Stade Malherbe de Caen


Stade Malherbe de Caen

Stade Malherbe Caen Calvados Basse-Normandie

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SMC.
Stade Malherbe Caen Football pictogram white.png
Logo
Généralités
Nom complet Stade Malherbe Caen
Calvados Basse-Normandie
Date de fondation 1913 (fusion)
Statut professionnel juillet 1934 - mai 1938,
puis depuis juillet 1988
Couleurs rouge et bleu
Stade Michel-d'Ornano
Siège Boulevard G. Pompidou
14 000 Caen
Championnat actuel Ligue 2
Président France Jean-François Fortin
Entraîneur France Franck Dumas et
France Patrice Garande (diplômé)
Joueur le plus capé France Anthony Deroin (373)
Meilleur buteur France Cyrille Watier (60)
Site web www.smcaen.fr
Palmarès
National[1] Championnat de France L2 (1)
Maillots
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Domicile
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Extérieur
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Troisième
Actualités
Soccerball current event.svg
Pour la saison en cours, voir :
Saison 2009-2010 du Stade Malherbe de Caen
Dernière mise à jour : 31 juillet 2009.

Le Stade Malherbe de Caen (SM Caen) est un club de football français fondé en 1913. Le club caennais est présidé par Jean-François Fortin. L'équipe première est dirigée par Franck Dumas, secondé par l'entraîneur diplômé Patrice Garande.

Le SM Caen évolue au stade Michel-d'Ornano depuis 1993. Il a remporté un championnat de France de Ligue 2 en 1996 et a atteint la finale de la coupe de la Ligue en 2005.

L'équipe première participe au Championnat de France de Ligue 2 depuis 2009.

Le Stade Malherbe doit son nom au poète François de Malherbe (1555-1628), natif de Caen.

Sommaire

Palmarès

Professionnels

Amateurs

Jeunes

Histoire

Repères historiques

Localisation de Caen
Article détaillé : Histoire du Stade Malherbe Caen.

L'Union Athlétique du Lycée Malherbe est fondée en 1892 (1897 selon certaines sources) par des étudiants et lycéens. [6] Citons parmi eux Detolle, Berger, Gouville et Mériel. Le football est l'activité majeure de ce club, mais il semble que sa pratique officielle ne débute qu'en 1899. Les premiers maillots sont rayés verticalement noir et blanc. Champion USFSA de Basse-Normandie dès sa première édition en 1903, l'UAL écarte le FC Rennais en quart de finale du Championnat de France (4-1), mais tombe en demi-finale contre les Parisiens du RC France (5-1). L'UAL devient Club Malherbe Caennais en 1908 et décroche trois nouveaux titres de champion de Basse-Normandie en 1909, 1910 et 1912. [7]

Le 17 novembre 1913, le Club Malherbe Caennais fusionne avec le club omnisports du Club Sportif Caennais, fondé en 1898, champion USFSA de Basse-Normandie en 1907. Ils donnent naissance au Stade Malherbe Caennais. Le club est omnisports et adopte les couleurs rouge et bleu du CSC. Sous ce nouveau label, les caennais enlèvent six titres de champion de Division Honneur Basse-Normandie entre 1920 et 1928. En 1934, le club acquiert brièvement le statut professionnel, qu'il abandonne dès 1938.

Après guerre, le Stade Malherbe Caennais est une équipe évoluant en Championnat de France Amateurs. En 1970 le club intègre une première fois la Division 2, lorsque celle-ci est élargie, mais ce n'est qu'en 1984 qu'il y met pied pour de bon, en adoptant dans la foulée le statut professionnel.

En 1988 le club découvre enfin la Division 1. Un an plus tard, après un maintien obtenu in extremis, il est rebaptisé Stade Malherbe Caen Calvados Basse Normandie. Le club s'ancre en Division 1, mais à l'automne 1991 on apprend que le club est proche du dépôt de bilan. Finalement le club est sauvé financièrement grâce à la participation d'entreprises et de collectivités locales, et l'équipe de réalise une saison exceptionnelle : le Stade Malherbe termine 5e de Division 1, et obtient sa première, et à ce jour unique, qualification pour la Coupe de l'UEFA.

