etc, Ainsi, seul Dieu est capable d’assurer des bienfaits permanents aux hommes.

Les dimensions du Tawhid

Certains savants se sont basés sur le Coran pour distinguer trois dimensions dans le Tawhid, ainsi le Tawhid est la croyance que Dieu est:

  • Un sans partenaire dans sa domination et Actions - Lui seul a le contrôle absolu sur la création, Lui seul a le pouvoir sur toutes choses.
  • Un sans similitude son essence et les attributs - aucune autre entité ne peut en aucune façon avoir les attributs du Créateur, Il est bien au-delà de notre imagination et ne ressemble à aucune de Ses créations.
  • Un sans rival dans Sa Divinité et dans le culte – Allah est le Seul à mériter d’être adoré et l‘homme a pour devoir de ne pas adorer quoi que ce soit avec Lui.

L'absence de l'un des aspects ci-dessus du Tawhid est désigné comme le Shirk qui signifie littéralement partage. Elle se réfère à l'adoration d’autres entités réelles ou imaginaires au lieu d'Allah ou avec Lui. C'est l’acte de l'attribution d’associés à Allah, quelle que soit la forme qu'elle peut prendre.

L’exclusivité de l’adoration

En Islam, l'objectif principal est d'assurer l'unicité de Dieu. Il ne suffit pas que les gens croient que "Dieu est Un", mais ils doivent également au regard du mérite non commensurable de celui-ci l’adorer exclusivement.

La croyance au Tawhid revient à nier toutes les formes d'association des partenaires à Allah. Il rejette l'usage de tous les intermédiaires entre Dieu et l'homme -si ce n'est au jour de la résurrection où certains prophètes, anges et hommes pieux pourraient avec l'aval de Dieu intercéder- , et souligne que les gens doivent s'approcher de Dieu directement. Si quelqu'un fait face à une idole ou à une image de pierre et prie, il a associé un partenaire à Allah, parce que l'adoration est partagée entre Dieu et Sa création. De même, si quelqu'un prie ou invoque un prophète ou un saint mort, pour soi-disant demander de l'aide d'Allah à travers eux, celui-ci s'est également engagé dans le Shirk.

Opposition du Tawhid et du Shirk

Les principes fondamentaux de l'islam font une distinction très claire entre le Créateur et ce qu'Il a créé. Le Créateur et la création sont séparées et distinctes. Le Créateur est invisible dans cette vie. Ainsi, il ne se manifeste pas ou ne s’incarne pas dans toutes les autres formes de vie.

Le Shirk est un acte d'appel, de supplication ou de prière engagée envers des êtres créés, au lieu du Créateur. Le Shirk peut prendre plusieurs formes : adorations des idoles ou des statues, invocation des saints et de prophètes morts, croyance que Dieu a pu se faire homme, croyance d’un pouvoir indépendant de la nature ou d’une absence de contrôle de Dieu sur certains événements naturels, etc. En islam, toutes ces formes de Shirk doit être évitées, quels qu’en soient la forme, la forme, ou le nom.

Shirk signifie simplement un acte d'adoration pour un autre qu'Allah, ou avec Allah. Le plus grand pêché dans l'islam est de s'engager dans des pratiques qui contredisent ou compromettent le Tawhid. Le plus grand péché aux yeux de Dieu est l'adoration des autres en dehors de Lui ou avec Lui.Le verset suivant le rappelle :

{Et lorsque Luqmān dit à son fils tout en l’exhortant: Ô mon fils, ne donne pas d’associé à Allah, car l’association à Allah est vraiment une injustice énorme.}[7].

Certaines religions affirment que Dieu ne peut pardonner à l'homme directement, il envoie donc un "fils unique" pour sauver l'humanité de ses péchés. D'autres interprètent ce concept par le fait que Dieu est descendu sur terre et est devenu un être humain pour sauver l'humanité de ses pêchés. En affirmant que Dieu ne peut pardonner à l'homme directement, ces croyances s’éloignent -selon les principes de l’islam- radicalement du Tawhid parce qu’elles rendent similaire la création avec le Créateur.

