TGV Rhin-Rhône


TGV Rhin-Rhône

LGV Rhin-Rhône

LGV Rhin-Rhône (Branche Est)
Ligne de (Mulhouse) Petit-Croix à Villers-les-Pots (Dijon)
Pays France France
Villes desservies Belfort - Montbéliard TGV,
Besançon TGV
Historique
Mise en service 2011
Électrification 2011
Caractéristiques techniques
Longueur 148 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 25 kV - 50 Hz
Nombre de voies Double voie
Signalisation ETCS
Trafic
Propriétaire RFF
Trafic Aucun (ligne en construction)
Schéma de ligne

La LGV Rhin-Rhône est un projet de ligne à grande vitesse (LGV). C'est la première ligne nouvelle à n'être ni reliée à la banlieue parisienne, ni à une LGV existante. Ses trois branches — Est, Ouest et Sud — forment une étoile autour de Dijon. C'est actuellement l'un des grands chantiers conduits en France (plus de 2 milliards d'euro pour la branche Est).

Sommaire

Description

Cette ligne a une double fonctionnalité nord-sud et est-ouest grâce à sa branche Est (entre Dijon et Mulhouse).

12 millions de voyageurs devraient emprunter chaque année les dessertes assurées par la LGV Rhin-Rhône à partir de décembre 2011.[réf. nécessaire]

Son coût prévisionnel est de 2,312 milliards d'euros. Le raccordement dénivelé de Perrigny, au sud de Dijon, facilitera la traversée du nœud ferroviaire dijonnais pour les TGV mais aussi les trains de fret. La gare de Besançon-TGV, située sur la commune d'Auxon, sera reliée à la gare de Besançon-Viotte par la ligne historique qui sera également utilisée pour des dessertes périurbaines (40 navettes TER quotidiennes prévues).

La maîtrise d'ouvrage de la LGV Rhin-Rhône est assurée par RFF, sous maîtrise d'œuvre Setec et Egis Rail, et la construction est assurée par plusieurs grandes entreprises nationales.

198 ouvrages d’art composeront la nouvelle ligne à grande vitesse Rhin Rhône[1].

Les trains y rouleront dans un premier temps à 320 km/h mais la conception de la ligne permet d'atteindre 350 km/h.

Phases de réalisation

Le projet de LGV Rhin-Rhône a été décomposé en plusieurs phases :

La branche est

C'est la seule branche actuellement en construction. Ce projet prévoit la construction de 190 km de ligne nouvelle, pour un montant de 2,312 milliards d'euros.

Historique

  • 2005: travaux préparatoires
  • 28 février 2006 : Le protocole de financement de la première phase de la branche est qui relie Villers-les-Pots (à l’est de Dijon) à Petit-Croix (au sud-est de Belfort), soit une longueur de 140 km, est signé.
  • 3 juillet 2006 : Premier coup de pioche « officiel » donné à Villersexel en Haute-Saône. Cette commune accueille la base travaux de la branche est. Cette base travaux regroupe tout le matériel et le personnel nécessaire à la construction de la LGV. Elle est principalement alimentée en matériel par voie ferroviaire, via l'ancienne ligne Lure - Loulans-les-Forges (désaffectée depuis 1986) et ceci depuis la Gare de Lure. Cette ligne d'alimentation utilise le tracé de l'ancienne voie jusqu'à l'entrée de la commune de Villersexel par la RD486. Elle traverse cette route pour contourner la commune jusqu'à la base travaux.
  • 11 décembre 2011[3] : Mise en service prévue de ce premier tronçon. Une fois la construction de la LGV achevée en 2011, la ligne d'approvisionnement de Villersexel servira de déviation routière à la RD486 afin de contourner la commune de Villersexel.

Financement

Le financement hors matériel roulant est réparti de la manière suivante en millions d'euros[4] :

France
État (Agence de financement des infrastructures de transport de France)
751
Alsace
206
Conseil régional
104,7
Conseil général du Bas-Rhin
12,875
Conseil général du Haut-Rhin
53,175
Communauté urbaine de Strasbourg
12,875
Communauté d'agglomération de Mulhouse
15,450
Ville de Colmar
6,950
Bourgogne
131
Conseil régional
68,1
Conseil général de la Côte-d'Or
31,4
Communauté d'agglomération de Dijon
31,4
Franche-Comté
316
Conseil régional
189,6
Conseil général du Doubs
39,0
Conseil général du Territoire de Belfort
25,5
Conseil général de la Haute-Saône
17,1
Communauté d'agglomération du Grand Besançon
13,2
Communauté d'agglomération du Pays de Montbéliard
9,217
Communauté de l'agglomération de Belfort
9,217
Tranche conditionnelle
13,3
Confédération Helvétique 66
Union européenne 200
Réseau ferré de France 642

Galerie photos

La branche ouest

La branche ouest de la LGV Rhin-Rhône a pour but d'accélérer les liaisons avec l'île de France. Son tracé part de Turcey (sur la ligne PLM Paris-Dijon) traverse Dijon qui sera desservi par une nouvelle gare à Porte-Neuve pour se raccorder à l'extrémité ouest de la LGV Rhin-Rhône est (deuxième phase).

