Surmoi


Surmoi

Le Surmoi (en allemand Über-Ich) est un concept psychanalytique élaboré par Freud. Il est, avec le Ça et le Moi, l'une des trois instances de la personnalité. Il désigne la structure morale (conception du bien et du mal) et judiciaire (capacité de récompense ou de punition) de notre psychisme. Il est l'héritier du complexe d'Œdipe. Il répercute les codes de notre culture sous la catégorie de « ce qu'il convient de faire ». Il s'agit d'une instance souvent sévère et cruelle, surtout formée d'injonctions qui contraignent l'individu.

Sommaire

Le Surmoi dans la seconde topique de Freud

Le mot topique signifie lieu (donnant toponymie, topographie...) et désigne des lieux psychiques distincts. Il sert à désigner le résultat d'un processus qui se déroule chez l'enfant et reste imprimé dans son inconscient lorsqu'il est adulte.

Le processus décrit par Freud est le suivant : le point de départ est une pulsion née dans le Ça. Au moment où elle voit le jour, cette pulsion est parfois contrainte par une force supérieure, exigeant de renoncer à la satisfaction qu'engendrerait la réalisation de l'acte pulsionnel. Cette frustration engendre une seconde pulsion, agressive, à l'encontre de l'agent exerçant la contrainte. Une telle réaction (que l'on observe souvent chez les enfants) n'est pas une réponse socialement adaptée. Pour se sortir de l'impasse, l'enfant a recours à un mécanisme psychique spécifique : l'identification à l'autorité. Cette autorité se voit intériorisée dans une partie du Moi : le Surmoi. Le Surmoi est donc le siège des mécanismes de renoncement aux pulsions, contenant les images des différentes forces contraignantes auxquelles le Moi peut s'identifier.

Surmoi et complexe d'Œdipe

Le Surmoi découle de la résolution du complexe d'Œdipe : l'enfant assume les interdits du parricide et de l'inceste et s'identifie au parent du même sexe. En intériorisant ainsi l'autorité de ce parent, l'enfant le tue symboliquement en s'emparant de sa sphère d'influence et en rendant en quelque sorte ce parent superflu.
L'apparition du Surmoi est en outre liée à la prise de conscience de l'existence d'une réalité extérieure. L'intégration des interdits et recommandations des parents permet à l'enfant de mieux gérer ses rapports avec le monde qui l'entoure en lui faisant faire l'économie d'expériences désagréables qu'il devrait sinon répéter (ou revivre par le souvenir).

Fonction du Surmoi

Le Surmoi est un agent critique, la plupart du temps inconscient, filtrant les pulsions au travers de normes intériorisées. Ces "normes" (interdits, exigences) peuvent être d'ordre moral, social ou culturel et sont plus ou moins contraignantes en fonction de la personnalité de l'individu, de son éducation. Le rôle des parents dans cette structuration durant l'enfance est déterminant, en particulier celui du père qui représente traditionnellement l'autorité. Le Surmoi est l'instance qui génère le refoulement des pulsions jugées inacceptables. Il guide l'enfant devenu indépendant, et par la suite l'adulte, dans ses choix.

Jean-Paul Sartre, dont le père est mort jeune et dont la mère n'a pas véritablement exercé d'autorité normative, disait de lui-même qu'il n'avait pas de Surmoi, bien que dans Les Mots, il décrive le rôle joué par son grand-père dans son constructivisme.

Injonctions surmoïques

Le surmoi est une instance complexe, trop souvent considérée comme le « gendarme intérieur ». Ceci n'est pas faux mais un peu réducteur. Les injonctions du surmoi sont de quatre types, et en contradiction :

  • « Ne jouis pas ! »  : Cette injonction vient de l'introjection du père interdicteur. C'est celui-là le vrai gendarme, ce qui ne veut pas dire que cette injonction est la plus importante.
  • « Vas-y jouis ! » : Cette injonction est en contradiction parfaite avec la précédente, et vient de l'introjection de la mère (désirée et désirante). Cette contradiction fait émerger le symptôme afin de s'approcher de la jouissance, sans pour autant l'atteindre.
  • « Sois parfait ! » : Cette injonction a pour origine le modèle à atteindre. C'est cette injonction qui amène parfois à des conduites d'évitement (« je n'y arriverai jamais… »).
  • « Soumets-toi ! »  : Issue de la figure paternelle désirée, elle peut amener à des conduites masochistes.

Ces différentes injonctions font ressortir quatre types de surmoi :

  • le surmoi interdicteur ;
  • le surmoi de la jouissance ;
  • le surmoi de l'idéal narcissique ;
  • le surmoi sadique.

