Sennacherib


Sennacherib
Sennacherib pendant la guerre contre Babylone, bas-relief de son palais à Ninive.

Sennacherib (Sennachérib ou Sanchérib dans l’Ancien Testament 2 Rois 18:13) fut roi d’Assyrie de -704 à -681. Il était le fils de Sargon II, que celui-ci avait associé au pouvoir de son vivant. Son nom, Sîn-ahhê-erība, qui signifie « Sîn a donné des frères (en remplacement) », révèle que ce roi n'était sans doute qu'un fils cadet arrivé sur le trône après la mort de ses aînés.

Quand il arrive au pouvoir en -704, après la mort brutale de son père dans une embuscade, les provinces périphériques de l'Empire en profitent pour se révolter. L'armée assyrienne doit gérer simultanément deux révoltes à l'Est et en Babylonie (au sud).

Dès -703, il mate une révolution à Babylone, puis réprime la révolte de la Syrie-Palestine en -701 contre le roi de Juda Ézéchias. Il connaît des revers contre l’Élam (-691), l’Égypte (-690) et Jérusalem (-685), détruit Babylone (-689). Il est assassiné par l’un de ses fils à Ninive en janvier -681. Son fils cadet Assarhaddon lui succède après avoir évincé ses frères.

Sennachérib apparaît comme une grande figure, non seulement comme militaire et administrateur, mais aussi comme promoteur de réalisations très nouvelles pour l’époque, liées aux aspects techniques du développement. Il entreprend des travaux d’urbanisme, particulièrement à Ninive. Quand son père était roi, Sennachérib occupait à Ninive « le palais de la succession » d'où il suppléait son père pendant ses campagnes. Sargon II, lui, s'installe à Dûr-Sharru-kîn, sa nouvelle capitale, entièrement construite à sa gloire. À sa mort, Sennachérib, refuse de s'installer à Dûr-Sharru-kîn et fait de Ninive la nouvelle capitale de l'Empire. Il y a plusieurs explications à cela. D'une part, la nouvelle capitale de son père était entièrement construite à sa gloire. Chaque bas-relief, chaque nom de porte de rempart était un panégyrique en l'honneur de Sargon. Par ailleurs, après des années d'installation à Ninive, Sennachérib s'est simplement attaché à sa ville, qu'il a préférée à Kalhu. Enfin, la mort tragique de son père aux confins de l'Empire et l'absence de sépulture le condamnant à errer comme un spectre a été compris dans l'Antiquité comme une malédiction. Cela pouvait donner une raison supplémentaire d'éviter les palais de Sargon.

En faisant de Ninive la nouvelle capitale de l'Empire, il lance de grands chantiers d'aménagement conforme à son rang. Il commence par ordonner la construction de grands parcs paysagers autour de la ville. Ce qui donna vraisemblablement naissance au mythe des jardins suspendus de Sémiramis après quelques confusions. Pour irriguer ses parcs, il fait creuser de grands canaux depuis le Mont Misri entrecoupés de nombreux aqueducs. Il fait construire l’aqueduc de Jerwan associé à un canal d’une cinquantaine de km qui recueillait les eaux du Gomel et de certains affluents du Khors pour alimenter en eau Ninive. Des canaux aux parois de pierre, des barrages, des bassins de décantation composent l’ensemble de l’ouvrage. L’aqueduc, construit en pierre de taille d’une portée de 275 m avec une largeur de 22 m est supporté par cinq arches : plus de quinze millions de blocs de pierre sont nécessaires à sa construction qui ne dure que quinze mois. Il fait également construire des machines pour élever l’eau avec le système de la « vis sans fin » qui reprend le principe de la vis d'Archimède près de 400 ans plus tôt. Pour la mise en valeur de l'Empire, il ordonne la construction des routes et s’occupe de perfectionner les méthodes de fonte de métal. Il introduit en Assyrie la culture du coton (arbre à laine) venue de l’Inde.

