Sremska Mitrovica


Sremska Mitrovica
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mitrovica.
Sremska Mitrovica
Сремска Митровица
Srijemska Mitrovica
Szávaszentdemeter
Blason de Sremska Mitrovica
Héraldique

Vue de Sremska Mitrovica
Vue de Sremska Mitrovica
Administration
Pays Drapeau de Serbie Serbie
Province Voïvodine
Région Syrmie
District district de Syrmie (Srem)
Ville Sremska Mitrovica
Code postal 22 000
Géographie
Coordonnées 44° 58′ 35″ Nord
       19° 36′ 44″ Est
/ 44.9764, 19.6122
Altitude 80 m
Démographie
Population 39 084 hab. (2002)
Localisation
Serbia location map.svg
City locator 12.svg
Sremska Mitrovica
Municipalité de Sremska Mitrovica
Administration
Maire Branislav Nedimović
2008-2012
Géographie
Superficie 76 200 ha = 762 km2
Démographie
Population 85 902 hab. (2002)
Densité 112,7 hab./km2
Internet
Site de la ville Site officiel de la municipalité de Sremska Mitrovica

Sremska Mitrovica (en serbe cyrillique : Сремска Митровица, en croate : Srijemska Mitrovica, en hongrois : Szávaszentdemeter) est une ville Serbie située dans la province autonome de Voïvodine. En 2002, la ville intra muros comptait 39 084 habitants et sa zone métropolitaine, appelée Ville de Sremska Mitrovica (Град Сремска Митровица et Grad Sremska Mitrovica), 85 902[1].

Sremska Mitrovica est le centre administratif du district de Syrmie (Srem).

Sommaire

Le nom de la ville

Sous l’Empire romain, la ville était connue sous le nom de Sirmium. La région de Syrmie tire son nom de Sirmium.

C’est au début des années 1180 que la ville de Saint Demetrius (Свети Димитрије en Sveti Dimitrije) est devenue Dmitrovica , Mitrovica et finalement Sremska Mitrovica. Sremska Mitrovica signifie la « Mitrovica de Syrmie », car il existe aussi une Mitrovica du Kosovo et une Mitrovica de la Mačva.

En ruthène pannonien la ville est nommée Сримска Митровица, en croate Srijemska Mitrovica, en hongrois Szávaszentdemeter et en allemand Syrmisch Mitrowitz.

Géographie

Sremska Mitrovica est située sur les bords de la Save, dans la région de Syrmie.

Le Pont Saint-Irénée sur la Save.

Climat

La station météorologique de Sremska Mitrovica, située à 82 m d'altitude, enregistre des données depuis 1881 (coordonnées 45°06′N 19°33′E / 45.1, 19.55)[2].

La température maximale jamais enregistrée à la station a été de 41 °C le 9 septembre 1946 et la température la plus basse a été de -29,5 °C le 31 janvier 1987[2]. Le record de précipitations enregistré en une journée a été de 87,4 mm le 18 juin 1954. La couverture neigeuse la plus importante a été de 48 cm les 9 et 10 février 1996[2].

Pour la période de 1961 à 1990, les moyennes de température et de précipitations s'établissaient de la manière suivante[3] :

Nuvola apps kweather.png  Relevés à la station météorologique de Sremska Mitrovica (82 m)
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennnes (°C) 3,1 6,6 12,4 17,4 22,7 25,2 27,3 27,1 23,6 18,0 10,1 5,0
16,5
Températures moyennnes (°C) -0,8 1,8 6,2 11,5 16,5 19,3 20,7 20,2 16,5 11,2 5,7 1,2
10,8
Températures minimales moyennes (°C) -4,1 -2,1 1,2 5,7 10,5 13,3 14,5 14,1 10,9 5,9 1,8 -1,9
5,8
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 40,4 37,3 40,8 51,1 58,2 84,3 64,6 54,2 44,1 38,2 52,0 49,4
614,6

Histoire

Antiquité

Article détaillé : Sirmium.

