Schema directeur d'amenagement et de gestion des eaux


Schema directeur d'amenagement et de gestion des eaux

Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux

En France métropolitaine, le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) a d'abord désigné (dans les années 1990) le document de planification ayant pour objet de mettre en œuvre les grands principes de la loi sur l'eau du 3 janvier 1992. Ce SDAGE était élaboré (en France métropolitaine) par les comités de bassin, à l'échelle des grands bassins hydrographiques (ou bassins versants).. en associant des élus locaux, des représentants de l'État, des usagers (industriels et agriculteurs) et des associations. Ces travaux étaient préparés dans les régions par l'agence de l'eau et le service régional de l'État en charge de l'environnement.

Depuis le XXIème siècle, le SDAGE est devenu en France le nom du document de planification nommé « plan de gestion » par la directive cadre européenne sur l’eau (DCE) du 23 octobre 2000 (c'est en fait l'ancien SDAGE de 1996 qui est adapté et rendu conforme au plan de gestion imposé par la directive)
Cette Directive (qui s'est inspirée du système français) prévoit que chaque état-membre :

  • prépare, pour chaque district hydrographique, un projet de plan de gestion (dit « SDAGE »). En France le travail a été fait à l'échelle des bassins (un bassin regroupant plusieurs districts hydrographiques).
  • soumette (en France avant la fin 2009) ce projet (accompagné d'un « rapport environnemental ») à avis des autorités compétentes (du Préfet en France), et à consultation (des citoyens puis des institution), de même qu'un « programme de mesures » couvrant dans un premier temps la période 2010-2015. Ce programme de mesure doit énoncer la nature et l'ampleur des actions pertinentes et nécessaires à mettre en oeuvre pour atteindre les objectifs fixés par la directive et traduits dans le SDAGE aux échelles locales, pour atteindre le « bon état écologique » des masses d'eau en 2015.
  • veille à ce que le processus d'élaboration des documents implique les citoyens et les « parties intéressées » (institutions et assemblées).
  • fasse adopter ce schéma, avec un dispositif de suivi et d'évaluation (appelé Programme de surveillance par la directive) qui doit permettre de contrôler si les objectifs sont atteints.

Le SDAGE, une fois arrêté par le préfet de bassin, après avis du comité de bassin et consultation, devient ainsi le cadre légal et obligatoire de mise en cohérence des choix de tous les acteurs du bassin dont les activités ou les aménagements ont un impact sur la ressource en eau. Le Code de l'environnement en France précise que le SDAGE fixe les orientations fondamentales d'une « gestion équilibrée » de la ressource en eau et des objectifs de qualité et de quantité des eaux.

Sommaire

Compatibilité

Les programmes et décisions administratives dans le domaine de l’eau ou certains programmes ou schémas ayant un impact sur l'eau, doivent être « compatibles, ou rendus compatibles » avec les dispositions des SDAGE » [1] ; dont ;

De même le SDAGE doit concourir aux objectifs de plans nationaux tels que ;

  • le « programme national d'action contre la pollution des milieux aquatiques »[2]
  • le « plan national biodiversité » (par exemple en facilitant la renaturation des cours d'eau et de leurs berges et du lit mineur, pour reconstituer une trame bleue ; élément vital du réseau écologique paneuropéen, décliné en France par la Trame verte promue par le Grenelle de l'environnement. Le SDAGE peut aussi contribuer à restaurer une dynamique et un cycle plus naturelle de l'eau, par l'établissement d'un réseau cohérent de zones-tampon, inondables et d'aménagements-tampons dès le haut des bassins versants, imitant les fonctions des embâcles naturels, et améliorant l'alimentation des nappes, tout en assurer la restauration de la continuité fonctionnelle et écologique des berges (et non seulement du cours d'eau lui-même).
  • le «Plan national santé environnement » (qui dans sa seconde version intègre aussi la question des perturbateurs endocriniens)
  • Le «Plan de gestion de la rareté de la ressource en eau »
  • La Stratégie nationale de développement durable
  • Le Plan climat national

Rappel : Selon la loi de 1992, « l'eau fait partie du patrimoine commun de la nation. Sa protection, sa mise en valeur et le développement de la ressource utilisable, dans le respect des équilibres naturels, sont d'intérêt général. »

Contenu

Le SDAGE peut être plus restrictif que les arrêtés ministériels existants concernant les objectifs de réduction ou d'élimination des déversements, écoulements, rejets directs ou indirects de substances prioritaires et/ou dangereuses. Il définit les parties de cours d'eau jouant le rôle de réservoir biologique [3] nécessaire pour l'atteinte ou la conservation du « bon état écologique ».

