Sergio Batista


Sergio Batista
Sergio Batista
Argentine - Portugal - Sergio Batista.jpg
Situation actuelle
Club actuel Libre
Biographie
Nom Sergio Daniel Batista
Nationalité Drapeau d'Argentine Argentine
Naissance 9 novembre 1962 (1962-11-09) (49 ans)
à Buenos Aires (Argentine)
Taille 1,86 m (6 1)
Période pro. 1981-1999
Poste Milieu de terrain puis entraîneur
Parcours professionnel *
Saisons Club M. (B.)
1981-1988 Drapeau de l'Argentine Argentinos Juniors
1988-1990 Drapeau de l'Argentine CA River Plate
1991 Drapeau de l'Argentine Argentinos Juniors
1992-1993 Drapeau de l'Argentine Nuevo Chicago
1995-1996 Drapeau du Japon Tosu Futures
1997-1999 Drapeau de l'Argentine All Boys
Sélections en équipe nationale **
Années Équipe M. (B.)
1985-1990 Drapeau d'Argentine Argentine 39 (0)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2000 Drapeau : Uruguay CA Bella Vista
2001-2003 Drapeau de l'Argentine Argentinos Juniors
2003 Drapeau de l'Argentine CA Talleres
2004 Drapeau de l'Argentine Argentinos Juniors
2004-2005 Drapeau de l'Argentine Nueva Chicago
2005-2006 Drapeau de l'Argentine San Lorenzo (adjoint)
2007 Drapeau de l'Argentine CD Godoy Cruz
2008-2010 Drapeau : Argentine Argentine espoirs et olympique
2010-2011 Drapeau d'Argentine Argentine (sélectionneur)
* Compétitions officielles nationales et internationales.
** Matchs officiels.

Sergio Daniel Batista, né le 9 novembre 1962 à Buenos Aires, est un ancien footballeur international argentin devenu entraîneur.

Joueur emblématique d'Argentinos Juniors, il est sélectionné à 39 reprises en équipe d'Argentine entre 1985 et 1990, avec laquelle il remporte la coupe du monde de 1986, puis en est finaliste en 1990.

Sommaire

Biographie

Club

Formé dans le club d'Argentinos Juniors, d'où sont sortis d'autres grands joueurs comme Juan Román Riquelme, Fernando Redondo ou Diego Maradona, il débute avec l'équipe première en 1981. Avec ce club, il remporte le championnat Metropolitano en 1984[1] avant de s'imposer de nouveau sous ces couleurs en 1985 (le championnat est devenu unique)[2]. L'année 1985 est belle pour Batista et ses coéquipiers, qui en plus de ce titre national décrochent également la prestigieuse Copa Libertadores en battant en match d'appui et aux penalties l'América de Cali (1-1 et 5 tirs au but à 4 après un match remporté 1-0 par chacune des deux équipes). Cette même année, ils s'inclinent face à la Juventus de Turin de Michel Platini aux tirs au but (4-3 après un match nul 2-2) le 8 décembre 1985 à Tokyo en Coupe intercontinentale[2].

En 1988, après 253 matches pour Argentinos Juniors, le milieu de terrain quitte son club formateur pour rejoindre River Plate. Avec les Millonarios, il remporte son troisième titre de champion à la fin de la saison 1989-1990.

À 29 ans, il retourne pour une saison à Argentinos Juniors (pour 19 matches) lors de la saison 1991 avant de terminer sa carrière dans des clubs plus modestes : il joue à Nueva Chicago au cours de la saison 1992-1993 avant de découvrir le championnat japonais durant la saison 1994-1995 (Tosu Futures (en)). À cette époque, le joueur est en proie à de gros problèmes avec la cocaïne[2]. Il expliquera être tombé dans cette dépendance suite à la Coupe du monde 1990, pendant laquelle Maradona fournissait l'équipe[3], puis au décès de son père au début des années 1990[réf. nécessaire].

Il termine finalement sa carrière dans le petit club de Buenos Aires de All Boys qui évolue en deuxième division argentine et raccroche les crampons en 1999 à l'âge de 37 ans.

Sélection

Sélectionné à 39 reprises en équipe nationale argentine de 1985 à 1990[4], il fait partie du groupe champion du monde en 1986 au Mexique. Il est même titulaire lors des sept matches que dispute son équipe lors du mondial, où avec Ricardo Giusti il forme la paire de milieux défensifs de cette équipe menée de main de maître par Diego Maradona[5].

Quatre ans plus tard, lors du Mundiale italien, il dispute l'intégralité des trois premiers matches de la phase de poule avant de perdre sa place à partir des huitièmes de finales. Placé sur le banc lors des quatre derniers matches, il n'entre en jeu que lors de la demi-finale face à l'Itale[5] et voit finalement ses coéquipiers s'incliner en finale face à la RFA (0-1).

Entraîneur

A la fin de sa carrière, Batista décide de devenir entraîneur, d'abord aux All Boys[2], avant qu'en 2000 il ne connaisse sa première expérience sur un banc de touche en entrainant l'équipe uruguayenne de Bella Vista[2]. Il revient au pays la saison suivante et prend en main son équipe de cœur d'Argentinos Juniors de 2001 à 2003. Après avoir entrainé Talleres en 2003 puis de nouveau Argentinos Juniors, il se retrouve à la tête d'un autre club de milieu de tableau du pays, Nueva Chicago lors de la saison 2003-2004. Entre 2005 et 2006, il est l'adjoint d'Oscar Ruggeri à San Lorenzo.

