Stade du Moustoir


Stade du Moustoir
Stade du Moustoir
Stade du Moustoir 1.jpg
Généralités
Surnom Le Moustoir
Adresse Rue Jean Le Coutaller
56104 Lorient Cedex
Coordonnées 47° 44′ 56″ N 3° 22′ 09″ W / 47.748848, -3.36904347° 44′ 56″ Nord
       3° 22′ 09″ Ouest
/ 47.748848, -3.369043
  
Construction et ouverture
Ouverture juillet 1959
Rénovation 1998
Extension 2009
Utilisation
Clubs résidents Football Club Lorient-Bretagne Sud
Équipement
Surface Pelouse synthétique[1]
Capacité 18 500 (18 110 assis, 390 debout)
Affluence
record
17 122 (13 août 2011, FC Lorient-Bordeaux)
Dimensions 105 m x 70 m

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Stade du Moustoir

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Stade du Moustoir

Géolocalisation sur la carte : Lorient

(Voir situation sur carte : Lorient)
Stade du Moustoir

Le stade du Moustoir, aussi appelé stade Yves-Allainmat, est situé à Lorient dans le Morbihan, à proximité du centre-ville, au nord de l’hôtel de ville.

Il est le stade du Football Club Lorient-Bretagne Sud et a une capacité de 19 010 places. Il est régulièrement utilisé pour d'autres événements, comme le Festival interceltique de Lorient.

Sommaire

Histoire

Parc des sports (1924-1959)

Le parc des sports et son anneau en ciment sont inaugurés au mois de mai 1924 par le député-maire de la ville Edouard Labbes, afin de remplacer le premier stade vélodrome dont la ville était équipée, place de Rohan[2].

Durant la Seconde Guerre mondiale, il sert d'entrepôt de matériel et de munitions à l'armée allemande, mais est endommagé par les bombardements dont est victime la ville pendant l'occupation. Il est remis en état après le conflit, et retrouve son utilisation d'avant guerre. Il est aussi utilisé pour d'autres utilisations, comme de site d'arrivée pour de la 6e étape du Tour de France 1956 entre Saint-Malo et Lorient. Il est cependant rendu obsolète par la monté du FC Lorient en Championnat de France de football amateur en 1957[3], et un projet de nouveau stade est lancé[2].

Stade Yves-Allainmat – Le Moustoir

Création du stade

Il a été inauguré en juillet 1959 et tire son surnom du quartier dans lequel il est implanté. Il a été baptisé du nom d’Yves Allainmat, ancien député-maire de Lorient, mort en 1993. Il ne compte à l'origine que 6 000 places, mais connait plusieurs vagues d'agrandissements[2]. Il dispose en plus de l'espace de jeu dédié au football d'une piste de cyclisme[3].

Travaux des premières accessions en Ligue 1

A partir de 1998, le stade subit des travaux suite aux premières accessions du Football Club Lorient-Bretagne Sud en 1re division[2]. Afin de mettre le stade aux normes exigés par la Fédération française de football, des travaux d'un montant de 70 000 000 francs[4] sont effectués. La tribune populaire Hummel est détruite pour l'occasion en 1997, de même que la piste de cyclisme qui entoure le terrain[3]. Jean-Yves Le Drian, alors maire de Lorient, promet alors que cette dernière serait remplacée, mais le projet de reconstruction ne voit le jour qu'en 2010[5].

Deux nouvelles tribunes sont donc construites pour l'occasion, la tribune présidentielle en 1998 en lieu et place de la tribune Hummel, et la tribune nord en 1999[6], le tout pour un cout de 8 000 000 euros[7]. La tribune nord d'une capacité de 5 000 places permet alors d'obtenir un stade d'une capacité d'environ 17 000 places. Mais, le club redescendait immédiatement en 2e division après une seule saison parmi l'élite du football français.

Le maintien du FC Lorient en Ligue 1 à partir de la deuxième moitié des années 2000 rend cependant ces premiers travaux insuffisants, et la Ligue de football professionnel impose à Lorient le passage à une capacité de 20 000 puis de 25 000 spectateurs[8]. Le président du club à l'époque, Alain Le Roch, et l'entraineur, Christian Gourcuff, se montrent aussi critiques des conditions de jeu et d'entrainement offerts alors par le stade[9],[10],[11].

Le quartier qui entoure le stade est au même moment réaménagé par la ville qui y installe plusieurs autres structures culturelles, et les extensions du stade sont intégrés à ce programme[12].