Sremska Mitrovica, sous le nom de Sirmium, fut une colonie romaine en Pannonie inférieure, fondée sous les Flaviens face au royaume menaçant des Daces.

Sa situation géographique en fit une position clé du limes danubien : face au territoire des Iazyges coincé entre la Pannonie et la Dacie, elle protégea la grande voie romaine qui passait par les vallées de la Save, du Danube et de la Morava, aux carrefours des routes de Mursa et de Naïssus. Elle devint ainsi une base importante de l’armée d’Illyrie, sur la grande voie terrestre entre l’Occident et l’Orient romain. Son importance fut renforcée par la présence d'un atelier monétaire impérial très actif au IIIe siècle et IVe siècle.

  • En 270, l’empereur Claude le Gothique mourut à Sirmium. L'armée cantonnée dans la ville proclama son successeur Aurélien.
  • En 276, Probus, originaire de Sirmium devint empereur. En 282, ses soldats l’assassinèrent à Sirmium.
  • Au IVe siècle, plusieurs empereurs firent de Sirmium leur capitale : Galère et, à partir de 293, Constant Ier en 337, Valentinien II.
  • En 364, les deux frères Valentinien Ier et Valens se partagèrent l’Empire à Sirmium.
  • Au milieu du IVe siècle, Sirmium s’impliqua dans le camp arien, au moment des conflits entre nicéens et ariens, avec la tenue de plusieurs conciles entre 351 et 359, réunis par l’empereur Constance II.
  • En 376, l’évêque Ambroise de Milan imposa un évêque nicéen à Sirmium.
  • En 395, au moment du partage de l’Empire romain, Sirmium fit partie de l’Empire d'Occident, mais une trentaine d’années plus tard, l’installation des fédérés Huns en Pannonie l’isola de l'Occident.
  • En 437, l’empereur Valentinien III dut céder Sirmium, devenue inaccessible, à l’Empire d'Orient. Sirmium devient le verrou défensif des Balkans et de Constantinople contre les invasions venant du moyen Danube.
  • En 441, Attila assiégea et prit Sirmium, avant de déferler sur la Thrace. Ces raids des Huns se répétèrent en 447, en 451 et en 469.
  • Après la mort d’Attila en 453, les Huns furent remplacés par les Gépides, dont le roi Cunimund installa sa cour à Sirmium vers 550.
  • En 567, les Lombards et leurs alliés Avars attaquèrent Sirmium sans succès, mais détruisirent le royaume Gépide l’année suivante.
  • En 582, les Avars s’emparèrent de Sirmium.

Le Moyen Âge et l'Époque moderne

Après la prise de la ville par les Avars, son sort reste inconnu pendant deux siècles.

À la fin du VIIIe siècle, Sirmium appartint aux Francs, puis, au IXe siècle, elle fit partie du royaume de Bulgarie. Au Xe siècle, elle devint un thème de l'Empire byzantin.

Au début du XIe siècle, la ville fut la résidence de Sermon, duc de Syrmie, vassal de l’empereur bugare Samuel. Mais, après 1018, la ville fut de nouveau intégrée à l’Empire byzantin.

À partir de la fin du XIe siècle, Sirmium devint un objet de dispute entre les Byzantins et le Royaume de Hongrie. En 1180, la ville devint finalement hongroise.

Vers 1451, la ville fut un moment la possession du despote serbe Đurađ Branković.

En 1521, après la prise de Belgrade, la ville passa pour près de deux siècles sous le contrôle de l’Empire ottoman. Sous les Ottomans, Sremska Mitrovica était la plus grande ville de Syrmie ; elle fut le centre administratif du sandjak de Srem (sandjak de Syrmie).

En 1718, les Habsbourgs s’emparèrent de la ville ; la population turque prit la fuite. Sremska Mitrovica fut alors intégrée à la Frontière Militaire des Habsbourgs (Krajina de Slavonie).

En 1848-1849, elle fit partie d’une région serbe autonome à l’intérieur de l’Empire austro-hongrois. Mais dès 1849, elle fut réintégrée dans la frontière militaire autrichienne.

