Steppe de l'Alai et de l'ouest du Tian Shan

Steppe de l'Alai et de l'ouest du Tian Shan

La steppe de l'Alai et de l'ouest du Tian Shan est une écorégion paléartique constituée de prairies, savanes et brousses tempérées localisées en Asie centrale au Kazakhstan, en Ouzbékistan et au Tadjikistan.

Sommaire

Milieu naturel

Cette écorégion comprend une zone de plaines situées sur les contreforts occidentaux des montagnes du Tian Shan et de l'Alai (à ne pas confondre avec la chaine de l'Altaï), mais inclut également les espaces plans proches d'autres ensembles montagneux (Kara-Tau et Nura-Tau) et la Vallée de Ferghana (dans sa partie non irriguée de faible superficie). Elle s'étend sur une superficie totale de 127 500 km², d'après le World Wide Fund for Nature[1]. Le milieu est affecté par un climat continental aux précipitations annuelles faibles à modérées, de 300 à 600 mm réparties irrégulièrement avec un maximum d'été (le mois d'août étant le plus arrosé). L'amplitude thermique est forte avec une moyenne de - 2°C à 12°C l'hiver (en janvier) et de 22°C à 28°C l'été (en juillet). Les précipitations et les températures varient fortement en fonction de l'altitude et, éventuellement, de l'exposition du lieu.

Les conditions climatiques de cette écorégion lui permettent de recéler une flore très riche (plus de 2 000 espèces dont un grand nombre d'endémiques)[2] et une faune diversifiée d'oiseaux, de reptiles, d'amphibiens et de mammifères dont certains rares et endémiques. Le développement de l'activité agricole et une pression humaine accrue mettent en péril la biodiversité et l'intégrité biologique de cette zone.

Végétation et flore

La flore de cette écorégion s'avère extrêmement variée. Dans le Kara-Tau, on trouve plus de 1 700 espèces dont 153 sont endémiques du lieu; dans le Nura-Tau, 1 200 espèces dont 377 qui n'existent pas dans le lieu précédemment cité, pourtant voisin[2]. Les zones basses de piedmont sont occupées par des plantes herbacées courtes (en raison de la faiblesse des précipitations annuelles inférieures à 400 mm) et/ou éphémères comme le paturin bulbeux (Poa bulbosa)[3], caractéristique des prairies sèches, le semen contra (Artemisia cina). Lorsqu'on s'élève en altitude, ce sont de hautes herbes comme l' Elytrigia trichophora[4] ou l'Hordeum bulbosum[5] qui commencent à dominer la communauté des plantes.

Bibliographie

  • (ru) R.V. Kamelin, Flora Syrdaryinskogo Karatau, Materialy k floristicheskomu rayonirovaniyu Srednei Azii, Nauka, Leningrad, 1990 (ISBN 9785020265486)

Notes et références

  1. (en) La steppe de l'Alai et de l'ouest du Tian Shan sur le site du WWF, code PA0801.
  2. a et b (ru) R.V. Kamelin, op. cit., 1er volume.
  3. Fiche du paturin bulbeux sur florealpes.com.
  4. (en) Fiche de l'Elytrigia trichophora sur zipcodezoo.com.
  5. (en) Fiche de l'Hordeum bulbosum sur ibiblio.org.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Steppe de l'Alai et de l'ouest du Tian Shan de Wikipédia en français (auteurs)


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»