L’universalité du Tawhid

Le Tawhid est une croyance très simple sans concepts compliqués. C'est pour les musulmans, le principal message que Dieu a transmis à l'humanité dans tous les âges à travers ses prophètes.

{Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n’ayons révélé: Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc.}[8].

C'est ce message avec lequel, dans le début des temps, Adam a été envoyé sur terre. C'était le même message qui a été révélé à Noé, Abraham, Moïse et Jésus. C'était le message que Mahomet a apporté à l'humanité. Ce message simple est perçu par les musulmans comme n’ayant la moindre ombre des croyances irrationnelles. Depuis l'époque d'Adam, le contenu universel du message est resté inchangé: il n'y a qu'un seul Dieu, personne ne mérite d'être adoré sauf Lui seul et qu'il jugerait les actes de chacun le Jour de la Résurrection. Le même message de Tawhid que tous les prophètes ont apporté est ce l’on appelle aujourd'hui l'islam. Ainsi, l'islam n'est pas perçu par lui-même comme une nouvelle religion. Il est, en substance, le même message éternel du Tawhid révélé à travers les âges pour tous les prophètes de Dieu et des messagers.

L'homme n’est devenu coupable de Shirk seulement parce qu'il se détournait de l'enseignement des prophètes et dépendait de son raisonnement, de ses perceptions et de ses interprétations erronées. Dieu a choisi des messagers de caractère impeccable pour apporter son message universel à tous les humains. Les tâches de ces messagers étaient à la fois de transmettre le message révélé et de les guider par l'exemple personnel. Ils mettaient toujours en pratique ce qu'ils prêchaient. C'est pourquoi avec la Sunna du dernier prophète Mahomet donne un exemple excellent afin de mettre en pratique la dernière révélation divine, le Coran.

Tawhid, foi et pratique religieuse

Le Tawhid renvoi directement à la foi (iman) par la croyance ferme et profonde en l’existence d’un unique Dieu digne d’être adoré puis corollairement aux actes et à la pratique de l’islam (soumission)par l’adoration exclusive de Dieu et son adoration conformément à ce que celui-ci a révélé.

L’iman implique de croire en Dieu, en ses anges, en ses livres, en ses prophètes au Jour de la Résurrection et au destin bon et mauvais.

{Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants: tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers, (en disant): Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers. Et ils ont dit: Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C’est à Toi que sera le retour.}[9].

L’islam implique de faire les actes cultuels obligatoires (prière ou Salate, jeune du Ramadan, aumône, pèlerinage du Hajj si on en a les moyens), d’obéir à Allah et son messager autant que possible et d’éviter les choses interdites et blâmées[10].

La science du Tawhid

Le Tawhid est pour les musulmans la science la plus noble qui puisse être étudiée, en effet elle traite de l’unicité d’Allah, c'est-à-dire, tout ce qui Lui revient de droit par excellence et en toute exclusivité et consacre par là les fondements de la foi islamique. En fait le Tawhid est d’une importance telle, que le prophète Mahomet passa les 23 années de son message à enseigner, expliquer, et faire appliquer le Tawhid. Allah ordonne aux humains d’en avoir la science et d’en comprendre la signification puis de l'appliquer[11]. Le Tawhid au-delà d'être un acte de foi profond est aussi un acte de science et de connaissance comme le rappelle le passage du Coran qui ordonne au prophète : {Sache donc qu’en vérité il n’y a point de divinité à part Allah et implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes. Allah connaît vos activités (sur terre) et votre lieu de repos (dans l’au-delà).}[12]

Le Tawhid en islam se caractérise par sa simplicité et son accessibilité. Il implique le monothéisme le plus épuré : Un Seul Dieu (Allah), Unique à être adoré, Parfait et n'ayant aucun égal.