En 1993 l'équipe quitte l'emblématique Stade de Venoix pour le stade Michel-d'Ornano. Malheureusement elle n'est pas à la hauteur sportivement : en 1995 le club est relégué. Champions de Division 2 en 1996, les caennais ne retrouvent l'élite qu'une seule saison. Le Stade Malherbe devient un club ordinaire de Division 2. En 2003-2004, il est promu pour la 3ème fois en Ligue 1. Le dénouement de la saison est cruel : les caennais atteignent la finale de Coupe de la Ligue mais sont battus par le RC Strasbourg (2-1), et sont relégués suite à une ultime défaite à Istres (3-2).

Après deux saisons en Ligue 2, le Stade Malherbe est de retour en Ligue 1 en 2007, et obtient son maintien dans l'élite pour la première fois depuis 1994. La performance n'est pas réédité la saison suivante : le club redescend au soir de la 38ème journée.

Parcours européen

Le Stade Malherbe de Caen n'a participé qu'une seule fois à la coupe d'Europe : en terminant à la 5e place du championnat 1991-1992, Caen se qualifie pour la Coupe UEFA 1992-1993. Le tirage lui réserve au 1er tour le prestigieux Real Saragosse, où évoluent entre autres le champion du monde allemand Andreas Brehme et l'urugayen Gustavo Poyet.

Le match aller a lieu au stade de Venoix, devant des tribunes étonnament clairsemées. La composition du Stade Malherbe est la suivante : Montanier; Avenet, Fournier, Point, Lebourgeois (Germain 28è); Dangbeto (Rouissi 76è), Cauet, Görter, Calderon; Paille, Gravelaine. Les caennais attaquent le match tambour battant : après vingt minutes, ils mènent 2-0, grâce à Paille et Gravelaine, puis 3-1 grâce à un nouveau but de Paille, servi de nouveau par Gravelaine. La deuxième mi-temps voit les caennais se créer de nouvelles occasions, sans réussite. Un penalty n'est pas sifflé par l'arbitre. Les espagnols réduisent finalement la marque sur une action litigieuse et Caen l'emporte 3-2[8]. Gravelaine est sélectionné quelques jours plus tard en équipe de France, pour la première fois de sa carrière. La rencontre est élue match de l'année 1992 par France Football.

Pour du match retour en Espagne, l'entraîneur Daniel Jeandupeux fait un pari tactique osé : le meneur de jeu Dedebant joue en tant que latéral droit, le buteur Paille joue au poste de libéro (!). La composition est la suivante : Montanier; Dedebant, Fournier, Paille, Point (Germain 65è), Lebourgeois; Dangbeto (Görter 72è), Cauet, Calderon; Rouissi, Gravelaine. Les espagnols l'emportent assez logiquement, même si l'arbitrage, dirigé par le sulfureux arbitre gallois Howard King (en), est objet à polémique, Thierry Roland s'exclamant en direct sur TF1 : « Ah j'ai rarement vu un trio de nulos pareil... Faudrait les empailler ceux là ». Sur les deux matchs, les caennais sont éliminés.

Date Match Score Buteurs Score Aller-Retour
1er tour aller 15-09-1992 France SM Caen - Espagne Real Saragosse 3-2[9] Paille (2), Gravelaine -
1er tour retour 01-10-1992 Espagne Real Saragosse - France SM Caen 2-0 - 4-3

Couleurs et logos

Historique des couleurs

Maillots du SM Caen, saisons 1992, 2002 et 2005.

L'Union Athlétique du Lycée Malherbe (UALM) portait un maillot composé de rayures verticales noires et blanches, tandis que le Club Sportif caennais (CSC) utilisait des rayures horizontales bleues et rouges. Suite à la fusion des deux clubs en 1913, les deux présidents décidèrent de mêler les couleurs et les sigles en adoptant les rayures verticales de l'UALM et les couleurs du CSC[7].

Plus tard, au gré des saisons, les rayures sont ou non utilisées, mais le maillot reste généralement bleu et rouge. En 1991-1992, le Stade Malherbe de Caen, équipé par Puma, retrouve son maillot d'origine, à rayures verticales bleues et rouges. Les résultats historiques obtenus cette saison (5e de Division 1, le club se qualifie à la Coupe UEFA) expliquent probablement que le club y soit depuis resté fidèle.

En 2000-2001, le nouvel équipementier Le Coq Sportif propose un maillot sans rayure. Le club termine 17e de Division 2, pire classement depuis l'adoption du statut professionnel. La saison suivante, le maillot est de nouveau rayé[10], à la grande joie des supporters.

Lors la saison 2008-2009, les rayures verticales sont de nouveau supprimées, remplacées par deux grandes bandes verticales rouge et bleue : le club est relégué en Ligue 2.

