Signes (Var)


Signes (Var)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Signes.

43° 17′ 32″ N 5° 51′ 48″ E / 43.2922, 5.8633

Signes
Vue de Signes
Vue de Signes
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Arrondissement de Toulon
Canton Canton du Beausset
Code commune 83127
Code postal 83870
Maire
Mandat en cours
Jean Michel
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Sud Sainte Baume
Démographie
Population 2 886 hab. (2008)
Densité 22 hab./km²
Géographie
Coordonnées 43° 17′ 32″ Nord
       5° 51′ 48″ Est
/ 43.2922, 5.8633
Altitudes mini. 271 m — maxi. 1148 m
Superficie 133,1 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Signes (Sinha en provençal classique et Signo en provençal de norme mistralienne) est une commune française, située dans le département du Var et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.


Sommaire

Géographie

Signes se situe dans une petite plaine aux riches cultures, encadrée de hautes collines et montagnes couvertes de garrigue et de forêts, et traversée par le canal de Provence. Cette plaine est une formation karstique particulière et forme avec la plaine de Chibron à l'ouest, un double poljé.

Les hauteurs principales sont : au nord-ouest, le Signal de la Sainte-Baume (1 148 m), le Mourre d'Agnis (919 m) ; au sud, le Pou de Veze (800 m) et la Limatte (811 m). Le climat est donc méditerranéen, mais peut se révéler assez rude l'hiver en raison de l'altitude (environ 350 m au village). C'est sur son territoire que l'on trouve les sources du Gapeau (second fleuve du Var), du Raby, du Latay. De nombreux sites naturels méritent une visite (cascade et vallée du Raby, Pont du Diable sur le Latay et vallée de ce même cours d'eau, vallée du Gapeau, divers gouffres et avens, site de Châteauvieux, sommet de la Sainte Baume...).

Communes limitrophes

Climat

Signes n'ayant pas de station météo, la plus proche est celle d' Ollioules[1].

Relevé météorologique d' Ollioules
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 6,3 6,2 7,8 9,7 13,4 16,6 19,4 19,4 16,6 14,5 9,8 7,6 12,0
Température moyenne (°C) 8,7 9,1 11,1 13,1 17,0 20,5 23,4 23 20,1 16,9 12,8 9,9 15,4
Température maximale moyenne (°C) 11,1 12,0 14,4 16,5 20,5 24,3 27,4 27,2 23,7 19,2 15,7 12,2 18,7
Précipitations (mm) 50,5 27 20,9 48,9 23,2 20,4 6,2 8,7 39,6 74,9 58,5 41,5 420,3
dont pluie (mm) 45,5 17 20,9 48,9 23,2 20,4 6,2 8,7 39,6 74,9 58,5 36,5 400,3
dont neige (cm) 0,5 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0,5 2
Source : Relevé météo d' Ollioules[2]
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
50.5
 
11.1
6.3
 
 
27
 
12.0
6.2
 
 
20.9
 
14.4
7.8
 
 
48.9
 
16.5
9.7
 
 
23.2
 
20.5
13.4
 
 
20.4
 
24.3
16.6
 
 
6.2
 
27.4
19.4
 
 
8.7
 
27.2
19.4
 
 
39.6
 
23.7
16.6
 
 
74.9
 
19.2
14.5
 
 
58.5
 
15.7
9.8
 
 
41.5
 
12.2
7.6
Temp. moyennes maxi et mini (°C) • Précipitations (mm)

Histoire

Préhistoire, Antiquité et Moyen-Age

Les vestiges de fréquentation du territoire signois sont très anciens : chevaux paléolithiques trouvés dans la grotte de Mounoï ; fréquentation humaine remontant au néolithique (poterie, foyers, etc.) dans cette même grotte de Mounoï ; sites datant de l’âge du bronze ou de l’âge du fer (divers « oppida », dont Château-Panier, la Vaucrette ; grotte gravée de la Bergerie des Maigres, etc.). Les vestiges romains sont aussi très nombreux (monument mouluré des Maulnes, tombes et villa à l'emplacement de l'actuel village, etc.).

La première mention du village de « Signa » date de 984 (cartulaire de Saint Victor à Marseille). Trois villages existaient au Moyen Âge : Château-Vieux, Signe-la-Blanche et Signes-Barrarenques (« Castrum Vetus», « Signa Blancqua », « Signa de Barrarenquis »). Le village fut une seigneurie des vicomtes de Marseille, de la famille de Signes, puis des évêques de Marseille grâce à Aymard Amiel qui acheta à Bertrand de Porcelet tout ce que ce dernier possédait à Signes. Les frères Geoffroy et Guigo de Signes rapportèrent de la Croisade des reliques de Saint Jean[Lequel ?] qui donnèrent au village et aux seigneurs de Signes un grand prestige au Moyen Âge. Sainte Delphine de Signes (Delphine de Sabran) aurait résidé dans le village, au n°28 de l'actuelle rue Louis Lumière.