À ces fonctions, il convient d'ajouter la fonction bienveillante, qui protège et encourage (elle aussi héritée des figures tutélaires de l'enfance), mise en évidence par Francis Pasche, Françoise Davoine ou Heitor de Macedo.

Le Surmoi incestueux

Freud a dessiné les contours du surmoi à partir de ce que l’enfant entend, puis lit et voit. Sándor Ferenczi souligne l'importance marquante des vécus traumatiques. Il précise que les grossièretés ou les injures façonnent le surmoi autant qu’elles en expriment la férocité. Dans leur continuité, Saverio Tomasella précise les caractéristiques d'un « surmoi incestueux ». Induit par l'inceste, et plus particulièrement l'inceste avec le père ou un tenant lieu du père, le « surmoi incestueux » est un monstre intérieur de contraintes déshumanisantes. Il est caractérisé par :

  • une soumission aveugle aux figures masculines dominantes ;
  • une négation radicale du féminin (misogynie et machisme) ;
  • une béance à la place de la fonction paternelle intériorisée ;
  • une utilisation du corps comme ustensile sexuel, agent de la jouissance ;
  • un dénigrement systématique de la sensibilité.

Ce type de surmoi provoque une confusion d'identité en miroir avec le profanateur[1].

Bibliographie

Le Moi et le Ça (1923) in Œuvres complètes T. XVI 1921 - 1923, PUF, 1991, (ISBN 213043472X)
Le Problème économique du masochisme, (1924)
Inhibition, symptôme, angoisse (1925),
Malaise dans la civilisation (1930),
Moïse et le monothéisme, (1937)
Mots obscènes. Contribution à la psychologie de la période de latence, in Psychanalyse I, Payot, 1990.
L'Adaptation de la famille à l'enfant, in Psychanalyse IV, Payot, 2007.
Confusion de langue entre les adultes et l'enfant, Payot, 2004.

Voir aussi

Références

  1. S. Tomasella, Le surmoi, Eyrolles, 2009, pp. 47-52. Voir Identification à l'agresseur.



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Surmoi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SURMOI — Freud a introduit le terme de surmoi en 1923 dans son essai intitulé Le Moi et le ça , afin d’ajouter une dimension génétique au mythe de Totem et tabou . Il y expose ce qui advint après le déroulement du drame mythique, de manière à rendre… …   Encyclopédie Universelle

  • Surmoi —    см. Сверх Я …   Философский словарь Спонвиля

  • urmoi — surmoi …   Dictionnaire des rimes

  • sur-moi — surmoi ou sur moi n. m. inv. PSYCHAN élément du psychisme qui se constitue dans l enfance par identification au modèle parental, et qui exerce un rôle de contrôle et de censure. ⇒SUR MOI, SURMOI, subst. masc. inv. PSYCHANALYSE A. [P. réf. à Freud …   Encyclopédie Universelle

  • Malaise Dans La Civilisation — Le Malaise dans la civilisation, est un livre écrit par Sigmund Freud et datant de l été 1929. Il est également traduit par Le malaise dans la culture. Cet article se structure en trois résumés de longueur croissante. En quelques mots : La… …   Wikipédia en Français

  • Malaise dans la culture — Malaise dans la civilisation Le Malaise dans la civilisation, est un livre écrit par Sigmund Freud et datant de l été 1929. Il est également traduit par Le malaise dans la culture. Cet article se structure en trois résumés de longueur croissante …   Wikipédia en Français

  • CULPABILITÉ — Il ne suffit pas, pour faire l’expérience de la culpabilité, de se représenter un de ses propres actes comme ayant transgressé un devoir, une loi, les règles d’un art, des usages. Pour passer de la faute objective à la culpabilité subjective, il… …   Encyclopédie Universelle

  • Malaise dans la civilisation — (titre original : Das Unbehagen in der Kultur), parfois traduit par Le malaise dans la culture, est un livre écrit par Sigmund Freud durant l été 1929. Freud y affirme notamment que selon lui : la culture est édifiée sur du renoncement… …   Wikipédia en Français

  • Complexe d'Œdipe — Pour les articles homonymes, voir Œdipe (homonymie). Antoine Denis Chaudet, Œdipe enfant rappelé à la vie par le berger Phorbas qui l a détaché de l arbre …   Wikipédia en Français

  • Sigmund Freud — « Freud » redirige ici. Pour les autres significations, voir Freud (homonymie). Sigmund Freud Sigmund Freud par Max …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.