Explication du nouveau logo : « Sa forme va nous permettre de l'exploiter plus facilement sur nos produits dérivés. Les lignes donnent une impression de mouvement, rappelant les vagues et le côté maritime de notre région. Au centre, on peut y voir soit un ballon, soit une représentation de la planète, qui évoque notre envie de nous ouvrir au monde. » [12]

Equipementier

Le club change régulièrement d'équipementier, au gré de sa réussite sportive : Puma équipa le Stade Malherbe de 1984 à 1995, puis Adidas jusqu'en 2000, Le Coq Sportif de 2000 à 2002, et Erreà jusqu'en 2007. Depuis cette date, l'équipementier du club est Nike, avec lequel le club a signé un contrat de trois ans.

Structures du club

Actionnariat

L'actionnariat se veut régional. Le Crédit agricole, le groupe Batteur, le groupe Hamelin, Eurologistic, les Maîtres laitiers du Cotentin, Frial, la société de placements financiers ASM et des actionnaires du groupe Accor détiennent 70 % du capital du club. Le reste est la propriété d'une SAS de 46 actionnaires normands[13].

Finances

Lors de la saison 2006-2007, le budget de fonctionnement du club se monte à 17,7 M€ [14]. En 2007-2008, suite à la promotion en Ligue 1, le budget passe à 27 M€ [15], puis à 32 M€[16] la saison suivante, ce qui fait alors du Stade Malherbe le 13e club de l'élite en la matière. Suite à la relégation, le budget se trouve divisé par deux.

Sponsors

En 2008-2009, les « sponsors maillot » sont des entreprises : GDE Recyclage basée à Caen, la marque « Campagne de France » de la société France Frais, et le groupe CTI, entreprise manchoise de chaudronnerie et la tuyauterie.

Joueurs et personnages du club

Joueurs emblématiques

Joueurs Buts
Cyrille Watier 60
Xavier Gravelaine 43
Fabrice Divert 42
Sébastien Mazure 42
Eric Lhoste 41
mis à jour le 9 juillet 2009
Joueurs Matchs
Anthony Deroin 373
Yvan Lebourgeois 319
Alain Douville ~310
Jimmy Hebert 292
Nicolas Seube 263
mis à jour le 9 juillet 2009

Fidèle parmi les fidèles, Pascal Théault, né à Caen, intègre le club en 1964... à 8 ans. Lors de la saison 1974-1975, il dispute ses premiers matchs en équipe première, dont il fera partie jusqu'à se retraite en 1986, deux ans après avoir été élu joueur de l'année de Division 2 par France Football. Devenu responsable au sein du club de 1976 à 1997, et enfin entraîneur de l'équipe première de 1997 à 2000[17], il aura tout connu de l'ascension du club de son coeur, du monde amateur à la coupe d'Europe.

Deux des joueurs les plus emblématiques du Stade Malherbe “amateur” sont Alain Douville, gardien de but caennais de 1973 à 1985, et Jean-Paul Bouffandeau, élu meilleur joueur amateur français en 1976.

Au cours des années 1980, les défenseurs Yvan Lebourgeois (de 1984 à 1996) et Christophe Point (de 1976 à 1995) marquent le club de leur fidélité. C'est aussi l'époque des premiers exploits de Pierre Mankowski sur le banc : arrivé en temps qu'entraîneur-joueur en 1983, il est élu entraîneur de l'année de Division 2 trois fois (1984, 1987, 1988) avant de mener le Stade Malherbe en Division 1 (1988). Il reviendra en 1995 après la redescente du club en Division 2 : en 1996 le club est champion de France de D2 (c'est à ce jour le seul titre national du Stade Malherbe) et retrouve sa place dans l'élite.

En 1988 le club est en première division : les anglais Graham Rix et Brian Stein marquent de leur empreinte le club qui se maintient à l'arrachée. Fabrice Divert devient la première star nationale issue du club. Avant de quitter le club en 1991, il sera le premier joueur du SM Caen à connaître une sélection en équipe de France.

Le début des années 1990 voit le Stade Malherbe décoller sous la houlette de Daniel Jeandupeux : le gardien Philippe Montanier, les défenseurs Franck Dumas et Hippolyte Dangbeto, les milieux de terrain Michel Rio (auteur du but le plus rapide du championnat de France, après huit secondes de jeu), Willy Görter et Benoît Cauet, l'ailier Jesper Olsen, les attaquants Xavier Gravelaine (le second joueur du club à connaître une sélection en équipe de France) et Stéphane Paille (ancien international français) brillent parmi cette formidable équipe.