En 1590, le château fut occupé par les troupes du duc d’Épernon, il fut rasé ensuite par les habitants. En 1603, Frédéric Ragueneau, évêque de Marseille et seigneur de Signes, fut assassiné à coups de fusil dans sa résidence de la rue Saint Jean (les habitants furent longtemps surnommés les « Estrangle évesque »).

XVIIIe et XIXe siècles

En 1707, un bataillon de soldats austro-savoyards envoyé par le duc de Savoie essuya une cuisante défaite infligée par les habitants eux-mêmes qui firent alors preuve d'un courage « patriotique » remarquable[réf. incomplète][3].

XXe siècle

Signes fut un haut-lieu de la Résistance pendant l'occupation ; plusieurs[Combien ?] stèles, plaques ou tombes indiquent que de nombreux[Combien ?] résistants furent tués sur le territoire de la commune, et on découvrit à la libération un charnier de résistants au lieu dit Mounoï. L'ancien terrain militaire de Chibron accueillit un Camp d'internement sous le régime de Vichy où furent enfermés des prisonniers politiques de juin 1940 à février 1941[4].

XXIe siècle

Aujourd'hui Signes est un bourg en pleine expansion démographique et économique. Une vaste « zone d'entreprise » a été créée aux abords du circuit Paul Ricard, mais sur le territoire de la commune. Les plus grandes entreprises mondiales s'y sont installées (Coca-Cola, Orangina, nombreuses entreprises de pharmacie, cosmétique comme Yves Rocher ou haute technologie mécanique, Oreca par exemple). D'autre part une source située au bout de la plaine de Signes, fort abondante, permet la mise en bouteille et la commercialisation d'une eau réputée depuis longtemps[Depuis quand ?] (sous le nom de « Source Beaupré »).

Blasonnement

Blason ville fr Signes (Var).svg

Les armoiries de Signes se blasonnent ainsi :

 : De gueules au cygne d'argent.


Administration

Liste des maires successifs
1790-1790 Antoine Mauric 1790-1791 Joseph Boit
1791-1794 Jacques Melan 1794-1794 Pierre Baume
1794-1795 César d'Espinassy 1795-1795 Antoine Ventre
1795-1798 Jacques Melan 1798-1800 Jean-Baptiste Guérin
1800-1800 Joseph Baume 1800-1803 Louis Giraud
1803-1806 Louis-Joseph Amalric 1806-1809 Joseph Baume
1809-1812 Jean-Baptiste Chauvet 1812-1814 Pierre Fabre
1814-1814 Jean Icard 1814-1817 César D'espinassy
1817-1830 Victor Berge 1830-1835 Barthélémy Maillet
1835-1843 François Montagne 1843-1850 Marius Castinel
1850-1856 Casimir Chauvet 1856-1860 Benjamin Asquier
1860-1875 Casimir Chauvet 1875-1878 Anacréon Planchu
1878-1892 Joseph Garnier 1892-1929 Ferdinand Mouttet
1929-1935 Antoine Allègre 1935-1944 François Bonnefoy
1944-1945 Alphonse Rousset 1945-1953 Adrien Béringuier
1953-1971 Alphonse Rousset 1971-1972 Yves Le Coz
1972-1980 Paul Ricard 1980-1983 Jacques Traversa
1983- (aujourd'hui) Jean-Mathieu Michel source : mairie de Signes


Les registres de délibérations municipales de Signes, conservés aux Archives départementales du Var, sont parmi les plus anciens de France. Ils datent de 1420. Les registres d'état civil sont eux aussi parmi les plus anciens que l'on connaisse, datés de bien avant l'ordonnance de Villers-Cotterêts (1539), puisqu'ils commencent en 1500.

Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
519 656 922 1078 1340 2045 2725
Nombre retenu à partir de 1962 : Population sans doubles comptes

