Seigneur de Salins


Seigneur de Salins

Salins-les-Bains

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salins.
Salins-les-Bains
Blason Salins-les-Bains.svg
Salins-les-bains-statue.jpg
Pays
drapeau de la France
     France
Région Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Canton de Salins-les-Bains
(chef-lieu)
Code Insee 39500
Code postal 39110
Maire
Mandat en cours
Claude Jourdant (SE)
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Salins-les-Bains
Coordonnées
géographiques
46° 56′ 31″ Nord
       5° 52′ 45″ Est
/ 46.9419444444, 5.87916666667
46° 56′ 31″ N 5° 52′ 45″ E / 46.9419444444, 5.87916666667
Altitudes moyenne : 350 m
minimale : 284 m
maximale : 737 m
Superficie 24,68 km² (2 468 ha)
Population sans
doubles comptes
3 045 hab, hab.
(2008)
Densité 136 hab./km²
Gentilé Salinois, Salinoises
Site Office de Tourisme de Salins-les-Bains
Carte de localisation de Salins-les-Bains

Salins-les-Bains est une commune française, située dans la vallée de la Furieuse, dans le département du Jura et la région Franche-Comté.
Les salines de la ville, première destination touristique payante du département, sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis le 27 juin 2009.

Sommaire

Géographie

La ville

Salins-les-Bains est une ville située au cœur de la vallée de la rivière Furieuse (affluent de la Loue). Il s'agit de la seule vallée ouverte de Franche-Comté. Celle-ci est dominée par deux ensembles fortifiés, le fort Saint-André et le fort Belin. Associée à Arbois et Poligny, elle forme le triangle d'or.

Histoire

Ville d'eau, son économie a été basée pendant plusieurs siècles sur l'exploitation du sel.Les premières traces d'extraction sont datées du Ve siècle.

La ville gagne une très grande importance dès l'Antiquité. Elle est site princier et un des plus grands centres religieux[réf. nécessaire] de Gaule sous les Celtes, puis oppidum sous les Romains. D'aucun prétendent d'ailleurs que c'est à Salins que s'est tenue la bataille d'Alésia, qui mis fin à la Guerre des Gaules[1]. Cette hypothèse n'a pas été validée par les recherches récentes[2].

Au Moyen Âge, le sel contribue à faire de la ville la seconde cité de Franche-Comté avec 8000 habitants. Elle comprend alors 17 chapitres religieux, plus de 25 tours d'enceinte et fait figure de grand centre culturel, notamment du livre. Deux salines existent en 1115, la petite saline avec le puits à Muire, et la grande saline, dite grande saunerie, avec le puits d'Amont.

Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Le déclin de Salins se fera en plusieurs étapes et au travers d’une suite d’événements malheureux. Tout d’abord, la ville ne sera pas choisie à la Révolution comme chef-lieu du département du Jura. Puis c'est un terrible incendie qui la frappe en 1825 qui voit une partie de la grande saline détruite. Sous le Second Empire, celle-ci connaîtra un certain renouveau, puisqu'on cherchera à faire d'elle une élégante station thermale sous l’impulsion d’un homme d’affaires, Grimaldi, qui a racheté la concession royale d’exploitation des salines en 1843. La station thermale sera construite en 1854 sur l'emplacement de la petite saline. En 1926, la cité adoptera ainsi le nom de « Salins-les-Bains ». Mais cette nouvelle vocation ne parviendra guère à atténuer le coup final asséné par la fermeture des salines en 1962, qui sera de plus suivie peu après par celle des faïenceries, en 1995.

Depuis 2001, la municipalité voit l'avenir économique de la cité dépendre de trois axes : le tourisme, le thermalisme et la pôle santé. Au printemps 2009 a d'ailleurs ouvert la première tranche du "Musée du Sel", destiné à augmenter la fréquentation du site des Salines. En juin 2009, la cité a obtenu le label "Pays d'Art et d'Histoire" (dans le cadre du Pays du Revermont, avec Arbois et Poligny) et les Salines ont été inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le fort Belin

Administration et Politique

Liste des maires successifs

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
1983 1989 Pierre Lombard ... -
1989 1995 Louis Parmentier ... -
1995 2001 Jean-Pierre Bach SE -
2001 mandat en cours Claude Jourdant SE -
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Résultats des élections municipales

Pour les élections municipales de 2008, seulement deux listes étaient en lice dans la course à l'hôtel de ville : une plutôt située à droite conduite par le maire sortant Claude Jourdant (SE) et une située plutôt à gauche conduite par Benjamin Gaillard (SE), conseiller régional (ex-PS, soutenu par la fédération PS salinoise). 22 sièges sur 23 ont été gagnés par la liste Jourdant dès le premier tour. Benoît Bichlé, en tête de la liste Gaillard au premier tour, est élu au second tour. Lors du premier conseil municipal du 21 mars 2008, M. Claude Jourdant est réélu maire de la ville.