En octobre 2007, après une rapide expérience à Godoy Cruz, il est sollicité pour devenir l'entraîneur de l'équipe d'Argentine des moins de 20 ans à la place d'Hugo Tocalli. Il accepte en parallèle de s'occuper de l'équipe d'Argentine Olympique qui défend les couleurs du pays au Jeux olympiques de Pékin en 2008. Les talents sont nombreux dans cette équipe (Gago, Riquelme, Angel Di Maria, Lionel Messi, etc.) qui remporte tous ses matchs préliminaires, se débarrasse des Brésiliens en demi-finale (3-0) avant de battre la surprenante équipe du Nigéria (1-0)[6]. Cette médaille d'or est le premier titre pour Batista en tant qu'entraîneur.

Fin 2008, il fait partie de la liste restreinte des techniciens candidats au poste de sélectionneur de l'équipe première mais Diego Maradona décroche le poste[2]. Au lendemain de la défaite de la sélection en quart de finale de la Coupe du monde face à l'Allemagne (4-0) et suite à l'éviction de Diego Maradona en juillet 2010, Sergio Batista devient finalement sélectionneur par intérim de l'Argentine.

Ses trois premiers matches à la tête de l'Albiceleste se solde par un nul en Irlande et deux victoires, dont une impressionnante face aux champions du monde espagnols (4-1). Il est finalement officiellement confirmé sélectionneur le 3 novembre 2010 par le comité exécutif de l'AFA, la fédération argentine, avec pour objectif de faire briller l'Argentine à domicile lors de la Copa América 2011 en juillet 2011 et de préparer au mieux la phase finale de la Coupe du monde 2014 au Brésil, date jusqu'à laquelle son contrat court. Quelques jours plus tard, les Argentins battent le Brésil en amical (1-0), confirmant ainsi la bonne dynamique de Batista à la tête de cette sélection.

Organisant la Copa America 2011 à domicile, l'Argentine était évidemment favorite. Pourtant, en match d'ouverture, elle se révèle incapable de s'imposer face à la Bolivie (1-1). Lors du second match, l'Albiceleste est tenue en échec par la Colombie (0-0). L'Argentine se réveille enfin et bat le Costa Rica (3-0) lors du dernier match de poule au terme d'une magnifique prestation collective. L'équipe organisatrice fut néanmoins éliminée en quart de finale par l'Uruguay (1-1, 4-5 aux tirs aux buts). Par conséquent, tout comme Maradona, le 25 juillet 2011, il est démis de ses fonctions de sélectionneur d'Argentine par la fédération argentine de football, et annule ainsi un match amical contre la Roumanie[7].

Palmarès

En tant que joueur

En tant qu'entraîneur

Notes et références

  1. Entre 1966 et 1985, le championnat est scindé en deux groupes : Metropolitano et Nacional.
  2. a, b, c, d, e et f (en) FACTBOX - Argentina coach Sergio Batista, Reuters, 3 novembre 2010. Consulté le 10 janvier 2011
  3. (es) La historia sin fin del adicto más famoso del mundo, El Pais, 06/01/2000. Consulté le 10 janvier 2011
  4. (en) Argentina - Record International Players sur RSSSF
  5. a et b Sergio Batista, FIFA
  6. (en) Argentina Comment: Turning To Sergio Batista Means A Return To The Glory Days Of 'La Nuestra', Goal, 3 novembre 2010. Consulté le 10 janvier 2011
  7. Batista démis de ses fonctions



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sergio Batista de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sergio Batista — Personal information Full name …   Wikipedia

  • Sergio Batista — (2011) Sergio Daniel „Checho“ Batista (* 9. November 1962 in Buenos Aires) ist ein ehemaliger argentinischer Fußballspieler und derzeitiger trainer. Als Spieler wurde er 1986 Weltmeister …   Deutsch Wikipedia

  • Sergio Batista — Nombre Sergio Daniel Batista Apodo …   Wikipedia Español

  • Sergio Romero — Sergio Romero …   Wikipédia en Français

  • Batista — is a Spanish or Portuguese surname, literally meaning baptist . It also used as middle name. It may refer to: People *David Batista Bautista Filipino Greek professional wrestler *Esteban Batista Maccabi Tel Aviv basketball player *Fulgencio… …   Wikipedia

  • Batista — ist der Name folgender Personen: Adílson Batista (* 1968), brasilianischer Fußballspieler und trainer Chris Batista, US amerikanischer Comiczeichner Dave Batista (* 1969), US amerikanischer Wrestler und MMA Kämpfer, vor allem unter seinem… …   Deutsch Wikipedia

  • Batista — Saltar a navegación, búsqueda Batista puede referirse a lo siguiente: Sergio Batista, ex futbolista argentino y actual técnico. David Bautista, Jr., un luchador profesional. Fulgencio Batista, dictador cubano. Esteban Batista, basquetbolista… …   Wikipedia Español

  • Sergio Romero (futbolista) — Sergio Romero Nombre Sergio Germán Romero Apodo …   Wikipedia Español

  • Sergio Agüero — Nombre Sergio Leonel Agüero del Cast …   Wikipedia Español

  • Sergio — Para otros usos de este término, véase Sergio (desambiguación). Sergio Origen Latino Género Masculino Santoral 24 De Febrero …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.