En 1881, avec l’abolition de la Frontière Militaire, Sremska Mitrovica fut intégrée dans la province de Syrmie qui faisait partie du Royaume de Croatie-Slovénie et du Royaume de Hongrie, à l’intérieur de l’Empire austro-hongrois. Au recensement de 1910, la ville comptait 12 909 habitants et la région contrôlée par la ville 32 012.

L'époque contemporaine

En 1918, l’Empire austro-hongrois fut demantelé. Le 24 novembre 1918, l’assemblée de Syrmie, rassemblée à Ruma, décida de rejoindre le Royaume de Serbie, qui venait de réaliser son unité avec le Royaume du Monténégro. L’ensemble prit le nom de Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes et, en 1929, celui de Royaume de Yougoslavie.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville fut occupée par les troupes de l’Axe et rattachée à l’État indépendant de Croatie. À cette époque la ville fut appelée Hrvatska Mitrovica, la « Mitrovica de Croatie ».

En 1945, la ville fut rattachée à la province autonome de Voïvodine, à l’intérieur de la Yougoslavie socialiste. De 1992 à 2003, elle fit partie de la République fédérale de Yougoslavie, qui devient ensuite la République de Serbie-et-Monténégro. Depuis 2006, elle fait partie de la République de Serbie.

Un goulag y a été mis en place par Tito.

Organisation administrative de la Ville de Sremska Mitrovica

Sremska Mitrovica fait partie des 23 « villes » (au singulier : Град / Grad ; au pluriel : Градови / Gradovi) qui, en plus de Belgrade, sont officiellement définies par la loi sur l'organisation territoriale de la République de Serbie votée par l'Assemblée nationale du pays le 28 décembre 2007[4] ; cette entité territoriale porte le nom de Ville de Sremska Mitrovica (en serbe : Град Сремска Митровица et Grad Sremska Mitrovica) et comprend, outre la cité de Sremska Mitrovica intra muros, tout son territoire métropolitain, qui compte 26 localités périrubaines.

Localités de la Ville de Sremska Mitrovica

La Ville de Sremska Mitrovica (ex-municipalité) compte 26 localités :

Démographie

Sremska Mitrovica intra muros

Évolution historique de la population

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002
13 183 15 546 20 790 31 986 37 628 38 834 39 084[1]

En 2010, la population de Sremska Mitrovica était estimée à 39 595 habitants[5].

Pyramide des âges (2002)

Répartition de la population par nationalités (2002)

Ville de Sremska Mitrovica (ex-municipalité)

Pyramide des âges (2002)

Répartition de la population par nationalités (2002)

Religions

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Politique

En tant que Ville (en serbe : Град et Grad), Sremska Mitrovica est dotée d'un maire (gradonačelnik) élu pour quatre ans, qui exerce des fonctions représentatives et exécutives, ainsi que d’un gouvernement ou conseil municipal (en serbe : gradsko veće). Une assemblée municipale (skupština grada), composée de 61 membres, est élue pour quatre ans en même temps que le maire ; elle représente le pouvoir législatif de la Ville[9].

À la suite des élections locales serbes de 2008, les 61 sièges de l'assemblée municipale de Sremska Mitrovica se répartissaient de la manière suivante[10] :

Parti Sièges
Parti démocratique 20
Parti radical serbe 20
Parti démocratique de Serbie 9
G17 Plus et Ligue sociale-démocrate de Voïvodine 3
Autres 9

Branislav Nedimović, membre du Parti démocratique de Serbie (DSS) de l'ancien premier ministre Vojislav Koštunica, a été élu maire de la Ville, tandis qu'Aleksandar Prodanović, membre du Parti démocratique (DS) du président Boris Tadić, qui dirigeait la liste Pour une Serbie européenne soutenue par Tadić, a été élu président de l'assemblée municipale[10].

Architecture

Culture

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sport

Sremska Mitrovica possède un club de football, le FK Srem.

