Sommeil paradoxal


Sommeil paradoxal
Polysomnographie. Encadré en rouge l'EEG lors du sommeil paradoxal, la barre rouge indique les mouvements oculaires.

Le sommeil paradoxal fait suite au sommeil lent ("sommeil à ondes lentes" désignant les stades 3 et 4), et constitue le cinquième et dernier stade d'un cycle du sommeil lequel comprend de 3 à 5 cycles successifs d'une durée chacun de 70 à 90 min. C'est la phase du sommeil au cours de laquelle les rêves dont on se rappelle se produisent.

Il se caractérise par des mouvements oculaires rapides, d'où le nom anglais de ce stade de sommeil REM pour rapid eye movement, une atonie musculaire, une respiration et un rythme cardiaque irréguliers, la température corporelle est déréglée. On observe une dilatation des organes pelviens et une érection qui peut être suivie d'éjaculation. L'activité électrique du cerveau est proche de celle de l'éveil, comme le montre le tracé électroencéphalographique.

Chez une personne normale, la durée du sommeil paradoxal occupe environ 25% de la durée d'un cycle, et s'accroît à chaque cycle jusqu'au réveil. On l'observe non seulement chez l'homme mais aussi chez la majeure partie des mammifères placentaires et les oiseaux, son déclenchement est mesuré par le placement d'électrodes au niveau du Pont, le Corps Géniculé et le cortex visuel (parfois appelé cortex Occipital, d'où le nom d'ondes PGO).

Sommaire

Signes spécifiques du sommeil paradoxal

Le sommeil paradoxal est déclenché par l'horloge ultradienne, située dans le pont et le bulbe qui dirige trois sous-systèmes

  1. Celui responsable d'une activation du cortex cérébral qui ressemble à l'éveil. Cependant certains neurotransmetteurs comme la sérotonine, la noradrénaline, l'histamine et la dopamine ne sont pas libérés. Tandis que l'hippocampe, qui joue un rôle dans la mémorisation, est plus excité que pendant l'éveil. C'est lui qui semble être responsable des images des rêves et aussi de la programmation du cortex.
  2. Celui responsable des mouvements oculaires (d'où le nom anglais du sommeil paradoxal: Rapid Eye Movement Sleep ou REM, "(partie du sommeil) où les yeux bougent rapidement"), d'après Michel Jouvet pas liés aux rêves mais à la programmation du cerveau,
  3. Et le système capable de bloquer au niveau de la moelle épinière l'activité des nerfs responsable de l'atonie musculaire[1]

Hypothèses

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Merci d'ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence souhaitée}}.

Le sommeil paradoxal jouerait un rôle dans le transfert vers le néocortex et la consolidation à long-terme des traces mnésiques labiles réactivées au sein de l'hippocampe, du parahippocampe et de l'amygdale lors du sommeil lent. La transcription de gènes impliqués dans les modifications synaptiques associées se produirait aussi lors du sommeil paradoxal.

Il existe une corrélation positive entre la durée totale du sommeil paradoxal, et 1. l'immaturité cérébrale à la naissance, et 2. la durée totale du sommeil. En plus de son intervention dans la plasticité synaptique liée à la mémorisation, le sommeil paradoxal pourrait participer à la récupération des processus oxydatifs, la maturation cérébrale chez l'enfant dont la quantité totale de sommeil paradoxal décroît avec l'âge, et à la réaugmentation progressive de la température corporelle et cérébrale. Le temps consacré au sommeil paradoxal passe de 50 % chez le bébé à 25 % chez le petit enfant.

Des chercheurs de Harvard dirigés par Robert Stickgold ont récemment soumis des étudiants de premier cycle à divers tests d'aptitude, en les laissant dormir avant de les tester à nouveau. [réf. nécessaire] Résultat : ceux ayant atteint le sommeil paradoxal obtenaient de meilleurs résultats aux tests de reconnaissance de modèles (comme la grammaire) ; ceux ayant dormi profondément sans atteindre le sommeil paradoxal se révélaient meilleurs en mémorisation.

Notes et références

  1. Michel Jouvet : Pourquoi rêvons-nous ? Pourquoi dormons-nous ? Où, quand, comment ? Paris, Odile Jacob, 2000, p. 89-90

Annexes

Bibliographie

  • Maquet P, Smith C, Stickgold R, Sleep and brain plasticity, Oxford University Press, 2003
  • Luppi PH (ed), Sleep, circuits and functions, Frontiers in Neurosciences, CRC Press, 2005

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sommeil paradoxal de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sommeil paradoxal — ● Sommeil paradoxal période du sommeil correspondant aux rêves et caractérisée par une intense activité des neurones corticaux, des mouvements oculaires rapides et une atonie profonde de la musculature somatique. (Il s oppose au sommeil profond.) …   Encyclopédie Universelle

  • Trouble du comportement en sommeil paradoxal — Le trouble du comportement en sommeil paradoxal fait partie des troubles du sommeil, plus précisément des parasomnies, elle même spécifique du sommeil paradoxal (SP), tout comme les cauchemars et les paralysies du sommeil. Sommaire 1 Aspects… …   Wikipédia en Français

  • Troubles du comportement en sommeil paradoxal — Le trouble du comportement en sommeil paradoxal fait partie des troubles du sommeil, plus précisément des parasomnies, elle même spécifique du sommeil paradoxal (SP), tout comme les cauchemars et les paralysies du sommeil. Sommaire 1 Aspects… …   Wikipédia en Français

  • SOMMEIL-RÊVE-ÉVEIL (CYCLE) — Le cerveau humain, comme celui de tous les Vertébrés supérieurs, subit l’alternance de trois états: éveil, sommeil, rêve. Au cours de l’éveil, le cerveau reçoit les informations du milieu extérieur ou intérieur, les intègre et les compare aux… …   Encyclopédie Universelle

  • Sommeil latent — Sommeil Pour les articles homonymes, voir Sommeil (homonymie). Chaton endormi …   Wikipédia en Français

  • Sommeil nocturne — Sommeil Pour les articles homonymes, voir Sommeil (homonymie). Chaton endormi …   Wikipédia en Français

  • paradoxal — paradoxal, ale, aux [ paradɔksal, o ] adj. • 1584; de paradoxe 1 ♦ Qui tient du paradoxe. Des raisonnements paradoxaux. ♢ Par ext. Bizarre parce que contradictoire. « un revirement par trop paradoxal » (Romains). 2 ♦ Qui aime, qui recherche le… …   Encyclopédie Universelle

  • sommeil — [ sɔmɛj ] n. m. • v. 1160; summeil v. 1138; bas lat. somniculus, de somnus « sommeil » 1 ♦ État d une personne qui dort; état physiologique normal et périodique caractérisé essentiellement par la suspension de la vigilance, la résolution… …   Encyclopédie Universelle

  • Sommeil Polyphasique — Sommaire 1 Le principe 1.1 Le sommeil paradoxal 1.2 Le fonctionnement et le rôle du sommeil, encore méconnus de la science 2 …   Wikipédia en Français

  • Sommeil profond — ● Sommeil profond phase du sommeil pendant laquelle l électroencéphalogramme est ralenti, par opposition au sommeil paradoxal …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.