Senoufos


Senoufos

Sénoufos

Article connexe : langues sénoufo.
Sénoufos
Populations significatives par régions
Population totale
Langue(s)
langues sénoufo
Religion(s)
Porte en bois à serrure[1] (Boundiali, vers 1920)

Les Sénoufos (ou Siéna, nom qui se donne et qui signifie ceux qui parlent le séné, le sénoufo) constituent une ethnie africaine, présente au Burkina Faso, dans le sud du Mali (principalement dans la région de Sikasso) et en Côte d'Ivoire (au nord, autour des villes de Boundiali et Korhogo), comptant environ 1,5 million de membres, soit 9,7 % de la population de Côte d'Ivoire.

Les Sénoufos sont essentiellement des paysans qui cultivent le riz, le mil, le maïs, l'igname, le manioc et le thé[2].

Les sénoufos sont subdivisés en plusieurs sous-groupes :

– les Pongalas dans la sous-préfecture de Kasséré ;
– les Niaraforos essentiellement dans le département de Ferkessédougou ;
– les Tchébaras dans le département de Korhogo ;
– les Tagbanas/Tagouanas à Katiola ;
– les Nanfarans dans les sous-préfectures de Karakoro, Napie, Komborodougou, etc. ;
– les Fodonons (qui dansent le Boloï appelée communément danse panthère) à Lataha, Kataha, Moroviné, Plagbo, etc.

Les Miniankas sont considérés comme apparentés au peuple Sénoufos. Ils sont installés dans les cercles de Koutiala et de San, au Mali.

Sommaire

Histoire

Partis du delta interne du Niger, autour de la ville de Mopti au Mali, à la recherche de bonnes terres, les Sénoufos arrivèrent au premier millénaire dans la région où ils résident actuellement. Korhogo, protégée des incursions guerrières par le Bandama Blanc devient la capitale

Société sénoufo - Le Poro

Les villages sénoufos sont gouvernés par un conseil des anciens. Dès l'âge de sept ans, les Sénoufos sont initiés et éduqués. La théologie Sénoufo est basée sur la croyance en Koulotiolo, dieu puissant et Katielo, déesse-mère. Les sociétés initiatiques, dont le Poro[3] est la plus importante, jouent un rôle déterminant dans la vie des Sénoufos.

Art sénoufo

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes

  1. Voir Bart Suys, Sculpturaal versierde deuren en deursloten bij de Senufo = Portes et serrures sculptées chez les Sénoufo, Université de Gant, 1987, extrait d'une thèse de 1983 : Sculpturaal versierde deuren en deursloten bij de Dogon, de Bambara en de Senufo (West-Afrika)
  2. À la fin du siècle dernier quand le grand conquérant mandingue Samory Touré menaçait le pays sénoufo, le chef coutumier de Korhogo déclara : « Nous ne sommes pas des guerriers, mais des cultivateurs »
  3. La société du Poro chez les sénoufos

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Lanciné Gon Coulibaly, Au cœur du bois sacré.
  • Jacques Rongier, Parlons sénoufo, Éditions L'Harmattan.
  • Jean Jamin, Les Lois du silence. Essai sur la fonction sociale du secret, Paris, François Maspéro, 1977, 134 p. (ISBN 9782707109200)
  • B. Holas, L'Art sacré sénoufo, Presses universitaires de France, 1978.
  • Sinali Coulibaly, Le Paysan Sénoufo, Nouvelles éditions africaines, 1978.
  • J.-M. Keletigui, Le Sénoufo face au cosmos, Nouvelle éditions africaines, 1978.
  • A. Kientz, Dieu et les génies. Récits étiologiques sénoufo, SELAF, Paris, 1979.
  • B. Holas, Les Sénoufos (y compris les Miniankas), Presses universitaires de France, 1957.
  • B. Holas, Les Sénoufos, monographies ethnologiques africaines, 1966.
  • B. Sanogo, Le Rôle des cultures commerciales dans l'évolution de la société sénoufo, Presses universitaires de Bordeaux.
  • R. Borremans, Le Grand Dictionnaire encyclopédique de la Côte d'Ivoire, Nouvelles éditions africaines, 1987. (ISBN 2-7236-0733-X).
  • Tiona Ferdinand Ouattara, Histoire des Fohobele de Côte d'Ivoire - Une population sénoufo inconnue, Éditions Karthala, 1999.
  • Maurice Delafosse, Le Peuple siéna ou sénoufo, Paris, P. Geuthner, 1908-1909, 107 p.
  • Marianne Lemaire, Les sillons de la souffrance. Représentations du travail en pays sénoufo (Côte d'Ivoire), Paris, CNRS Éditions/MSH, 2009.

Liens externes

Commons-logo.svg

Notes et références

  • Portail de l'anthropologie Portail de l'anthropologie
  • Portail de la Côte d’Ivoire Portail de la Côte d’Ivoire
  • Portail du Burkina Faso Portail du Burkina Faso
  • Portail du Mali Portail du Mali
Ce document provient de « S%C3%A9noufos ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Senoufos de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sénoufos — Article connexe : langues sénoufo. Sénoufos Masque sénoufo Populations Autre Langue(s) la …   Wikipédia en Français

  • Senoufo — Sénoufos Article connexe : langues sénoufo. Sénoufos Populations significatives par régions Population totale …   Wikipédia en Français

  • Sénoufo (peuple) — Sénoufos Article connexe : langues sénoufo. Sénoufos Populations significatives par régions Population totale …   Wikipédia en Français

  • Aéroport de Boundiali — Département de Boundiali Pour les articles homonymes, voir Boundiali. Département de Boundiali   …   Wikipédia en Français

  • Boundiali (département) — Département de Boundiali Pour les articles homonymes, voir Boundiali. Département de Boundiali   …   Wikipédia en Français

  • Boundialiv (département) — Département de Boundiali Pour les articles homonymes, voir Boundiali. Département de Boundiali   …   Wikipédia en Français

  • Département de Boundiali — Pour les articles homonymes, voir Boundiali. Département de Boundiali   …   Wikipédia en Français

  • Korhogo — Korhogo : l entrée de la ville.  Cote d Ivoire !Côte d Ivoire …   Wikipédia en Français

  • Korhogo (département) — Korhogo Korhogo Korhogo : l entrée de la ville.  Côte d Ivoire Gentilé …   Wikipédia en Français

  • Korogho — Korhogo Korhogo Korhogo : l entrée de la ville.  Côte d Ivoire Gentilé …   Wikipédia en Français