Sierre


Sierre
Sierre
Siders
Sierre
Vue sur la ville de Sierre depuis la rive gauche du Rhône.
Administration
Pays Suisse Armoiries de la commune.
Canton Valais
District Sierre
Langue Français
Président(e) François Genoud
N° OFS 6248
Code postal 3960
Site Web www.sierre.ch
Géographie
Superficie 19,18 km²[1]
Altitude 533
Coordonnées 46° 17′ 35″ N 7° 31′ 59″ E / 46.293, 7.53346° 17′ 35″ N 7° 31′ 59″ E / 46.293, 7.533 
Communes limitrophes
(voir carte)
Saint-Léonard, Lens, Chermignon, Montana, Randogne, Venthône, Veyras, Miège, Chippis, Chalais, Grône, Salquenen, Anniviers
Localité(s) Granges, Noës, Muraz
Démographie
Population 15 787 (31 décembre 2009)[2]
Densité 823,1 hab./km²
Gentilé Sierrois
Localisation

Localisation de Sierre en Suisse.

Sierre, appelée en allemand Siders, est une ville et une commune suisse du canton du Valais, située dans le district de Sierre.

Située dans la vallée du Rhône à 15 km en amont de Sion, elle est la troisième plus grande ville du canton (selon "Le Valais en chiffres" 2010). Réputée pour être la ville la plus ensoleillée de Suisse, elle est surnommée la cité du Soleil, d'où l'écusson du soleil sur le drapeau[3].

Sommaire

Histoire

Article connexe : Histoire du Valais.

L'histoire de la ville de Sierre est très étroitement liée à celles de l'évêché de Sion et du Canton du Valais.

C'est probablement sur la colline de Géronde qu'il faut rechercher les vestiges de la première cité de Sierre où l'on a trouvé des objets de toutes les époques : de l'âge du fer, du bronze, de la Tène ancienne (-450-280), de l'époque romaine et de l'époque gauloise. Jusqu'à l'annexion du Valais à l'Empire romain en l'an 15 avant J.-C., les Celtes auraient occupé la région dont en particulier la colline de Géronde.

D'après certains historiens, depuis le VIe siècle, Sierre appartenait à l'abbaye de Saint-Maurice puis en 1052, elle passa sous l'autorité de l'évêque de Sion. Celui-ci confia l'administration de la cité à un vidome. Cette charge fut exercée par les plus grandes familles de la région. La première mention de Sierre daterait même de 515, où la « curtis » de Géronde est donnée par S. Sigismond à l’abbaye d’Agaune[4].

L'évêque fit construire un château sur la colline de Géronde. Celui-ci, ainsi que la bourgade qui s'était développée alentours, ont été détruit en 1417 pendant la guerre dite de Rarogne. Au XIIIe siècle, le bourg du Vieux-Sierre se développa à l'ouest de Géronde et ainsi, à travers la dernière période du Moyen Âge, sa destinée demeura unie à celle du Valais épiscopal et liée aux luttes des dizains (dixains) pour leur émancipation.

Après le départ des Français en 1813, le Valais se divisa entre le Haut et le Bas. Une nouvelle Constitution fut adoptée le 12 mai 1815 et, le 4 août 1815, le Valais devint le vingtième canton de la Confédération helvétique. Après l'adoption de cette Constitution cantonale, les tensions entre les anciens dizains libéraux du Bas et les dizains du Haut, conservateurs, ne cessèrent pas. Entre 1839 et 1840, à la suite de la séparation momentanée entre le Bas-Valais, adhérents de la nouvelle constitution, et le Haut-Valais défenseurs du Pacte de 1815, imposé par la Sainte-Alliance, Sierre fut le siège du gouvernement du Haut-Valais et Sion, celle du gouvernement du Bas-Valais. La division pris fin en avril 1840, à la suite de la victoire du Bas-Valais à Saint-Léonard.

Avec l'arrivée de la ligne de chemin de fer en 1868, Sierre devint un centre touristique. Cependant, depuis l'installation en 1905 de l'usine d'aluminium à Chippis et des laminoirs sur son territoire en 1929, elle sera également une cité industrielle[5].

En 1972, la commune de Granges fusionne avec la commune de Sierre.

Économie

La cité a pris son essor au début du XXe siècle, grâce au développement de l'hydro-électricité, à l’établissement d’une industrie d’aluminium et à l’ouverture de nombreux ateliers d’artisanat. Les usines d'aluminium (Alcan et Novelis (Anciennement Alusuisse)) occupent près de 1 200 personnes à Sierre et Chippis. Dès les années 1980, la création des entreprises spécialisées dans l’informatique et la communication donnèrent une nouvelle impulsion aux activités économiques. Le site Techno-pôle, aujourd'hui nommé TechnoArk, compte près de 48 entreprises nationales et internationales, dont des start-up. Les technologies de l'information de demain s'y inventent. Les principales entreprises de la ville sont Alcan, Novelis et le Groupe Fédération Laitière Valaisanne (Valcrème et Vallait).

