Sphere de Riemann

Sphere de Riemann

Sphère de Riemann

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sphère (homonymie).

En mathématiques, la sphère de Riemann est une manière de prolonger le plan des nombres complexes avec un point additionnel à l'infini, de manière à ce que certaines expressions mathématiques deviennent convergentes et élégantes, du moins dans certains contextes. Elle est baptisée du nom du mathématicien du XIXe siècle Bernhard Riemann. Ce plan s'appelle également la droite projective complexe, dénoté \mathbb P^1(\mathbb C).

Sommaire

Introduction

D'un point de vue purement algébrique, les nombres complexes avec un élément supplémentaire à l'infini constituent un ensemble de nombres connu sous le nom de nombres complexes prolongés. L'arithmétique de cet ensemble n'obéit pas à toutes les règles habituelles de l'algèbre ; notamment les nombres complexes prolongés ne forment pas un corps. En revanche, la sphère de Riemann a un comportement géométriquement et analytiquement non divergent, même au voisinage de l'infini ; c'est une variété complexe unidimensionnelle, également appelée une surface de Riemann.

En analyse complexe, la sphère de Riemann permet une expression élégante de la théorie des fonctions méromorphes. La sphère de Riemann est omniprésente en géométrie projective et en géométrie algébrique comme exemple fondamental d'une variété complexe, d'un espace projectif, et d'une variété algébrique. Elle a également une utilité dans d'autres disciplines qui dépendent de l'analyse et de la géométrie, telle que la physique quantique (représentation des états quantiques) et d'autres branches de la physique (théorie des twisteurs par exemple).

Projection stéréographique d'un point A du plan complexe sur le point α de la sphère de Riemann. Idem pour un point B dont le module est inférieur à 1.

La projection stéréographique, par exemple sur le plan équatorial à partir du pôle Nord, permet de voir que la sphère privée d'un point est homéomorphe au plan. Inversement, on passe du plan à la sphère en ajoutant un point à l'infini, noté \infty\,. Mais le plan \mathbb{R}^2\, peut s'identifier à \mathbb C\,.

La sphère de Riemann, c'est la sphère usuelle envisagée de ce point de vue, autrement dit la droite projective complexe.

Remarque

Plus généralement, l'espace \mathbb{R}^n\, est homéomorphe à la sphère S^n\, (sphère unité de l'espace euclidien \mathbb{R}^{n+1}\,) privée d'un point. Encore plus généralement, le passage de \mathbb{R}^n\, à S^n\, est un exemple de compactification d'Alexandrov

La droite projective complexe

C'est l'ensemble des "droites vectorielles" de \mathbb{C}^2\,. Une telle droite étant définie par un vecteur non nul, défini à un coefficient de proportionnalité près, on peut la voir comme \mathbb{C}^2\setminus\{0\}\, quotienté par la relation d'équivalence

 (z,t)\sim (z^\prime, t^\prime) si et seulement s'il existe un nombre complexe \lambda\, non nul tel que  (z,t)=\lambda (z^\prime, t^\prime).

On la note \mathbb P^1(\mathbb C) (voir l'article espace projectif pour la construction générale de l'espace projectif, et on note  [z,t]\, le point associé à  (z,t)\,. On dit que  (z,t)\, est un système de coordonnées homogènes du point  [z,t]\,.

Remarquons aussi que \phi_1 : z\mapsto [z,1] est une bijection de \mathbb{C} sur \mathbb P^1(\mathbb C)\setminus[1,0].
De même : \phi_2 : z\mapsto [1,z] est une bijection de \mathbb{C} sur \mathbb P^1(\mathbb C)\setminus[0,1].

Ces deux façons d'identifier \mathbb{C} à \mathbb P^1(\mathbb C) privé d'un point sont analogues aux identications de \mathbb{R}^2\, à la sphère unité privée d'un point à l'aide des projections stéréographiques de pôles Nord et Sud.

