Sentier Lumineux


Sentier Lumineux

Sentier lumineux

Pérou

Armoiries du Pérou
Cet article fait partie de la série sur la
politique du Pérou,
sous-série sur la politique.

 v ·  · m 

Portail politique - Portail national

Le Sentier Lumineux — dont le nom complet est P.C.P.-S.L. : Partido Comunista del Peru Sendero Luminoso — a été fondé par Abimael Guzman Reynoso qui était professeur de philosophie à l'université d'Ayacucho. Il prit, en 1980, la tête de l'insurrection sous le nom de camarade Gonzalo. Il s'agit au départ d'une dissidence du Parti communiste péruvien.

Le mouvement a lancé sa « guerre populaire prolongée » par un acte symbolique en mai 1980 : à deux jours des élections générales, un commando brûla les urnes électorales de Chuschi, village isolé du département d'Ayacucho.

Au sortir de 12 années de régime militaire, la misère au Pérou paraissait sans remède, le chaos régnait. Au tout début, les sentiéristes, très organisés, avaient été bien reçus par la population, à laquelle ils ont distribué des terres.

Le 28 janvier 1989, 240 paysans de la province d'Ayacucho sont massacrés.

Le 2 mai 1989, l'armée péruvienne arrête quinze sentiéristes.

En 1992, l'armée péruvienne réussit la capture d'Abimael Guzmán, alias camarade Gonzalo, le chef historique de l'organisation et le montrera à la presse détenu dans une cage.

Cette arrestation entraîne rapidement une nette diminution des actions du Sentier Lumineux.

Le 10 octobre 2008, des rebelles du Sentier Lumineux tendent une embuscade à une colonne de camions militaires qui circulaient dans la province de Huancavelica faisant 14 morts, dont 12 soldats, et 17 blessés.

Le gouvernement péruvien évalua le coût économique des activités terroristes du Sentier Lumineux à plus de 16 milliards de dollars, l'équivalent de la dette extérieure du pays, dont le service absorbait un tiers des devises provenant des exportations (pêche, cuivre, zinc, argent, notamment).

L'organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes du Canada[1], des Etats-Unis d'Amérique[2], de l'Union européenne[3].

Sommaire

Nom

Cette organisation, comme divers autres partis communistes péruviens, s'attribuait le titre de Parti Communiste du Pérou. On différenciait généralement ces différentes organisations par le nom de leurs publications. Le journal publié par El Sendero Luminoso reprenait à sa Une une citation de José Carlos Mariátegui, le fondateur de l'original Parti Communiste du Pérou :

« Le marxisme-léninisme ouvrira le sentier lumineux jusqu'à la révolution. »

Les militants de cette organisation sont généralement appelés les senderistas. Cependant, tous les documents et journaux produits par ce mouvement étaient signés par Parti Communiste du Pérou (PCP). Les historiens s'y réfèrent par l'abréviation PCP-SL.

Origines

Début de la guerre de guérilla

La réponse du gouvernement

La capture d'Abimael Guzman et l'effondrement

Le 12 septembre 1992, à 20h45, Abimael Guzmán Reynoso, le dirigeant principal du Sentier Lumineux, fut capturé par le GEIN (Grupo Especial de Inteligencia) de la police, dans une maison du district de Surquillo à Lima, en compagnie de quatre femmes. L'une d'elle est Elena Iparraguirre, sa seconde épouse. Les autres sont Laura Zambrano Padilla, chargée de collecter les dollars extorqués aux narcotrafficants, María Pantoja et Maritza Garrido Lecca. La capture eu lieu après des mois de filatures, allant jusqu'à la fouille des poubelles de la ville, qui ont permis de définir avec certitude l'emplacement de Guzmán et sa condition de santé (plusieurs médicaments pour le traitement de la Soriasis, maladie dont souffrait Guzmán, ont été trouvés). A la suite de sa capture, plusieurs autres dirigeants de l'organisation terroriste ont été arrêtés.

Le Sentier Lumineux s'est donc retrouvée sans cellule dirigeante. L'organisation s'est rapidement divisée en divers fronts régionaux sous les ordres de plusieurs commandants, dont beaucoup s'affrontaient entre eux. Le rôle principal de Guzmán a été assumé par Óscar Ramírez Durand, alias Feliciano, qui a été capturé à Huancayo en 1999.

Après ces captures et depuis 1992, la présence militaire du Sentier Lumineux est pratiquement nulle.