Lieux et monuments

  • Sur la colline de Châteauvieux, on trouve des traces d'un château et de l'ancien village (datant du XIIe siècle) avec la chapelle Notre-Dame-l'Eloignée (XIIIe siècle).
  • L'église paroissiale Saint-Pierre romano-gothique date du XIIIe, avec des vestiges du XIe siècle (inscrites aux monuments historiques), elle a été reconstruite au XVIIe siècle (gothique provençal) : elle est composée de trois nefs à voûtes gothiques, d'un robuste clocher à bossages et gargouilles. À remarquer : de belles boiseries du chœur, des tableaux des XVIIe-XVIIIe siècles (l'un d'entre eux pourrait être attribué à Parrocel), de belles orgues.
  • Au centre du village s'élève la chapelle médiévale Saint-Jean, construite pour abriter les reliques de Saint-Jean rapportées de la première croisade. On y trouve de nombreux et pittoresques ex-voto, des objets de culte ou curieux (un fusil miraculeusement explosé, des enseignes de processions...).
  • Fontaines (certaines du XVIIe s.) et lavoirs
  • rues anciennes : rue Droite (qui est l'ancienne rue des Juifs), rue Rompicul, rue des Fours, rue du Portail, traverse du Tombadou avec porches, passages voûtés...
  • Sur la place Saint-Jean, s'élève un énorme platane datant de 1767 (cf. Signes ses traditions et ses coutumes, éd. Bendor, s.d., s.l., page 8)
  • De nombreux oratoires jalonnent les chemins autour de Signes, dont certains seraient du XVIIe siècle.
  • de vieux moulins sur le Raby sur le Latay et le Gapeau,
  • le château de la Lauzière (XVIII s.), sur la rive gauche du Latay, avec une petite chapelle à clocheton,
  • la chapelle Saint-Clair, au sud du village,
  • le charnier des résistants à Mounoï (1944),
  • le Circuit Paul Ricard dont l'enceinte empiète sur le territoire communal.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune

  • Paul Ricard, à l'origine du célèbre pastis et du non moins célèbre circuit, amoureux du village, fut maire de la commune de 1972 à 1980.
  • Signes est le lieu de naissance de quatre grands militaires :
    • le baron Jean Baptiste Joseph Sourd (héros de l'Empire, félicité et décoré par l'Empereur) ;
    • le général d'Espinassy de Fontanelle ;
    • le général d'Espinassy ;
    • le général d'Espinassy de Venel.

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Peu d'ouvrages concernent spécifiquement la commune, mais le principal reste l'ancien et un peu subjectif :

  • La commune de Signes, Victor Saglietto, Cannes, 1935, rééd. 1986


On pourra aussi feuilleter :

  • Signes ses traditions et ses coutumes, éd. Bendor, s.d., s.l.


Et il est indispensable de consulter :

  • Les Archives Départementales du Var
  • La mairie de Signes


Notes

  1. (fr) Station météo la plus proche : Ollioules, MSN Météo
  2. (fr) Relevé météo d' Ollioules, MSN Météo
  3. voir les archives départementales à Draguignan
  4. GUILLON Jean-Marie, « Le camp de Chibron juin 1940-février 1941 », in Les communistes français de Munich à Châteaubriand (1938-1941), sous la direction de AZEMA Jean-Pierre, PROST Antoine et RIOUX Jean-Pierre, Paris, Presses de la F.N.S.P., 1987, p. 166-169

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Signes (Var) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Signes, Var — Infobox Commune de France|nomcommune=Signes région=Provence Alpes Côte d Azur département=Var arrondissement=Toulon canton=Le Beausset insee=83127 cp=83870 maire= Jean Mathieu Michel mandat=2001 2008 intercomm=Sud Sainte Baume… …   Wikipedia

  • Signes — Signes …   Deutsch Wikipedia

  • Signes — may refer to: * Signes (song), a 2005 single by Nâdiya * Signes, Var, a commune in the Var department in France See also * Signs (disambiguation) …   Wikipedia

  • Signes cliniques de l'infection au vih — Les signes cliniques de l infection au VIH varient considérablement selon le stade de la maladie. Dans son livre Des Virus et des Hommes, le professeur Luc Montagnier indique que cette maladie n a aucun symptôme spécifique constant. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Signes — Sinha País …   Wikipedia Español

  • Signes exterieurs de richesse — Signes extérieurs de richesse Signes extérieurs de richesse est un film de Jacques Monnet sorti en 1983. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Autour …   Wikipédia en Français

  • Var (departement) — Var (département) Pour les articles homonymes, voir Var. Var …   Wikipédia en Français

  • Signes du zodiaque — Zodiaque Pour les articles homonymes, voir Zodiaque (homonymie).  Pour l’article homophone, voir Zodiac …   Wikipédia en Français

  • Signes linguistiques — Signe linguistique Pour les articles homonymes, voir Signe. Un signe linguistique désigne une unité d expression du langage, communément un mot. La linguistique est une science qui a pour objet l étude du langage, envisagé comme système de signes …   Wikipédia en Français

  • Signes diacritiques utilisés en français — Diacritiques utilisés en français Le français utilise plusieurs signes et lettres diacritiques dont les cinq signes courants suivants : les quatre signes diacritiques suscrits sur les voyelles (trois accents et le tréma) : accent aigu → …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.