Travaux de maintien en Ligue 1

La construction de la nouvelle tribune Sud, d'une capacité de 4 500 places, a débuté en janvier 2009 s'est terminée en janvier 2010[13]. La capacité du stade passe alors à 18 970 spectateurs[14]. La décision a été votée par le conseil municipal de Lorient en mai 2008[15], et les travaux effectué par Eiffage Construction après un appel d'offre remporté le 21 octobre 2008[16]. Cette nouvelle tribune a été inaugurée le 20 janvier 2010 lors du match FC Lorient-Lyon pour le compte de la 21e journée du championnat de Ligue 1 de la saison 2009-2010, en présence de Frédéric Thiriez, alors Président de la Ligue de football professionnel, et de Raymond Domenech, alors sélectionneur national[17]. Un concert de Soldat Louis est organisé pour l'occasion avant le match[18].

Le stade devient en 2010 la première enceinte de Ligue 1 à être équipée d'une pelouse synthétique lors de la saison 2010-2011 du FCL, avec un devis estimé à 748 000 euros[19]. Des travaux ont été rendus nécessaires en raison de problèmes liés à la qualité de la pelouse. Des opérations ont été faites pendant l'été 2009 mais sans régler la situation. D'autres opérations de réfection végétale ou de décaissage sont étudiés, mais écartés pour des questions de coûts et de disponibilité du terrain au profit de l'option synthétique[20]. La décision finale est prise le 2 avril 2010 et officialisée le 10 avril 2010 lors du derby contre le Stade rennais[21]. Les travaux de terrassement commencent avec le retrait de 4 000 m3 de terre végétale le 19 mai 2010 [22], puis avec la pose des 9 000 m² de pelouse synthétique à partir du 15 juillet 2010[23].

Plusieurs équipements sont ajoutés au début de la saison 2010-2011. Des écrans publicitaires LED sont posés le long du terrain à la fin du mois d'août[24], et un premier écran de 12 m2 est installé entre les tribunes sud et honneur mi-septembre[25]. Depuis, un second écran de même taille a été installé entre la Tribune Nord et la Présidentielle.

Des projets d'agrandissements ont été émis en 2010 par Loïc Féry, président du FC Lorient, et par Norbert Métairie, président de Cap l'Orient agglomération et maire de Lorient, suite à la construction de la tribune sud, afin de fermer l'enceinte en reconstruisant la tribune d'honneur, et de porter la capacité de l'ensemble à 22 000 places afin de pouvoir être homologué pour les matches de l'UEFA[26],[27]. Le maire de Lorient annonce alors une reconstruction prévue pour fin 2012 ou début 2013[28].

Les tribunes

Le stade est organisé en 4 tribunes : la tribune d'Honneur, la tribune Nord, la tribune Présidentielle et la tribune Sud.

Tribune d'Honneur

La tribune d'Honneur, aussi appelée Tribune Dupuy-de-Lôme du nom du lycée qui lui fait face, est la tribune la plus ancienne du stade. Des travaux de reconstruction sont prévus par la mairie pour 2012-2013[28].

Tribune Nord (Tribune Armor Lux)

La tribune nord a été construite à la fin de la saison 1998-1999, première saison du FC Lorient en Première Division. Sa capacité est de 5000 places. Sa construction permettait d'obtenir un stade d'une capacité d'environ 17000 places[29]. Elle prend, lors de la saison 2010-2011, le nom de « Port de pêche Keroman », du nom du port de pêche de Lorient, suite à un partenariat signé mi 2010[30]. A la fin de la saison, elle change de nom et devient la « Tribune Armor Lux ».

A l'origine, les joueurs arrivaient sur le terrain par une entrée située au milieu de cette tribune.

Le club de supporters des Breizh Tango est présent au centre de la Tribune les Lorient foot supporters est situé côte des BT

Tribune Présidentielle (Tribune La Trinitaine)

La tribune présidentielle a été construite en 1998 lors de la première monté du club en 1ère division, en lieu et place de la tribune Hummel (du nom de l'équipementier d'alors, Hummel International), détruite pour l'occasion. Elle dispose d'une capacité de 6 200 spectateurs. Au-dessous de celle-ci, plus de 1 000 m² sont aménagés. Cet espace compte ainsi plusieurs salles, les vestiaires, les locaux pour arbitres, ainsi qu'une infirmerie. La tribune compte en hauteur d'autres équipements, dont une dizaine de loges pour les sponsors, la loge officielle, trois grands salons, une salle de presse et une salle de rédaction[3].

Tribune Sud (Tribune Super U)

C'était le dernier virage qui subsistait de l'ancien vélodrome. Des sièges y avaient été installés pour augmenter la capacité avant la création d'une véritable tribune.

