Takfir


Takfir

Takfîr

Religion
religions abrahamiques :
judaïsme · christianisme · islam
Mosque02.svg
Cet article fait partie d’une série sur
l’islam
Les piliers de l’islam
la déclaration de foi · la prière · l’aumône · le jeûne de ramadan · le pèlerinage à La Mecque
Les piliers de la foi
Allah · malaikas (anges) · les livres sacrés · les prophètes · le jugement dernier · le destin
Histoire de l’islam
Mahomet · Abu Bakr as-Siddiq · Omar ibn al-Khattab · Uthman ibn Affan · Ali ibn Abi Talib · califes
Branches de l’islam
sunnisme · soufisme · chiisme · kharidjisme · acharisme · druze · salafisme
Les villes saintes de l'islam
La Mecque · Médine · al Quds
Constructions religieuses
mosquée · minaret · mihrab · qibla · architecture islamique
Événements et fêtes
hijri · hégire · Aïd el-Fitr · Aïd el-Kebir · Mawlid · Achoura · Arbaïn
Religieux
muezzin · imam · mollah · ayatollah · mufti
Textes et lois
vocabulaire de l’islam · droit musulman · écoles · la hisba · le Coran · hadith · sourate · la charia · la sunna · le fiqh · fatwa
Politique
féminisme islamique · islam libéral · islam politique · islamisme · panislamisme
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Takfiri.

Le takfîr (arabe :takfīr, تكفير) est une fatwa de déchéance du statut de musulman, celui-ci devenant kafir, c'est-à-dire « mécréant » (même racine arabe : kāfir, كافر, « incroyant »).

Sommaire

Précautions préalables au takfîr

Tout en mentionnant différents motifs de takfîr, les oulémas sunnites ont insisté sur plusieurs précautions à prendre. Plusieurs excuses empêchent d'appliquer le décret de takfîr, notamment :

  • L'ignorance : par exemple renier une obligation religieuse en ignorant qu'elle est un sujet de consensus.
  • La contrainte : aucune personne n'est coupable de ce qu'elle dit où ce qu'elle fait si elle y est obligée.
  • La distraction : par exemple piétiner un coran sans s'en apercevoir.

Motifs possibles du takfîr

Selon le sunnisme, le takfîr peut s'appliquer à une personne en raison d'une croyance, d'une parole ou d'un acte :

  • Exemples de croyance : renier l'unicité de Dieu, le statut des prophètes de l'islam ou un précepte religieux consensuel de sa communauté. Ce n'est pas la non-pratique du précepte qui mène au takfîr, mais le fait de renier qu'il fasse partie de la religion. Cependant, la prière (salat) voire l'aumône obligatoire (zakat) sont des cas particuliers, car certains oulémas (notamment parmi les hanbalites) émettent le takfîr pour leur simple abandon (voir l'article salat pour plus d'informations sur l'abandon de la prière en islam). Aussi le fait de douter ou de ne pas excommunier ceux qui ont pris un autre chemin que celui de l'islam (ex : chrétiens - juifs - athées)
  • Exemples de parole : insulter Dieu, ses anges, ses livres, ses prophètes, le jour dernier ou le destin bon ou mauvais. Pour certains sunnites, le fait d'insulter les épouses ou les compagnons de Mahomet est aussi une cause de takfîr.
  • Exemples d'acte : se prosterner devant une statue, piétiner un coran etc.

Les dix grands motifs au takfîr

Selon certains oulémas, les annulations de l'islam (c'est-à-dire rendant mécréante la personne qui n'en commet ne serait-ce qu'une) sont au nombre de dix :

  • Agréer ou pratiquer l'associationnisme
  • Mettre des intermédiaires (qu'on invoque, en qui on place la confiance...) entre Dieu et une personne
  • Ne pas considérer les non-musulmans comme mécréants ou douter de leur incroyance
  • Avoir la conviction qu'une voie ou qu'un jugement sont meilleurs que ceux de Mahomet
  • Détester une chose venue du messager de Dieu même si on la met en application
  • Se moquer d'une chose faisant partie de la religion, d'un châtiment ou d'une récompense de Dieu (cf Sourate 5:44)
  • Agréer ou pratiquer la sorcellerie
  • S'allier avec les non-musulmans pour les aider à dominer les musulmans (cf Sourate 5:51-55)
  • Croire que certaines personnes peuvent sortir de la voie de Mahomet
  • Ne pas du tout apprendre ni ne pratiquer l'islam

De plus, il n’y a aucune différence concernant ces annulations de l’islam, entre celui qui les commet par humour, sérieusement, ou par peur (seul celui qui y est contraint est excusé). Chacune de ces annulations fait partie des actes associationnistes majeurs.

Gravité du takfîr

Plusieurs hadiths de Mahomet insistent sur la gravité du takfîr :

« 

Si une personne dit à son frère : Ô kâfir (mécréant), alors l'un des deux le mérite. Soit l'accusateur a raison, soit c'est lui-même à qui ce nom s'applique[1].

