Saïda Agrebi


Saïda Agrebi
Saïda Agrebi
Saïda Agrebi lors d'une conférence tenue le 8 mars 2005
Saïda Agrebi lors d'une conférence tenue le 8 mars 2005

Naissance 22 janvier 1945 (1945-01-22) (66 ans)
Nationalité tunisienne
Pays de résidence Drapeau de France France
Diplôme Maîtrise en santé publique
Profession Éducatrice en santé publique
Enseignante en santé reproductive
Activité principale Présidente de l'Organisation tunisienne des mères
Membre du Parlement panafricain
Autres activités Membre du Conseil économique, social et culturel de l'Union africaine
Formation Université du Maryland
Université de Californie

Saïda Agrebi, née le 22 janvier 1945, est une femme politique tunisienne. Membre du Parlement panafricain représentant la Tunisie, elle préside notamment l'Organisation tunisienne des mères jusqu'en 2011.

Sommaire

Biographie

Spécialiste des affaires de la femme

Diplômée de l'Université du Maryland et de l'Université de Californie[1] avec une maîtrise en santé publique, elle est intégrée à l'Organisation arabe du travail où elle est directrice du « bureau de la femme arabe au travail » jusqu'en 1987[2].

Elle est ensuite nommée directrice de communication à l'Office tunisien de la famille et de la population et puis se trouve promue PDG de ce dernier, poste qu'elle occupe jusqu'en 1995[2]. Cette même année, elle part à l'étranger en tant que PDG de l'Office des Tunisiens à l'étranger.

En tant qu'experte dans divers domaines, notamment la santé reproductrice et publique, les droits des femmes, la société civile, l'émigration et le développement durable, Agrebi a participé à divers événements organisés par l'Organisation des Nations unies[1]. Elle est ainsi éducatrice en santé publique dans les réserves indiennes de l'Arizona et du Nevada au milieu des années 1970[1] mais aussi enseignante en santé reproductive en Jamaïque[2]. Elle édite également divers articles sur la femme au travail, la femme arabe, les femmes rurales et le planning familial en anglais, français et arabe[2].

Fonctions politiques

Elle est élue membre de la Chambre des députés[1] en 1999. En 2003, Agrebi devient l'une des cinq femmes élues à la Commission de l'Union africaine (UA) à l'occasion de la deuxième assemblée générale tenue à Maputo (Mozambique), poste auquel elle renonce[1]. Membre du Conseil économique, social et culturel de l'UA, elle y représente l'Afrique du Nord. Elle siège également au Parlement panafricain pour représenter la Tunisie[3].

Membre du comité central du Rassemblement constitutionnel démocratique au pouvoir[4], Agrebi est aussi conseillère municipale de l'Ariana[1] et membre d'autres organismes : vice-présidente de l'African Women's Development and Communication Network et de l'Organisation internationale de la famille, présidente de l'Organisation tunisienne des mères (OTM)[5] et membre de Femmes Afrique Solidarité[3].

Parcours post-révolutionnaire

Le 21 janvier 2011, suite à la révolution tunisienne, elle est destituée de ses fonctions à la tête de l'OTM[6] et placée en résidence surveillée[7]. Le 25 juin, elle obtient auprès du tribunal de première instance de Tunis la nomination d'un administrateur judiciaire à la tête de l'OTM[7].

Le 2 août, le ministère de l'Intérieur annonce qu'elle a pu quitter le pays pour la France le 30 juillet en indiquant « qu'aucune décision de justice n'interdisait son départ »[8]. Agrebi se justifie le lendemain dans une interview accordée à Al Chourouk où elle dément les accusations lancées contre elle[9]. Un mandat d'arrêt international est émis à son encontre le 15 août suite à une plainte pour corruption au sein de l'OTM.

Références

  1. a, b, c, d, e et f (fr) Francis Kpatindé, « L'équipe de Konaré », Jeune Afrique, 7 septembre 2003
  2. a, b, c et d (fr)[PDF] Biographie de Saïda Agrebi (Femmes au service de l'Union africaine)
  3. a et b (en) Conseil d'administration de Femmes Afrique Solidarité
  4. (fr) « Liste des membres du comité central du RCD », Tunis Afrique Presse, 2 août 2008
  5. (fr) « Redoubler d'efforts et faire preuve d'adhésion active aux choix nationaux », La Presse de Tunisie, 13 août 2007
  6. (fr) Zohra Abid, « Tunisie. L'Atm après Saïda Agrebi », Kapitalis, 17 février 2011
  7. a et b (fr) « Tunisie. Au secours, Saïda Agrebi est de retour ! », Kapitalis, 27 juin 2011
  8. (fr) Imed Bahri, « Tunisie. À propos de la « fuite » de Saïda Agrebi », Kapitalis, 3 août 2011
  9. (fr) « Saïda Agrebi : « je ne me suis pas évadée et je n'ai pas peur de la justice, parce que je suis propre » », Business News, 3 août 2011

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article en anglais intitulé « Saida Agrebi » (voir la liste des auteurs)


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saïda Agrebi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Saida Agrebi — Saïda Agrebi Saïda Agrebi Saïda Agrebi lors d une conférence tenue le 8 mars 2005 Naissance …   Wikipédia en Français

  • Saida Agrebi — (b. January 22, 1945 in Tunisia) is a member of the Economic, Social and Cultural Council of the African Union, representing North Africa. She also sits on the Pan African Parliament representing Tunisia [ [http://www.africa… …   Wikipedia

  • Saida — Saïda Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Saïda ou Saida (سعيدة) est un prénom féminin, selon la liste de prénoms arabes. toponymie : Sidon, de nos jours Saïda, une ville du Liban,… …   Wikipédia en Français

  • سعيدة — Saïda Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Saïda ou Saida (سعيدة) est un prénom féminin, selon la liste de prénoms arabes. toponymie : Sidon, de nos jours Saïda, une ville du Liban,… …   Wikipédia en Français

  • Liste des articles concernant la Tunisie — Projet:Tunisie/Index Accueil   Café des Délices   Évaluation   …   Wikipédia en Français

  • Projet:Tunisie/Index — Accueil   Portail   Suivi …   Wikipédia en Français

  • Economic, Social, and Cultural Council — The Economic, Social and Cultural Council is an advisory body of the African Union charged with overseeing the development of those particular areas within the continent. To this end 10 Sectoral Cluster Committees were established to highlight… …   Wikipedia

  • List of members of the Pan-African Parliament — Below is a list of the MPs that make up the African Union s Pan African Parliament, the respective countries they are elected from and their political party. [ [http://www.africa union.org/organs/pan%20african%20parliament/List%20of%20Members%20pa… …   Wikipedia

  • Jeddah Economic Forum — (JEF) (arabic: منتدى جدة الإقتصادي) is a forum held annually since 1999 during winter in Jeddah, western Saudi Arabia. It has become the region s (middle east) strategic think tank focusing on regional and international economic and social issues …   Wikipedia

  • 1945 — Pour le manga de Keiko Ichiguchi, voir 1945 (manga). Années : 1942 1943 1944  1945  1946 1947 1948 Décennies : 1910 1920 1930   …   Wikipédia en Français