Syndrome de l'insensibilité aux androgènes


Syndrome de l'insensibilité aux androgènes
syndrome de l'insensibilité aux androgènes
Référence MIM 300068
Transmission Récessive à l'X
Chromosome Xq11-q12 q11-q12
Gène AR
Empreinte parentale Non
Mutation Ponctuelle
Nombre d'allèles pathologiques Plus de 250
Incidence 1 sur 100000 naissances
Maladie génétiquement liée Maladie de Kennedy
Diagnostic prénatal Possible
Liste des maladies génétiques à gène identifié

Le syndrome de l'insensibilité aux androgènes est un trouble de la différenciation sexuelle en rapport avec une absence ou une anomalie de fonctionnement des récepteurs tissulaires aux androgènes.
En cas d’absence totale de récepteurs des androgènes, la différenciation sexuelle est une différenciation féminine. Les organes génitaux externes sont typiquement féminins avec absence d’utérus.
Les anomalies de fonctionnement de ces récepteurs se traduisent par une grande variété d’expressions cliniques de l’ambiguïté sexuelle à la naissance à une azoospermie découverte lors de l’exploration d’un couple infertile.

Sommaire

Maladies incluses

  • Insensibilité partielle aux androgènes
  • Syndrome de Reifenstein
  • Syndrome de Lub
  • Syndrome de Golberg-Maxwell
  • Syndrome de Morris

Incidence

1 sur 150 000 naissances pour les insensibilités totales aux androgènes. Incidence identique pour l’insensibilité partielle aux androgènes et inconnu pour l’insensibilité moyenne aux androgènes.

Description

Les insensibilités aux androgènes se divisent en trois types :

  • Insensibilité totale aux androgènes
  • Insensibilité partielle aux androgènes
  • Insensibilité légère aux androgènes

Insensibilité totale aux androgènes

Autrefois appelé le "testicule féminisant" ou "pseudohermaphrodisme masculin par insensibilité aux androgènes" termes datant d'un autre siècle dans lequel la personne n'était pas prise en compte, juste la "maladie", la patiente a un phénotype typiquement féminin à la naissance, mais à la puberté il n'y a ni développement des pilosités axillaire et pubienne, ni apparition de règles.
Le développement mammaire est normal. On ne retrouve pas d’utérus en échographie. Les gonades sont souvent en position inguinale, voire dans les grandes lèvres. Le vagin peut , quelquefois, être un peu court, et pour des relations sexuelle harmonieuses, la patiente peut se voir proposer deux techniques. La première est l'élargissement du vagin à l'aide d'instruments adaptés, ou bien la vaginoplastie, chirurgie qui consiste à rallonger le vagin à l'aide d'un autogreffe.

Insensibilité partielle aux androgènes

Aspect principalement féminin

  • Les gonades sont souvent en position inguinale, voire dans les grandes lèvres
  • Clitoris augmenté ou fusion des petites lèvres.
  • Sinus urogénital ou vagin et urètre séparés.

Aspect principalement masculin

Ambiguïté génitale et physique

  • Gynécomastie à la puberté
  • Impossibilité de faire la différence entre un pénis ou un clitoris développé.
  • Fusion des grandes lèvres ou scrotum bifide : impossibilité à différencier

Insensibilité légère aux androgènes

Sujet masculin présentant une virilisation faible à la puberté avec parfois gynécomastie.

Diagnostic

Clinique

Le diagnostic d’insensibilité totale aux androgènes est basé sur la clinique et la biologie. Les autres types d’insensibilité aux androgènes reposent sur les constatations cliniques et la notion d’histoire familiale.
Dans les formes partielles ou légères d’insensibilité aux androgènes, les femmes porteuses ont souvent une puberté retardée et/ou une pilosité pubienne ou axillaire moins dense.

Biologique

  • Caryotype XY
  • Taux de testostérone normal ou augmenté
  • Réponse normale de la testostérone à la stimulation pharmacologique par l’HCG.

Génétique

Le séquençage du gène AR permet de retrouver dans 99% des cas une mutation dans les formes complètes d’insensibilité totale aux androgènes. La fréquence de la mutation est inconnue dans les autres formes d’insensibilité aux androgènes.

