Separatisme Sikh


Separatisme Sikh

Séparatisme Sikh

Vers 1920 se crée un parti, l'Akali Dal, qui se veut le défenseur des intérêts de la communauté sikh, le "panth". L'Akali Dal est la matrice d'un nationalisme sikh (ou au moins d'un communautarisme sikh) originellement très modéré.

En 1966, conformément à une vieille revendication de l'Akali Dal, l'État de l'Haryana est constitué à partir de la partie de l'Etat du Penjab la plus fortement hindouiste. Les sikhs sont dorénavant majoritaires (56%) dans le nouveau Panjâb plus petit. Cette majorité devient progressivement fragile, puisqu'estimée à seulement 52% en 1981, entre autres du fait de l'immigration de populations non-sikhs, venues surtout des Etats indiens du Bihar, de l'Uttar Pradesh et du Madhya Pradesh. La conscience de cette fragilité a renforcé le nationalisme Sikh.

Vers la fin des années 1970 et au cours des années 1980, un mouvement séparatiste émerge donc, qui tente de créer un État sikh séparé appelé Khalistan ("Pays des Purs"), revendiquant la région du Penjab indien, le Penjab Pakistanais et certaines régions limitrophes.


En 1984, un groupe de militants sikhs radicaux lourdement armés (qualifiés de terroristes par les autorités indiennes), et suivant Jarnail Sing Bhindranwale, prend refuge, ou occupe, le Temple d'Or à Amritsar, véritable lieu saint du sikhisme. Les partisans de Bhindranwale, originellement allié du parti du congrès contre l'Akali Dal, développaient des activités plus ou moins violentes depuis quelques années.

Après que les tentatives de négociation eurent échoué, le premier ministre indien, Indira Gandhi, ordonne début juin que le temple soit vidé de ses occupants par la troupe. Le refus d'un retrait pacifique a comme conséquence une fusillade entraînant la mort de 83 soldats et de 493 occupants Sikhs ainsi que de nombreux blessés. De nombreux Sikhs ont considéré que l'utilisation de la force dans leur lieu saint était un blasphème impardonnable. D'autres, au contraire, considérent que c'est l'occupation du site par des extrémistes qui constitue l'acte réprobatoire.

Le 31 octobre 1984, le Premier ministre indien Indira Gandhi est assassiné par ses propres gardes du corps sikhs. En réaction à cet assassinat, des émeutes anti-sikhs frappent l'inde, et plus spécifiquement la région de Delhi, essentiellement du 31 octobre au 3 novembre 1984. En partie spontanées, ces émeutes ont également été encouragées par certains politiciens du parti du premier ministre, le parti du congrès. Il y aurait eu 2.000 morts, et même 3.000 selon certaines sources.

L'affaire du temple d'or et les massacres anti-sikhs ont considérablement augmenté l'influence des indépendantistes, en même temps qu'ils ont radicalisé leurs méthodes, avec un passage généralisé à la lutte armée, surtout à partir de 1986. Le Panjâb est devenu une zone de guerre.

Les partisans de l'indépendance ont développé leur lutte armée contre 2 grandes cibles :

  • les représentants de l'État fédéral indien : fonctionnaires, soldats, policiers, politiciens,...
  • les populations hindous du Panjâb, victimes de nombreux massacres visant à leur faire quitter le territoire Penjabi, en vue de créer un État sikh homogène

A partir de mai 1987, la multiplication des attentats a amené le gouvernement fédéral à placer l'état du Panjâb sous régime d'administration directe, sans que cette stratégie, souvent très brutale et marquée par de nombreuses violations des droits de l'homme, permette de régler le problème.

Pendant ce temps, les militants radicaux sikhs ont développé une idéologie et une pratique mariant nationalisme, violence armée et religiosité extrême, dont la radicalité a effrayé certains Sikhs.

En février 1992, le régime d'administration directe fut remplacé par un nouveau gouvernement pandjabi élu (avec seulement 25% de participation). Une nouvelle stratégie, s'appuyant sur les Sikh hostiles à l'insurrection fut alors mise en place, et se revéla beaucoup plus efficace.

Le nouveau gouvernement était en effet dirigé par le parti du congrès, mais sous la direction d'un Sikh, Beant Singh. A la tête des forces de police depuis 1991, Kanwar Pal Singh Gill, également sikh, parvint en trois années à démanteler les principaux groupes armés et à arrêter leurs chefs.

A partir de 1993-1994, la rébellion est apparue comme vaincue, à la fois par la répression, par l'arrivée au pouvoir d'une élite sikh locale pro-indienne (bien plus acceptable que les soldats hindous) et par la lassitude de la population devant la violence.

Lien externe

  • Portail du monde indien Portail du monde indien
Ce document provient de « S%C3%A9paratisme Sikh ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Separatisme Sikh de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Séparatisme Sikh — Vers 1920 se crée un parti, l Akali Dal, qui se veut le défenseur des intérêts de la communauté sikh, le panth . L Akali Dal est la matrice d un nationalisme sikh (ou au moins d un communautarisme sikh) originellement très modéré. En 1966,… …   Wikipédia en Français

  • Sikh — Sikhisme Religions Védisme Brahmanisme Hindouisme Ajîvika Jaïnisme …   Wikipédia en Français

  • Fédération internationale de la jeunesse sikh — International Sikh Youth Federation L International Sikh Youth Federation (Fédération internationale de la jeunesse sikh, ISYF) est une organisation armée indépendantiste sikh. Créé en 1984 à Birmingham par Satinder Pal, l ISYF est issue de l All …   Wikipédia en Français

  • International Sikh Youth Federation — L International Sikh Youth Federation (français : Fédération internationale de la jeunesse sikh, ISYF) est une organisation armée indépendantiste sikh. Créé en 1984 à Birmingham par Satinder Pal, l ISYF est issue de l All India Sikh Students …   Wikipédia en Français

  • Sikhisme — Le sikhisme est une religion moniste fondée dans le nord de l Inde au XVe siècle par le gurû Nanak. Le mot « sikh » est dérivé du mot sanskrit शिष्य (śiṣya) signifiant disciple ou étudiant, ou de शिक्ष (śikṣa), signifiant étude ou… …   Wikipédia en Français

  • Sikhs — Sikhisme Religions Védisme Brahmanisme Hindouisme Ajîvika Jaïnisme …   Wikipédia en Français

  • INDE - Histoire — L’Inde a produit, au IIIe millénaire avant notre ère, une des premières grandes civilisations de l’histoire humaine, mais elle n’a pas, de son propre mouvement, produit d’historiographe. Elle a pourtant donné le jour, à partir du millénaire… …   Encyclopédie Universelle

  • Babbar Khalsa — (panjâbî : ਬੱਬਰ ਖ਼ਾਲਸਾ, API : /bəbːəɾ xɑlsɑ/) est une organisation armée nationaliste sikh, créé en 1978. Descendant du Babbar Akali Movement et du Akhand Kirtani Jatha, le groupe veut la création d un état indépendant sikh, le… …   Wikipédia en Français

  • Babbar Khalsa International — est une organisation nationaliste sikh. Créé dans un premier temps pour récolter auprès de la diaspora sikh des fonds pour soutenir la lutte du Babbar Khalsa, le groupe revendique par la suite lui aussi des attentats, dont un attentat suicide le… …   Wikipédia en Français

  • Politique de l'Inde — Inde Cet article fait partie de la série sur la politique de l Inde, sous série sur la politique. Gouvernement central …   Wikipédia en Français