En 1992, le champion du monde argentin Gabriel Calderon est recruté : il reviendra en 1997 en tant qu'entraîneur puis en tant que responsable du centre de formation. Le milieu de terrain Stéphane Dedebant va mener le jeu caennais pendant 5 ans, avec brio d'abord (au point d'être sélectionné en équipe de France A'), avant qu'une blessure ne brise son ascension.

En 1994, les étoiles Alexander Mostovoi et Kennet Andersson passent furtivement mais n'empêchent pas le club de sombrer en Division 2. Luc Borrelli (décédé brutalement en 1999, une tribune du stade porte depuis son nom), Franck Priou et l'ancien international Pascal Vahirua aident le club à retrouver sa place en Division 1. Le club retrouve la Division 2 la saison suivante.

A partir de 1996, le Stade Malherbe va avant tout briller par la qualité des produits de son centre de formation, qui rejoignent régulièrement des clubs de Division 1 : William Gallas (parti en 1997 à Marseille), Frédéric Née (parti en 1998 à Bastia), Jérôme Rothen, Bernard Mendy (partis en 2000 à Troyes et Paris), Grégory Tafforeau (parti en 2001 à Lille), Mathieu Bodmer (parti en 2003 à Lille), Ronald Zubar (parti en 2006 à Marseille), etc.

Les passages sur le banc de Patrick Remy de 2002 à 2005, puis de Franck Dumas depuis 2005, coïncident avec le retour au premier plan du club. Cyrille Watier devient le meilleur buteur caennais de l'ère professionnelle (60 buts en 6 saisons). En 2004-2005, Sébastien Mazure termine quatrième meilleur buteur et premier buteur français de Ligue 1 (13 buts) mais ne peut empêcher le club de redescendre en Ligue 2.

Le meneur de jeu Anthony Deroin, au club depuis 1997 et détenteur du record de nombre de matchs joués au Stade Malherbe (373 en juin 2009), et le latéral Nicolas Seube, au club depuis 2001, deviennent les patrons de l'équipe, dont le joyau est Yoan Gouffran. Le jeune attaquant rejoint après trois saisons pleines les Girondins de Bordeaux, ce qui permet au Stade Malherbe de recruter Steve Savidan. Ce dernier est en novembre 2008 le troisième joueur de l'histoire du club à connaître une sélection en équipe de France, mais il ne peut empêcher le club de retrouver la Ligue 2.

Effectif actuel

mise à jour: 30 juin 2009

Poste Nom Naissance Nationalité sportive[18] Sélection[19] Contrat actuel Club précédent
1 Gardien de but Alexis Thébaux 17 mars 1985 France France France -20 2010 France Dijon FCO
16 Gardien de but Damien Perquis 9 mars 1986 France France 2010 France AS Beauvais
30 Gardien de but Thomas Bosmel 18 avril 1988 France France 2012 Formé au club
3 Défenseur Romain Inez 30 avril 1988 France France 2011 Formé au club
4 Défenseur Mustapha Traoré 9 juillet 1982 France France 2010 Formé au club
5 Défenseur central Thomas Heurtaux 3 juillet 1988 France France France -19 2011 Formé au club
19 Défenseur central Jérémy Sorbon 5 août 1983 France France 2011 Formé au club
21 Latéral droit Pablo Barzola 17 novembre 1983 Argentine Argentine Argentine -23 2011 Argentine Argentinos Juniors
23 Latéral gauche Grégory Tafforeau 29 septembre 1976 France France 2011 France Lille OSC
24 Défenseur central Grégory Leca 22 août 1980 France France 2011 France FC Metz
26 Défenseur central Oumar N'Diaye 22 juillet 1985 France France 2010 Formé au club
2 Milieu défensif Nicolas Seube Capitaine 11 août 1979 France France 2012 France FC Toulouse
7 Milieu offensif Anthony Deroin 15 mars 1979 France France France Espoirs 2012 Formé au club
8 Milieu défensif Alexandre Raineau 21 juin 1986 France France France -20 2010 Formé au club
10 Milieu offensif Benjamin Nivet 2 janvier 1977 France France France -16 2010 France ES Troyes AC
11 Milieu droit Steeven Langil 4 mars 1988 France France 2010 (prêt) France AJ Auxerre
12 Milieu défensif Grégory Proment 10 décembre 1978 France France France Espoirs 2010 France FC Metz
15 Milieu droit Youssef El-Arabi 3 février 1987 France France France futsal 2012 Formé au club
17 Milieu droit Rajiv Van la Parra 4 juin 1991 Pays-Bas Pays-Bas Pays-Bas -17 2012 Pays-Bas Feyenoord Rotterdam
22 Milieu gauche Guillaume Quellier 25 juin 1986 France France France -20 2010 Formé au club
27 Milieu gauche Nicolas Florentin 16 février 1978 France France 2010 France ES Troyes AC
28 Milieu gauche Juan Eduardo Eluchans 14 avril 1980 Argentine Argentine 2010 Argentine CA Independiente
29 Milieu de terrain Ismaïlä N'Diaye 22 janvier 1988 France France 2011 Formé au club
9 Attaquant Kandia Traoré 5 juillet 1980 Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire Côte d’Ivoire 2010 (prêt) France RC Strasbourg
13 Attaquant Livio Nabab 14 juin 1988 France France 2012 Formé au club
14 Attaquant Julien Toudic 19 décembre 1985 France France 2012 Formé au club
25 Attaquant Sambou Yatabaré 2 mars 1989 France France France Espoirs 2012 Formé au club

