Stamp Act (1765)


Stamp Act (1765)

Le Stamp Act de 1765 (abréviation de Duties in American Colonies Act 1765) fut le quatrième Droit de timbre voté par le Parlement britannique, il instituait que dans les treize colonies américaines, tous les documents, permis, contrats commerciaux, journaux, testaments, livres et cartes à jouer devaient être munis d'un timbre fiscal. Cette loi fut votée afin de couvrir les coûts de la présence militaire nécessaire à la protection des colonies.

Sommaire

Histoire

caricature britannique : John Malcolm passé au gondron et aux plumes, quatre semaines après la Boston Tea Party, à Boston. A l’arrière-plan, un arbre de la liberté, une corde et le Stamp Act affiché.

L’Acte fut d’abord adopté le 17 février par la Chambre des communes, puis le 8 mars par la Chambre des Lords. Il fut promulgué par le roi le 22 mars 1765, mais n’entra en application effective que le 1er novembre 1765. Il suscita une grande animosité de la part des colons américains et ne fut guère appliqué. Les collecteurs de taxe furent en effet menacés d’être passés au goudron et aux plumes (tarring and feathering). La loi fut finalement abrogée le 18 mars 1766. Elle marque une étape vers la Révolution américaine.

Les taxes pesèrent surtout sur les notaires et les avocats qui utilisaient de nombreux documents. De plus, elles alimentaient directement le budget britannique et n’affectaient plus seulement les échanges commerciaux. L’argent servit à renforcer les garnisons du Fort Detroit et du Fort Pitt, qui protégeaient le commerce des fourrures plus que les colons.

Résistances des colons américains

De nombreux colons refusèrent de payer les timbres et la situation se radicalisa. À Boston, on pendit et brûla une effigie d’Andrew Oliver, un agent du timbre. Sa maison fut pillée et son bureau fut incendié. La demeure du gouverneur du Massachusetts, Thomas Hutchinson fut également vandalisée. Il dut trouver refuge au Fort William avec sa famille.

De nombreuses associations virent le jour afin d’organiser la protestation : elles seront bientôt connues comme les Fils de la Liberté. Des incidents similaires se produisirent à New York et à Charleston. Les timbres furent saisis et détruits, et les agents molestés. Des comités de correspondance (Committees of Correspondence) se constituèrent pour unir les opposants et relayer les appels au boycott des marchandises britanniques. Lorsque le Massachusetts demanda la tenue d’une assemblée générale, neuf colonies envoyèrent des représentants au Stamp Act Congress qui se tint au Federal Hall de New York en octobre 1765.

Le Stamp Act Congress

Le Stamp Act Congress se tint dans le Federal Hall de New York (aujourd’hui disparu)


Les 27 délégués des colonies adoptent une Déclaration des Droits et des Griefs (Declaration of Rights and Grievances) établie par John Dickinson et envoient des lettres ainsi que des pétitions au roi et aux deux chambres du Parlement britannique. La Déclaration énumère 14 griefs. L’accent est mis sur le Stamp Act mais aussi sur le fait que les colons n’ont pas le droit de participer à l’élection des députés qui siègent à Londres. Ils rappellent que seules les assemblées coloniales ont le droit de lever de nouvelles taxes en Amérique. Ils critiquent aussi le recours aux Admiralty Courts pour appliquer le Stamp Act et punir les contrevenants. En réalité, les boycotts eurent plus d’effet que les pétitions, et la loi fut finalement abrogée. Mais la question de la représentation politique des Américains n’était pas réglée. Et la détermination du Parlement de faire payer des taxes aux colons restait intacte.

Abrogation

Le Stamp Act fut finalement abrogé à cause des protestations des colons et des artisans britanniques, frappés par le boycott de leurs marchandises. Le changement de Premier Ministre explique également cette abrogation : Charles Watson-Wentworth[1] était en effet plus favorable aux colons américains. Il invita même Benjamin Franklin à s'exprimer devant le Parlement britannique à propos des taxes.

Voir aussi

Notes

  1. Premier Ministre de juillet 1765 à juillet 1766, puis de mars à juillet 1782

Lien interne

Liens externes

Source


Précédé de :
Currency Act
US flag 13 stars – Betsy Ross.svg
Lois précédant la
Révolution américaine

1765
Suivi de :
Quartering Act




Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Stamp Act (1765) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Stamp act (1765) — Le Stamp Act de 1765 (abréviation de Duties in American Colonies Act 1765) fut le quatrième Droit de timbre voté par le Parlement britannique, il instituait que dans le treize colonies américaines, tous les documents, permis, contrats commerciaux …   Wikipédia en Français

  • Stamp Act 1765 — Duties in American Colonies Act 1765 Parliament of Great Britain Long title An act for granting and applying certain stamp duties, and other duties, in the British colonies and plantations in America, towards further defraying the expences o …   Wikipedia

  • STAMP ACT — (1765) Loi promulguée en 1765 par le roi George III d’Angleterre et imposant un droit de timbre sur les actes légaux, les annonces publicitaires et la presse dans les colonies américaines. Le Stamp Act devait permettre par les ressources ainsi… …   Encyclopédie Universelle

  • Stamp Act — Le Stamp Act (en français : « loi sur le droit de timbre ») est une loi adoptée par un gouvernement qui impose une taxe sur le transfert de certains documents tels que les actes de propriété. Les personnes payant cette taxe reçoivent un …   Wikipédia en Français

  • Stamp act — Stamp Stamp, n. 1. The act of stamping, as with the foot. [1913 Webster] 2. The which stamps; any instrument for making impressions on other bodies, as a die. [1913 Webster] T is gold so pure It can not bear the stamp without alloy. Dryden. [1913 …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Stamp Act — Stamp Act, the a British law made in 1765 which put a tax on Britain s colonies in North America. According to this law, various documents had to carry a stamp, which had to be paid for. This caused a lot of anger in the colonies, and opponents… …   Dictionary of contemporary English

  • Stamp Act — Stamp′ Act n. amh. an act of the British Parliament (1765) for raising revenue in the American colonies by requiring that documents, newspapers, etc., bear an official stamp …   From formal English to slang

  • Stamp Act, the — Stamp ,Act, the a British law of 1765 placing a tax on people living in British North American COLONIES (=regions ruled by a country in another part of the world). The Act made many people very angry and was one of the causes of the American… …   Usage of the words and phrases in modern English

  • Stamp Act — n. a law passed by the British Parliament in 1765 to raise revenue, requiring that stamps be used for all legal and commercial documents, newspapers, etc. in the American colonies: it was repealed in March, 1766, because of strong colonial… …   English World dictionary

  • Stamp Act — Amer. Hist. an act of the British Parliament for raising revenue in the American Colonies by requiring the use of stamps and stamped paper for official documents, commercial writings, and various articles: it was to go into effect on November 1,… …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.