Self-service

Self-service

Libre-service

Le premier self-service en 1916

Le libre-service (ou self-service en anglais) est une pratique commerciale où le client se sert et/ou choisi lui même, le(s) bien(s) ou service(s) exposé(s) ou présenté(s) avant de s'acquitter du prix convenu préalablement.

Sommaire

Le commerce libre-service

Le magasin libre-service

Plaque historique près de l'emplacement du premier self-service à Memphis

Ce principe permettant aux clients de se servir eux-mêmes (grande surface, restauration) ou par le biais d'automate de distribution (carburant, marchandise, billetterie ou service bancaire) avant éventuellement de régler leur achat à un caissier ou à une borne d'encaissement. Ce type de commerce nécessite ainsi moins de personnel qualifié pour servir ses clients, mais surtout, ces derniers sont plus enclins à des achats impulsifs qu'ils ne feraient sans doute pas sans ce concept.

Aux États-Unis, on trouve la trace des premiers magasins en libre-service avant la première guerre mondiale[1].

Le premier self-service ouvrit le 6 septembre 1916 au 79 Jefferson Street à Memphis, son propriétaire, Clarence Saunders, nomma cette épicerie le Piggly Wiggly[2]. Saunders n’y propose que des marchandises préemballées et « prévendues » par la publicité. Il est l’un des premiers à étiqueter tous ses articles, posés bien en vue sur des étagères et des gondoles, à portée de main de ces clients.

Le concept mit ensuite une trentaine d'années pour se développer. Woolworth[3], par exemple, en réponse à la pression d'un concurrent S. S. Kresge, ouvrira son premier magasin self-service aux USA dans les années 1950 et son premier en Angleterre en mars 1955 à Cobham dans le Surrey.

Il s'est diffusée dans les années 1950 - années 1960, tout d'abord aux États-Unis, puis s'est répandu ensuite à travers le monde.

En France, Goulet-Turpin ouvre le premier magasin self-service le 6 juillet 1948 à la rue André Messager à Paris, dans le quartier de Montmartre. Le 1er juin 1955, le premier magasin self-service, de l'Europe de l'Est communiste, s'installe dans la rue Husitska, à Prague[4]. En Belgique Delhaize ouvrit, en 1957, à Ixelles, Place Flagey, le premier supermarché self-service d'Europe[5].

La distribution commerciale est une activité risquée, il convient d'entreposer des centaines de produits d'une foule de marques et de tailles qui sont vendus avec de faibles taux de marque. Le concept est à la base de développements et de progrès très importants dans les domaines de l'informatique et de la logistique, des inventions comme les étiquettes autocollantes, ou les codes à barres, lui doivent leur popularité actuel.

Les automates commerciaux en libre-service

Une autre forme de commerce libre-service utilise les distributeurs automatiques, allant d'un simple distributeur à journaux, en passant par un distributeur de boissons réfrigérées et pouvant même aller jusqu'à une "épicerie" automatique du type Petit Casino 24.

La restauration libre-service

Article détaillé : Cafétéria.

Les services libre-service

La banque libre-service

Article détaillé : Guichet automatique bancaire.

Le GAB (Guichet Automatique Bancaire) permet de réaliser les opérations bancaires courantes. À la différence du guichet sur internet, il intègre des fonctions de distributeur automatique de billets (DAB) permettant de faire des retraits de liquidité.

Les transports en commun en libre-service

Le libre-service est un mode d'exploitation des transports en commun dans lequel les voyageurs peuvent monter à bord des véhicules par toutes les portes, sans avoir à présenter leur titre de transport. Le voyageurs munis d'un ticket doivent l'oblitérer eux-mêmes, grâce à des machines situées, selon le réseau, à terre ou à bord des véhicules. Les abonnés n'ont généralement aucune de démarche de validation à effectuer. Le contrôle se fait de façon aléatoire, par des équipes de contrôleurs.

Apparu en Suisse et en Allemagne à la fin des années 1960, il est toujours en vigueur dans ces pays.

En France, le libre service s'est répandu à partir des années 1970. Depuis la fin des années 1990, il a progressivement été abandonné par la majorité des réseaux français, au profit de la montée par la porte avant. Il reste cependant en vigueur pour les tramways et parfois pour les autobus articulés. On reproche en France à cette organisation d'être responsable d'une fraude élevée ainsi que d'une mauvaise ambiance à bord des véhicules.

Liens internes

Références

Liens externes

Bibliographie

  • F. Carluer-Lossouarn, L'Aventure des premiers supermarchés, un livre Linéaires, 2006 ([1]).
  • Portail de l’économie Portail de l’économie
  • Portail des entreprises Portail des entreprises
Ce document provient de « Libre-service ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Self-service de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • self-service — [ sɛlfsɛrvis ] n. m. • 1949; mot angl. ♦ Anglic. Magasin, restaurant où l on se sert soi même. ⇒ libre service. Des self services. « Besson décida d aller manger au self service » (Le Clézio). ⇒ 3. self. Par appos. Restaurant, pompe à essence… …   Encyclopédie Universelle

  • self-service — ˌself ˈservice adjective a self service shop, restaurant etc is one in which customers get the goods themselves and then go and pay for them: • a self service food concern self service noun [uncountable] : • The average gas station in the US… …   Financial and business terms

  • Self service — is the practice of serving oneself, usually when purchasing items. Common examples include many gas stations, where the customer pumps their own gas rather than have an attendant do it (self service gas pumping is illegal in New Jersey Oregon);… …   Wikipedia

  • self-service — self ser·vi·ce s.m.inv. ES ingl. {{wmetafile0}} 1. esercizio pubblico (ristorante, magazzino, distributore di benzina, ecc.) in cui il cliente si serve da sé, senza l intervento del personale (accorc. 2self): pranzare al self service | anche… …   Dizionario italiano

  • self-service — adj a self service restaurant, shop etc is one in which you get things for yourself and then pay for them >self service n [U] …   Dictionary of contemporary English

  • self-service — ☆ self service [self′sʉr′vis ] n. the practice of serving oneself from a display of articles in a store, cafeteria, etc. or servicing one s car oneself at a service station and then paying a cashier adj. operating with such self service …   English World dictionary

  • self-service — /self serr vis/, n. 1. the serving of oneself in a restaurant, shop, gas station, or other facility, without the aid of a waiter, clerk, attendant, etc. adj. 2. noting or pertaining to a cafeteria, grocery, store, etc., designed for the patron or …   Universalium

  • self-service — or ,self serve adjective a self service restaurant or gas station is one where the customers have to serve themselves …   Usage of the words and phrases in modern English

  • self-service — /selfˈservis, ingl. ˌsɛlfˈsYːvɪs/ [vc. ingl., comp. di self «sé stesso» e service «servizio»] A s. m. inv.; anche agg. inv. fai da te B s. m. inv. (est., di ristorante) CFR. tavola calda …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • self-service — /sɛlf sə:vis/, it. /sɛlf sɛrvis/ locuz. ingl. [comp. di self sé, sé stesso e service servizio ], usata in ital. come s.m., invar. 1. (comm.) [tecnica di vendita che non prevede l impiego di addetti o commessi, anche in funz. appositiva: un… …   Enciclopedia Italiana

  • self-service — (adj.) 1919, in ref. to grocery stores, from self + service (q.v.) …   Etymology dictionary


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»