Siouxsie And The Banshees


Siouxsie And The Banshees

Siouxsie and the Banshees

Siouxsie and the Banshees
Sioux-edinburgh80.jpg
Siouxsie Sioux à Edinburgh, 1980

Pays d’origine Londres (Royaume-Uni Royaume-Uni)
Genre(s) post-punk
new wave
Alternative Rock
Années actives 1976-1996
2002 (reunion tour)
Label(s) Polydor
Geffen
Sanctuary

Membres Siouxsie Sioux chant
Steven Severin basse
Budgie batterie
Anciens membres Sid Vicious
Marco Pirroni
Kenny Morris
Peter Fenton
John McKay
John McGeoch
Robert Smith
John Valentine Curruthers
Martin McCarrick
Jon Klein
Knox Chandler
Crystal Clear app kguitar.png
Portail du rock
Principaux courants
Scènes régionales
Groupes et musiciens
Par instrument
Par nationalité
Par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Siouxsie and the Banshees est un groupe de rock britannique formé à Londres en 1976.

Ce groupe a influencé une multitude d'artistes dont The Cure[1], Massive Attack[2], Garbage[3] et plus récemment LCD Soundsystem[4] et Gossip.[5]

Sommaire

Histoire du groupe

La chanteuse Siouxsie Sioux et le bassiste Steven Severin sont les deux membres fondateurs du groupe. Avec le guitariste John McKay et le batteur Kenny Morris, ils enregistrent en 1977 deux John Peel Sessions très remarquées pour la BBC. En 1978, le groupe sort un premier single post-punk, le sur-vitaminé 'Hong-Kong garden' classé dès sa sortie N°7 au Royaume-Uni. Leur premier album The Scream suit dans la foulée avec des morceaux qui préfigurent déja la coldwave. Nick Kent écrit dans le NME ; « Le groupe sonne comme un héritage unique du Velvet Underground mélangé à une partie de l'ingéniosité de Can époque Tago Mago. »[6], il poursuit ; « Sûrement, le traditionnel son (guitare, basse, batterie) n'a jamais été utilisé aussi inhabituellement dans le passé et avec des résultats aussi remarquables. » L'album marque durablement les esprits et vingt ans plus tard, Massive Attack reprend la musique de Metal Postcard sur la BO du film The Jackal [7].

En 1979, les Banshees deviennent un des fleurons de la scène musicale britannique, avec des concerts qui sont de véritables cérémonies rock mais, en septembre, un clash éclate entre les musiciens au début de la tournée de l'album Join Hands, provoquant le départ précipité de McKay et Morris. Robert Smith de The Cure assure alors une première fois l'intérim momentanément.

En 1980, avec l'arrivée d'un nouveau guitariste John McGeoch transfuge de Magazine et du batteur Budgie de The Slits, le groupe se met à enregistrer des morceaux plus pop comme Happy house et Christine, et d'autres plus magnétiques comme Red light. On retrouve ces titres sur Kaleidoscope, album qui par son éclectisme, séduit un public plus large, se classant N°5 en Angleterre. En 1981, Siouxsie et Budgie forment un deuxième groupe The Creatures pour jouer une musique basée davantage sur les percussions, et les Banshees sortent en cette même année Juju, un des disques les plus marquants de leur carrière selon le chanteur Morrissey[8].

En 1982, la presse anglaise est dithyrambique lors de la sortie de A Kiss in the Dreamhouse, un disque novateur et expérimental, enregistré en partie avec des arrangements de cordes.[9] [10] Le NME conclut sa chronique en promettant à ses lecteurs  ; « Cette musique vous coupera le souffle. »[11] Mais John McGeoch, épuisé par l'enregistrement du disque, est contraint de quitter le groupe peu de temps après.

Robert Smith prend une nouvelle fois le relais et devient à son tour le guitariste officiel des Banshees (de 1982 à 1984). Il enregistre avec eux le DVD live Nocturne filmé en 1983 puis participe à l'enregistrement de l'album studio Hyaena en 1984.