Cette remarque permet de donner une bijection explicite entre S^2=\big\{(X,Y,Z)\in\mathbb{R}^3\,\big|\,X^2+Y^2+Z^2=1\big\} et \mathbb P^1(\mathbb C). C'est l'application g\, définie par


g(X,Y,Z)=[X+iY,Z]\, si Z\not=1\, et g(X,Y,Z)=[Z,X-iY]\, si Z\not=-1\,

(ces deux définitions sont compatibles si Z\not=\pm 1, grâce à l'équation de la sphère !).

Son application réciproque, si on identifie \mathbb{R}^3\, à \mathbb{C}\times\mathbb{R},. est


H :(z,t)\mapsto \left(\frac{2z\overline t}{\vert z\vert^2+ \vert t\vert^2},
\frac{\vert z\vert^2- \vert t\vert^2}{\vert z\vert^2+ \vert t\vert^2}\right)

Homographies

On peut faire agir une matrice de GL_2(\mathbb C) sur la sphère; la matrice a,b,c,d agit sur z\in\mathbb P^1(\mathbb C) ainsi:

  • si z\in\mathbb C et bz+d\neq0, on lui associe \frac{az+c}{bz+d}
  • si z\in\mathbb C et bz + d = 0, on lui associe \infty
  • si z=\infty et b = 0, on lui associe \infty
  • si z=\infty et b\neq0, on lui associe \frac{a}{b}

Une homographie est la bijection de la sphère de Riemann induite par l'action d'une matrice (on identifie souvent les deux); c'est même une fonction méromorphe.

Voir Aussi

  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
Ce document provient de « Sph%C3%A8re de Riemann ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sphere de Riemann de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Sphère de riemann — Pour les articles homonymes, voir Sphère (homonymie). En mathématiques, la sphère de Riemann est une manière de prolonger le plan des nombres complexes avec un point additionnel à l infini, de manière à ce que certaines expressions mathématiques… …   Wikipédia en Français

  • Sphère de Riemann — Pour les articles homonymes, voir Sphère (homonymie). En mathématiques, la sphère de Riemann est une manière de prolonger le plan des nombres complexes avec un point additionnel à l infini, de manière à ce que certaines expressions mathématiques… …   Wikipédia en Français

  • Sphère de Gauss — Sphère de Riemann Pour les articles homonymes, voir Sphère (homonymie). En mathématiques, la sphère de Riemann est une manière de prolonger le plan des nombres complexes avec un point additionnel à l infini, de manière à ce que certaines… …   Wikipédia en Français

  • Sphere (homonymie) — Sphère (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sphère peut faire référence à : Une sphère : surface constituée des points situés à égale distance d un centre. La sphère de… …   Wikipédia en Français

  • Riemann sphere — The Riemann sphere can be visualized as the complex number plane wrapped around a sphere (by some form of stereographic projection – details are given below). In mathematics, the Riemann sphere (or extended complex plane), named after the 19th… …   Wikipedia

  • Sphère (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sphère peut faire référence à : Une sphère : surface constituée des points situés à égale distance d un centre. La sphère de Riemann, une… …   Wikipédia en Français

  • RIEMANN (B.) — Après la mort de Georg Friedrich Bernhard Riemann, son œuvre fut publiée en un seul volume, y compris les fragments posthumes, et cette brièveté ne tient pas seulement à la fin précoce du mathématicien: d’une part, ses démonstrations sont très… …   Encyclopédie Universelle

  • Riemann surface — For the Riemann surface of a subring of a field, see Zariski–Riemann space. Riemann surface for the function ƒ(z) = √z. The two horizontal axes represent the real and imaginary parts of z, while the vertical axis represents the real… …   Wikipedia

  • Riemann mapping theorem — In complex analysis, the Riemann mapping theorem states that if U is a simply connected open subset of the complex number plane Bbb C which is not all of Bbb C, then there exists a biholomorphic (bijective and holomorphic) mapping f, from U, onto …   Wikipedia

  • Riemann-Hurwitz formula — In mathematics, the Riemann Hurwitz formula, named after Bernhard Riemann and Adolf Hurwitz, describes the relationship of the Euler characteristics of two surfaces when one is a ramified covering of the other. It therefore connects ramification… …   Wikipedia


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»