Diagnostic différentiel

  • Les pseudo-hermaphrodismes masculins par anomalie endocrinienne.
  • Les dysgénésies gonadiques.
  • Hypospadias
  • Défaut de virilisation

Dans les cas d'insensibilité totale, il est conseillé de pratiquer une gonadectomie après la puberté pour éviter les risques de cancers dus à la cryptorchidie. Cependant, il existe à l'heure actuelle peu d'études permettant d'évaluer ces risques avec précision.

Maladie apparentée

L'expansion d'un triplet CAG répété (> 38 CAG) dans le géne AR est responsable de la maladie de Kennedy.

Groupe de soutien aux personnes atteintes

Association française : GSSIA, www.gssia.com. Association anglaise avec traduction en français : www.aissg.org

Voir aussi

Articles connexes

Gonades

Système hormonal

Malformations, anomalies :

Médecine, Recherche

Liens externes

  • (fr) Orphanet
  • (en) Online Mendelian Inheritance in Man, OMIM (TM). Johns Hopkins University, Baltimore, MD. MIM Number: 300068 [1]
  • (en) Bruce Gottlieb, Lenore K Beitel, Mark A Trifiro, MD Androgen Insensitivity Syndrome In GeneTests: Medical Genetics Information Resource (database online). Copyright, University of Washington, Seattle. 1993-2005 [2]

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Syndrome de l'insensibilité aux androgènes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Syndrome de l' insensibilité aux androgènes — Autre nom Syndrome de résistance aux androgènes Référence MIM …   Wikipédia en Français

  • Pseudohermaphrodisme masculin par insensibilite aux androgenes — Syndrome de l insensibilité aux androgènes syndrome de l insensibilité aux androgènes Autre nom Syndrome de résistance aux androgènes Référence MIM …   Wikipédia en Français

  • Pseudohermaphrodisme masculin par insensibilité aux androgènes — Syndrome de l insensibilité aux androgènes syndrome de l insensibilité aux androgènes Autre nom Syndrome de résistance aux androgènes Référence MIM …   Wikipédia en Français

  • RÉSISTANCE AUX ANDROGÈNES — Hormones: les mécanismes de la résistance aux androgènes Les androgènes ont longtemps été considérés comme des hormones exclusivement virilisantes, c’est à dire responsables de la différenciation et du développement de l’appareil génital… …   Encyclopédie Universelle

  • Androgene — Androgène Androgène est le terme générique pour tout composé naturel ou synthétique, généralement une hormone stéroïde, qui stimule ou contrôle le développement et le maintien des caractères masculins chez les vertébrés en se liant aux récepteurs …   Wikipédia en Français

  • Androgène — est le terme générique pour tout composé naturel ou synthétique, généralement une hormone stéroïdienne, qui stimule ou contrôle le développement et le maintien des caractères masculins chez les vertébrés en se liant aux récepteurs androgènes.… …   Wikipédia en Français

  • Leurre hormonal — Modulateur endocrinien La notion de modulateur endocrinien (ou perturbateur endocrinien, disrupteur endocrinien, leurre hormonal ou Xénooestrogène...) est une notion apparue à la fin du XXe siècle pour désigner toute molécule ou agent… …   Wikipédia en Français

  • Modulateur Endocrinien — La notion de modulateur endocrinien (ou perturbateur endocrinien, disrupteur endocrinien, leurre hormonal ou Xénooestrogène...) est une notion apparue à la fin du XXe siècle pour désigner toute molécule ou agent chimique composé,… …   Wikipédia en Français

  • Modulateur endocrinien — La notion de modulateur endocrinien (ou perturbateur endocrinien, disrupteur endocrinien, leurre hormonal ou Xénooestrogène...) est une notion apparue à la fin du XXe siècle pour désigner toute molécule ou agent chimique composé,… …   Wikipédia en Français

  • Perturbateur endocrinien — La notion de perturbateur endocrinien (PE, aussi leurre hormonal, xéno œstrogène, disrupteur endocrinien[1], etc.) est une notion apparue à la fin du XXe siècle pour désigner toute molécule ou agent chimique composé, xénobiotique ayant des… …   Wikipédia en Français