Sa construction a eu lieu pendant la première moitié de la saison 2009-2010 et son inauguration date du 27 janvier 2010 face à l'Olympique lyonnais. Le projet a couté 9 500 000 €, subventionné par des financements de la Région Bretagne, du Conseil général du Morbihan, de la ville de Lorient et de Cap l'Orient agglomération[31].

Sa capacité est de 4 500 places[17], dont 2 700 en tribune basse et 1 800 en tribune haute. Elle est reliée à la tribune présidentielle par des couloirs vitrés permettant une circulation directe entre les 2 espaces. L'extérieure est couvert d'un bardage bois en arrondi et comporte une avancée en métal, la «Metal box», qui héberge 500 m² de locaux. Le toit ainsi qu'une partie de la façade sont recouverts de 140 m² de panneaux photovoltaïques. La tribune comporte aussi l'entrée d'honneur du stade, ainsi que la billetterie et la boutique du club[14].

Le club de supporters des Merlus Ultras, créé en 1995 dans le virage nord, s'est installé dans le kop situé au milieu de la tribune lors de l'ouverture de celle-ci[32]

Utilisation et fréquentation

Compétitions de football

Le stade est utilisé dans le cadre de championnats de football, avec les fréquentations suivante[33]:

Le club du FC Lorient a participé à six reprises au championnat de France de Ligue 1 de football (1998-1999, 2001-2002, 2006-2007, 2007-2008, 2008-2009, 2009-2010). Il participe actuellement à son septième championnat en 2010-2011.

Pour sa première saison parmi l'élite (1998-1999), l'affluence record a été celle contre l'AS Monaco (13984 spectateurs), c'était le tout premier match du club en Première Division. Les autres grosses affluences ont eu lieu contre le Paris-Saint-Germain, l'Olympique de Marseille ainsi que pour les deux derbys bretons (FC Nantes et Stade rennais). Le match contre Montpellier verra l'affluence la plus faible (8433 spectateurs). L'affluence moyenne pour la saison sera de 11147 spectateurs.

Après sa seconde montée, le club passera par trois fois la barre des 14 000 spectateurs (contre Marseille : 14990, contre Nantes : 14687 et contre le PSG : 14496). Cette année-là, Montpellier sera encore l'équipe qui fera le moins recette au Moustoir (9098 spectateurs). La moyenne sera de 12163 spectateurs.

Pour la saison 2006-2007 (celle de la dernière remontée), le stade a reçu à chaque match un minimum de 10000 spectateurs avec un record face à Marseille, une nouvelle fois (15752 spectateurs). Paris (15621), Rennes (15618), Lyon (15230), Bordeaux (15180) et Saint-Etienne (15055) ont eux aussi le droit à plus de 15000 personnes dans les gradins. La moyenne pour cette saison est de 13586 spectateurs.

La saison suivante, seule l'équipe marseillaise a passé la barre des 15000 personnes dans le stade (avec exactement 15436 spectateurs présents). Quant au Toulouse Football Club, il est resté juste en dessous des 10000 (9575). La moyenne cette année-là a été de 12304 spectateurs par match.

En 2008-2009, la moyenne par match a encore diminué (11400). Les matches contre Lyon et Rennes ont accueilli plus de 14000 spectateurs (record de l'année contre Lyon avec 14617 spectateurs) alors que Monaco, Toulouse et Auxerre étaient chacun dans les 9000 spectateurs (le moins de spectateurs pour l'AJ Auxerre avec 9366).

Après une baisse de l'affluence chaque l'année, la saison 2009-2010 a permis au FC Lorient d'augmenter son affluence moyenne (12208). Le dernier match contre le Lille OSC constitue le nouveau record d'affluence pour le stade du Moustoir avec 16337 spectateurs présents. A l'opposé, quatre matches se sont disputés avec moins de 10000 personnes dans les tribunes. Le match face à Grenoble accueillera seulement 8736 spectateurs. Il s'agit de l'affluence la plus faible depuis la remontée du club parmi l'élite quatre années auparavant.

Événements culturels

Le stade est utilisé annuellement par le Festival interceltique de Lorient pour plusieurs de ses spectacles. Les « nuits magiques » (désormais nommées « nuits interceltique » depuis 2011) l'utilisent depuis leur création en 1993[34], et ont une capacité maximum de 8 000 spectateurs[35] jusqu'à la l'ouverture de la tribune sud en 2010, puis de 10 000 spectateurs[36] à partir de l'édition 2010 du festival.

Le championnat national des bagadoù utilise aussi le stade pour la seconde des deux manches du championnat des bagadoù de 1re catégorie[37],[38].