Les principaux sujets traités par le SDAGE sont prescrits par la loi :

  • préservation des écosystèmes aquatiques, des sites et des zones humides,
  • protection contre toute pollution et restauration de la qualité des eaux,
  • développement et protection de la ressource en eau potable,
  • valorisation de l'eau comme ressource économique et répartition de cette ressource...

Mais les SDAGE peuvent également comprendre des volets spécifiques lié au contexte régional, comme par exemple, celui d'Artois-Picardie qui s'intéresse notamment à l'ancien bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais et aux conséquences de l'exploitation charbonnière.

Utilité

Le SDAGE sert de cadre général à l'élaboration des schémas d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) pour des cours d'eau et leurs bassins versants ou des systèmes aquifères particuliers, à plus petite échelle.

Structure SAGE

  • ce paragraphe est à compléter sur la base des connaissances locales des SAGE réellement en place
BASSIN SOUS-BASSIN SAGE STRUCTURE
PORTEUSE
SITE INTERNET
La Loire L'Allier L'Alagnon ... ...
La Loire L'Allier La Sioule SMAD des Combrailles http:\\www.combrailles.com

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Notes et références

  1. Art. L. 212-1, point XI, du code de l'environnement
  2. Décret du 20 avril 2005 transposant dans le droit français 8 directives européennes, visant notamment à diminuer ou éliminer la présence de 157 substances dangereuses dans les eaux
  3. Article L 214-17 du code de l'environnement
  • Portail de l’eau Portail de l’eau
Ce document provient de « Sch%C3%A9ma directeur d%27am%C3%A9nagement et de gestion des eaux ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Schema directeur d'amenagement et de gestion des eaux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux — En France métropolitaine, le schéma directeur d aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) a d abord désigné (dans les années 1990) le document de planification ayant pour objet de mettre en œuvre les grands principes de la loi sur l eau du 3… …   Wikipédia en Français

  • Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux — In France, the schéma directeur d aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) aims to put into effect the principles of the law of 3 January 1992 on the level of the major hydrographic basins. In translation, its name is outline for the… …   Wikipedia

  • Schema d'amenagement et de gestion des eaux — Schéma d aménagement et de gestion des eaux En France, le schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) décline à l échelle d un bassin versant et de son cours d eau, appelés unité hydrographique ou d un système aquifère les grandes… …   Wikipédia en Français

  • Schéma d'aménagement et de gestion des eaux — En France, le schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) décline à l échelle d un bassin versant et de son cours d eau, appelés unité hydrographique ou d un système aquifère les grandes orientations définies par le SDAGE. Il a été… …   Wikipédia en Français

  • Gestion alternative des eaux pluviales et de ruissellement — Techniques alternatives pour la gestion des eaux de ruissellement urbain Cette route d apparence normale cache une chaussée réservoir.Elle ne produit plus de ruissellement …   Wikipédia en Français

  • Droit et gestion des cours d'eau en France — La gestion des cours d eau est prise en main collectivement depuis plusieurs siècles en France. Les objectifs historiques sont la réduction du risque d inondation, l exploitation de l énergie hydraulique (moulin à eau), la régulation de la… …   Wikipédia en Français

  • Schema de coherence territoriale — Schéma de cohérence territoriale Cet article a pour sujet le SCOT (schéma de cohérence territoriale). Pour une définition du mot « scot », voir l’article scot du Wiktionnaire. En France le schéma de cohérence territoriale ou SCOT est un …   Wikipédia en Français

  • Aménagement du territoire en France — Le découpage administratif français Pour consulter un article plus général, voir : aménagement du territoire. L aménagement du territoire en France consiste en un ensemble d actions menées par l État français afin de favoriser le… …   Wikipédia en Français

  • Eaux — Eau Pour les articles homonymes, voir eau (homonymie). « H2O » redirige ici. Pour la série télévisée australienne, voir H2O (série télévisée). L’eau (ce nom provient du nom …   Wikipédia en Français

  • Schéma national des données sur l'eau — le Schéma national des données sur l’eau ou SNDE est un schéma français qui cadre le système d information sur l eau (SIE) [1]. Ce schéma a été produit par l ONEMA pour le compte du Ministère chargé de l écologie et des Partenaires du SIE, en… …   Wikipédia en Français