Plusieurs savants musulmans durant les siècles se sont penchés sur le Tawhid. Parmi eux, certains savants à différentes époques comme Ibn Taymiyya ou Mouhammad ibn Abd al-Wahhab ont enseigné le Tawhid en distinguant trois dimensions indissociables dont la connaissance permet d'éviter de tomber dans les différentes formes de Shirk (Polythèisme). Ces trois dimensions sont :

  • Tawhid Al Rububiya (Unicité dans la souveraineté) : Allah est le seul Seigneur, Maître, Gérant et Créateur dans l'univers : {Louange à Allah, Seigneur de l’univers.}[13]
  • Tawhid Al Uluhiyah (Unicité dans l'adoration) : Toutes les adorations doivent être vouées exclusivement à Allah , et aucune d'elles ne doit être vouées à un autre que Lui : {C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours.}[14]
  • Tawhid al Asma wa al sifat (Unicité dans les Noms et Attributs) : Il s'agit d'affirmer les Noms et Attributs de Dieu attestés dans le Coran et la Sunna sans les nier, les déformer, en chercher le comment, et sans établir de ressemblance entre le Créateur et la créature : {...Il n’y a rien qui Lui ressemble; et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant.}[15] {C’est à Allah qu'appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms: ils seront rétribués pour ce qu’ils ont fait.}[16] {Dis: «Il est Allah, Unique. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus. Et nul n’est égal à Lui.}[17]

Ces trois dimensions du Tawhid (appelé aussi triple tawhid) sont résumées dans le verset:

« Il est le Seigneur des cieux et de la terre et de tout ce qui est entre eux. Adore-Le donc, et sois constant dans Son adoration. Lui connais-tu un homonyme[18] ? »

L’imam Al Boukhari (Qu'Allah lui fasse miséricorde), à la fin de son livre As Sahih, l'Authentique, dans le chapitre de l'unicité, a regroupé l'unicité d'Allah dans ses noms et ses attributs, l'unicité dans sa seigneurie et l'unicité dans son adoration et ceci est bien connu, et quiconque souhaite y retourner, qu'il y retourne, et Allah est celui à qui nous demandons le secours.

D'autres savants comme Abou Hassan Al Ash'ari n'ont pas fait de distinction entre ces différentes dimensions. Dans l'ensemble, les musulmans sont unanimes à faire du Tawhid, de sa compréhension et de son application, le premier fondement de la foi islamique et de sa pratique.

Le Tawhid par rapport au dogme de la trinité

Du point de vue du dogme, il est intéressant de noter que le Coran a clairement mentionné la continuité du message de l’Islam avec celui transmis par tous les autres messagers et prophètes antérieurs reconnus par les religions juives et chrétiennes. Toutefois, la différence par rapport au crédo chrétien complexe retenu suite au concile de Nicée de 325[19], est flagrante.

En effet, face au dogme de la trinité, le message du Coran autour de l’unicité divine est on ne peut plus clair. La Sourate 112 d’Al ikhlass – le monothéisme pur- dont la valeur est comme celle du tiers du Coran[20] au regard de son importance dans l’enseignement des fondements de la foi musulmane - annonce clairement : {Dis: «Il est Allah, Unique. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus. Et nul n’est égal à Lui.}[4].

L'islam précise plus clairement que Jésus n’est pas reconnu comme fils de Dieu, ni troisième d’une trinité et n’a nullement un statut divin par quelque aspect que ce soit, de même qu’il n’a pas été réellement crucifié mais seulement en apparence (les romains auraient plutôt crucifié un sosie qu'ils ont pris pour lui). Il n'a pas selon le Coran mentionné ces choses là et son message centré autour du Tawhid - proclamation du monothéisme aurait été altéré. A ce titre, le Coran affirme dans plusieurs sourates et notamment dans la Sourate 5 (La Table Servie) des indications sur le message authentique de Jésus :

{116. (Rappelle-leur) le moment où Allah dira[21] : «Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: «Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allah?» Il dira: «Gloire et pureté à Toi! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu. 117. Je ne leur ai dit que ce que Tu m’avais commandé, (à savoir): «Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur». Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’as rappelé, c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose. 118. Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c’est Toi le Puissant, le Sage».}[22].