Autres utilisations

Plusieurs évènements mis en place par la ville de Lorient ou par d'autres institutions utilisent le stade. Il est ainsi utilisé dans le cadre d'activités sportive, comme pour la « fête du sport » qui a été instauré par la ville en 1991[39], ou dans le cadre d'activités extra-scolaires mises en place par des établissements scolaires de l'agglomération[40]. Le parvis est aussi ponctuellement utilisé pour d'autres opérations socio-économique, comme la création en septembre 2010 d'une ferme miniature mise en place par la Chambre d'agriculture[41]

Notes et références

  1. « Fin de la pelouse naturelle du Moustoir », Le Télégramme, pages Lorient, 21 mai 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 13 juillet 2010.
  2. a, b, c et d « Historique du stade Yves-Allainmat », Football Club de Lorient, consulté sur www.fclweb.fr le 13 juillet 2010.
  3. a, b, c et d « Le stade du Moustoir », Fédération française de football, consulté sur www.fff.fr le 19 juillet 2010
  4. Eugène Santa, « Stade : La folie des grandeurs du foot français », Les cahiers du football, jeudi 10 janvier 2002, consulté sur www.cahiersdufootball.net le 19 juillet 2010
  5. Benoit Siohan, « Lanester. Virage décisif pour le stadium-vélodrome », Le Télégramme, 4 novembre 2009, consulté sur www.letelegramme.com le 19 juillet 2010
  6. David Revault D'Allones, « Lorient à la pêche au gros », Libération, 4 aout 2001, consulté sur www.liberation.fr le 22 juillet 2010
  7. J.-L.B., « Faut-il encore agrandir le stade du Moustoir ? », Ouest-France, samedi 15 septembre 2007, consulté sur www.lorient.maville.com le 19 juillet 2010
  8. Jean-Laurent Bras, « Au Stade du Moustoir : 25 000 places sinon rien », Ouest-France, pages Morbihan, mercredi 12 décembre 2007, consulté sur www.lorient.maville.com le 19 juillet 2010
  9. Alexis Billebault, « Le club qui stagne, qui stagne... », L'Équipe, 22 janvier 2009, consulté sur www.lequipe.fr le 19 juillet 2009
  10. V.J., « À Lorient, une nouvelle tribune et après... », Ouest-France, mercredi 10 décembre 2008, consulté sur www.vannes.maville.com le 19 juillet 2010
  11. Maxime Mianat, « Lorient joue le maintien », Le Figaro, 25 mai 2009, consulté sur www.lefigaro.f le 19 juillet 2010
  12. Stéphane Siret, « Le grand lifting », Le Point, spécial Lorient, 17 janvier 2007, consulté sur www.lepoint.fr le 19 juillet 2010
  13. Stade du Moustoir : tribune sud, Ville de Lorient, consulté sur www.lorient.fr le 13 juillet 2010
  14. a et b Gaël Le Saout, « Stade. La tribune sud se dévoile », Le Télégramme, 19 janvier 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 18 juillet 2010
  15. « Moustoir. Les travaux de la tribune sud débutent », Le Télégramme, édition Lorient, 16 mai 2008, consulté sur www.letelegramme.com le 19 juillet 2010
  16. « Tribune sud du stade du Moustoir à Lorient: début des travaux mi-janvier », Ouest-France, jeudi 20 novembre 2008, consulté sur www.ouest-france.fr le 19 juillet 2010
  17. a et b « Le record du Moustoir sera battu lors de la venue de Lyon », Ouest-France, mardi 19 janvier 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 13 juillet 2010
  18. « Soldat Louis et Domenech bientôt au Moustoir », Ouest-France, édition Lorient, mardi 12 janvier 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 20 juillet 2010
  19. Yvan Duvivier, « Sur la pelouse synthétique, une bâche à 60 000 €  », Ouest-France, édition Lorient, mardi 13 juillet 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 13 juillet 2010
  20. Laurent Aquilo, « Christian Gourcuff. «Je n'y étais pas favorable au départ » », Le Télégramme, 2 avril 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 18 juillet 2010
  21. Laurent Aquilo, « Les travaux débuteront en mai pour être livrés avant la reprise le 7 août Lorient jouera sur synthétique », Le Télégramme, 2 avril 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 18 juillet 2010
  22. « Top départ pour le passage du Moustoir au synthétique », Le Télégramme, 20 mai 2010, pages Morbihan, consulté sur www.letelegramme.com le 18 juillet 2010
  23. « La pelouse synthétique en cours de pose ! », Le Télégramme, 17 juillet 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 18 juillet 2010
  24. Thomas Bartherote, « Supporters éblouis au Moustoir... par les écrans », Ouest-France, édition Lorient, vendredi 27 août 2010, consulté sur www.lorient.maville.com le 16 septembre 2010
  25. « Les Merlus sur grand écran au stade du Moustoir », Ouest-France, édition Lorient, mercredi 15 septembre 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 16 septembre 2010
  26. Vincent Jarnigon, « Pour l'avenir, il va falloir être créatifs et innovants », Ouest-France, édition Lorient, samedi 3 juillet 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 13 juillet 2010
  27. Vincent Jarnigon, « Le budget du FC Lorient va frôler les 35 millions », Ouest-France, édition Lorient, mardi 22 juin 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 13 juillet 2010
  28. a et b « 22.500 places au Moustoir dans trois ans », Le Télégramme, 21 janvier 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 18 juillet 2010
  29. "Les Merlus, Le journal du F.C. Lorient", Lorient-Strasbourg, Samedi 24 avril 1999
  30. Charles Josse, « Port de pêche et FCL sur le même bateau ! », Ouest-France, édition Lorient, mardi 11 mai 2010 , consulté sur www.ouest-france.fr le 20 juillet 2010
  31. Projet de la tribune sud, Football Club de Lorient, consulté sur www.fclweb.fr le 13 juillet
  32. « Le Moustoir. Les Ultras mettent cap au Sud », Le Télégramme, 20 janvier 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 18 juillet 2010
  33. affluences et spectateurs, Stades et spectateurs, consulté sur www.stades-spectateurs.com le 19 juillet 2010
  34. Gaël le Saout, « FIL. Quarante ans de "folie créatrice" », Le Télégramme, pages Morbihan, 3 août 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 16 août 2010
  35. « Pour les Nuits magiques, une technique époustouflante », Ouest-France, samedi 1er août 2009, consulté sur www.ouest-france.fr le 19 juillet 2010
  36. Gildas Jaffré, « La fête va être très belle pour les 40 ans du Festival », Ouest-France, samedi 10 avril 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 19 juillet 2010
  37. Marc Blachère, « l'aise Breizh », L'Humanité, 9 Août 2000, consulté sur www.humanite.fr le 22 juillet 2010
  38. « Championnat des bagadoù. L'année de Cap Caval ? », Le Télégramme, 2 août 2008, consulté sur www.letelegramme.com le 22 juillet 2010
  39. « La fête du sport s'installe au Moustoir samedi », Ouest-France, mercredi 1er septembre 2010, consulté sur www.lorient.maville.com le 17 septembre 2010
  40. « Le Moustoir prend un coup de jeune », Ouest-France, pages Lorient, vendredi 4 avril 2008, consulté sur www.lorient.maville.com le 17 septembre 2010
  41. Agathe Lauriot dit Prevost, « Bientôt une ferme au stade du Moustoir », Ouest-France, jeudi 9 septembre 2010, consulté sur www.lorient.maville.com le 17 septembre 2010