Avec le single Cities In dust, Siouxsie ouvre une nouvelle brèche avec une approche résolument plus directe : ce titre renoue d'ailleurs avec l'urgence de leurs débuts. Tinderbox, l'album qui suit en 1986, met en valeur le jeu de guitare en arabesques de la nouvelle recrue John Carruthers. Ce dernier participe également à l'album de reprises Through the Looking Glass : un disque qui permet aux musiciens d'expérimenter à nouveau grâce au soutien de leur producteur et ami Mike Hedges.

En 1988, le groupe attire un public de masse en Amérique du Nord avec l'album Peepshow. Le premier single qui en est extrait, Peek-a-boo, réussit l'exploit d'ajouter sur une musique résolument pop rock des sons abrasifs avec des accents dance. On y trouve notamment des bandes enregistrées passées à l'envers. L'instrumentation s'étoffe au passage avec l'arrivée du multi-instrumentaliste Martin McCarrick, un musicien jouant en plus des claviers, de l'accordéon et du violoncelle.

Après la tournée qui suit, Siouxsie et Budgie profitent d'une période de repos pour enregistrer un nouvel album de The Creatures, Boomerang où minimalisme devient synonyme de liberté esthétique. Jeff Buckley reprendra sur scène quelques années plus tard, Killing Time[12], un des morceaux les plus langoureux de ce disque.

En 1991, Kiss Them For Me extrait de Superstition, se retrouve classé 23e dans les charts des singles américains[13] : la chanson produite par Stephen Hague (connu pour avoir travaillé précédemment avec New Order) mélange une rythmique baggy sur des cordes Beatles avec voix éthérée à la clef. Certains journalistes parlent de pop sophistiquée.

En 1994, Siouxsie chante en duo avec Morrissey sur le single Interlude, une ballade élégiaque servie par des arrangements de cordes. Un an plus tard paraît le dernier album studio du groupe : The Rapture, disque qui est musicalement assez proche de 'A kiss in the dreamhouse'. Les Banshees se séparent peu de temps après.

Siouxsie et Budgie poursuivent l'aventure sous le nom de The Creatures. Ensemble, ils enregistrent une musique particulièrement habitée sur Anima Animus. Cet album séduit les connaisseurs et PJ Harvey le met sur son site internet dans ses 10 albums préférés de 1999.[14].

Après avoir participé à une courte reformation des Banshees en 2002, la chanteuse participe à l'album Kish Kash de Basement Jaxx puis à Hai!, le dernier opus studio des Creatures, salué à juste titre par le mensuel Magic lors de sa sortie[15].

En 2004, le coffret Downside Up regroupe 55 titres inédits, parus en Angleterre en faces-B de singles entre 1978 et 1995. Parmi ces titres figure Tattoo, un morceau pré-Trip-Hop composé par le groupe en 1983, repris depuis par Tricky[16].

En septembre 2007, paraît le premier album solo de Siouxsie Mantaray. Le disque reçoit un bon accueil de la critique anglo-saxonne : le très influent site américain Pitchfork parle dans sa chronique de « pop » et écrit « c'est un succès »[17].

En 2009, plusieurs rééditions sortent en avril. Elles proposent en version remasterisée les albums parus entre 1982 et 1986, dont le classique A Kiss In The Dreamhouse, considéré comme un chef-d'oeuvre par la presse anglaise[18]. Comme pour les rééditions 2006 des quatre premiers albums, il y a de nouveau sur chaque CD, une série de bonus inédits.

Un coffret constituté d'archives des Banshees, At The BBC , paraît en juin 2009. Il comporte un DVD avec toutes les performances du groupe données pour la chaîne anglaise BBC de 1978 à 1991, et des CD audio avec des enregistrements inédits de concerts enregistrés à Oxford en 1985 et à Londres en 1988.

Un autre DVD live de Siouxsie en solo cette fois-ci, est aussi disponible. Intitulé Finale - The Last Mantaray and More Show, il propose un concert capté à Londres en septembre 2008 avec d'autres prestations en bonus.