Tawhid originel chez les juifs et chrétiens

Le Coran affirme que le message original de tous les prophètes a été axé fondamentalement sur l’adoration exclusive d’Allah, le Dieu et Créateur unique. Initialement, toutes les communautés qui ont cru en leurs prophètes et on voué un culte exclusif à Allah ont été Mouahidounes, des adeptes du Tawhid(monothéistes).

Ce message original a été transmis aux fils d’Israël –Juifs par la suite- par Moise mais ceux-ci pour certains l’ont rejeté jusqu’à tuer leurs propres prophètes et en reniant par la suite le message de Jésus et ses miracles. De nombreux chrétiens se sont aussi aux yeux de l’Islam détournés de l’appel au Tawhid, à la foi en un Dieu unique auquel Jésus comme tous les autres prophètes a fondamentalement appelé. Pour les musulmans, ce message original a été altéré suite aux mouvements et événements qui succéderont à sa mort –altération du message, influences païennes notamment- et auxquelles suivra progressivement l’émergence d’un crédo chrétien où Jésus sauve et où Jésus prend un aspect divin, chose qui selon l'essence même du Tawhid ne peuvent appartenir qu'à Dieu.

Ainsi, l’appellation de Nasara généralement traduite par chrétiens dans le Coran est utilisée dans deux contextes différents. D’une part, il semble que lorsqu’elle est utilisée sous la forme générique ‘Anasara’ renvoyer aux chrétiens qui restent rattachés fermement au dogme de la trinité et qui pour certains refuseront de croire au Coran[23].

D’autre part, elle renvoie à des Nasara- qui se définissent eux-mêmes comme tels – qui contrairement aux premiers sont disposés à aimer les musulmans et à croire au message de l’Islam lorsqu’il leur est exposé. A ce titre, ce passage de la Sourate 5 (La Table servie) est révélateur : {82. Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent: «Nous sommes chrétiens». C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil. 83. Et quand ils entendent ce qui a été descendu sur le Messager Mahomet, tu vois leurs yeux déborder de larmes, parce qu’ils ont reconnu la vérité. Ils disent: «Ô notre Seigneur! Nous croyons: inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent (de la véracité du Coran). 84. Pourquoi ne croirions-nous pas en Allah et à ce qui nous est parvenu de la vérité. Pourquoi ne convoitions-nous pas que notre Seigneur nous fasse entrer en la compagnie des gens vertueux?»}[24].

Tawhid chez les Hanifs

Les Hanifs sont des croyants perçus comme les héritiers d’Abraham ayant rejeté le culte des idoles et les superstitions caractéristiques de la société mecquoise dans la période préislamique.

Ce mouvement des Hanif auquel fait allusion le Coran puis les traditions et biographies prophétiques a connu plusieurs figures marquantes notamment dans les premier moments de l’islam tels que Waraqa ibn Nawfal, Ubayd ALLAH Ibn Jahch, Uthmane ben al Huairth ou Zayd Ibn Amr Ben Nuyfal. Leur mérite serait d’autant plus grand que ceux-ci auraient conservé la doctrine originelle du Tawhid (monothéisme pur) telle que perçue par l’Islam à un moment ou l’église chrétienne fait de la trinité, un dogme fondamental suite à l’étouffement des contestations notamment ariennes[25] et où le polythéisme, le paganisme et la superstition se répandaient dans les sociétés de la péninsule arabique.

Historiquement, le mouvement des Hanif avant la révélation islamique est attesté par les traditions prophétiques. Il montre ainsi la présence avant même la révélation de l’Islam la présence d’un groupe de croyants qui reste attaché au Tawhid - monothéisme sous sa forme la plus épurée.