Éducation

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Économie

Sremska Mitrovica est le siège de la société Luka Leget, qui travaille dans le domaine des transports et de la logistique ; elle est spécialisée dans la manipulation et le stockage de toutes sortes de marchandises transportées par route ou chemin de fer ; elle propose également à ses clients un service de tri, d'emballage et de pesée. Elle dispose de 20 000 m2 d'entrepôts couverts et de 10 ha d'entrepôts en plein air[11] ; située au bord du Danube, elle dispose d'équipement pour le chargement et le déchargement des cargos[11] ; elle dispose également d'une flotte susceptible de transporter du gravier et du sable[12]. Cette entreprise entre dans la composition du BELEXline, l'un des trois indices de la Bourse de Belgrade[13].

Tourisme

Médias

Transports

Sremska Mitrovica est située le long de la route européenne E70.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités

Personnalités nées à Sremska Mitrovica

Dix empereurs romains sont nés à Sremska Mitrovica (Sirmium) ou à proximité de la ville : Trajan Dèce (201-251), Aurélien (vers 207-275), Claude II le Gothique (214-270), Quintillus (?-270), Herennius Etruscus (227-251), Hostilien (?-251), Probus (232-282), Maximien (vers 250-310), Constance II (317-361) et Gratien (359-383).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

D'autres personnalités sont originaires de la ville :

Personnalités ayant séjourné à Sremska Mitrovica

Dans les temps antiques, plusieurs empereurs romains ont séjourné à Sirmium/Sremska Mitrovica : Trajan (53-117), Marc-Aurèle (121-180), Septime Sévère (146-211), Dioclétien (vers 245-313), Galère (vers 250-311), Licinius (vers 250-325), Constantin le Grand (272-337) et Théodose le Grand (347-395).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Dans des temps plus contemporains, on peut citer :

  • Méthode de Salonique (815-885) ;
  • Miloš N. Đurić (1892-1967), académicien, philologue ;
  • Nikola Radojčić (1882-1964), académicien, historien de l'art ;
  • Vaso Čubrilović (1897-1990), académicien, historien ;
  • Vojislav J. Đurić (1925-1996), académicien, historien de l'art ;
  • Slavko Vorkapić (1894-1976), réalisateur ;
  • Mileva Marić-Ajnštajn (1875-1948), femme de science ;
  • Boško Palkovljević Pinki (1920-1942), héros national de la Yougoslavie ;
  • Veljko Petrović (1884-1947), écrivain ;
  • Vladislav Popović (1930-1999), académicien, archéologue ;
  • Rudolf Filipović, académicien ;
  • Mira Banjac (née en 1929), actrice ;
  • Željko Hegedušić, peintre ;
  • Grigorije Mikić (1882-1957), théologien ;
  • Ignjat Jung (1860-1915), archéologue ;
  • Petar Kralj (né en 1941), acteur ;
  • Mirko Tepavac (né en 1922), homme politique ;
  • Siniša Kovačević, réalisateur et écrivain ;
  • Dragan Martinović, peintre ;
  • Svetlana Seka Aleksić (née en 1981), chanteuse ;
  • Zlatko Tomčić, homme politique ;
  • Marko Peričin Kamenjar, héros national de la Yougoslavie ;
  • Dejan Milovanović (né en 1984), footballeur.