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Stade du Moustoir de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Stade du moustoir — Pas d image ? Cliquez ici Adresse Rue Jean Le Coutaller 56104 Lorient Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Stade du Moustoir — Yves Allainmat Daten Ort Frankreich …   Deutsch Wikipedia

  • Stade du Moustoir — Imagen interior del estadio Localización Rue Jean Le Coutaller, 56104 Lorient …   Wikipedia Español

  • Stade du Moustoir — is a multi use stadium in Lorient, France. It is currently used mostly for football matches and is the home stadium of FC Lorient. The stadium holds 16,669 people …   Wikipedia

  • Stade Yves Allainmat (Le Moustoir) — Stade du Moustoir Stade du Moustoir Pas d image ? Cliquez ici Adresse Rue Jean Le Coutaller 56104 Lorient Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Stade Yves-Allainmat — Stade du Moustoir Stade du Moustoir Pas d image ? Cliquez ici Adresse Rue Jean Le Coutaller 56104 Lorient Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Stade Yves Allainmat — Stade du Moustoir Stade du Moustoir Pas d image ? Cliquez ici Adresse Rue Jean Le Coutaller 56104 Lorient Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Stade de la Route de Lorient — Adresse 111 route de Lorient 35000 Rennes Ouverture 15 septembre 1912 …   Wikipédia en Français

  • Stade de la route de lorient — Adresse 111 route de Lorient 35000 Rennes Ouverture 15 septembre 1912 …   Wikipédia en Français

  • Stade Marcel-Picot — Daten Ort Frankreich …   Deutsch Wikipedia