Depuis 2006, la promotion économique de la ville de Sierre s'est lancé un nouveau défi : l'Ecologie industrielle. Le principe consiste à créer un réseau d'industries qui échangeront les déchets des uns utilisés comme matière première par d'autres contre des excédents d'énergie non utilisés.

Aujourd'hui Sierre fait partie d'un projet d'agglomération et a rejoint le canton du Valais dans une démarche devenue plus globale de l'Écologie industrielle.

Voir aussi l'article Vin du Glacier.

Culture

Une fondation pour le Musée valaisan de la vigne et du vin a été créée en 1982 et en 2009, elle ouvre son musée du vin près du Château de Villa.

Transport

Sport

  • Le HC Sierre-Anniviers évolue en LNB Suisse depuis 1998. La création du club remonte à 1933. Le Club dont le logo est un soleil évolue dans la patinoire de Graben surnommée le "Chaudron Sierrois", elle peut accueillir près de 5 000 personnes.
  • Le FC Sierre évolue en 2e ligue inter Suisse. Le club a fêté ses 100 ans en 2008.
  • Le Sierre Basket évolue en LNA féminine et est le club valaisan le plus ancien. Sa première équipe féminine est championne suisse de LNB en 2006 et 2008, a gagné la coupe de Suisse en 2007, a participé à la FIBA EuroCup (coupe d'Europe) en 2008. Au mois de mai 2009, Sierre Basket est devenu champion suisse de Ligue National A (D1) féminine.
  • Les Sierre Lion's l'équipe de street-hockey joue en LNA et a remporté plusieurs fois la coupe de Suisse, elle a aussi accueilli les championnats européens de street-hockey où elle est arrivée en quarts de finale.
  • Le UHC Sierre-challenge est l'équipe de unihockey de la ville. Formé il y a quelques années, elle a une équipe qui joue en 2e ligue féminine et une autre qui a atteint la 3e ligue masculine.
  • La ville organise tous les ans une des plus célèbres courses de montagne au monde : Sierre-Zinal. Le parcours relie la cité du soleil à un village situé 1 100 mètres plus haut. La dénivellation est importante car en 31 kilomètres l'ascension est de 2 100 mètres au point culminant pour redescendre jusqu'à Zinal.

Enseignement supérieur et recherche

Domaine Économie et services : informatique de gestion (anciennement ESIS), économie d'entreprise (anciennement ESCA), école Suisse de tourisme.

Personnalités

Jumelages

Sierre fait partie d'un groupe de 6 villes jumelées :

Manifestations importantes

Expositions

Monuments

Le château des Vidomnes.

Sierre renferme quelques édifices dignes d'intérêt. Dans la rue principale s'élève l'ancien château des vidames ou des vidomnes[7] de Sierre qui date du XVe siècle (1490) et fut occupé par la famille de Chevron puis par la famille de Montheys et en 1725 à la famille de Courten. Une intelligente restauration l'a préservé de la ruine. Dans cette même rue, outre l'église Sainte-Catherine, il existe la maison de la famille de Courten. À l'est de la ville, se dresse sur un rocher, la haute tour carrée de Goubin (Goubing). Au sud, sur la colline de Géronde, on y trouve un ancien cloître qui domine le Rhône et la commune de Chippis. Depuis 1935, le Couvent de Géronde est occupé par les sœurs Bernadines. Au nord de la ville, dominant Sierre, se trouve le Château Mercier, construit au sommet de la colline de Pradegg en 1908 par Monsieur Jean-Jacques Mercier-de-Molin, descendant d'une riche famille lausannoise. En ville, nous trouvons la chapelle Notre-Dame des Marais, église de style gothique tardif, édifié en 1422 avec une fresque du XVIe siècle sous le porche et un tabernacle de 1524. Sierre possède un sanctuaire baroque de 1649, l'Église Ste-Catherine dont l'intérieure fut transformé en style néoclassique au XVIIIe s. A l'ouest de la ville, à St-Ginier, on peut visiter une petite chapelle construite au XVIIe.

Dans le quartier de Glarey se trouve le Château de Chastonay. Il a été construit par un châtelain de Brigue, Jean-Étienne De Chastonay au début du XVIIe siècle. Il possède des portes en voûte et un cadran solaire. À l'intérieur on peut y trouver des expositions et un charmant bistrot.

Le Château de Rawyr ou Ravire domine le quartier de Glarey. L'ancienne bâtisse se nommait Bernona et avait été construite en 1412. Elle avait ensuite été détruite à cause des guerres de religion en Valais. La tour de Rawyr a été reconstruite en 1891 et le château a été racheté par un privé en 1954 et reconstruit en 1969.

On peut également visiter:

Médias

  • C'est à Sierre qu'est née la plus vieille télévision locale de Suisse, Canal 9. La première émission date de septembre 1984. Depuis la chaîne s'est étendue dans tout le Valais Romand et projette de faire de même dans le Haut-Valais. Elle touche 190 000 téléspectateurs.
  • Le Journal de Sierre retrace la vie de la région.