Deux visions

Pour certains, tout a dégénéré lorsque l'armée péruvienne a commencé à assassiner les paysans et les responsables d'organisations sociales en représailles au soutien que ceux-ci apportaient aux maoïstes.

Pour d'autres, tout a dégénéré lorsque les terroristes du Sentier Lumineux ont commencé à assassiner les paysans «traîtres» et les responsables d'organisations sociales, imposant un ordre totalitaire impitoyable et sanguinaire, sur la base d'un discours prophétique abscons.

Qu'ils soient imputés au Sentier Lumineux, à leurs « ennemis » du Mouvement révolutionnaire Tupac Amaru ou au gouvernement péruvien, les massacres présentent un bilan très lourd : plus de 26 000 morts, 4 000 disparus et 50 000 orphelins (chiffres fin 2002). Les chiffres actuels font plutôt état de 70 000 morts et disparus tout au long des affrontements. La commission Vérité et Réconciliation qui a siégé dès le milieu des années 1990 a relevé que 54 % des victimes étaient imputables au Sentier Lumineux et 46 % à l'armée péruvienne. Parmi eux, 80 % d'hommes ayant entre 20 et 49 ans pour 66 % d'entre eux. 56 % étaient des paysans andins, analphabètes à 68 % et de langue Quechua pour les trois quarts d'entre eux.

Dans cet Etat à forte tendance centraliste tout au long de son histoire, nombre de massacres survenus au cours de la guérilla ont revêtu l'aspect d'un conflit ethnique. De longue date, la société péruvienne a été marquée par une rupture (économique, culturelle, en termes de présence d'administrations et d'écoles) entre Lima, la capitale et sa zone côtière, et tout l'arrière-pays en altitude. À quoi s'ajoutent des phénomènes fort anciens de discriminations envers les peuples des montagnes. Tant la violence du Sentier Lumineux que celle des forces étatiques s'est abattue sur les populations andines, considérées comme "indios" (indiens) ou "serranos" (montagnards). Le fait que cette population ait été visée en quasi exclusivité explique, en partie, la faible médiatisation des massacres à l'époque.

Selon Média News, le P.C.P.-S.L. se distingue dans l'histoire du terrorisme par sa sauvagerie extrême. Lorsque ses commandos pénètrent dans des villages, il leur arrive souvent de massacrer une partie de la population. Ce mouvement ne bénéficie pas de l'appui d'une grande partie de la population. De plus, ses méthodes de recrutement se rapprochent fort d'un système de "conscription obligatoire".

Bilan

La guérilla opposant les militaires péruviens au Sentier Lumineux a fait plus de 69 000 victimes entre 1980 et 2000[4].

XXIe siècle : la résurgence ?

Une partie des membres du Sentier Lumineux a refusé l "accord de paix " proposé par Guzman en 1933 et replié dans une partie de la jungle péruvienne ( notamment la vallée des fleuves Apurimac et Ene, dans le sud-est du pays) s'est structuré en plusieurs fronts qui bien établis et ayant eu le temps d'organiser le territoire à leur avantage (tunnels, cachettes, voies de repli) ont ripostes énergiquement aux premières tentatives sérieuses du pouvoir de reprendre pied dans cette zone.

"De juillet 2003 à février 2009 on attribue au S.L. 21 embuscades ayant coûté la vie à 23 policiers, 35 militaires et à une dizaine de civils dont des agent de l’Enaco, l’agence d’Etat contrôlant la vente légale de la feuille de coca. Parmi les attaques les plus notables, citons : - Novembre 2007 : le 1er, le commissariat d’Ocabamba (région d’Ayacucho) fut attaqué par 30 hommes armés de fusils d’assaut et de grenades de 40m/m ; sans doute en réaction à une saisie importante de cocaïne effectuée 2 jours auparavant. Le 16, 4 policiers furent tués dans une embuscade tendue près de Huancavelica, en représailles à la saisie de 3 tonnes de précurseurs. - 24 mars 2008, dans le département d’Ayacucho, tombait la première femme policière vic- time des terroristes senderistes, ainsi que 3 de ses compagnons. "

Source : Site du Département de Recherche sur les Menaces Criminelles Contemporaines ; Serge LETEUR

Communiqué AFP du 05 septembre 2009

"L'ex-numéro deux historique du Sentier Lumineux, Elena Yparraguirre, condamnée à la prison à vie, a désavoué les membres actuels de la guérilla d'inspiration maoïste qui ont détruit un hélicoptère de l'armée péruvienne mercredi, dans une lettre remise dimanche par son avocat à l'AFP.