 »
«  Celui qui lance à son frère une accusation de kufr (mécréance), c'est comme s'il le tuait[1]. »

Les anciens savants sunnites ont expliqué ces hadiths, Ibn Taymiyya, le cheikh d’Ibn Kathîr a dit :

« 

Quand le musulman se permet de combattre [un autre musulman] ou le juge de mécréant à cause d’une interprétation fausse du fait ou du texte sur lequel il s’est basé, il ne devient pas mécréant à cause de cela. Ainsi quand ‘Omar Ibn Al Khattab a dit à Mahomet à propos de Hâtib Ibn Abî Balta’a : “Envoyé de Dieu, permets-moi de trancher le cou de cet hypocrite”, Mahomet a dit : “Il a participé à la bataille de Badr. Pense que Dieu a regardé les gens de Badr et a dit : " Faites ce que vous voulez, Je vous ai pardonné "[1][2]

 »

Point de divergence entre sunnites et autres musulmans

Le sunnisme considère que quel que soit le péché commis (à moins que ce ne soit un des motifs précédemment cités) et même si elle ne s'en repent pas, la personne demeure musulmane (même si sa foi est, de ce fait, diminuée). Elle entrera au paradis par le pardon de Dieu , ou ira en enfer pour un temps afin d'expier ses fautes.

A titre de comparaison, le kharidjisme considère que le musulman qui commet un grand péché (meurtre, vol, fornication, consommation d'alcool...) devient immédiatement kafir (mécréant) et demeurera éternellement en enfer. Le motazilisme, aujourd'hui disparu, est d'accord sur ce dernier point (éternité en enfer) mais n'appelle le pécheur ni croyant ou soumis (mu`min ou muslim) ni « kafir ».

Enfin, le murjisme considère que les péchés n'ont aucune influence sur la foi (elle n'augmente ni ne diminue jamais) et que les actions de mécréance et de polythéisme ne font pas sortir leurs auteurs de l'islam.

Aspect politique

Ce terme a acquis une certaine célébrité depuis qu'une telle sentence d'apostasie a été appliquée, entre autres, à deux écrivains : Taslima Nasreen et Salman Rushdie.

Notes et références

  1. a , b  et c Rapporté dans le Sahîh d'Al-Bukhari et celui de Muslim
  2. Source : Madjmou’al Fatawa tome 3 à partir de la page 280

Annexes

Articles connexes

Liens externes

http://mouwahhid.wifeo.com/documents/Les-principes-du-Takfr-deuxime-dition.doc

Bibliographie

  • Portail de l’islam Portail de l’islam
Ce document provient de « Takf%C3%AEr ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Takfir de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Takfir — Islam: For the Salafist extremist group see Takfir wal Hijra : In Shia terminology, takfir is the practice of crossing the arms when standing upright during salat (or takattuf, called qabd by Sunnis). In Islamic law, takfir or takfeer (تكفير) is… …   Wikipedia

  • Takfîr —  Ne doit pas être confondu avec Takfiri. Le takfîr (arabe :takfīr, تكفير) est une fatwa de déchéance du statut de musulman, celui ci devenant kafir, c est à dire « mécréant » (même racine arabe : kāfir, كافر,… …   Wikipédia en Français

  • Takfir — Kufr (arabisch ‏كفر‎, „Unglaube“) bezeichnet im Islam die Ablehnung des Glaubens an Gott (Allah), die Leugnung der Prophetie Mohammeds und des Korans als Gottes Offenbarung. Ein solcher „Ungläubiger“ ist ein Kafir ‏كافر‎, Plural: kuffār und:… …   Deutsch Wikipedia

  • Takfīr — Kufr (arabisch ‏كفر‎, „Unglaube“) bezeichnet im Islam die Ablehnung des Glaubens an Gott (Allah), die Leugnung der Prophetie Mohammeds und des Korans als Gottes Offenbarung. Ein solcher „Ungläubiger“ ist ein Kafir ‏كافر‎, Plural: kuffār und:… …   Deutsch Wikipedia

  • Takfir wal-Hijra — (Arabic تكفير والهجرة Excommunication and Exodus ) is a Muslim extremist group which emerged in Egypt in the 1960s as an offshoot of Muslim Brotherhood. Today Takfir wal Hijra has members or supporters in several other countries, allied to Al… …   Wikipedia

  • Takfir wal-Hijra — (en arabe تكفير والهجرة Anathème et Exil) est un groupe islamiste extrémiste fondé en Égypte en 1971, ayant aujourd hui des membres dans d autres pays et dans la mouvance d Al Qaida. La structure de l organisation étant peu connue. Il semble que… …   Wikipédia en Français

  • Takfir wal hijra — (en arabe تكفير والهجرة Anathème et Exil) est un groupe islamiste extrémiste fondé en Égypte en 1971, ayant aujourd hui des membres dans d autres pays et dans la mouvance d Al Qaida. La structure de l organisation étant peu connue. Il semble que… …   Wikipédia en Français

  • Takfir wal Hijra — (arabe : تكفير والهجرة, Anathème et Exil) est un groupe islamiste armé fondé en Égypte en 1971, ayant aujourd hui des membres dans d autres pays et dans la mouvance d Al Qaida. La structure de l organisation étant peu connue. Il semble que… …   Wikipédia en Français

  • Takfir wa’l-Higra — At Takfir wa’l Higra (arabisch ‏التكفير والهجرة‎ at Takfīr wa ’l Hiǧra, „für ungläubig erklären und ausziehen“, so die häufigste Übersetzung) ist eine salafitisch islamistische Strömung aus Ägypten, die heute auch in Europa aktiv ist. Die… …   Deutsch Wikipedia

  • Takfir Wal Hijra — Yama a al Muslimin (Sociedad de Musulmanes), más conocida por su nombre posterior, Yama a al Tafkir wa l Hiyra o Takfir Wal Hijra (en árabe تكفير والهجرة – Anatema y Exilio, Apostasía y Emigración o Excomunión y Hégira), es un grupo radical de la …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.