Structure (pétrologie)


Structure (pétrologie)

Structure (pétrographie)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Structure.

En pétrographie, la structure (ou texture) d'une roche qualifie les arrangements des minéraux entre eux. Les pétrographes français font une différence entre structure et texture: la structure se réfère aux minéraux (grenue, microgrenue, microlithique ou vitreuse) tandis que la texture précise l'agencement des minéraux entre eux (fluidale, intersertale, ...).

Sommaire

Structure grenue

Une roche a une structure grenue lorsqu'elle est composée de grains (visible à l'œil nu, donc de taille > 1 mm) non orientés et pouvant atteindre une taille centimétrique. Exemple :granite.

Structure microgrenue

Une roche a une structure microgrenue lorsqu'elle est composée de grains non orientés de taille < 1 mm. Exemple :microgranite.

Structure aplitique

Une roche a une structure aplitique lorsqu'elle est très finement grenue. Les filons traversant les massifs granitiques ont souvent une structure aplitique.

Structure cryptocristalline

Une roche est cryptocristalline quand elle est composée de cristaux très petits (de l'ordre du µm) donc très peu visibles au microscope photonique, plusieurs cristaux se superposant dans l'épaisseur d'une lame mince.

Structure microlitique (ou microlithique)

Une roche a une structure microlithique lorsque ses minéraux sont formés de microlites, petits bâtonnets millimétriques, noyés dans une pate vitreuse: un verre. Les roches à structure microlithique sont d'origine volcanique se formant par refroidissement assez rapide du magma. Exemple : basalte.

Sous-catégories de structures microlithiques :

  • trachytique : les microlites sont lités;
  • fluidale : les microlites sont orientés et contournent des grains comme un fluide contourne des obstacles lors de son écoulement;
  • intersertale : les microlithes n'ont pas d'orientation privilégiée;
  • porphyrique : présence de gros cristaux entre les microlites...

Structure aphanitique

Concerne principalement les roches magmatiques dont le grain n'est pas visible à l'œil nu.

Structure phanéritique

Concerne principalement les roches magmatiques dont le grain est visible à l'œil (roche grenue ou microgrenue).

Structure porphyrique

Une roche magmatique a une structure porphyrique quand les cristaux de grande taille sont entourés d'une pâte aphanitique.

Structure vitreuse ou hyaline

Une roche a une structure vitreuse (hyaline) lorsqu'il n'y a pas eu le temps de cristallisation des minéraux. Se dit pour les verres (l'obsidienne par exemple).

La structure est perlitique lorsqu'au refroidissement des perles de verre se sont formées.

Un verre peut évoluer et se dévitrifier. On parle alors de structure hyaline dévitrifiée.

Structure cataclastique

Une roche a une structure cataclastique lorsque tous ses minéraux ont été broyés.

Structure lépidoblastique

Une roche a une structure lépidoblastique lorsque ses minéraux sont disposés en lamelles.

Structure granoblastique

Une roche a une structure granoblastique lorsque ses minéraux sont imbriqués tels des pièces d'un puzzle. Les roches à structure granoblastique sont issues d'un métamorphisme de haute pression.

Structure sphérolitique

La roche présente des sphérolites, qui sont de petites masses sphériques fibroradiées (en aiguilles) présentes au sein d'une matrice vitreuse et apparues lors d’un refroidissement continu du magma (sorte de recristallisation du verre)

Structure fluidale

Une roche a une structure fluidale lorsque les minéraux sont orientés et montrent que la cristallisation s'est effectuée lors d'un écoulement du magma.

Composition des structures

Pour décrire les roches, il est fréquent de composer les structures entre elles.

On parle par exemple de structure granolépidoblastique pour décrire une roche dans laquelle il y a des grains et des feuillets. Les gneiss ont une structure granolépidoblastique.

  • Portail des sciences de la Terre et de l’Univers Portail des sciences de la Terre et de l’Univers
  • Portail des minéraux et roches Portail des minéraux et roches
Ce document provient de « Structure (p%C3%A9trographie) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Structure (pétrologie) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • PÉTROLOGIE — Quoique, étymologiquement, pétrologie signifie «science des pierres», son sens est traditionnellement restreint en France à sa partie interprétative, la partie descriptive correspondant à la pétrographie. Il est vrai qu’à l’époque où les sciences …   Encyclopédie Universelle

  • Pétrologie sédimentaire — Sédimentologie La sédimentologie (ou pétrologie sédimentaire) est une branche de la géologie qui étudie les processus de formation des roches sédimentaires. Sommaire 1 Intérêts 2 Disciplines associées 3 Sédimentologie de faciès …   Wikipédia en Français

  • ENCLAVES (pétrologie) — ENCLAVES, pétrologie Fragments de matériaux étrangers englobés dans une roche magmatique. De façon plus précise, il s’agit de fragments totalement inclus dans celle ci, et en différant par quelque caractère minéralogique pétrographique ou… …   Encyclopédie Universelle

  • Queen's Medal — Die Royal Medal, auch The Queen s Medal genannt, ist eine von der Royal Society verliehene Auszeichnung für Wissenschaftler, die innerhalb des Commonwealth of Nations besonders wichtige Beiträge zur Weiterentwicklung der Wissenschaften geleistet… …   Deutsch Wikipedia

  • PÉTROGRAPHIE — La science des roches comporte deux aspects complémentaires: – leur description, c’est à dire l’analyse de leurs caractères de tous ordres, observables dans la nature ou au laboratoire; cela conduit à les déterminer, à définir leurs relations… …   Encyclopédie Universelle

  • Royal Medal — Die Royal Medal, auch The Queen s Medal genannt, ist eine von der Royal Society verliehene Auszeichnung für Wissenschaftler, die innerhalb des Commonwealth of Nations besonders wichtige Beiträge zur Weiterentwicklung der Wissenschaften geleistet… …   Deutsch Wikipedia

  • ISOTOPES — Les atomes sont constitués d’un noyau autour duquel gravitent Z électrons. Le noyau atomique est lui même composé de Z protons portant chacun une charge positive unité et de N neutrons non chargés. Les masses du proton et du neutron étant… …   Encyclopédie Universelle

  • SÉDIMENTOLOGIE — Dans le vocabulaire géologique, le terme «sédimentologie» est relativement récent (H. Wadell, 1932) et il n’a d’ailleurs pas été admis sans discussion. On l’emploie le plus couramment aujourd’hui dans le sens d’étude des phénomènes sédimentaires… …   Encyclopédie Universelle

  • GÉOLOGIE - La géologie contemporaine — Pour les uns, la géologie a pour objet la description des masses rocheuses qui constituent la croûte terrestre. Pour les autres, elle a pour but de reconstituer l’histoire des phénomènes qui ont produit et transformé ces roches. La contradiction… …   Encyclopédie Universelle

  • SOUS-MARINE (GÉOLOGIE) — La description du monde minéral et la reconstitution historique des phénomènes géologiques restèrent longtemps essentiellement limitées aux continents [cf. GÉOLOGIE]. C’est seulement depuis le milieu du XXe siècle que l’étude géologique des… …   Encyclopédie Universelle