Saturnin de Toulouse


Saturnin de Toulouse
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toulouse (homonymie) et Saint Saturnin.
Martyre de saint Saturnin par Jacques de Voragine - XIVe siècle

Saturnin de Toulouse, aujourd'hui plus connu sous le nom de saint Sernin, est le premier évêque chrétien de Toulouse répertorié.

C'est un saint des Églises chrétiennes, célébré le 29 novembre[1].

Le nom de Saturnin (Saturninus en latin) a subi de multiples évolutions que l'on retrouve dans de nombreux toponymes et patronymes : Savournin (cf. Saint-Savournin), Sadourny, Sernin (cf. Saint-Sernin), Serni, Serny, Cernin, Sernilh, etc.

Sommaire

Histoire et légende

Il est difficile de séparer ce qui relève de l'histoire et ce qui est plutôt de l'embellissement légendaire, lié notamment aux croyances religieuses et aux traditions populaires.

Saturnin est envoyé de Rome par le pape Fabien, pour évangéliser la Gaule. En passant par Nîmes, un disciple se joint à lui, Honest. Ensemble, ils vont jusqu'à Pampelune, en Espagne. Ils y rencontrent et consacrent le futur saint Firmin. Honest subit le martyre, et Saturnin, accompagné d'Hilaire, son futur successeur, revient sur ses pas pour s'arrêter à Toulouse.

Martyre de Saint Saturnin - église de Daumazan-sur-Arize (Ariège) - XIIe siècle

Saturnin sillonne la région à des fins d'évangélisation. En 250, attribuant le silence des oracles à ses passages fréquents devant le Capitole (temple majeur de la cité antique), des prêtres païens lui demandèrent d'honorer l'empereur en lui sacrifiant un taureau. Son refus valut à Saturnin d'être attaché au taureau du sacrifice. La légende raconte que le taureau, pris d'une rage folle, descendit à toute allure les marches du Capitole, traînant derrière lui l'évêque. Sa tête explosa sur les marches du temple.

Le taureau aurait rejoint la campagne en passant par la porte nord de la ville, la Porterie, alors protégée par des remparts. Cette porte était située à l'emplacement de l'actuelle place du Capitole. Le taureau aurait abandonné Saturnin sur la route de Cahors, la rue du Taur, lui donnant ainsi le nom qu'on lui connaît aujourd'hui. Selon une autre légende, la gare Matabiau serait située sur l'emplacement où ledit taureau (biau) aurait été tué (matar). En fait buòu désigne le bœuf en occitan et le nom de Matabiau vient de l'endroit où on abattait les bœufs à l'époque médiévale.

Le corps sans vie du malheureux fut recueilli par les saintes Puelles, deux jeunes femmes. Elles l'inhumèrent à l'endroit exact où son corps fut trouvé, dans un fossé assez profond pour que les païens ne puissent pas profaner la dépouille. La légende dit que, battues par la foule, les saintes Puelles quittèrent la ville pour se réfugier dans le petit village près de Castelnaudary qui porte leur nom, le Mas-Saintes-Puelles. Hilaire, évêque au quatrième siècle, fit construire une petite église en bois, un oratoire, sur la tombe du martyr. C'est l'emplacement de l'église du Taur que nous connaissons aujourd'hui.

La ferveur religieuse

Cette église du Taur devint bientôt un important lieu de pèlerinage.

En 402, devant l'afflux des fidèles, les reliques du saint furent transférées dans une nouvelle basilique, construite sous l'épiscopat de saint Selve, et achevée sous celui d'Exupère, la basilique Saint-Sernin.

La Saint Saturnin est fêtée le 29 novembre par des vêpres solennelles.

Les recherches historiques

Les historiens ont longtemps débattu pour savoir où se situait le Capitole à l'époque antique.

Ce n'est qu'en 1993, grâce aux fouilles archéologiques du parking de la place Esquirol, qu'on a pu déterminer que le temple se situait à cet endroit.

La Passion de saint Saturnin, probablement écrite au Ve siècle, nous indique qu'il était pourvu d'un escalier monumental.

Articles connexes

Notes et références

  1. Mathieu-Richard-Auguste Henrion, Histoire ecclésiastique depuis la création jusqu'au pontificat de Pie IX, vol. 9, J-P. Migne, 1855 [présentation en ligne] 

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saturnin de Toulouse de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Saturnin de toulouse — Pour les articles homonymes, voir Toulouse (homonymie) et Saint Saturnin. Martyre de saint Saturnin par Jacobus de Voragine XIVe siècle …   Wikipédia en Français

  • Saturnin — ist der Vorname folgender Personen: Saturnin von Toulouse, Erzbischof von Toulouse; Heiliger Saturnin Zaff (1636–1707), Schweizer reformierter Geistlicher und Pädagoge Siehe auch: Saint Saturnin Saturninus, Saturnino …   Deutsch Wikipedia

  • Saturnin — This article is about Saint Saturnin. For the novel by Zdeněk Jirotka, see Saturnin (novel). For other saints named Saturninus, see Saint Saturninus (disambiguation). Saint Saturnin The Martyrdom of Saint Saturnin, from a 14th century manuscript …   Wikipedia

  • Toulouse — Pour les articles homonymes, voir Toulouse (homonymie) et ville rose. 43° 36′ 16″ N 1° 26′ 38″ E …   Wikipédia en Français

  • Toulouse (homonymie) —  Pour l’article homophone, voir Thoulouze. Cet article possède un paronyme, voir : Toulouges …   Wikipédia en Français

  • Saturnin ARLOING — Naissance 3 janvier 1846 Cusset Décès 21  …   Wikipédia en Français

  • Saturnin Arloing — Naissance 3 janvier 1846 Cusset Décès 21 mars  …   Wikipédia en Français

  • Saturnin d'Arles — Saturnin (? ?) évêque d’Arles (347? 361) Sommaire 1 Biographie 1.1 Le concile d Arles (353) 1.1.1 La situation en 353 1.1.2 Le concile …   Wikipédia en Français

  • Toulouse — Tolosa Escudo …   Wikipedia Español

  • Toulouse — • Includes the Department of Haute Garonne Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Toulouse     Toulouse     † …   Catholic encyclopedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.