Tardigrades


Tardigrades

Tardigrada

Comment lire une taxobox
Tardigrades
 Hypsibius dujardini
Hypsibius dujardini
Classification classique
Règne Animalia
Sous-division Ecdysozoa
Super-embr. Panarthropoda
Embranchement
Tardigrada
Spallanzani, 1777
Position phylogénétique

Wikispecies-logo.svg Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Les tardigrades ou oursons d'eau (de l'allemand kleiner Wasserbär) sont de minuscules animaux multicellulaires. Ils forment un embranchement zoologique à part entière : le phylum tardigrada très proche des arthropodes. L'ourson d'eau est décrit en premier par Johann August Ephraim Goeze en 1773, le nom tardigrade qui signifie « marcheur lent » est donné par Lazzaro Spallanzani en 1777.

Sommaire

Description

Les tardigrades ont un corps segmenté en quatre, protégé par une cuticule, et sont dotés de huit petites pattes terminées chacune par des griffes.

Les tardigrades vivent un peu partout sur la planète mais se trouvent en plus grand nombre dans les zones où on trouve de la mousse (comme les forêts et la toundra) car elle constitue, avec le lichen, leur aliment de prédilection. On en retrouve du haut de l'Himalaya (à plus de 6 000 m d'altitude) jusque dans les eaux profondes (par 4 000 m de fond) et des régions polaires à l'équateur. Ils sont présents dans le sable, les mousses des toitures humides, sur des sédiments salins ou d'eau douce, où ils peuvent être très nombreux (jusqu'à 25 000 par litre).

Caractéristiques

  • Taille : les plus grands (adultes) peuvent atteindre une longueur de 1,5 mm, le plus petit en-dessous de 0,1 mm. Les larves fraîchement pondues peuvent être plus petites que 0,05 mm. Les femelles peuvent pondre de une à trente larves à la fois.
  • Durée de vie : elle est de quelques mois seulement. Cependant les tardigrades sont capables de rentrer en cryptobiose, ce qui leur permet de survivre très longtemps.
  • Extrême résistance : les tardigrades ont une très forte résistance aux radiations (Rayons X) - plus de 1 100 fois ce que l'homme peut endurer - et aux produits toxiques. Les mécanismes de protection, détaillés plus bas, leur permettent de survivre dans d'autres conditions extrêmes comme le vide presqu'absolu, mais aussi dans de hautes pressions ou dans un froid extrême (plusieurs jours à -272,8 °C, -458 °F) ou dans de hautes chaleurs (quelques minutes à 150 °C, 302 °F)[1].
  • Cryptobiose : les tardigrades ont la faculté d'entrer dans un état proche de la non-vie, durant lequel l'activité vitale devient presque indécelable en s'abaissant à 0,01 % de la normale. Le record en laboratoire est actuellement de 8 ans dans un état de cryptobiose après lesquels les tardigrades sont revenus à la vie[2]. Pour entrer en cryptobiose, les tardigrades rétractent leurs huit pattes et déshydratent presque complètement leur organisme (perte de plus de 99% de leur eau), remplaçant l'eau à l'intérieur de leurs cellules par un sucre qu'ils synthétisent. Ce sucre se comporte comme une sorte d'antigel et préserve les structures cellulaires. Pour compléter la protection, ils se protègent dans une petite boule de cire microscopique appelée tonnelet[3]. Lors du retour à des conditions dites « normales », l'ourson des eaux redevient actif en une durée qui va de quelques minutes à quelques heures.

Classification

  • 1 000 espèces à ce jour réparties en trois ordres.

Articles connexes

Notes et références

  1. Futura-sciences.com — Jean-Luc Goudet, Le mystère des tardigrades, ces animaux qui résistent au vide spatial, 9 septembre 2008.
  2. Lauritz Sømme and Terje Meier Cold tolerance in Tardigrada from Dronning Maud Land, Antarctica, Polar Biology, 1995 - Springer.
  3. forme ressemblant à un petit tonneau.

Liens externes

  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie

Ce document provient de « Tardigrada ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tardigrades de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • TARDIGRADES — Animaux minuscules, puisque leur longueur est de l’ordre du millimètre, les Tardigrades ont été découverts au XVIIIe siècle (1773 1777). Ils fréquentent des milieux variés, mer, eau douce, stations terrestres humides (Mousses et Lichens en… …   Encyclopédie Universelle

  • tardigrades — n.; n. pl. [L. tardus, slow; gradus, step] A phylum of small, multicellular coelomates, commonly called water bears, or bear animaecules due to a lumbering, bearlike gait …   Dictionary of invertebrate zoology

  • Tardigrade — Temporal range: Cretaceous–Recent[1] …   Wikipedia

  • tardigrade — [ tardigrad ] n. m. et adj. • 1615 « tortue »; rare av. XVIIIe; lat. tardigradus « qui marche lentement » I ♦ N. m. (1795) Zool. 1 ♦ Vx Les tardigrades. ⇒ édenté. 2 ♦ Mod. Petit acarien pourvu de quatre paires de pattes non articulées, qui vit… …   Encyclopédie Universelle

  • Tardigrada — Tardigrades …   Wikipédia en Français

  • Tardigrade — Tardigrada Tardigrades …   Wikipédia en Français

  • tardigrade — /tahr di grayd /, n. 1. Also called bear animalcule, water bear. any microscopic, chiefly herbivorous invertebrate of the phylum Tardigrada, living in water, on mosses, lichens, etc. adj. 2. belonging or pertaining to the phylum Tardigrada. 3.… …   Universalium

  • Opabinia — Temporal range: Middle Cambrian …   Wikipedia

  • Arthropod — Temporal range: 540–0 Ma …   Wikipedia

  • REVIVISCENCE — Propriété manifestée par certains organismes ou certaines graines de pouvoir, après avoir été desséchés, reprendre une activité à la suite d’une réhydratation. Van Leeuwenhoek a découvert le premier ce phénomène chez des animalcules, en 1704.… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.