Spartes


Spartes
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sparte (homonymie).

Dans la mythologie grecque, les Spartes (en grec ancien Σπαρτοί / Spartoí, du verbe σπείρω / speírô, « semer »), aussi appelés hommes semés, sont un peuple fantastique impliqué dans le mythe de Cadmos, fondateur de Thèbes.

Mythe

Ils naissent de la terre tout armés quand Cadmos sème, comme Athéna le lui a ordonné, les dents du dragon, descendant d'Arès qu'il vient de tuer. Aussitôt, ils commencent à se battre entre eux. Selon Phérécyde d'Athènes, c'est plutôt Cadmos qui lance sur eux un caillou, qui les fait se tourner les uns contre les autres et s'entretuer. Seuls cinq d'entre eux survivent :

  • Échion (en grec ancien Ἐχίων / Ekhίôn, « fils de vipère ») ;
  • Udée (en grec ancien Οὐδαῖος / Oudaĩos, « sorti du sol ») ;
  • Chthonios (en grec ancien Χθονίος / Khthoníos, « qui pénètre sous terre ») ;
  • Hypérénor (en grec ancien Ὑπερήνωρ / Uperếnôr, « surhomme ») ;
  • Péloros (en grec ancien Πέλωρος / Pélôros, « d’une grandeur monstrueuse »).

Ils aident alors Cadmos à fonder Thèbes et deviennent les ancêtres de la noblesse thébaine. Échion devient même le gendre de Cadmos, en épousant sa fille Agavé. De cette union naît Penthée, successeur de Cadmos sur le trône de Thèbes.

Selon Pausanias, Épaminondas descendait des Spartes, et à ce titre arborait l'emblème d'un dragon.

Sources

Bibliographie

  • Francis Vian, Les Origines de Thèbes : Cadmos et les Spartes, C. Klincksieck, coll. « Études et commentaires », Paris, 1963.
  • Karine Mackowiak (dir. Françoise Dunand), Du Mythe et de l'Histoire. La Fondation thébaine de Kadmos, Université Marc Bloch, Faculté des sciences historiques (thèse de doctorat en Histoire des religions), Strasbourg, juin 2001.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Spartes de Wikipédia en français (auteurs)