Résultats des élections présidentielles

Lors du premier tour de l’élection présidentielle de 2007, la ville de Salins-les-Bains a voté en faveur de Nicolas Sarkozy (30,13%), UMP, arrivé devant Ségolène Royal (24,45%), PS et François Bayrou (19,52%), UDF. Ségolène Royal a remporté le second tour, avec 50,27% des voix.

Résultats des référendums

Lors du referendum sur la Constitution européenne de 2005, la ville a voté à 55,09% pour le non.

Résultats des élections législatives

Lors du premier tour des élections législatives de 2007, les Salinois ont voté en faveur de Jean-Marie Sermier (50,25%), candidat de l'UMP, arrivé devant Partick Viverge (33,36%), candidat du PS, et Fabrice Girardet (10,69%), candidat présenté par le MoDem. Jean-Marie Sermier a remporté le second tour, avec 56,13% des suffrages.

Lors du premier tour des élections législatives de 2002, les Salinois ont voté en faveur de Jean-Marie Sermier (43,72%), candidat de l'UMP, arrivé devant Dominique Voynet (25,76%), candidate des Verts, et Maurice Batail (10,69%), candidat FN. Jean-Marie Sermier a remporté le second tour, avec 53,61% des suffrages.

Résultats des élections européennes

Lors des élections européennes de 2004, la ville a porté son choix sur Pierre Moscovici (32,12%), candidat présenté par le PS, arrivé devant Joseph Daul (16,88%), candidat UMP, et Bruno Gollnisch (9,73%), FN.

Résultats des élections cantonales

Lors des élections cantonales de 2008, les salinois ont majoritairement voté pour la conseillère sortante Marie-Christine Chauvin (UMP) dès le premier tour (47,81%). Arrivaient ensuite Robert Millet (DVG) avec 10,51% des suffrages, Gilles Gresset (DVD) avec 24,02%, Marc Borneck (Verts-PS) avec 14,35% et enfin Fabrice Girardet (MoDem) à 3,30%. Au second tour, Mme Chauvin a été réélue avec 72,57% des bulletins exprimés, face à M. Borneck (27,43%).

Résultats des élections régionales

Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007
4 067 4 259 4 177 3 898 3 629 3 347 3 045[3]
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Jumelage

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Notes et références

  1. P. Jeandot, Les Mandubiens et leur Alésia, Sarreguemines, 1974
  2. M. Reddé, Alésia. L'archéologie face à l'imaginaire, Errance, Paris, 2003, p. 118.
  3. INSEE

Voir aussi

Liens internes

Liens externes


  • Portail de la Franche-Comté Portail de la Franche-Comté
  • Portail du département du Jura Portail du département du Jura
Ce document provient de « Salins-les-Bains ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Seigneur de Salins de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Salins-les-Bains — Pour les articles homonymes, voir Salins. 46° 56′ 23″ N 5° 52′ 33″ E …   Wikipédia en Français

  • Salines de Salins-les-Bains — De la grande saline de Salins les Bains à la saline royale d Arc et Senans, la production du sel ignigène * …   Wikipédia en Français

  • Abbatiale de Romainmôtier — Vue d ensemble Présentation Culte Protestantisme Début de la construction 990 Fin des tra …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de Rosières — Notre Dame de Rosières Ordre Cistercien Abbaye mère Abbaye Notre Dame de Bellevaux Fondation 1132 Fermeture 1790 Fondateur Gaucher III Localisation …   Wikipédia en Français

  • Pontarlier — Pour les articles homonymes, voir Pontarlier (homonymie). 46° 54′ 24″ N 6° 21′ 20″ E …   Wikipédia en Français

  • Stammliste des Hauses Burgund-Ivrea — Detaillierte Stammliste des Hauses Burgund Ivrea Siehe auch Hauptartikel Haus Burgund Ivrea Inhaltsverzeichnis 1 Die Markgrafen von Ivrea 2 Die Grafen von Burgund 995–1184 3 Die Könige von Kastilien und León 1126–1230/1246 …   Deutsch Wikipedia

  • Goux-les-Usiers — 46° 58′ 20″ N 6° 16′ 43″ E / 46.9722222222, 6.27861111111 …   Wikipédia en Français

  • Haus Chalon — Wappen des Hauses Chalon als Fürsten von Orange Das Haus Chalon ist eine Linie des Hauses Burgund Ivrea (siehe auch Stammliste des Hauses Burgund Ivrea). Es entstand durch den Tausch der Grafschaften Chalon und Auxonne gegen die Herrschaft Salins …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Ier De Chalon — Pour les articles homonymes, voir Jean le Sage. Jean Ier de Chalon (1190 1267) (dit Jean de Bourgogne, Jean l’antique ou Jean le Sage) fut comte de Chalon (1228 1267) comte d’Auxonne, seigneur de Charolais, seigneur de Salins et régent du comté… …   Wikipédia en Français

  • Jean Ier de Chalon — Pour les articles homonymes, voir Jean le Sage. Jean Ier de Chalon (1190 1267) (dit Jean de Bourgogne, Jean l’antique ou Jean le Sage) fut comte de Chalon (1228 1267) comte d’Auxonne, seigneur de Charolais, seigneur de Salins et régent du comté… …   Wikipédia en Français