Un tracé par Troyes pour remédier à la saturation LGV Sud-Est entre Paris et la bifurcation de Passilly est également évoqué. Cette alternative à la LGV Centre France permettrait de doubler la LGV Paris-Lyon à moindre coût. Le maire de Troyes à annoncé fin 2007 son souhait de promouvoir ce tracé en collaboration avec la ville de Dijon[5].

La branche sud

La branche sud en est aujourd'hui au stade des études préliminaires. Le 16 juin 2008 a été proposé un projet de fuseau en jumelage avec les A39, 40 et 42. La ligne nouvelle proposée serait parcourue à 270 km/h au nord, et 220 km/h au sud de Bourg-en-Bresse, et aurait une utilisation mixte fret et voyageurs. Se raccordant au nord à la branche est, et au sud au CFAL, elle permettrait de réduire le temps de parcours Lyon-Strasbourg à 2h18.

Ce projet suscite l'opposition des élus de Bourgogne qui préféreraient améliorer la ligne classique Dijon Lyon, ce qui assurerait le passage par Dijon de tous les trains venant du nord-est à destination de Lyon[6].

La branche nord

La branche nord est encore un projet officieux (voir la liste des projets officieux dans l'article consacré aux LGV) devant relier Dijon à Luxembourg en passant par Nancy et Metz. Ce projet est en liaison avec le projet Eurocaprail devant relier Bruxelles à Luxembourg.

Une étude réalisée en 2008 pour le conseil économique et social de Lorraine avait envisagé une ligne grande vitesse passant par Nancy - Epinal - Lure et rejoignant la branche Est de la LGV Rhin-Rhone à Villersexel, entre Besançon et Belfort. Ce tracé permettait de gagner 40mn sur les Nancy - Dijon - Lyon[7], avec des possibilités de gagner encore du temps sur Nancy-Lyon en empruntant directement la branche sud, sans faire un détour par Dijon.

L'État et RFF ont engagé une étude exploratoire sur les débouchés ferroviaires sud de la Lorraine et l'accès à la LGV Rhin-Rhône[8], en vue de l'amélioration des lignes Epinal - Belfort ou Toul - Dijon.

Les ouvrages d'arts

Il y aura 198 ouvrages, ponts et viaducs, qui se succéderont le long des 140 km de la nouvelle ligne à grande vitesse Rhin Rhône parmi eux :

le viaduc de la Savoureuse

Le viaduc de la Savoureuse est l’ouvrage le plus long de la ligne avec 792 mètres.
Ce viaduc, situé au sud de Belfort, est composé de 11 piles en forme de tétrapodes soutenant un tablier. Commencé en mai 2007 ce viaduc sera terminé en 2010 pour une ouverture de ligne début 2011. La construction s'est effectuée en 5 tronçons , le dernier ayant été commencé en juillet 2009. Ce viaduc permettra la circulation de deux TGV en sens inverse et à 350 km/h ! [9]
Fiche technique du chantier du viaduc de la Savoureuse :

Temps de parcours

Après la réalisation de la première phase de la branche est, les temps de parcours seront :

Mulhouse-Paris 2h30 contre 3h10 aujourd'hui avec le TGV Est, 4h20 avant
Mulhouse-Lyon 2h25 contre 3h50 aujourd'hui
Mulhouse-Dijon 1h10 contre 2h30 aujourd'hui
Strasbourg-Lyon 3h15 contre 4h40 aujourd'hui
Montbéliard-Paris 2h20+ contre 3h40 aujourd'hui
Montbéliard-Dijon 0h50+ contre 1h50 aujourd'hui
Belfort-Paris 2h20+ contre 3h50 aujourd'hui
Belfort-Dijon 0h50+ contre 2h00 aujourd'hui
Dijon-Francfort 3h30 contre 6h50 aujourd'hui
Dijon-Strasbourg 2h10 contre 3h35 aujourd'hui
Besançon-Marseille 3h35 contre 4h15 aujourd'hui
Besançon-Zurich 1h55 contre 3h20 aujourd'hui
Paris-Zurich 3h45 contre 4h20 aujourd'hui
Paris-Bâle 2h50 contre 3h20 aujourd'hui

Le terminus parisien des trains à destination du sud de l'Alsace et de la Suisse sera la gare de Lyon, et non la gare de l'Est comme c'est le cas depuis la mise en service de la LGV Est européenne.