Bibliographie

Traduction des sens du Coran réalisée par le complexe du Roi Fahd à Médine [1]

Safiyyu Ar Rahman Al Mubarakfuri, Le nectar estampillé, in Dar al koutoub al ilmiyah, décembre 2008, p.58-59

Mohammed Abed al-Jabri, Introduction au Coran. Les éditions maghrébines, 2010


Notes et références

  1. | Coran 40:65 «
  2. | Coran 14:36
  3. Coran 51 : 56
  4. a et b Coran 112 : 1-4
  5. Coran 20 : 14
  6. Coran 16 : 18
  7. Coran 31: 13
  8. Coran 21 : 25
  9. Coran 2 : 285
  10. Omar a dit : Un jour, nous étions assis en conférence chez l'Envoyé de Dieu , et voici que se présenta à nous un homme vêtu d'habits d'une blancheur resplendissante, et aux cheveux très noirs. On ne pouvait distinguer sur lui une trace de voyage, alors que personne d'entre nous ne le connaissait. Il prit alors place, en face du prophète à lui, bénédiction et salut. Il plaça ses genoux contre les siens, et posa les paumes de ses mains sur les cuisses de celui-ci, et lui dit : - O Mahomet , fais-moi connaître l’islam. L'Envoyé de Dieu, , dit alors : - L’islam consiste en ce que tu témoigne qu'il n'y a nulle divinité digne d'être adorée excepté Allah et que Mohammed est Son Envoyé, accomplir la prière rituelle, verser la zakât (impôt rituel) et accomplir le jeûne de Ramadan, ainsi que le pèlerinage à la Maison d’Allah si les conditions de voyage rendent la chose possible ». Son interlocuteur lui répondit : - « Tu as dit vrai », et nous de nous étonner, tant de sa question que de son approbation, puis, il reprit - « Fais-moi connaître la Foi ». Le Prophète répliqua : - « La foi consiste en ce que tu dois croire à Allah, à Ses Anges, à Ses Livres. a Son Prophète, au Jugement Dernier. Tu dois croire encore à la prédestination touchant le bien et le mal ». L'homme lui dit encore: - « Tu as dit vrai » et il reprit : - « Fais-moi connaître la vertu », et le Prophète lui répondit : - « La vertu consiste à adorer Dieu, comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, certes, Lui te voit ». L'homme lui dit encore : - « Fais-moi connaître l'Heure - du Jugement Dernier - », et le Prophète lui répondit : - « Sur l'heure du jugement, l'interrogé n'est pas plus savant que celui qui le questionne ». Là-dessus, l`homme lui dit: - « Mais fais m'en connaître les signes précurseurs », et le Prophète lui répondit: - « Ce sera lorsque la servante engendrera sa maîtresse, lorsque tu verras les va-nu-pieds, ceux qui vont nus, les miséreux, les pâtres se faire élever des constructions de plus en plus hautes ». Là-dessus, l'homme partit. Je demeurai là longtemps, puis le Prophète dit : - « Ô Omar, sais-tu qui m'a interrogé ? ». - « Non », répondis-je ! - « Allah et son Envoyé, en cette matière, sont plus savants ». « Cet homme-là était l'Archange Gabriel. Il vient de la sorte à vous pour vous enseigner votre religion ». Rapporté par Mouslim et cité dans les 40 hadiths d’An Nawawi
  11. Cette nécessite est soulignée à de nombreuses reprises dans le Coran et la Sunna
  12. |Coran 47 :19
  13. Coran 1:2
  14. Coran 1:4
  15. Coran 42:11
  16. | Coran 7:180
  17. | Coran 112
  18. | Coran 19 :65
  19. Une confession de foi est adoptée au concile de Nicée : « Nous croyons en un seul Dieu, Père tout-puissant, Créateur de toutes choses visibles et invisibles ; et en un seul Seigneur Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, engendré du Père, c'est-à-dire, de la substance du Père. Dieu de Dieu, lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu ; engendré et non fait, consubstantiel au Père ; par qui toutes choses ont été faites au ciel et en la terre. Qui, pour nous autres hommes et pour notre salut, est descendu des cieux, s'est incarné et s'est fait homme ; a souffert, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, et viendra juger les vivants et les morts. Nous croyons aussi au Saint-Esprit. ». Cette confession élaborée suite à la menace par Constantin Ier, de 14 évêques récalcitrants, s’éloigne radicalement de la foi musulmane de même que de celle des premiers nazôréens, des ébionites, des elkasaïtes et même des Judéo-nazaréens ou des ariens.
  20. D’après Quatada ibn Nu’man un homme, qui effectuait la prière à l’aube au temps du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) se contentait de réciter : « Dis : Il est Allah l’Unique » et n’y ajoutait rien. Au matin, l’homme se présenta au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et l’informa de son geste qu’il semblait minimiser. Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) lui dit : « Au nom de Celui qui tient mon âme en Sa main ! Elle équivaut au tiers du Coran » (rapporté par al-Boukhari, 4627)
  21. La traduction ajoute Où Allah dira: Au jour du jugement dernier, en présence de ceux qui ont prétendu que Jésus était un dieu ou fils d’Allah
  22. Coran 5 : 116-117
  23. {4.171. ô gens du Livre, n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites d'Allah que la vérité. Le messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, Sa parole qu'Il envoya à Marie, et un souffle venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas “Trois”. Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C'est à Lui qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur.}http://www.qurancomplex.org/Quran/Targama/Targama.asp?nSora=4&l=frn&nAya=171#4_171 {5.73. Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent: «En vérité, Allah est le troisième de trois.» Alors qu’il n’y a de divinité qu’Une Divinité Unique! Et s’ils ne cessent de le dire, certes, un châtiment douloureux touchera les mécréants d’entre eux. 5.74. Ne vont-ils donc pas se repentir à Allah et implorer Son pardon? Car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.} http://www.qurancomplex.org/Quran/Targama/Targama.asp?nSora=5&l=frn&nAya=73#5_73
  24. Coran 5 : 82-85
  25. Le hadith 7 du Sahih d’Al Boukhari mentionne les ‘aroussiyine’ dans le message du Prophète à Héraclius, chefs des byzantins. Ce terme pourrait être traduit par ariens –groupes assimilés à des factions qui ont du IV-VI siècle vigoureusement critiqué certains aspects du crédo chrétien et notamment la trinité.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tawhid de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Tawhîd — Tawhid Religion religions abrahamiques : judaïsme · christianisme · islam C …   Wikipédia en Français

