Siad Barre


Siad Barre

Siad Barre

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barre.
Siad Barré

Mohamed Siad Barré (arabe : محمد سياد بري ; somali : Mohamed Siyaad Barré) (1919, Ganane, Somalie italienne2 janvier 1995, Lagos, Nigeria) était un général de brigade et homme d'État somalien de 1969 à 1991. Avant d'accéder à la présidence, il est commandant dans l'armée du gouvernement démocratique de Somalie mis en place à l'indépendance en 1960.

Sommaire

Débuts militaires

Siad Barre est un berger orphelin lorsqu'il rejoint la force de police coloniale italienne. Sans éducation scolaire, il étudie beaucoup et suit quelques cours militaires en Italie. Il devient vice-commandant de l'armée à l'indépendance de la Somalie en 1960. Après avoir fait des exercices d'entraînement conjoints avec des officiers soviétiques au début des années 1960, il est convaincu par le marxisme.

En 1969, suite à l'assassinat du président Abdirashid Ali Shermarke, le pays se trouve au bord de la guerre civile et c'est grâce au coup d'État dont il a été l'artisan et l'exécutant avec des jeunes officiers que le pays évite de justesse le chaos. Il instaure alors la deuxième République, décrète l'égalité des citoyens devant la loi en imposant à une société traditionnelle l'égalité des sexes. Véritable despote éclairé, il instaure la gratuité des soins et de l'éducation, ce qui permet à plusieurs centaines de milliers de nomades de s'installer dans les villes et notamment à Mogadiscio. Il a développé un culte de la personnalité : de larges portraits le représentant sont installés dans la capitale Mogadiscio et en province, dont certains sont encore restés intacts 16 ans après sa chute.

Alliances

Durant la guerre froide, l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) et les États-Unis s'intéressent à la Somalie pour son positionnement géographique stratégique, à l'entrée de la mer Rouge. Le gouvernement de Siad Barré a tout d'abord le soutien de l'URSS. Mais il perd ce soutien en 1977, suite aux tentatives somaliennes d'annexion de l'Ogaden, une région d'Éthiopie, un pays également soutenu par les soviétiques. Il renvoie alors les conseillers soviétiques, rompt le traité d'amitié avec l'URSS, et se tourne vers l'Ouest. Les États-Unis entrent alors en scène et sont, jusqu'en 1989, un soutien de poids, en versant environ 100 millions de USD par an en aide économique et militaire.

En 1977, Siad Barré joue un rôle important lorsque, les 17 et 18 octobre, un commando palestinien du nom de Martyr Halimeh, proche du Front populaire de libération de la Palestine et de la Fraction armée rouge, détourne le vol 181 de la Lufthansa vers Mogadiscio. Le chancelier allemand Helmut Schmidt et Siad Barre négocient pour laisser l'unité de lutte antiterroriste GSG-9 intervenir sur l'aéroport de Mogadiscio afin de libérer les otages.

Chute

À la fin des années 1980, dans le nord du pays, le Somali National Movement (SNM) du clan Issak, armé et entraîné par l'Éthiopie, s'oppose à Siad Barré et gagne rapidement du terrain. Une répression est menée par l'armée régulière sur les civils, faisant cinquante à soixante mille tués entre 1988 et 1990[1], ce qui en fait un des conflits les plus meurtriers sur le continent. Siad Barré est finalement destitué le 26 janvier 1991. Ali Mahdi Muhammad lui succède jusqu'en novembre 1991, sans jamais réussir à s'imposer politiquement et militairement sur l'ensemble du territoire.

Après avoir quitté Mogadiscio en janvier 1991, Siad Barré reste dans le sud-ouest du pays, région contrôlée par son gendre Mohamed Said Hersi. Il essaie par deux fois de reprendre le pouvoir à Mogadiscio, mais, en mai 1992, il est mis en déroute par l'armée du général Aïdid et est contraint à l'exil. Il part pour Nairobi, mais, au bout de deux semaines, devant la levée de boucliers de groupes d'opposition ayant le soutien du gouvernement kenyan, il s'installe finalement au Nigeria. Il meurt le 2 janvier 1995 à Lagos d'une attaque cardiaque. Ses restes sont inhumés dans sa ville natale en Somalie.

Notes et références

  1. (en) Rapport d'African Watch de 1990
  • Traduit de l'article de la Wikipédia anglophone : Siad Barre.

Annexes

Liens externes

  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail du monde contemporain Portail du monde contemporain
  • Portail de l’Afrique Portail de l’Afrique

Ce document provient de « Siad Barre ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Siad Barre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Siad Barre — محمد زياد بري Siyaad Barre Military portrait of Major General Mohamed Siad Barre. 3rd President of Somalia In office October 21, 1969 – January 26, 1991 Vice President …   Wikipedia

  • Siad Barre — Mohamed Siad Barre (Somali Maxamed Siyaad Barre, * nach eigenen Angaben 1919 in Garbahaarrey, Somalia, anderen Angaben zufolge 1910 in Shilabo, Ogaden, Äthiopien; † 2. Januar 1995 in Lagos, Nigeria) war ein somalischer Offizier, der 1969 durc …   Deutsch Wikipedia

  • Siad Barre — Siad Bạrre,   Mohammed, Offizier und Politiker in Somalia, Mohammed Siad Barre …   Universal-Lexikon

  • Siad Barré — Porträt von Siad Barre Mohamed Siad Barre (Somali Maxamed Siyaad Barre, * nach eigenen Angaben 1919 in Garbahaarrey, Somalia, anderen Angaben zufolge 1910 in Shilabo, Äthiopien; † 2. Januar 1995 in Lagos, Nigeria) war ein somalischer Offizier …   Deutsch Wikipedia

  • Siad Barre — /see ahd bah ray / Muhammad, born 1919, Somali army officer and political leader: president 1969 91. * * * …   Universalium

  • Siad Barre — /see ahd bah ray / Muhammad, born 1919, Somali army officer and political leader: president 1969 91 …   Useful english dictionary

  • Siad Barre, Mohamed — born с 1919, Ganane, Italian Somaliland died Jan. 2, 1995, Lagos, Nigeria President of Somalia, 1969–91. He attended military school in Italy, and when Somalia achieved independence in 1960 he was made a colonel in its army. He seized power in a… …   Universalium

  • Siad Barre, Muhammad — ▪ 1996       (MAXAMED SIYAAD BARRE), Somali general and political leader (b. c. 1919, Ganane, Italian Somaliland d. Jan. 2, 1995, Lagos, Nigeria), held dictatorial rule over Somalia from October 1969, when he led a bloodless military coup against …   Universalium

  • Mohamed Siad Barre — Siad Barre Pour les articles homonymes, voir Barre. Siad Barré Mohamed Siad Barré (arabe : محمد سياد بري ; somali : Mohamed Siyaad Barré) (1919, Ganane …   Wikipédia en Français

  • Mohamed Siad Barre — Porträt von Siad Barre Mohamed Siad Barre (Somali Maxamed Siyaad Barre, * nach eigenen Angaben 1919 in Garbahaarrey, Somalia, anderen Angaben zufolge 1910 in Shilabo, Äthiopien; † 2. Januar 1995 in Lagos, Nigeria) war ein somalischer Offizier, de …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.