Les futures durées depuis Belfort et Montbéliard sont calculées depuis la gare de Belfort-Montbéliard TGV située à 15 km de Montbéliard et 12 de Belfort. Des connexions en TER sont prévues.

À terme (branche est complète et branche sud), le temps de parcours entre Strasbourg et Lyon sera de 2h05, entre Strasbourg et Marseille de 3h15.

Voir aussi

Notes et références

  1. Sur Batiactu
  2. « Ligne à grande vitesse Rhin-Rhône : le premier rail de la branche Est a été posé », dans L'Alsace, 30 juin 2009 [texte intégral (page consultée le 1er juillet 2009)] 
  3. Ville & Transports du 29/10/2008
  4. Une mobilisation et une implication des collectivités locales sans précédent. Le financement de l'infrastructure, sous la maîtrise d'ouvrage de Réseau Ferré de France sur equipement.gouv.fr. Consulté le 28/12/2007
  5. Doublement du TGV Paris-Lyon : Baroin veut qu'il passe par Troyes. Libération Champagne 5 décembre 2007
  6. Les élus du Jura se mobilisent pour la branche sud de la LGV Nathalie Bertheux, Le Progrès 9 septembre 2009
  7. Etudes des performances de la ligne ferroviaire Nancy-Epinal-Belfort p26 rapport étudiant Artem-CES de Lorraine
  8. http://www.secteurpublic.fr/public/article/du-nouveau-dans-le-service-ferroviaire-metrolor-de-la-region-lorraine.html?id=19941&C5=226
  9. Viaduc de la savoureuse, un ouvrage d’exception (diaporama)

Article connexe

Liens externes

  • Portail de la grande vitesse ferroviaire Portail de la grande vitesse ferroviaire
  • Portail de la Franche-Comté Portail de la Franche-Comté
  • Portail du département du Jura Portail du département du Jura
Ce document provient de « LGV Rhin-Rh%C3%B4ne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article TGV Rhin-Rhône de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • LGV Rhin-Rhône — Ligne de Belfort (Petit Croix) à Dijon (Villers les Pots) (Branche Est au 11 décembre 2011) Carte …   Wikipédia en Français

  • LGV Rhin-Rhône — LGV Rhin Rhône(Ostast) Die LGV Rhin Rhône im TGV Netz Streckennummer (RFF): 014 000 Streckenlänge: 140 km Spurweite: 1435 mm (Normalspur …   Deutsch Wikipedia

  • LGV Rhin-Rhone — LGV Rhin Rhône LGV Rhin Rhône (Branche Est) Ligne de (Mulhouse) Petit Croix à Villers les Pots (Dijon) Pays  France Villes desservies Belfort Montbéliard TGV …   Wikipédia en Français

  • Lgv rhin-rhône — (Branche Est) Ligne de (Mulhouse) Petit Croix à Villers les Pots (Dijon) Pays  France Villes desservies Belfort Montbéliard TGV …   Wikipédia en Français

  • LGV Rhin-Rhone — LGV Rhin Rhône: Bahnhöfe und Kunstbauten Legende …   Deutsch Wikipedia

  • LGV Rhin-Rhône — SNCF Name=PAGENAME ColourName=#dddddd The LGV Rhin Rhône is a high speed railway line under construction running between Strasbourg and Lyon, in France. It will be used by TGV trains operated by SNCF, the French national railway company. The… …   Wikipedia

  • Ligne à Grande Vitesse Rhin-Rhône — LGV Rhin Rhône LGV Rhin Rhône (Branche Est) Ligne de (Mulhouse) Petit Croix à Villers les Pots (Dijon) Pays  France Villes desservies Belfort Montbéliard TGV …   Wikipédia en Français

  • Ligne à grande vitesse Rhin-Rhône — LGV Rhin Rhône: Bahnhöfe und Kunstbauten Legende …   Deutsch Wikipedia

  • TGV (SNCF) — TGV  Cet article concerne le TGV de la SNCF. Pour les autres trains roulant à grande vitesse, voir Train à grande vitesse. Pour les autres significations, voir TGV (homonymie). Logo …   Wikipédia en Français

  • TGV (train à grande vitesse) — TGV  Cet article concerne le TGV de la SNCF. Pour les autres trains roulant à grande vitesse, voir Train à grande vitesse. Pour les autres significations, voir TGV (homonymie). Logo …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.