"Le groupe armé de la VRAE (vallée des fleuves Apurimac et Ene, dans le sud-est du pays) est antimaoïste et fait le jeu de la contre-révolution. Ce sont des mercenaires car ils luttent pour le pouvoir personnel de caudillos (chefs militaires) dans le dos du peuple", déclare la compagne du chef historique du Sentier lumineux, Abimael Guzman, dans cette lettre.

"Jamais au cours de mes 40 années de vie militante, je n'ai connu ni rencontré l'un des supposés dirigeants qui sont des mercenaires", ajoute-t-elle.

M. Guzman a également rejeté la légitimité de ces groupes "mus par des intérêts personnels" et qui ont "abandonné le marxisme-léninisme-maoïsme", selon des propos rapportés mardi par l'avocat du couple Alfredo Crespo.

Selon l'ancien dirigeant guérillero, ces groupes armés oeuvrant dans la vallée de culture de coca de l'Apurimac-Ene sont des "mercenaires du narcotrafic".

L'attaque contre un hélicoptère militaire était la troisième en trois jours dans la région montagneuse dite du "VRAE", à 500/600 kilomètres au sud-est de Lima. Au total, cinq membres des forces de sécurité y ont péri au cours des huit derniers jours.

Abimael Guzman, 74 ans, et sa compagne, Elena Yparraguirre, 61 ans, ont été condamnés à perpétuité pour "terrorisme" en 1992.

Guzman fut, de 1980 à son arrestation en 1992, le cerveau de la guérilla menée par le sanglant Sentier Lumineux, ainsi que le MRTA d'inspiration guévariste, contre l'Etat péruvien. Ce conflit laissa 70.000 morts et disparus, selon la Commission Vérité et Réconciliation.

© 2009 AFP"

Voir aussi

Notes

Bibliographie

  • José Antonio Vallejo Vidal, La verdad sobre Sendero Luminoso. Lima, Pérou, 1997 (493 p.)

Liens internes

  • Portail du Pérou Portail du Pérou

Ce document provient de « Sentier lumineux ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sentier Lumineux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sentier lumineux — (en esp. Sendero Luminoso) mouvement de guérilla péruvien, fondé en 1970. Il lutte militairement contre l état péruvien dep. 1980. Après l arrestation de son chef, A. Guzman, en 1992, le Sentier lumineux s est affaibli …   Encyclopédie Universelle

  • Sentier lumineux — Partido Comunista del Peru PCP SL, Sentier lumineux Idéologie marxisme léninisme, maoïsme, pensée de Gonzalo Objectifs …   Wikipédia en Français

  • Sentier battu — Sentier Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Sentier — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Sentier », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un sentier est un chemin étroit, moins large… …   Wikipédia en Français

  • Plan indicateur lumineux d'itinéraires — Aménagement des stations du métro de Paris Notre Dame des Champs, station décorée selon la charte graphique de l ancienne compagnie Nord Sud. Le métro de Paris comporte 300 stations et 384 points d arrêts, en 2008. Chacune de ces …   Wikipédia en Français

  • Partido Comunista del Peru Sendero Luminoso — Sentier lumineux Pérou Cet article fait partie de la série sur la politique du Pérou, sous série sur la politique …   Wikipédia en Français

  • Commission de la vérité et de la réconciliation (Pérou) — La Commission de la Vérité et de la Réconciliation (CVR) est une commission péruvienne chargée principalement d élaborer un rapport sur le conflit armé péruvien entre 1980 et 2000. Elle a été créée en 2001 par le président de transition Valentín… …   Wikipédia en Français

  • Conflit armé péruvien — Territoires contrôlés par le Sentier lumineux dans les années 1980 Informations générales Date 17 mai 1980 en cours, largement diminué depuis 200 …   Wikipédia en Français

  • PÉROU — Peu de pays présentent des ensembles géographiques aussi continus et contrastés que le Pérou. Les 1 285 216 km2 de cette république andine, disposés de l’équateur au 18e degré de latitude sud, se répartissent entre: le désert pacifique, traversé… …   Encyclopédie Universelle

  • Abimael Guzmán — Pour les articles homonymes, voir Guzmán. Manuel Rubén Abimael Guzmán Reynoso, alias le Président Gonzalo (né le 3 décembre 1934 à Mollendo, province d Islay, Région d Arequipa, dans le sud du Pérou) est le fondateur du Sentier lumineux …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.