Capitaine = capitaine

Gardien de butDéfenseurMilieu de terrainAttaquant

Historique des entraîneurs

  • 1934 - 1935 : François Konya
  • 1935 - 1936 : Jean Gast
  • 1936 - 1938 : Maurice Cottenet
  • 1938 - 1944 : Jean Gast
  • 1944 - 1946 : Karoly Mayer
  • 1946 - 1947 : Armand Deruaz
  • 1947 - 1949 : Charles Carville
  • 1949 - 1952 : Jules Vandooren
  • 1952 - 1953 : Jean Prouff
  • 1953 - 1955 : Mickey Proust
  • 1955 - 1958 : André Grillon
  • 1958 - 1959 : Marcel Leperlier
  • 1959 - 1961 : Louis Requier
  • 1961 - 1962 : Albert Eloy

Dans la culture populaire

Rivalités

Victoire 4-1 de Caen face au HAC en 2006.

Le Stade Malherbe a comme rivaux traditionnels les clubs avec lesquels il dispute la suprématie régionale : ce fut par exemple le cas du CA Lisieux au début des années 1980. Depuis, la rivalité principale oppose les caennais au Havre Athletic Club, ville distante d'une cinquantaine de kilomètres seulement. Les deux équipes normandes se rencontrent notamment à plusieurs reprises en Division 1 au début des années 1990, puis en Ligue 2 au début des années 2000. Depuis 2006, un match amical d'avant-saison opposant les deux clubs est le cadre du Trophée des normands.

Lors de la saison 2008-2009, les deux équipes évoluent en Ligue 1 : en novembre, le HAC, 19e, remporte sa première victoire à l'extérieur de la saison à Caen, qui réalisait jusque là un bon début de saison ; en avril, après 15 matchs sans victoire, le SM Caen bat le Havre sur son terrain, ce qui officialise la descente des havrais en Ligue 2. Finalement les deux équipes normandes sont reléguées. En championnat les deux équipes se sont opposées 28 fois depuis 1970, les caennais mènent 11 victoires (dont 7 à domicile) à 8 (dont 6 à domicile).

Par symétrie, les relations entre supporters caennais et... rouennais sont notablement bonnes.

Les supporters au stade de Venoix

Jusqu'au milieu des années 1980, le Stade Malherbe attire un public modeste et tranquille au stade de Venoix. En 1988, le club découvre l'élite. Les bons résultats du Stade Malherbe de Caen (particulièrement à domicile) et la générosité de l'équipe contribuent à faire du vétuste stade de Venoix une enceinte à l’ambiance particulièrement « chaude ».

