Sergeï Ouvarov


Sergeï Ouvarov

Sergueï Ouvarov

Portrait du comte Sergueï Ouvarov par Orest Kiprenski (en), 1815

Sergueï Semionovitch Ouvarov (en russe : Серге́й Семёнович Ува́ров), né le 25 août/5 septembre 1786 à Moscou, mort le 4 septembre/16 septembre 1855 à Moscou, était un diplomate et homme politique russe, ministre de l'Instruction publique de 1833 à 1849, président de l'Académie des Sciences de Russie, membre du Conseil d'État.

Biographie

Filleul de Catherine la Grande, Sergueï Semionovitch Ouvarov reçut une solide éducation. Il fut un grand érudit dans les langues anciennes et modernes.

Le comte Sergueï Semionovitch Ouvanov fut lié par son mariage à la puissante famille Razumovsky. Il publia un certain nombre d'ouvrages sur la littérature ancienne grecque et l'archéologie. Le comte fut l'ami d'Alexandre von Humboldt (1769-1859), Johann Wolfgang von Goethe, Germaine de Staël, le prince Charles-Joseph de Ligne (1735-1814), Nikolaï Karamzine (1766-1826) et Vassili Joukovski (1783-1852).

En 1801, Sergueï Semionovitch Ouvarov entra au service du ministère des Affaires étrangères. En 1806, il fut nommé diplomate à Vienne puis ambassadeur à Paris. En 1811, il devint membre honoraire de l'Académie des Sciences de Saint-Pétersbourg. En 1815, le comte fonda la société littéraire Arzamas où se recontrèrent Vassili Joukovski, Nikolaï Karamzine, Alexandre Pouchkine, Ivan Tourgueniev (1818-1883), etc. En 1818, Sergueï Semionovitch Ouvarov fut nommé président de l'Académie des Sciences russe (1818-1855). En 1826, il fut nommé sénateur et membre du Conseil d'État et, en 1820, directeur du Département de la fabrication et du commerce.

De 1811 à 1822, Sergueï Semionovitch Ouvarov dirigea l'éducation dans le district de Saint-Pétersbourg.

Sous le règne de Nicolas Ier, Sergueï Semionovitch Ouvarov fut l'un des piliers du parti réactionnaire. En 1832, le comte fut nommé adjoint au ministre de l'Instruction publique puis, en 1833, ministre. Il refusa l'éducation pour les non-nobles et les personnes issues du peuple, il renforça le contrôle du gouvernement sur les universités et les gymnases.

Malgré ses mesures conservatrices, Sergueï Semionovitch Ouvarov jeta les bases d'un système d'éducation de qualité en Russie. Il remit au goût du jour l'envoi des scientifiques à l'étranger pour leur permettre de poursuivre leurs études.

Dans un rapport remis à Nicolas Ier de Russie, il définit les trois principes de l'éducation : « l'orthodoxie, l'autocratie et le principe national ».

Son fils, Alexis Ouvarov (en), co-fonda la Société archéologique du Musée historique d'État de Moscou.

Un grenat découvert en 1832 par Germain Henri Hess porte le nom du comte Sergueï Seminiovitch Ouvarov, l'uvarovite (grenat de couleur verte).

Sources


Précédé de :
Charles Christophe von Lieven
Ministre de l'Instruction publique de Russie
1833–1849
Suivi de :
Platon Alexandrovitch Shirinsky-Shikhmatov
  • Portail de la Russie Portail de la Russie
Ce document provient de « Sergue%C3%AF Ouvarov ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sergeï Ouvarov de Wikipédia en français (auteurs)