Spitzer (télescope spatial)


Spitzer (télescope spatial)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spitzer.

Télescope spatial Spitzer

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Spitzer avant son lancement

Caractéristiques
Organisation NASA, JPL/Caltech
Masse 950 kg
Lancement 25 août 2003
Fin de mission Mission "froide": Mai 2009
Mission "chaude": non communiquée
Autres noms Space Infrared Telescope Facility, SIRTF
Orbite Héliocentrique
Télescope
Type Béryllium léger, refroidi à 5,5 K
Diamètre 85 cm
Superficie 2,3 m²
Longueur d'onde Infrarouge
Programme Grands observatoires
Index NSSDC 2003-038A
Site spitzer.caltech.edu
irsa.ipac.caltech.edu
Principaux instruments
IRAC Caméra infrarouge
IRS Spectrographe infrarouge
MIPS Photomètre infrarouge, 3 pseudo-caméras

Le télescope spatial Spitzer est le plus gros télescope spatial infrarouge lancé par la NASA. Ces longueurs d'ondes ne pouvant être observées utilement depuis le sol, seul un objet à l'extérieur de l'atmosphère, refroidi par cryogénie, peut effectuer des observations utiles. Ce satellite est semblable au télescope spatial ISO lancé par l'ESA en 1995 et dont la durée de vie fut de 28 mois.

Spitzer peut observer et détecter le rayonnement infrarouge émis par des objets à des longueurs d'onde entre 3 et 160 micromètres.

Historique

Il s'agit du troisième satellite de ce type, le premier étant IRAS lancé en 1983, et le second, ISO lancé en 1995. De par sa conception, la sensibilité de Spitzer est de 10 à 100 fois plus grande que celle de ses prédécesseurs[1] .

Le lancement du télescope a été réalisé par une fusée Delta II, le 25 août 2003 au Cap Canaveral en Floride. Avant son lancement, il était nommé SIRTF pour Space Infrared Telescope Facility mais a été renommé Spitzer, du nom d'un scientifique américain, Lyman Spitzer.

Toutes les données recueillies sont le sujet de près de 1500 publications scientifiques[1].

En 2009, le satellite Herschel a été lancé permettant l'analyse des infra-rouges de longueur d'onde plus grande. En projet est le James Webb Space Telescope qui doit être lancé en 2014.

Caractéristiques techniques

Il pourra faire approximativement 100 000 observations durant sa vie, dont la prévision est de 5 ans. Il est placé sur une orbite héliocentrique de période légèrement supérieure à celle de la Terre; il s'éloigne ainsi lentement de celle-ci à raison de 15 millions km par an. Cette orbite unique lui permettra d'utiliser les températures froides de l'espace pour son refroidissement (en plus de celui fourni par 400 litres d'hélium liquide) et ses panneaux solaires lui apporteront l'énergie et le protégera des émissions solaires (rayonnement et particules). Ce refroidissement permet d'éliminer très sensiblement le bruit de fond infrarouge.

Réponse des quatre filtres de la caméra IRAC en électron/photon

Le miroir en béryllium mesure 85 centimètres et trois instruments sont à bord :

  • IRAC une caméra permettant d'étudier l'infrarouge proche et moyen (4 matrices de 256x256 pixels observant dans des bandes centrées sur 3,6, 4,5, 5,8 et 8,0 µm)
  • IRS un spectrographe permettant l'analyse entre 5 et 38 µm
  • MIPS est un photomètre sensible à 24, 70 et 160 µm.

La matrice MIPS 24 µm fait 128x128 pixels, le détecteur à 70 µm est composé de barrettes en Ge:Ga de 16 pixels aboutées pour former une matrice 32x32, et le 160 µm comprend 2 rangées de 20 pixels indépendants, en Ge:Ga (sous pression mécanique). Ces caractéristiques sont nettement supérieures à celles du capteur de ISO PHOT C-100 (l'équivalent de 70 µm) qui n'avait que 3x3 pixels et C-200 qui n'avait que 2x2 pixels. Les détecteurs de MIPS sont refroidis à 1,7 K.

Déroulement de la mission

Sa réserve d'hélium liquide s'est épuisée en mai 2009 ; c'était la fin de la phase « froide ». L'instrumentation a été reconfigurée pour poursuivre des observations en mode « chaud ». Les instruments restent tout de même à moins de 30 kelvins[1], ce qui donne encore des observations de qualité correcte dans le proche infrarouge. Pour cette raison, les deux filtres à 3,6 et 4,5 microns de l'imageur IRAC restent les deux seuls modes d'observations utilisables pour cette phase de la mission.

Résultats

Les nouveaux instruments très sensibles du télescope permettent d'observer à travers les nuages de gaz, les nuages interstellaires qui sont opaques pour les télescopes fonctionnant dans le domaine visible. Il apporte déjà de nouvelles données au sujet de la formation des planètes ainsi que sur des objets froids tel que les naines brunes, et les galaxies infrarouges, siège de formation très intense d'étoiles (« galaxies starburst »). Ils ont permis de visualiser la lumière émise des exo-planètes chaudes et d'en analyser les variations de températures[1].

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe

Références

  1. a, b, c et d Werner M, L'héritage de Spitzer, Pour la Science, février 2010, p28-35


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Spitzer (télescope spatial) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Telescope spatial Spitzer — Spitzer (télescope spatial) Pour les articles homonymes, voir Spitzer. Télescope spatial Spitzer …   Wikipédia en Français

  • Télescope spatial Spitzer — Spitzer (télescope spatial) Pour les articles homonymes, voir Spitzer. Télescope spatial Spitzer …   Wikipédia en Français

  • Télescope spatial spitzer — Spitzer (télescope spatial) Pour les articles homonymes, voir Spitzer. Télescope spatial Spitzer …   Wikipédia en Français

  • Télescope spatial infrarouge — Spitzer (télescope spatial) Pour les articles homonymes, voir Spitzer. Télescope spatial Spitzer …   Wikipédia en Français

  • Telescope spatial — Télescope spatial Le télescope spatial Hubble en orbite autour de la Terre. Un télescope spatial est un télescope placé au delà de l atmosphère. Le télescope spatial présente l avantage par rapport à son homologue terrestre de ne pas être… …   Wikipédia en Français

  • Téléscope spatial — Télescope spatial Le télescope spatial Hubble en orbite autour de la Terre. Un télescope spatial est un télescope placé au delà de l atmosphère. Le télescope spatial présente l avantage par rapport à son homologue terrestre de ne pas être… …   Wikipédia en Français

  • Télescope spatial — Le télescope spatial Hubble en orbite autour de la Terre. Un télescope spatial est un télescope placé au delà de l atmosphère. Le télescope spatial présente l avantage par rapport à son homologue terrestre de ne pas être perturbé par l atmosphère …   Wikipédia en Français

  • Telescope spatial Herschel — Herschel (télescope spatial) Pour les articles homonymes, voir Herschel. Herschel Vue d’artiste de Herschel …   Wikipédia en Français

  • Télescope spatial Astro-F — ASTRO F ASTRO F Vue d artiste d ASTRO F Caractéristiques Organisation Agence d exploration aérospatiale japonaise …   Wikipédia en Français

  • Télescope spatial Herschel — Herschel (télescope spatial) Pour les articles homonymes, voir Herschel. Herschel Vue d’artiste de Herschel …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.