En 1989, la Brigade Viking, considérée comme proche des South Winners (un groupe de supporters de l’Olympique de Marseille), fait son apparition dans le virage Venoix. En 1991, alors que le club va connaître sa première qualification à la coupe d'Europe, deux nouveaux groupes sont créés : les Gunners 91 (d’inspiration britannique, le club compte alors dans ses rangs deux joueurs britanniques : Brian Stein et Graham Rix) et le Kop Of Hund Boys (considéré comme proche des supporters du Paris Saint-Germain). [20]

Les supporters au stade Michel-d'Ornano

Lors du déménagement de l’équipe première au stade Michel-d'Ornano en 1993, les trois groupes, aux mentalités assez différentes, s’installent en tribune Populaire B. En 1995, le Kop Of Hund Boys disparaît. En mars 1996, les Gunners et ce qui reste de la Brigade Viking fondent le Malherbe Normandy Kop (ou MNK 96). Certains anciens membres Gunners, déçus par cette fusion, fondent le Drakkar Side, qui tente de s’installer en Populaire E, sans succès. Ce groupe disparait en 2000.

Depuis sa création, le MNK 96 est donc le principal, voire le seul, groupe de supporters du Stade Malherbe de Caen. Pendant plusieurs années, alors que le club est enlisé en deuxième division, le groupe peine à prendre son envol. Mais à partir de 2001, ses activités deviennent plus visibles et plus « ultra ». En 2002 le groupe déménage au centre de la tribune Populaire B, derrière les buts. Le renouveau sportif que connaît le club à partir de l’hiver 2003 va être accompagné par le développement du MNK 96, qui construit une identité, et parvient à entraîner le reste des spectateurs certains soirs de match. Dix ans après le déménagement au stade Michel-d'Ornano, l’ambiance y est enfin au rendez vous.

Depuis 2007, les Fans Caen tentent d'animer un deuxième kop en tribune Populaire E, à l'opposé de la populaire B, avec plus ou moins de succès. Enfin, une association regroupant des supporters exilés, les Paris Drakkars, suit l'équipe, en particulier lors des déplacements, depuis 2005.

Les supporters célèbres

Il fut longtemps difficile de trouver des supporters célèbres du Stade Malherbe. Suite aux bons résultats récents, certains se sont déclarés. Citons Denis Brogniart [21], Flavie Flament [22], Michel Drucker [23], Nelly Viennot (première femme arbitre à avoir officié en Ligue 1) [24], Cindy Fabre (Miss France 2005), Olivier Barroux de Kad et Olivier, Henri Sannier, Daniel Mangeas, Orelsan[25].

Notes et références

  1. Seules les compétitions officielles sont indiquées ici
  2. Le trophée des normands est une rencontre opposant le SM Caen et Le Havre AC, le 14 juillet de chaque année, depuis 2006
  3. Palmarès USFSA
  4. Palmarès des DH entre 1919 et 1932
  5. VAINQUEURS DES COUPES DE BASSE-NORMANDIE SENIORS
  6. Historique du club sur le site officiel
  7. a  et b Histoire de la ville de Caen - 1891 à 1900
  8. Courte victoire de Caen, L'humanité, 16 septembre 1992
  9. Elu match de l'année 1992 par France Football
  10. Historique des maillots du SM Caen
  11. Explication du logo aux trois flèches sur le site de la ville de Caen
  12. Interview de Pilou Mokkedel, directeur de la communication du SM Caen dans le Ouest France du 12 mai 2007
  13. « Le Stade Malherbe Caen », La Tribune du 12 septembre 2007
  14. Compte de résultat des clubs professionnels (lfp.fr)
  15. France Football du vendredi 11 janvier 2008
  16. Article sur myfreesport.fr
  17. Carrière de Pascal Théault
  18. Certains joueurs ont une double nationalité, mais un même joueur ne peut jouer que pour une seule sélection nationale.
  19. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  20. Historique des groupes caennais
  21. Interview sur le site Sport365.fr
  22. Fille de Jean-Paul Lecanu, un ancien joueur professionnel du club
  23. Communiqué de la ville de Caen
  24. Interview sur le site Football365.fr
  25. Originaire de Caen, on voit Orelsan porter un maillot du SM Caen dans le clip de sa chanson Changement

Voir aussi

Liens externes

Bibliographie

  • A. Douville, D. Fleutot, J. Guesdon, Malherbe d'hier et d'aujourd'hui : 75 ans de football au SM Caen, 1988, ISBN 2-9502904-0-X
  • J.Y. Desfoux, R. Lemeur, C. Yvetot, SM Caen 1992, Passeport pour l'Europe, 1992, ISBN 2-85480-426-0


  • Portail du football Portail du football
  • Portail de la Normandie Portail de la Normandie
  • Portail de Caen Portail de Caen
Ce document provient de « Stade Malherbe Caen Calvados Basse-Normandie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Stade Malherbe de Caen de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires: