Saule marsault


Saule marsault
Aide à la lecture d'une taxobox Saule marsault
Classification de Cronquist
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Dilleniidae
Ordre Salicales
Famille Salicaceae
Genre Salix
Nom binominal
Salix caprea
L., 1753
Classification APG III
Ordre Malpighiales
Famille Salicaceae
D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons

Le Saule des chèvres ou Saule marsault[1],[2] (Salix caprea), parfois appelé Marsaule ou Marseau, est une espèce d'arbre ou d'arbuste de la famille des Salicaceae. Elle est commune en Europe et en Afrique du nord. C'est une espèce pionnière à croissance rapide et à faible longévité (60 ans).

Le nom scientifique Salix caprea (saule des chèvres) vient sans doute de la première illustration connue de l'espèce dans le livre de Hieronymus Bock où on voit la plante broutée par une chèvre. L'espèce a été historiquement aussi largement utilisée comme fourrage pour les chèvres.

Sommaire

Description

Tronc et ses fissures
Chatons mâles
Chatons femelles

C'est un arbrisseau, arbuste ou un petit arbre dioïque atteignant de 6 à 14 m (avec un tronc d'un mètre de diamètre), rarement 20 m et rejettant facilement de la souche. Son houppier est en dôme et se répartit souvent sur plusieurs troncs. L'écorce du tronc est d'abord lisse et gris-vert puis devient gris clair et crevassée (avec souvent des fissures longitudinales et losangiques orange).

Les rameaux jeunes sont gris et duveteux puis deviennent glabres et leur bois vert-jaune sur les pieds femelles, brun roussâtre ou presque noir sur les pieds mâles.

Les bourgeons ovoïdes, légèrements pubescents, sont pointus et luisant, sont olivâtres, rouges ou brun-châtain et peuvent atteindre 0,4 cm.

Les feuilles caduques et alternes sont plus larges (3 à 6 cm) que chez les autres saules. Elles ont un limbe ovale à obovale de 4 à 10 cm de long, peu cotonneux, pointu à son extrémité (apex obtus et courbé). Leur marge est ondulée et crénelée, parfois dentée. Leur face supérieure vert-foncé à vert-grisâtre a un aspect gaufré (nervures imprimées). Leur face inférieure tomenteuse a un duvet de poils qui la rend glauque et veloutée, les nervures y sont saillantes. Le pétiole d'1 cm est velu et rougeâtre. Les feuilles issue de pousses vigoureuses ont deux stipules pointues et à marge dentée ondulée, tombant rapidement.

La floraison précoce commence en mars ou avril en Europe de l'Ouest. L’inflorescence typique est le chaton dressé, sessile, odorant et nectarifère (nectaires à sa base.) Les sujets mâles perdent l'écaille unique protégeant le bourgeon floral et produisent des chatons ovoïdes à oblongs d'abord recouverts de poils soyeux blanc argentés puis laissant apparaître de toutes petites fleurs jaunes très décoratives. Ces chatons de 3 à 7 cm de long apparaissent au printemps avant les feuilles (foliaison). Les fleurs femelles sont de couleur verdâtre. Avant l'éclosion, les fleurs sans pétales sont enfermées dans un bourgeon floral qui s'ouvre par écartement d'une seule grande écaille brune.

Le fruit est une petite capsule velue et allongée (de 5-10 mm de long) contenant de nombreuses toutes petites graines (0,2 mm) anémochores munies d'un fin fil cotonneux facilitant la dispersion.

Habitat et exigences

Comme type biologique, il est classé parmi les micro et mésophanérophytes.

C'est une espèce eurasiatique héliophile vivant jusqu'à 2000m d'altitude, mésophile à mésohygrophile, neutrocline pionnière à large amplitude.

Culture

Contrairement à presque tous les autres saules, les spécimens purs de Salix caprea ne sont pas faciles à bouturer. Si un saule qui ressemble à l'espèce prend facilement racine (enracinement traçant), il s'agit probablement d'un hybride avec une autre espèce de saule.

Utilisation

Ce saule est réputé comme plante mellifère car ses potentiels nectarifères et pollinifères sont élevés (> 100 kg/ha). Sa floraison précoce constitue par ailleurs un atout supplémentaire, car les besoins alimentaires des colonies d'abeilles sont importants à cette période de l'année.

Les feuilles sont utilisées comme ressource alimentaire par plusieurs espèces de lépidoptères, et sont aussi couramment consommées par différents mammifères.

Les chatons ovoïdes gris et argentés sont utilisés comme ornements (les populaires « pompons argentés ») de Pâques. Le jeudi saint, on met les rameaux coupés dans un vase à fleurs, en les ornant d'œufs de Pâques multicolores.

Le bois de saule marsaut est employé pour faire des échalas.

L'écorce du saule marsault, riche en tanin, est utilisée en tannerie ; elle contient, comme celle de tous les saules, de la saliciline voisine de l'aspirine.


Notes et références

  1. Marsault est issu du latin marem salicem, « saule mâle », attesté en latin médiéval sous la forme marensalicem en 1217, le pied mâle caractérisant spectaculairement l'espèce par l'explosion des chatons mâles au printemps. étymologie de marsault
  2. Peut aussi s'orthographier marsaux, marseau ou marceau (dictionnaire Larousse) et avoir d'autres noms : Civette, bonnade, boursault, saule cendré, saule gris, osier cendré, gévrine, vorde.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saule marsault de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • marsault — [ marso ] n. m. • 1868; marsaux 1309; lat. marem salicem « saule mâle » ♦ Vx ou région. Saule qui pousse au bord des marais. ● marsault nom masculin (latin mas, maris, mâle, et salix, icis, saule) Nom usuel d une espèce de saule dont le bois sert …   Encyclopédie Universelle

  • Saule à oreillette — Saule à oreillettes Saule …   Wikipédia en Français

  • saule — [ sol ] n. m. • v. 1225; frq. °salha; a éliminé l a. fr. saus, du lat. salix, salicis ♦ Arbre ou arbuste (salicacées) qui croît dans les lieux frais et humides. « Le saule trempe aux eaux brumeuses et les marie aux berges » (Gracq). Lieu où… …   Encyclopédie Universelle

  • Saule à oreillettes — Saule Salix aurita …   Wikipédia en Français

  • Saule — Pour les articles homonymes, voir Saule (homonymie). Saule …   Wikipédia en Français

  • saule — nm. (arbre) : SÔZHE nf. (Albanais.001, Annecy, Chambéry.025, Chamonix, Leschaux, Montricher, Thônes, Trévignin), sôzde (Beaufort), sôdze (Moûtiers), sôzhi (St Martin Porte) || sâzho nm. (Ballaison), R. lat. COD. sal(i)cem. A1) saule marsault :… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • marsault — (mar sô) s. m. Sorte de saule, salix caprea, L.    Petit marsault, salix aurita, L.    On écrit aussi marseau. •   Il n y a que la graine de marseau qui réussisse et qui croisse assez promptement sans culture, BUFF. Exp. sur les végét. 2e mém..… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Saule — marceau nm : espèce de saule parfois nommé : marceau, marsaus, marsault... Diverses régions …   Glossaire des noms topographiques en France

  • Salix caprea — Saule marsault Saule marsault …   Wikipédia en Français

  • Salix aurita — Saule à oreillettes Saule …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.