Notes et références

  1. a et b (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  2. a, b et c (en) Sr. Mitrovica (founded in 1881) sur http://www.hidmet.gov.rs, Site de l'Office hyrdrométéorologique de la République de Serbie. Consulté le 28 novembre 2010
  3. (sr) Monthly and annual means, maximum and minimum values of meteorological elements for the period 1961 - 1990 sur http://www.hidmet.gov.rs, Site de l'Office hydrométéorologique de la République de Serbie. Consulté le 28 novembre 2010
  4. (sr)[PDF] Statut Grada Sremske Mitrovice sur http://www.sremskamitrovica.org.rs, Site de la Ville de Sremska Mitrovica. Consulté le 28 novembre 2010 (zippé)
  5. (fr) Sremska Mitrovica sur http://gazetteer.de, World Gazetteer. Consulté le 28 novembre 2010
  6. (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  7. (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  8. a et b (en)[PDF] Population par nationalités ou groupes ethniques, par sexe et par âge dans les municipalités de la République de Serbie, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, 24 décembre 2002. Consulté le 11 février 2010
  9. (sr) Lokalna samouprava sur http://www.sremskamitrovica.org.rs, Site officiel de la Ville de Sremska Mitrovica. Consulté le 29 novembre 2010
  10. a et b (sr) Pregled funkcionera za opštinu Sremska Mitrovica (Lokalni 2008) sur http://direktorijum.cesid.org, Site du CeSID. Consulté le 29 novembre 2010
  11. a et b (en) Services sur http://www.portleget.com, Site officiel de Luka Leget Sremska Mitrovica. Consulté le 17 juillet 2008
  12. (en) Fleet sur http://www.portleget.com, Site officiel de Luka Leget Sremska Mitrovica. Consulté le 17 juillet 2008
  13. (sr) BELEXline sur http://www.belex.rs, Site officiel de la Bourse de Belgrade, 30 juin 2008. Consulté le 17 juillet 2008 - Liste des entreprises du BELEXline

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie

  • Paul Petit, Histoire générale de l’Empire romain, Seuil, 1974, (ISBN 2020026775)
  • Roger Remondon, La crise de l’Empire romain, PUF, collection Nouvelle Clio – l’histoire et ses problèmes, Paris, 1964, 2e édition 1970

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sremska Mitrovica de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sremska Mitrovica —   [ mitrovitsa], deutsch Mịtrowitz, ungarisch Mịtrovicza [ vitsɔ], Stadt in der Wojwodina, Serbien, Jugoslawien, 81 m über M., am linken Ufer der Save, einer der zentralen Orte Sirmiens, 38 800 Einwohner; Stadtmuseum (mit röm. Funden), Museum… …   Universal-Lexikon

  • Sremska Mitrovica — Infobox Serbia municipality native name = Сремска Митровица|official name=Sremska Mitrovica image shield = Sremska Mitrovica coa.svg district = Srem mayor = Branislav Nedimović area km2 = 762 population total = 39041 mpop = 85605 latd = 44| latm …   Wikipedia

  • Sremska Mitrovica — Este artículo o sección necesita referencias que aparezcan en una publicación acreditada, como revistas especializadas, monografías, prensa diaria o páginas de Internet fidedignas. Puedes añadirlas así o avisar …   Wikipedia Español

  • Sremska Mitrovica — Сремска Митровица Sremska Mitrovica Srijemska Mitrovica Szávaszentdemeter …   Deutsch Wikipedia

  • Sremska Mitrovica — Original name in latin Sremska Mitrovica Name in other language Dimitrofce, Dimitrofe, Mitrovic, Mitrovica, Mitrovicz, Mitrovicza, Mitrovitza, Mitrowitz, Opshtina Sremska Mitrovica, Opstina Sremska Mitrovica, Optina Sremska Mitrovica, Sirmion,… …   Cities with a population over 1000 database

  • Sremska Mitrovica — Sp Sremska Mitrovica Ap Сремска Митровица/Sremska Mitrovica L Serbija …   Pasaulio vietovardžiai. Internetinė duomenų bazė

  • Sremska Mitrovica — serbo croato Sirmio stor …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • Sremska Mitrovica camp — Sremska Mitrovica prison camp (also called Sremska Mitrovica concentration camp by survivors), were two facilities in Sremska Mitrovica, Vojvodina (Serbia, former SFRJ, then FRY) where non Serb (mostly Croatian) prisoners of war and civilians… …   Wikipedia

  • Sremska Mitrovica (Gemeinde) — Oпштина Сремска Митровица Opština Sremska Mitrovica …   Deutsch Wikipedia

  • Sremska Mitrovica Airport — Infobox Airport name = Sremska Mitrovica Airport nativename = Aerodrom Veliki Radinci nativename a = nativename r = image width = caption = IATA = ICAO = LYSM type = Civil owner = operator = Flight Club Sremska Mitrovica city served = location =… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.