Stavka


Stavka

Stavka (en russe : Ставка), désigne l'état-major des forces armées de la Russie impériale et de l'Union soviétique. STAVKA est parfois écrit en majuscules dans la littérature occidentale, comme un acronyme. Ce terme désigne autant le personnel que l'emplacement.

La Stavka russe pendant la Première Guerre mondiale

Au début de la Première Guerre mondiale, le commandant en chef de l'armée impériale russe est le grand-duc Nicolas Nikolaïevitch, petit-fils du tsar Nicolas Ier. En août 1914, il est nommé à ce poste à la dernière minute et n'est pas impliqué dans l'élaboration de la planification militaire du début de la guerre. Il est compétent, pour ne pas dire brillant. À l'été 1915, Raspoutine manipule l'entourage du grand-duc afin que le Tsar Nicolas II assume personnellement le commandement de l'armée où il s'y montrera absolument incapable.

Le camp de la Stavka est d'abord établi à Baranovitchi, une ville de Russie Blanche (appelée aujourd'hui Biélorussie), alors dans la partie polonaise de l'Empire russe. En 1915, la Stavka se déplace à Moguilev fuyant l'avance des Allemands.

La Stavka soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale

Le 23 juin 1941, au lendemain de l'invasion allemande de l'URSS pendant la Seconde Guerre mondiale (la grande guerre patriotique), la Stavka est constituée par un décret top secret signé par Staline en sa qualité de chef du gouvernement et du Parti communiste de l'Union soviétique pour diriger l'armée rouge. Selon ce décret, la Stavka est composée du ministre de la défense, le maréchal Semion Timochenko (en tant que président), le chef de l'état-major, le général Joukov, Staline, Molotov, le maréchal Vorochilov, le maréchal Boudienny et le commissaire du peuple (Narkom), l'amiral de la marine Kouznetsov.

Le même décret instaure à la Stavka « des conseillers permanents composés des camarades Koulik, Chapochnikov, Mertskov, Jigarev, Vatoutine, Voronov, Mikoyan, Kaganovitch, Beria, Voznessenski, Jdanov, Malenkov et Mekhlis ».

Peu de temps après, Meretskov, adjoint du ministre de la défense, est arrêté sous de fausses accusations par Beria et Merkoulov. Meretskov fut libéré de prison et il fut convoqué par Staline le jour de sa libération, à la fin de la première semaine de septembre 1941.

Le 10 juillet 1941, la Stavka du grand quartier général est réorganisée et devient la Stavka du commandement suprême (Stavka Verkhovnogo Komandovania). Le 8 août 1941, elle est réorganisée une nouvelle fois et devient la Stavka du grand commandement suprême (Stavka Verkhovnogo Glavnokomandovania).



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Stavka de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Stavka — ( ru. Ставка) was the term used to refer to command element of armed forces from the time of the Kievan Rus′, more formally during the history of Imperial Russia as administrative staff and General Headquarters during late 19th Century Imperial… …   Wikipedia

  • stavka — ● stavka ou stafka nom féminin (mot russe) Tente qui abritait le commandant en chef de l armée russe. Commandement suprême de l armée russe. (Conseil suprême militaire soviétique, la stavka fut chargée, de 1941 à 1945, d élaborer les plans… …   Encyclopédie Universelle

  • Stavka — var det øverste hovedkvarter for de sovjetiske styrker under 2. verdenskrig. Stavka var direkte under Josef Stalins ledelse …   Danske encyklopædi

  • stȃvka — ž 〈D L vci, G mn stȁvākā/ ī〉 1. {{001f}}odlomak 2. {{001f}}odjeljak u knjigovodstvu …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • stavka — stȃvka ž <D L vci, G mn stȁvākā/ ī> DEFINICIJA 1. odlomak 2. odjeljak u knjigovodstvu ETIMOLOGIJA vidi stav …   Hrvatski jezični portal

  • stavka — ×stavkà (sl.) sf. (2) [K]; N, KŽ užstatas žaidimuose …   Dictionary of the Lithuanian Language

  • Stavka — La Stavka (Ставка) fueron los Cuarteles Generales de las Fuerzas Armadas en los últimos días de la Rusia Imperial y en los primeros días de la Unión Soviética donde estaba bajo control directo de Stalin. A veces es escrito en mayúsculas (STAVKA)… …   Wikipedia Español

  • stávka — e ž (ȃ) 1. prenehanje dela za določen čas zaradi ekonomskih, političnih zahtev delavcev: stavka traja, se začne, ekspr. izbruhne; organizirati, voditi stavko; razglasili so enodnevno splošno stavko; zatreti stavko; publ. stopiti v stavko;… …   Slovar slovenskega knjižnega jezika

  • STAVKA — Als Hauptquartier des Kommandos des Obersten Befehlshabers (Russisch: Ставка Верховного Главнокомандующего, Transkription Stawka Werchownogo Glawnokomandujuschtschego, kurz: Stawka) wurde, in Anlehnung an das Große Hauptquartier der Zarenarmee im …   Deutsch Wikipedia

  • Stavka — Als Hauptquartier des Kommandos des Obersten Befehlshabers (Russisch: Ставка Верховного Главнокомандующего, Transkription Stawka Werchownogo Glawnokomandujuschtschego, kurz: Stawka) wurde, in Anlehnung an das Große Hauptquartier der Zarenarmee im …   Deutsch Wikipedia


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.