Influence sur d'autres artistes

Dans les années 1990, Siouxsie and The Banshees ont eu un impact important sur certains groupes trip hop[19],[20].

  • Tricky a en effet repris Tattoo comme morceau d'ouverture de son deuxième album Nearly God [21] : la version originale enregistrée par le groupe en 1983 est désormais disponible sur leur coffret Downside Up.
  • Massive Attack a samplé la musique de Metal Poscard sur leur titre Superpredators (Metal Postcard), pour la BO du film The Jackal en 1997[22].

De nombreux artistes, dont les suivants, ont cité comme référence Siouxsie and the Banshees :

  • LCD Soundsystem ont repris en 2005 Slowdive pour la face-B de leur single Disco Infiltrator [23].
  • Jeff Buckley a repris plusieurs fois sur scène la chanson Killing Time [24] que Siouxsie a composée sur l'album Boomerang de The Creatures.
  • PJ Harvey a mis sur son site officiel, l'album Anima Animus de Siouxsie (fait avec The Creatures) dans ses dix albums préférés sortis en 1999[25].
  • La chanteuse de Garbage, Shirley Manson, a cité Siouxsie comme l'une de ses principales influences lorsqu'elle a rédigé la préface de la biographie des banshees, écrite par Mark Paytress (journaliste du magazine Mojo) en 2003. Dans un texte de plusieurs pages, elle écrit ; « J'ai appris à chanter en écoutant les albums The Scream et Kaleidoscope... Aujourd'hui, je peux voir et entendre partout l'influence de Siouxsie and the Banshees. »[26] La chanteuse a aussi déclaré au Melody Maker qu'elle écoutait toujours beaucoup le premier album des Banshees.[27].
  • Santigold a confié avoir basé une de ses chansons sur la musique de Red Light. « My Superman est une interpolation d'une chanson de Siouxsie, Red Light ». Elle explique plus loin ; « Mais vraiment, elle était inspirée par cette chanson, je dois le dire.. »[28]
  • Radiohead s'est inspiré des albums du groupe période Mcgeoch. Ils ont en effet déclaré que pendant l'enregistrement de There There, ils sont devenus enthousiastes à la fin quand leur producteur Nigel Godrich a fait sonner Jonny Greenwood comme John McGeoch de Siouxsie and the banshees[29].
  • Morrissey a déclaré au magazine Q en avril 1994 : « Aucun de ces groupes n'arrive à la cheville de siouxsie and the banshees. Ce n'est pas de la nostalgie mal placée. C'est un fait. »[30]
  • Johnny Marr, le guitariste de The Smiths a déclaré sur la BBC radio 2 en février'2008 qu'il admirait le travail du guitariste John McGeoch sur le single des Banshees Spellbound.[31]
  • The Cure a été influencé par le groupe[32]. Leur chanteur Robert Smith a déclaré dans la biographie de Siouxsie écrite par Mark Paytress ; « Avoir été leur guitariste a vraiment changé ma vision sur ce que je faisais. »[33]. Il a aussi dit en 1985 ; « The head on the door me fait penser à l'album Kaleidoscope, à l'idée d'avoir une multitude de sonorités différentes, de couleurs différentes. »[34]
  • Red Hot Chili Peppers a repris Christine lors du festival anglais V2001[35].
  • U2 a sélectionné Christine en 2005 pour une compilation spécialement conçue pour les lecteurs du magazine Mojo.[36]
  • The Beta Band a samplé le morceau Painted Bird sur le titre Liquid Bird (album Heroes to Zeroes)[37].
  • Jane's Addiction. Dave Navarro explique ceci dans la biographie officielle de Siouxsie ; « Perry et moi-même sommes des fans... Il y a des points communs entre Jane's et les Banshees : la mélodie, l'utilisation des sons, le sexe-appeal et pourtant nous venons de backgrounds différents. J'ai toujours vu Jane's Addiction comme les Siouxsie & the Banshees masculins. »[38]
  • Arcade Fire a conseillé au groupe Devotchka de reprendre le single de Siouxsie : The Last Beat of My Heart [39].