La commune et les quartiers

La commune de Sierre comprend, outre la ville de Sierre, les villages de Granges, Noës et Muraz.

Les quartiers historiques de la ville sont:

  • Le Bourg qui avec le quartier de Bellevue, compose le centre ville (Hôtel de Ville, Château des Vidômes, Av. Général Guisan)
  • Glarey (Est)
  • Borzuat (Nord-Est)
  • Bottire (Nord-Est)
  • Tservettaz (Nord)
  • Villa (Ouest) et Les Liddes

La ville possède des attraits touristiques intéressants:

  • La Forêt de Finges, la plus grande forêt de pins d'Europe occidentale, est une réserve naturelle située directement à l'Est de la ville.
  • Les lacs situés entre les collines de la ville (Lac de Géronde et Petits Lacs) offrent des aires de détente et de rencontre à proximité immédiate du centre ville.

Granges

Granges est un village faisant partie de la commune depuis la fusion de 1972.

Le plus grand parc d'attraction de Suisse[8], Happyland New, se trouve à proximité du village.

Muraz

Ce village est situé au Nord de Sierre. Il se trouve au milieu du vignoble à environ 15 minutes du centre ville.

Noës

Armoiries de Noës.

Histoire

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Merci d'ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence souhaitée}}.

Au environ de 1900, Noës était un hameau situé sur la commune de Granges. Il servait surtout de pied à terre pour les familles de St-Jean, Mayoux et Pinsec qui pratiquaient la transhumance entre les vignes en plaine, l'élevage du bétail et l'agriculture dans le val d'Anniviers. Entre le XIIIe siècle et le XXe siècle, les gens du Val d’Anniviers étaient des nomades.

Lors de ces transhumances, les familles se déplaçaient en communauté, avaient leur école et venaient avec leur instituteur (le « régent » dans la dénomination de l'époque). Le village était habité principalement au printemps et en automne.

Entre 1900 et 1920, les premiers couples s'établissent à demeure. Ce ne sont pas uniquement des anniviards qui se fixent a Noës mais aussi des couples venant de la région. L'usine d'aluminium de Chippis a été inaugurée en 1908 et offre des places de travail.

En 1927, les villageois décidèrent de construire une église dédiée à Sainte Thérèse de Lisieux. On peut s'étonner des dimensions données à l'édifice pour un si petit village. Mais, plusieurs familles anniviardes se sédentarisèrent, car les hommes trouvèrent du travail dans la région.

Références

  1. Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales sur Office fédéral de la Statistique. Consulté le 23 septembre 2010
  2. Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes, en 2009 sur Office fédéral de la Statistique. Consulté le 1er septembre 2010
  3. Charles Knapp (dir.), Dictionnaire géographique de la Suisse, vol. 5 : Soyhière - Tofa La, Neuchâtel, Victor Attinger, 1902-1910, p. {{{page}}}  [détail des éditions]
  4. Inventaire des voies de communications historique de la Suisse, VS422.
  5. Dictionnaire Historique et Biographique de la Suisse 1924.
  6. (fr)Soirée Roland Müller sur Médiathèque du Valais. Consulté le 27 janvier 2009
  7. Celui qui tenait les terres d'un évêché ou d'une abbaye, en France vidame
  8. (fr)Site du parc d'attraction sur www.happylandnew.ch. Consulté le 10 juin 2010.

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sierre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sierre — Basisdaten Staat: Schweiz Kanton …   Deutsch Wikipedia

  • Sierre — Escudo …   Wikipedia Español

  • Sierre — Sierre, Marktflecken, so v.w. Siders …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Sierre — (spr. ßjär ), schweizer. Ort, s. Siders …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Sierre — (spr. ßĭähr), franz. Name von Siders (s.d.) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Sierre —   [sjɛːr, französisch], Stadt und Bezirk in der Schweiz, Siders.   …   Universal-Lexikon

  • Sierre — Infobox Swiss town subject name = Sierre municipality name = Sierre municipality type = city imagepath coa = Sierre coat of arms.png|pixel coa= image photo = Sierre City Hall.jpg image caption = The city hall of Sierre by night. languages =… …   Wikipedia

  • Sierre bd — BDSierre Sommaire 1 Histoire 2 Hôte 3 Le Renouveau 4 Sismics festival 5 Liens …   Wikipédia en Français

  • Sierre — Original name in latin Sierre Name in other language S erre, Siders, Sierro, Sijer/Ziders, Sirro, syr, xie er, Сијер/Зидерс, Сьерре State code CH Continent/City Europe/Zurich longitude 46.29192 latitude 7.53559 altitude 528 Population 15752 Date… …   Cities with a population over 1000 database

  • Sierre — Sp Sjèras Ap Sierre L Šveicarija …   Pasaulio vietovardžiai. Internetinė duomenų bazė


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.