Tout au long de son règne, il fut très influencé par Naqi'a/Zakutu son épouse d'origine araméenne. Elle le convainc de choisir son fils Assarhaddon en lieu et place de ses frères plus âgés. Ce choix pourrait être à l'origine de son assassinat en -681. Sa mort entraîna une guerre fratricide entre ses descendants dont Assarhaddon sortit finalement vainqueur. On soupçonne ses frères d'avoir effacé la correspondance de Sennachérib à cette occasion pour effacer les preuves de leur implication.

Bibliographie

Liens externes

Sargon II and dignitary.jpg Rois d'Assyrie
Précédé par
Sargon II
Sennacherib
704 - 681 av. J.-C.
Suivi par
Assarhaddon
Ishtar gate Pergamon Museum.JPG Souverains de Babylone
Précédé par
Sargon II
Sennacherib
704 - 703 av. J.-C.
Suivi par
Marduk-zakir-shumi II
Ishtar gate Pergamon Museum.JPG Souverains de Babylone
Précédé par
Mushezib-Marduk
Sennacherib
689 - 681 av. J.-C.
Suivi par
Assarhaddon


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sennacherib de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sennacherib — (Akkadian Sîn ahhe eriba (moon god) Sîn has replaced (lost) brothers for me ) was the son of Sargon II, whom he succeeded on the throne of Assyria (705 – 681 BC). Rise to power As a crown prince, Sennacherib was placed in charge of the empire… …   Wikipedia

  • Sennachérib — Sennacherib Sennacherib pendant la guerre contre Babylone, bas relief de son palais à Ninive. Sennacherib (Sennachérib ou Sanchérib dans l’ancien Testament 2 Rois 18:13) fut roi d’Assyrie de 704 à 681. Il était le fils de Sargon II, que celui …   Wikipédia en Français

  • SENNACHERIB° — (Akk. Sin aḫḫê eriba; Heb. סַנְחֵרִב ,סַנְחֵרִיב),king of Assyria and Babylonia (705–681 B.C.E.), son of sargon ii . During his reign the northern and eastern frontiers were relatively calm; however, he had to deal with rebellions in Babylonia… …   Encyclopedia of Judaism

  • SENNACHERIB — post Salmanasarem patrem, Assyriorum Rex, A. M. 3319. blasphemus in Deum, per nuntios minatus est Ezechiae regi Iudae, et populo. Iudaeam vastavit, Ierosolymam obsedit. At vero tandem, ad preces Esaiae, et Ezechiae, Angelus Domini occidit unâ… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Sennacherib II — Sennacherib II, or more commonly, Sanharib, was an Assyrian king of northern Asuristan in 372 AD. Much like Julian the Apostate of the Roman Empire, Sanharib disliked Christianity and tried to persuade his son Behnam to reject Christianity.… …   Wikipedia

  • Sennacherib — Sennacherib, so v.w. Sanherib …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Sennacherib — [sə nak′ər ib] died 681 B.C.; king of Assyria (705 681): son of Sargon II …   English World dictionary

  • Sennacherib — /seuh nak euhr ib/, n. died 681 B.C., king of Assyria 705 681. * * * died January 681 BC King of Assyria (r. 705/704–681 BC), son and successor of Sargon II. Between 703 and 689 he undertook six campaigns against Elam (southwestern Iran), which… …   Universalium

  • Sennacherib — (reigned ca. 704 681 b.c.)    The son of the Assyrian king Sargon II and in his own right one of the more accomplished monarchs of the Assyrian Empire. From the very beginning of his reign Sennacherib found himself beset by rebellions and other… …   Ancient Mesopotamia dictioary

  • Sennacherib — King of Assyria 705 681 BC.     In the reign of Sennacherib, Egypt s involvement with *Assyria was renewed, particularly with relation to their conflict over the vassal states in Syria/Palestine who were now requesting Egyptian support against… …   Ancient Egypt


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.