Discographie

Albums

Remasterisations

Vidéographie

DVD

Notes et références

  1. AMG The Cure page, voir à la catégorie 'influenced by'
  2. Massive Attack a samplé et repris Metal Postcard sur la BO de The Jackal
  3. people.monstersandcritics.com Biographie de Shirley Manson (Garbage) mentionnant que sa chanteuse préférée est Siouxsie
  4. jacksonfreepress.com LCD soundsystem a repris la chanson Slowdive de Siouxsie sur ce CD
  5. Spin.com "Gossip" Q&A By Larry Fitzmaurice 04.28.09 Q&A: Gossip. Extrait : "What bands influenced the new album's sound? Everything from the Birthday Party to house music and Siouxsie and the Banshees."
  6. N.M.E., 26.08.1978 Propos de Nick Kent Bansheed pour the scream
  7. inflightdata.com Massive Attack site. Massive attack sample Metal Postcard en 1997 sur Superpredators
  8. (en) GQ en 2005 Morrissey parle de l'album Juju dans cette interview
  9. Melody Maker, 06/11/1982 Steve Sutherland, "A Kiss In The Dreamhouse" chronique Extrait : "Dreamhouse is an intoxicating achievement".
  10. 06/11/1982 NME; 06/11/82, Richard Cook, 'A Kiss In The Dreamhouse' chronique Extrait: "It's rare for a group to make their fourth LP and still be provocative, still be interested in themselves, let along break any substantially new ground. For them to progress as far as Siouxsie and The Banshees have done on ‘A Kiss In The Dreamhouse’ is a feat of imagination scarcely ever recorded. It’s breathtaking."
  11. (en) A Kiss In The Dreamhouse Reviews ; NME 06/11/82
  12. jeffbuckley-fr.net Killing Time chantée par Jeff Buckley, liste des reprises de son répertoire
  13. allmusic.com AMG billboard chart positions des singles de Siouxsie & the Banshees
  14. pjharvey.net 7th January 2000 - PJ selects her Top 10 Albums of 1999 The Creatures(aka Siouxsie et Budgie) Anima Animus
  15. Magic(mensuel français) magicrpm.com chronique de l'album Hai de The Creatures
  16. Tricky reprend Tattoo sur son album Nearly god
  17. Pitchforkmedia : chronique de Mantaray
  18. NME du 6/11/82 chronique dithyrambique de A kiss in the Dreamhouse
  19. allmusic.com La biographie de Tricky sur AMG, catégorie 'influenced by'
  20. Les inrockuptibles, 1998, interview de Massive Attack
  21. Tricky site Tricky reprend Tattoo sur son album Nearly God
  22. inflightdata.com Massive Attack site. Massive attack sample Metal Postcard en 1997 sur Superpredators
  23. jacksonfreepress.com Lcd Soundsystem reprend 'Slowdive' sur cette compilation
  24. jeffbuckley-fr.net liste des reprises faites par Jeff Buckley. Killing time morceau de The Creatures (aka Siouxsie)
  25. pjharvey.net 7th January 2000 - PJ selects her Top 10 Albums of 1999 The Creatures(aka Siouxsie et Budgie) Anima Animus
  26. Préface écrite par Shirley Manson, biography de siouxsie par mark Paytress, 2003, p9
  27. garbage.net interview de Garbage dans le Melody Maker
  28. (en) SANTOGOLD: All That Glitters Is Santogold - CMJ, interview de Santogold par Lisa Hresko, 28 avril 2008
  29. Radiohead Biographie capitolmusic.ca - Extrait : « Colin Greenwood remembers: "The running joke when we were making this record was that if we recorded a track that stretched over 3mn 50 sec., we'd say "Oh fuck, we've buggered it then. It's gone on too long." Of course, the irony is that the first single we're releasing is actually the longest song on the record. ("There There"). It was all recorded live in Oxford. We all got excited at the end because Nigel was trying to get Jonny to play like John McGeoch in Siouxsie And The Banshees. All the old farts in the band were in seventh heaven." »
  30. (en) Hello, Cruel World ; Morrissey interviewed by Stuart Maconie - Q magazine, avril 1994
  31. BBC2 site archive sonore the story of John McGeoch featuring Johnny Marr
  32. allmusic.com La biographie de The Cure sur AMG, sous la catégorie Influenced by
  33. Interview de Robert Smith par Alexis Petridis dans la Biography de Siouxsie signée Mark Paytress, Sanctuary editions 2003, p96
  34. interview de Robert Smith par Steve Sutherland publiée dans le Melody Maker du 17 août 1985 A suitable case of treatment
  35. Red Hot Chili Peppers site setlist du concert des Peppers au V2001 festival avec la reprise de 'Christine'
  36. U2 Wanderer.org U2 a sélectionné 'christine' pour une compilation destinée aux lecteurs du mensuel Mojo]
  37. Beta Band'interview par Scott Lapatine, Earlash Avril 2004
  38. Mark Paytress Biography de Siouxsie 2003, p199
  39. devotchka.net cette biographie de Devotchka mentionne que Win Butler d'Arcade Fire leur a suggéré de reprendre un titre de siouxsie - Extrait : « "The Curse Your Little Heart" EP showcases the band’s versatility, reinterpreting tracks by the Velvet Underground, Frank Sinatra, Siouxsie and the Banshees, and others, in addition to taking on one of their own older songs. Could the band itself even have predicted what would transpire of the Arcade Fire’s Win Butler’s suggestion to the band that they take on "Last Beat of My Heart"? The end result is the center-piece of the EP, a grand and soaring take on the song. »