  • Tawhid — This article is part of the series …   Wikipedia

  • Tawhid — El tawhid (en árabe, توحيد) es un concepto central en el islam. Es una forma verbal que significa proclamación del Único, es decir, afirmar que Dios es único. El significado tradicional es: la fe en el Dios único, Creador de todo el Cosmos,… …   Wikipedia Español

  • tawhid — ▪ Islam also spelled  Tauhid,  Arabic  Tawḥīd        (“making one,” “asserting oneness”), in Islām, the oneness of God, in the sense that he is one and there is no god but he, as stated in the shahādah (“witness”) formula: “There is no god but… …   Universalium

  • Tawhid — Dieser Artikel beschäftigt sich mit dem allgemeinen arabischen und islamischen Begriff. Für die Din al Tawhid, siehe Drusen; für die Ansar al Tawhid wal Sunna, siehe Dschaisch Ansar as Sunna. Tauhid (arabisch ‏توحيد‎, DMG tauḥīd, „Glaube an die… …   Deutsch Wikipedia

  • Tawhid — El tawhid (en árabe, توحيد) es un concepto central en el islam. Es una forma verbal que significa proclamación del Único, es decir, afirmar que Dios es único. El tawhid no aparece nombrado como tal en el Corán. Sin embargo, se basa en él,… …   Enciclopedia Universal

  • tawhid — noun the central Islamic doctrine of the divine unity Syn: monotheism …   Wiktionary

  • tawhid — (oneness, unity)    See God, unity of …   Islamic philosophy dictionary

  • TAWHID —    a disputed MUSLIM doctrine which probably means that GOD is without equal. It was used by MYSTICS to refer to the unity of God and the experience of ECSTASY during MEDITATION …   Concise dictionary of Religion

  • tawhid — taw·hid …   English syllables


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.