Biographies

Liens externes

Commons-logo.svg


  • Portail du rock Portail du rock
Ce document provient de « Siouxsie and the Banshees ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Siouxsie And The Banshees de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Siouxsie and the Banshees — Siouxsie and the banshees. De gauche à droite : Steven Severin, Siouxsie Sioux et Budgie …   Wikipédia en Français

  • Siouxsie And The Banshees — Siouxsie Sioux 1980 in Edinburgh Gründung 1976 Auflösung 1996 2002 nach einmaligem Comeback Genre Punk (1976 1978) Post Punk/ …   Deutsch Wikipedia

  • Siouxsie and The Banshees — Siouxsie Sioux 1980 in Edinburgh Gründung 1976 Auflösung 1996 2002 nach einmaligem Comeback Genre Punk (1976 1978) Post Punk/ …   Deutsch Wikipedia

  • Siouxsie and the Banshees — Siouxsie The Banshees Siouxsie The Banshees; Слева направо: Стивен Северин …   Википедия

  • Siouxsie and the banshees — Siouxsie Sioux à Edinburgh, 1980 Pays d’origine Londres ( …   Wikipédia en Français

  • Siouxsie and The Banshees — Siouxsie The Banshees Siouxsie The Banshees; Слева направо: Стивен Северин, Сьюзи Сью, Баджи Годы 1976 1996 …   Википедия

  • Siouxsie and the Banshees — Siouxsie Sioux 1980 in Edinburgh …   Deutsch Wikipedia

  • The Best of Siouxsie and the Banshees — Album par Siouxsie and the Banshees Sortie 12 novembre 2002 Durée 57min 13 s (CD1) 64min 35 s (CD2) Genre Alternative Rock …   Wikipédia en Français

  • The best of siouxsie and the banshees — Album par Siouxsie and the Banshees Sortie 12 novembre 2002 Durée 57min 13 s(cd1) 64min 35 s(cd2) Genre(s) …   Wikipédia en Français

  • Nocturne (Siouxsie and the Banshees album) — Nocturne Live album by Siouxsie and the Banshees Released 25 November 1983 Recorded 1983 …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.